Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Canard à l'Orange des Landes
  • Le Canard à l'Orange des Landes
  • : Le Canard à l'Orange des Landes est un journal d'expression libre d'une simple adhérente du Mouvement Démocrate. Il vous offre sa plume pour vous exprimer vous aussi.
  • Contact

Profil

  • Françoise Boulanger
  • Ne jamais tout prendre trop au sérieux mais dire des mots vrais, ceux qui veulent améliorer notre société parce qu'ils amènent à la réflexion. A travers la plume du Canard à l'Orange des Landes.
  • Ne jamais tout prendre trop au sérieux mais dire des mots vrais, ceux qui veulent améliorer notre société parce qu'ils amènent à la réflexion. A travers la plume du Canard à l'Orange des Landes.

Orange & Vert

logo-modem2.jpg

"C’est grâce à un globe en carton bouilli que j’ai appris à aimer cette terre et ai compris sa fragilité : quand les morceaux se décollaient !

Je rêve d'un pays qui offrirait à chacun  de ses petits citoyens un globe terrestre.

Pour leur donner conscience que cette terre ils la reçoivent en héritage, en indivision."

Thierry P

clipart_objets_266.gif 

  

GooglEarth 

 

Google Traduction

  

Echelle de l’Univers

 

 JOURNAL OFFICIEL

 

HATVP

Haute Autorité de la Transparence pour la Vie Publique

 

Drapeau européen

 

La France à Vol d’Oiseau

 

Le Calendrier 

 

 Recherche & Technologie  

       

Les Instruments du Monde

 

worldometers

  Statistiques mondiales en temps réel

     

Journée mondiale 

 

Juke-Box 

 

Le Palais de la Découverte

 

 f e s t

l’agenda des festivités

 

Giga Presse

 

revue2presse.fr

toutes les unes avant l’heure


L'actu des dessinateurs

 

la fête des voisins 

immeubles en fête

 

IFranceI

I24IIII

L’actualité

Internationale 

24H / 24

 

Les horaires

 

Vacances scolaires 

 

Insee

Institut national de la statistique et des études économiques 

Mesurer pour comprendre

 

Vignette Fréquence Orange

 

Université Populaire  

Pour démocratiser le savoir

 

Tous les blogs du MoDem

   

Jeunes Démocrates

 

Affiche Bayrou 2012  De la vérité en politique  

Recherche

Aquitaine

 logo-aquitaine-orang-.jpg

 

Musique de Campagne

LESEUROPÉENS

 

Robert-Rochefort.jpg

Robert Rochefort "A coeur ouvert"

sur "Fréquence Orange"

saison 2009/2010


Itinéraire MICHELIN

 

Chargemap

Carte des points de charge électrique

 

MoDem 64

      
Forces.Aquitaine

 

Logo Journal Sud Ouest   

  

Logo AQUI bis

Partageons l'information en Aquitaine et bien au delà.

 

ARL

Aquitaine Radio Live


AEC

L’agence des initiatives numériques


 france-bleu-gascogne 

 

Nouveau logo Sud Radio

 

SOUVENIRS FM du Grand Dax

 

 

40 - Les Landes

 

Préfecture des Landes

 

Les Pages Landaises

 

 Les Landes avec Bayrou

 

RDTL voyages

 

Empreintes

landaises

rétrospective des Landes en vidéo

  carte-landes.jpg

Conseil Général des Landes

 

 Association des maires des Landes

 

Conseil Départemental d'Accès au Droit des Landes

 

Archives départementales des Landes


Chambre du Commerce et de l'Industrie des Landes

 
Chambre de Métiers et de l'Artisanat des Landes


Collectif des Commerçants Landais

 

TV Landes 

+ qu’une Web TV !

 

F G L

 Fréquence Grands Lacs

LA RADIO QUI A LA CÔTE !

89.3 Nord des Landes

91.1 Mimizan & Littoral

93.7 Ste-Eulalie-en-Born

94.7 Grand Dax

98.3 Plages Océanes


 Pulseo logo

ce que l'on fait naître ici

pousse plus haut


Conseil des Prud'hommes


CADA


Infogreffe


CGA

Centre de Gestion Agréé

des Landes de Gascogne

  

genevieve-darrieussecq.jpg

Geneviève Darrieussecq
Maire de Mont de Marsan

Conseiller régional d'Aquitaine

 

Dax dans les Landes

Météo Dax

 

Fontaine-Chaude-de-Dax.jpg

Webcam Fontaine chaude


 

Fréquences radios sur Dax

 

U.S.DAX

 

Office de Tourisme et du Termalisme de Dax

 

 « Regia semper »

 

.Grand Dax.

 

CONCERTATION « LE PONT DE L’AGGLO »

 

Société  de Borda

  

Centre hospitalier de Dax

 

Ciné Dax

 

Ze Mag Dax

 


Avril 2008 : 33 élus... Election municipale Dax 2008

...au service de tous les dacquois ?!...

Dax Bilan d'Etape 3

Supplément Dax Le Magazine

Décembre 2011 : 26 élus !?? 

 

28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 22:18

A l’heure du numérique, on a besoin, plus que jamais, des journalistes.

 

 

Le-numerique-Aqui.fr-rencontre-du-23-septembre-2011.jpg

Photo prise sur la page Facebook de aqui.fr 

 

Dans un précédent billet je vous annonçais le colloque organisé par l’équipe d’Aqui.fr le 23 septembre au Rocher de Palmer à Cenon. Pour ceux qui ne pouvaient y assister, un direct leur a été proposé. Vous trouverez l’intégralité des échanges de la journée ici.

 

Ce colloque m’a enchantée, tant pour la qualité des personnalités présentes que pour la richesse de la réflexion. Avec un véritable coup de cœur pour certains journalistes, en particulier Sabine Torres de dijOnscOpe, jeune femme d’une énergie rare. Finalement je ne résiste pas au plaisir de vous retranscrire tout simplement l’édito de Joël Aubert. Vous y découvrirez ainsi les éléments qu'il nous propose de garder à l'esprit.

  

* * *  

Ce ne fut pas un colloque langue de bois entre professionnels maniant l'autosatisfaction comme un bouclier. « Informations : l'effet numérique » : ce premier rendez vous d'Aqui.fr organisé par l'Association des amis d'Aqui !, les Aquinautes, participait à la fois de l'état des lieux et de l'exercice public d'explication. A cet égard, un grand merci à celles et ceux qui ont posé les questions aux éditeurs et journalistes présents sans autre précaution que la courtoisie. Aux bloggeurs et aux étudiants, aux responsables de communication et d'associations, aux citoyens curieux de mieux comprendre les enjeux d'une période de mutation accélérée.

 

Que retenir de ces heures très intenses où l'on a débattu avec un évident désir de pédagogie ?

 

1.  Que la presse vit bien un moment de son histoire où internet et les outils mis à la disposition du plus grand nombre sont à la source d'une révolution.

 

2.  Que l'information n'a sans doute jamais exigé autant de soin de la part de ceux qui la font.

 

3.  Que par voie de conséquence le métier de journaliste requiert à la fois toujours plus de compétences et d'humilité dans un monde où chaque citoyen devient, à sa façon, un expert.

 

4.  Que le journaliste soit habité, bien plus que l'obsession du scoop, par le désir d'enquêter au service du sens et du bon usage de la démocratie, et qu'on lui en donne les moyens, ce qui dans cette période de mutation reste aléatoire.

 

5.  Que la gratuité de l'information sur le net peut, en effet, compromettre cette légitime ambition.

 

6.  Que les politiques, les élus, en particulier dans notre pays, ne sont souvent pas prêts à tenir compte de l'opportunité que le numérique leur offre de recréer un lien de confiance avec l'électeur.

 

Les professionnels présents, avec la contribution essentielle du chercheur, en l'occurrence Jean-Marie Charon, ont témoigné de leur enthousiasme, avec assez de réalisme pour que l'on comprenne que l'édition de presse numérique nécessite une implication de tous les instants, une veille permanente. Et par dessus tout, répétons-le, une philosophie de l'action qui n'obéisse à aucune suffisance. Roland Cayrol rappelle, ici, combien, en ces temps où nous pourrions succomber à la "tyrannie de l'urgence", le journaliste doit savoir distinguer les informations, les hiérarchiser, avoir l'exigence du sens, comme l'a souligné par ailleurs Luc Paboeuf le président du Conseil Economique Social et Environnemental Régional d'Aquitaine. Une belle mission en quelque sorte à laquelle Aqui.fr entend contribuer, chaque jour davantage.

Joël Aubert

 

* * *

A bientôt !

Françoise Boulanger

Partager cet article

Repost 0
Published by FB-40
commenter cet article

commentaires

Françoise Boulanger 11/10/2011 13:18



Merci JF pour ton commentaire pertinent. Pour tes éventuelles fautes ici tu es largement pardonné à l'avance, car je n'en vois jamais dans tes billets en tout cas !


Je lisais l'autre jour sur Facebook qu'un conseiller régional se plaignait du trop grand nombre de fautes faites sans cesse par certains de ses commentateurs. Il faut bien se dire qu'il y a deux
raisons à cela : les jeunes ont eu une éducation déficiente sur ce point et le manque de temps fait que l'on ne se relit pas toujours (je ne parle pas bien sûr de la fatigue normale à... 2h du
mat... ou de certains blogueurs qui font plusieurs billets par jour, ce qui m'épate pas mal ; à eux on ne va quand même pas reprocher quelques coquilles !).


Concernant ta réflexion sur la gratuité, je crois qu'elle s'adressait plutôt à nous les lecteurs qui avons maintenant pris l'habitude de non seulement lire "à l'oeil" la plupart des sites d'infos
mais aussi pour certains comme moi de bloguer également gratuitement. Je ne sais pas pour toi, mais perso je ne suis pas passée à la version payante et mis à part le temps
que je passe, je ne débourse rien à m'exprimer librement. Reconnais que l'on a déjà pas mal d'applications nous permettant de faire une présentation sympa ; je m'en émerveille sans
cesse. D'ailleurs dans mon prochain billet je t'annonce une petite surprise qui va plaire à beaucoup.


En tout cas, lorsqu'on s'est habitué à ce genre de services, c'est difficile de revenir en arrière ! C'est ce qu'on appelle les attentes "obligatoires" (alors qu'au début elles étaient
"attractives")...



JF le démocrate 11/10/2011 02:05



Et il y a encore des fautes d'orthographe parmi mes corrections. Désolé, il est plus de 2 heures et je suis fatigué...



JF le démocrate 11/10/2011 02:04



Désolé pour les fautes d'orthographe, je ne me suis pas relu.


"s'y abonnent" plutôt que "si abonnent".


"précisément" plutôt que "précisemment".



JF le démocrate 11/10/2011 01:59



"Que la gratuité de l'information sur le net peut, en effet, compromettre ces légitimes ambitions".


Je ne comprends pas à qui s'adresse cette assertion. Si c'est aux journalistes, effectivement, il y a de nombreux journaux qui donnent quasiment "tout" gratuitement sur internet, même s'ils se
contentent de reprendre des dépêches AFP. Des dépêches AFP disponibles à tous, toutefois si l'on si abonne.


Si c'est aux blogueurs, en général ceux-là tirent leurs infos des journalistes, et les manient et les remanient à leur façon.


La grande question est de savoir quelle est aujourd'hui la valeur ajoutée de certains articles journalistiques par rapport aux simples dépêches AFP. La survie du métier de journaliste dépend
précisemment de cette valeur ajoutée. Le simple rôle de courroie de transmission n'est clairement pas une valeur ajoutée.


Tant que certains journalistes fourniront une valeur ajoutée par rapport au contenu brut des informations, ils survivront. Parce que c'est leur job et qu'ils y consacrent au minimum 7 heures par
jour.


Dans le cas contraire, autant s'abonner directement à l'AFP...



Françoise Boulanger 01/10/2011 02:11



Merci Vincent de ta visite !


La plupart des journalistes en ligne avouent qu'ils ont eu du mal à démarrer, à percer. Il leur faut trouver de nouveaux moyens de rémunération. Le site dont je parle ici fait entre autre de la
formation et du conseil en communication. Certains font appel à la publicité pour ne pas dépendre de subventions. C'est de toute façon très difficile de rester indépendant.


Quant aux blogueurs qui réussissent à gagner leur vie en écrivant cela reste rare je pense.



vincent15 29/09/2011 10:37



Internet est une chance pour les "vrais" journalistes...


Quand n'importe qui (nous deux par exemple), peut relayer les dépêches AFP, il est évident que les journalistes qui se contentaient de ce genre de boulot sont menacés, et que les journaux dont
l'essentiel de l'activité se résume à ça également.


En revanche, un journaliste qui travaille ses dossiers, passe du temps dessus, sais de quoi il parle se démarque du lot, car ses articles seront probablement de meilleure qualité que ceux des
blogueurs (qui font ça bénévolement et n'ont pas forcément le temps de s'attarder). Et sur les sujets ou certains blogueurs font référence, un "bon" journaliste verra ses articles cités et
commenté.


Internet offre en plus un support supplémentaire, pouvant être une source de revenu, comme le montre le cas de Paul Jorion qui gagne plus de 2000€ par mois avec son blog.


Bien entendu, comme la majorité des journalistes ne font pas de l'aussi bon travail, ils sont dans la mouise



Petits rappels utiles...

Quelles sont vos relations avec l'opposition ?

« L'opposition municipale est ce qu'elle est. Le débat n'est pas à la hauteur de ce que je souhaiterais. Le climat n'est pas non plus ce que j'attends. Pourtant, je crois à l'intérêt d'une opposition. Elle est là pour relever des erreurs, faire des critiques et des propositions et à ce jour, il n'y a pas eu une seule proposition. Le débat est médiocre. Mais ce n'est pas vers ça que je me laisserai entraîner. J'ai été élu avec la volonté d'apaiser le climat dans cette ville, de renouer des échanges normaux entre les Dacquois, entre les sensibilités politiques. Et lorsqu'il s'est agi de désigner des représentants dans les commissions des fêtes, j'ai désigné des gens dont je sais bien qu'ils ne partagent pas ma sensibilité politique, et certains étaient même sur des listes adverses. Mais ils ont des qualités et des compétences et moi je pense qu'une ville doit s'enrichir de sa diversité et de ses compétences. » 

 

* * *

  

Êtes-vous un maire de gauche ?

« Je suis le maire de tous les Dacquois et je m'efforce de le démontrer. Je pense être quelqu'un de tolérant. J'ai des convictions politiques, elles sont connues de tous, je suis attaché à des valeurs humanistes, de solidarité, que l'on qualifie plutôt de gauche, mais je constate souvent que ces mêmes valeurs sont portées aussi par des gens qui ne sont pas de la même sensibilité que moi... Quand par exemple, je défends le dossier des logements sociaux, on dit : « Bellocq fait ça parce qu'il est de gauche ! » Non. Je le fais parce que c'est un besoin à Dax. Et ce n'est pas une question de droite ou de gauche. On pourrait dire la même chose dans d'autres domaines comme la culture, le sport etc. Si l'on travaille sur un projet de rénovation du stade Maurice-Boyau, ce n'est pas un projet de gauche ou de droite... Mon prédécesseur s'était isolé derrière ces remparts. Moi, je travaille pour tous les Dacquois, avec tout le monde, et en harmonie avec la Communauté d'agglomération du Grand Dax, le Conseil général et je peux vous assurer qu'avec le Grand Dax comme avec le département, il n'y a pas de passe-droit. On monte les dossiers le mieux possible et on fait en sorte que ces dossiers soient recevables auprès de ces deux institutions... »

Propos recueillis par Jefferson Desport et Didier Piganeau le 16/03/09

L'Union Européenne

 RADIO - HOME

 


L'hymne Européen

 

Commentez ou écrivez-moi !

Dénoncez sans problème les agissements contraires à la démocratie !
Pas d'attaque trop personnelle toutefois. Ici l'on n'accuse pas sans preuve.
Ecrivez-moi ou envoyez un article de votre plume.

Je le publierai pour vous :
france.boulanger.m (puis)@(puis)orange.fr