Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Canard à l'Orange des Landes
  • Le Canard à l'Orange des Landes
  • : Le Canard à l'Orange des Landes est un journal d'expression libre d'une simple adhérente du Mouvement Démocrate. Il vous offre sa plume pour vous exprimer vous aussi.
  • Contact

Profil

  • Françoise Boulanger
  • Ne jamais tout prendre trop au sérieux mais dire des mots vrais, ceux qui veulent améliorer notre société parce qu'ils amènent à la réflexion. A travers la plume du Canard à l'Orange des Landes.
  • Ne jamais tout prendre trop au sérieux mais dire des mots vrais, ceux qui veulent améliorer notre société parce qu'ils amènent à la réflexion. A travers la plume du Canard à l'Orange des Landes.

Orange & Vert

logo-modem2.jpg

"C’est grâce à un globe en carton bouilli que j’ai appris à aimer cette terre et ai compris sa fragilité : quand les morceaux se décollaient !

Je rêve d'un pays qui offrirait à chacun  de ses petits citoyens un globe terrestre.

Pour leur donner conscience que cette terre ils la reçoivent en héritage, en indivision."

Thierry P

clipart_objets_266.gif 

  

GooglEarth 

 

Google Traduction

  

Echelle de l’Univers

 

 JOURNAL OFFICIEL

 

HATVP

Haute Autorité de la Transparence pour la Vie Publique

 

Drapeau européen

 

La France à Vol d’Oiseau

 

Le Calendrier 

 

 Recherche & Technologie  

       

Les Instruments du Monde

 

worldometers

  Statistiques mondiales en temps réel

     

Journée mondiale 

 

Juke-Box 

 

Le Palais de la Découverte

 

 f e s t

l’agenda des festivités

 

Giga Presse

 

revue2presse.fr

toutes les unes avant l’heure


L'actu des dessinateurs

 

la fête des voisins 

immeubles en fête

 

IFranceI

I24IIII

L’actualité

Internationale 

24H / 24

 

Les horaires

 

Vacances scolaires 

 

Insee

Institut national de la statistique et des études économiques 

Mesurer pour comprendre

 

Vignette Fréquence Orange

 

Université Populaire  

Pour démocratiser le savoir

 

Tous les blogs du MoDem

   

Jeunes Démocrates

 

Affiche Bayrou 2012  De la vérité en politique  

Recherche

Aquitaine

 logo-aquitaine-orang-.jpg

 

Musique de Campagne

LESEUROPÉENS

 

Robert-Rochefort.jpg

Robert Rochefort "A coeur ouvert"

sur "Fréquence Orange"

saison 2009/2010


Itinéraire MICHELIN

 

Chargemap

Carte des points de charge électrique

 

MoDem 64

      
Forces.Aquitaine

 

Logo Journal Sud Ouest   

  

Logo AQUI bis

Partageons l'information en Aquitaine et bien au delà.

 

ARL

Aquitaine Radio Live


AEC

L’agence des initiatives numériques


 france-bleu-gascogne 

 

Nouveau logo Sud Radio

 

SOUVENIRS FM du Grand Dax

 

 

40 - Les Landes

 

Préfecture des Landes

 

Les Pages Landaises

 

 Les Landes avec Bayrou

 

RDTL voyages

 

Empreintes

landaises

rétrospective des Landes en vidéo

  carte-landes.jpg

Conseil Général des Landes

 

 Association des maires des Landes

 

Conseil Départemental d'Accès au Droit des Landes

 

Archives départementales des Landes


Chambre du Commerce et de l'Industrie des Landes

 
Chambre de Métiers et de l'Artisanat des Landes


Collectif des Commerçants Landais

 

TV Landes 

+ qu’une Web TV !

 

F G L

 Fréquence Grands Lacs

LA RADIO QUI A LA CÔTE !

89.3 Nord des Landes

91.1 Mimizan & Littoral

93.7 Ste-Eulalie-en-Born

94.7 Grand Dax

98.3 Plages Océanes


 Pulseo logo

ce que l'on fait naître ici

pousse plus haut


Conseil des Prud'hommes


CADA


Infogreffe


CGA

Centre de Gestion Agréé

des Landes de Gascogne

  

genevieve-darrieussecq.jpg

Geneviève Darrieussecq
Maire de Mont de Marsan

Conseiller régional d'Aquitaine

 

Dax dans les Landes

Météo Dax

 

Fontaine-Chaude-de-Dax.jpg

Webcam Fontaine chaude


 

Fréquences radios sur Dax

 

U.S.DAX

 

Office de Tourisme et du Termalisme de Dax

 

 « Regia semper »

 

.Grand Dax.

 

CONCERTATION « LE PONT DE L’AGGLO »

 

Société  de Borda

  

Centre hospitalier de Dax

 

Ciné Dax

 

Ze Mag Dax

 


Avril 2008 : 33 élus... Election municipale Dax 2008

...au service de tous les dacquois ?!...

Dax Bilan d'Etape 3

Supplément Dax Le Magazine

Décembre 2011 : 26 élus !?? 

 

29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 15:01

 

« Que le corps fasse ce qu'il veut...

Je ne suis pas mon corps. Je suis mon esprit. »

 

 

 

 

Rita Levi Montalcini 2

Rita Levi-Montalcini

          

 

- Ajout du 22 janvier 2014

Comme j’avais oublié de mettre à jour ce billet… Voici un extrait d’un article de Sabina Ambrogi du 1er janvier 2013 faisant référence au décès de Rita Levi-Montalcini l’avant-veille, sur la chaîne de télévision francophone TV5. Elle avait donc 103 ans !

 

« La scientifique Italienne Rita Levi Montalcini est décédée à Rome, le 30 décembre 2012, à l'âge de 103 ans. Lauréate du prix Nobel de médecine en 1986 grâce à la découverte et l'identification du "facteur de croissance des cellules nerveuses" ou NGF (Nerve growth factor), elle a été la première femme à être admise à l'Académie pontificale des Sciences. Le NGF joue un rôle important dans la coordination entre les systèmes nerveux, endocrinien et immunitaire qui maintiennent l'état de santé d'un organisme. Des médicaments à base de NGF sont utilisés pour traiter les dystrophies de la cornée et, demain, peut être, la sclérose en plaques, l'arthrite et la maladie d’Alzheimer. (…)

Elle aimait se comparer à Robinson Crusoë : "La première fois que je me suis sentie comme le personnage de Defoe, c’était pendant les années du fascisme. A l'époque, j'étais seule, plus jeune et moins forte que maintenant. Pourtant ce mal a produit un bien. Sans Mussolini et Hitler, maintenant je ne serais qu'une vieille dame en bonne santé. Grâce à ces deux-là je suis arrivée à Stockholm. Je ne me suis jamais sentie une persécutée. Je suis juive, laïque, sans orgueil et sans humilité. Je ne vais pas à l'église ou à la synagogue. Je ne porte pas comme une médaille l'appartenance à un peuple qui a beaucoup souffert, et je n'ai jamais essayé d'en tirer profit ou des compensations morales. Etre juif peut ne pas être agréable, ce n'est pas confortable, mais cela a engendré en nous un grand élan intellectuel. Comment pouvez-vous dire que Einstein appartenait à une race inférieure ? Nous devrions abolir dans nos esprits la notion de race. Il y a des racistes, et non des races. Ce ne sont que les individus qui m'intéressent." »

 

 

- Ajout du 28 novembre 2012

L’année 2012 devait être l’année de l’autisme, déclaré « grande cause nationale ». Oui, « devait être »... car la politique a hélas éclipsé maints sujets essentiels comme celui-ci. Heureusement, hier soir, France 2 a programmé « Le cerveau d’Hugo », film passionnant mettant en scène des personnes avec autisme de type Asperger : puisque seules des personnes à capacités exceptionnelles sont aptes à expliquer le fonctionnement de leur propre cerveau. A travers eux, nous en apprenons toujours plus sur nous tous. Il existe d’ailleurs un forum auquel chacun peut participer. Je vous recommande aussi la page des témoignages. Emouvant.

 

Et puis, si vous en avez le temps -prenez-le, il en vaut la peine !-, lisez le livre de Josef Schovanec+, qui s’exprime dans ce film et que l’on a vu ces jours-ci sur plusieurs plateaux de télévision. C’est un homme bouleversant. Pour la précision de son langage. Pour l’humour, l’autodérision qui se dégage de ses termes choisis avec malice. Pour son immense talent d’analyse. Une vraie leçon de vie !

+ (« Je suis à l’est ! », par Josef Schovanec, autiste savant, diplômé de Sciences Po, docteur en Philosophie et maîtrisant une dizaine de langues…

Extrait, page 182 :

« Officiellement, je travaille exclusivement pour Hamou. Dans les faits, il arrive souvent qu’il me passe une commande et qu’ensuite il envoie le texte à l’un de ses collègues. Il est parfois savoureux de voir des hommes politiques reprendre mon discours, alors qu’ils ne me connaissent pas du tout. Nègre de nègre, voilà un métier d’avenir. »)

 

- Ajout du 13 novembre 2012

« La gentillesse est le langage qu’un sourd peut entendre et qu’un aveugle peut voir. » Mark Twain

Aujourd’hui 13 novembre 2012, Journée mondiale de la Gentillesse !

 

« Avec le concours du RADSI, le Réseau Aquitain pour la solidarité et le développement international qui appuie les associations dans leurs initiatives, la semaine de la solidarité internationale se prépare activement. » 

Cette 15ème édition se déroulera du 17 au 25 novembre 2012. Découvrez notamment le programme de la Journée de la solidarité du 24 novembre à Dax.

 

- Ajout du 7 novembre 2012

Aujourd’hui, à midi, Jean-François Copé rend visite à ses militants dacquois. Bien qu’étant du centre, et bien que ce soit une campagne en interne, j’espère pouvoir assister à ce meeting. D'abord par sympathie pour mes amis de l’UMP, et aussi par curiosité... intellectuelle. J’aurais d’ailleurs aimé écouter François Fillon et ai vivement regretté+ son changement de programme… 

+ Je me souviens encore avec beaucoup de plaisir de la venue d'Alain Juppé en avril dernier. 

 

J’en profite pour vous redire qu'une de mes idées « théoriques » est celle-ci :

« Lorsque nous aurons remplacé le mot « tolérance » par « respect » alors nous aurons tout compris ! »

Car le mot « tolérance » laisse entendre que nous avons une certaine condescendance pour ceux qui ne pensent pas comme nous ou qui ne sont pas comme nous. Le respect, lui, ne sous-tend aucun jugement.

Il n'y aura alors plus de compétition, plus de comparaison et chacun vivra avec et dans sa différence. Puisque forcément nous sommes différents tour à tour sur n'importe quel point et à n'importe quel âge avec d'autres. 

Oui, rayons le mot « tolérance » de notre vocabulaire et il n'y aura plus de guerre !

 

- Ajout du 6 novembre 2012

Depuis hier, au Palais des Congrès d’Arcachon, se tient la 3ème édition des « Aquitaine Conférences sur les Neurosciences » dédiée cette année à la maladie d’Alzheimer : «The beginning of the end or the end of the beginning ? ».

- « Depuis plus de 12 ans, la Région Aquitaine mène une politique très ambitieuse de soutien à la recherche et à l’innovation, à laquelle elle consacre chaque année une part importante de son budget (environ 10%, soit plus de 100 millions d’Euros).

Particulièrement investie dans le domaine des neurosciences, la Région a notamment pris l’initiative de construire et financer le « Neurocampus », véritable pôle d’excellence qui placera l’Aquitaine au premier plan mondial pour la recherche sur le cerveau. »

- « Après le cancer, la maladie d’Alzheimer  est la 2ème maladie la plus crainte pour un français sur deux. Si elle ne fait pour l’instant l’objet que de traitements sur les symptômes, le défi de la recherche est bien de parvenir à des stratégies pour retarder voire arrêter le développement du processus pathologique. Un pari difficile qui fait tout l’objet de cette 3ème édition des "Aquitaine Conférences sur les Neurosciences".

A vocation purement scientifique, ces rencontres s’ouvrent au grand public pour une conférence consacrée à "La perte de mémoire chez les personnes âgées : phénomène physiologique ou pathologique?" » Solène Méric Aqui.fr 

La conférence grand public, animée par Jean-François Dartigues (Bordeaux) et Francis Eustache (Caen), a lieu demain, 7 novembre, à 18H15, au Palais des congrès d’Arcachon, 6 boulevard Veyrier Montagnères.

 

- Ajout du 3 novembre 2012

Sur le thème de la « solidarité » évoquée plus bas, voici le beau portrait d’une personnalité bordelaise mise en avant sur le site d’Aqui.fr.♥

« Les sujets traités par Aqui.fr dans la rubrique des "Bruits de la rue" sont souvent graves et douloureux. C'est pourquoi la rédaction a décidé de casser ponctuellement cette triste routine en mettant en avant des initiatives, des personnalités qui tentent de venir à bout de la précarité. C’est le cas de Jean Raymond, président de l’association laïque Saint-Augustin. Grâce au réseau relationnel qu’une équipe de bénévoles hyperactifs a su développer au fil des années, une poignée de personnes bénéficie en dehors des circuits usuels, de l’assistance et de la solidarité de tout un quartier. »

  

- Ajout du 2 novembre 2012

Louise del Busto Gomez, née à Barcelone le 17 août 1928 (ce qui lui fait donc 84 ans !) et ancienne réfugiée de la guerre civile espagnole, vient de devenir avocate, ayant prêté serment mardi dernier devant la cour d'appel de Toulouse. C’est tout à fait réjouissant !

 

* * *

 

Plein plein de choses à vous confier depuis quelques jours mais je ne sais pas vraiment par où commencer. J’ignore comment cela se passe chez vous, dans votre tête, en ce qui me concerne mes idées pullulent et se bousculent sans cesse. Chacune d’entre elles voulant prendre le dessus et l’emporter sur les autres.

 

Cette semaine j’ai bien dû commencer cinq billets différents, le suivant venant rejoindre le précédent relégué dans le tiroir intitulé « en attente » ou « liste de liens » ou « données sur… ». Tant l’actualité se complaît à toujours malmener un programme ou un agenda.

 

J’en prépare un -très très dense !- sur ma vision de la « situation politique, économique et sociale à Dax et en Aquitaine ». En corrélation bien entendu avec ce qui est écrit sur les blogs de « Jacques Forté » ou « Dax Horizon ». En corrélation également avec les difficultés rencontrées pour faire aboutir un projet novateur, que je crois pourtant porteur de nombreux emplois. Aïe, mon souci de la transparence risque de ne pas plaire à tous ! J’ai beaucoup à dire, je le répète…

 

Alors aujourd’hui, je voudrais juste vous parler d’une personne qui m’a beaucoup marquée depuis que je l’ai découverte sur le Net. Cela fait plusieurs années déjà !

 

C’est une femme. Une femme pour qui j’ai une réelle admiration. Il s’agit de Rita Levi Montalcini, une des rares femmes ayant reçu le prix Nobel, prix Nobel de médecine en 1986 pour ses remarquables travaux sur la physiologie du cerveau. Il y a 60 ans, Rita Levi Montalcini, née en 1909, a réussi à isoler « le facteur de croissance nerveux ».*

* (NGF, pour nerve-growth factor).

     

Le titre de ce billet est d’ailleurs une de ses citations et elle résume bien je crois ce que j’ai toujours pensé :

Notre véritable liberté, notre identité d’humain, c’est la conscience de la suprématie de notre esprit. Cet esprit qui triomphera toujours des traîtrises de notre corps.

 

Lorsque nous comprenons soudainement qu’une activité incessante de nos cellules nerveuses est la seule solution, alors oui nous pouvons presque choisir notre façon de vieillir. 

Et finalement, les vraies richesses, les biens que personne ne pourra nous reprendre, ce sont les cumuls de nos connaissances. Que nous pouvons transmettre ou partager à notre tour. La finalité d’une vie, en constante progression, c’est bel et bien « être » et non pas « avoir » !

 

* * *

 

Voici une interview** que j’ai recopiée du site franco-italien de Toulouse, Machiavelli. Lisez-la jusqu’au bout et vous conviendrez que nous sommes encore loin d’utiliser toutes les ressources de notre cerveau !

** (A ce moment-là, Rita Montalcini n’avait pas encore dépassé le centenaire…)

 

- Comment célébrer vos 100 ans ?

- Ah, je ne sais pas si je vivrai jusque là, et de plus les célébrations ne me plaisent pas. Ce qui m’intéresse et me plait, c’est ce que je fais chaque jour.

 

- Et que faites-vous ?

- Je travaille à obtenir des bourses d’étude pour des fillettes africaines afin qu’elles étudient et se préparent à travailler pour l’avancement de leurs pays. Je continue mes recherches, je continue ma réflexion.

 

- Vous n’êtes pas à la retraite ?

- Jamais ! La retraite détruit le cerveau. Souvent les personnes à la retraite abandonnent, cela tue le cerveau et rend malade.

 

- Comment fonctionne votre cerveau ?

- Exactement comme à mes 20 ans. Je ne note aucune différence dans mes désirs ni dans mes capacités. Demain je participerai à un congrès médical.

 

- Mais n’y aurait-il pas quelque limite génétique ?

- Non. Mon cerveau aura bientôt un siècle…, mais il ne connaît pas la sénilité. Mon corps se ride, c’est inévitable, mais pas le cerveau.

 

- Comment cela se fait ?

- Nous jouissons d’une grande plasticité neuronale : même si des neurones meurent, ceux qui restent se réorganisent afin de maintenir les mêmes fonctions, mais encore faut-il les stimuler.

 

- Aidez-moi à le faire.

- Gardez des désirs, activez votre cerveau, faites-le fonctionner, ainsi il ne dégénérera jamais.

 

- Et je vivrai plus longtemps ?

- Vous vivrez mieux les années que vous aurez à vivre, et c’est cela qui est intéressant. Le secret c’est demeurer curieux, engagé et avoir des passions.

 

- La vôtre fut la recherche scientifique.

- Oui, et je continue, aussi passionnée.

 

- Vous avez découvert comment croissent et se renouvellent les cellules du système nerveux.

- Oui, en 1942. (1) J’ai appelé cette découverte: ‘‘nerve growth factor NGF’’ (facteur de croissance nerveuse), et pendant presque un demi-siècle je fus interdite, jusqu’à ce que soit reconnue la validité de ma découverte. En 1986 je reçus pour cette découverte le prix Nobel.

 

- Comment une jeune fille italienne des années 20 a-t-elle pu parvenir à être neuroscientifique ?

- Depuis mon enfance je me suis dédiée à étudier. Mon père voulait que je fasse un bon mariage, que je sois une bonne épouse et une bonne mère… mais j’ai refusé. Je me suis mise devant lui et je lui ai dit que je voulais étudier…

 

- Quelle contrariété pour votre papa, non ?

- Oui, c’est que je ne me sentais pas heureuse enfant. Je me sentais un vilain petit canard, sotte et sachant très peu de chose. Mes frères aînés étaient brillants et je me sentais tellement inférieure.

 

- Je vois que vous avez fait de cela un stimulant.

- Oui, mais l’exemple du docteur Albert Schweitzer, qui était en Afrique pour pallier à la lèpre m’a aussi stimulée. J’ai désiré aider ceux qui souffraient, c’était mon grand rêve.

 

- Vous l’avez réalisé…, au moyen de la science.

- Et aujourd’hui aider les fillettes d’Afrique afin qu’elles étudient. Nous luttons contre la maladie, oui, mais tout peut s’améliorer si nous arrêtons l’oppression de la femme dans ces pays islamiques.

 

- La religion freine-t-elle le développement cognitif ? Le développement de la connaissance ?

- Oui, la religion marginalise parfois la femme face à l’homme, elle la met de côté quant au développement des connaissances.

 

- Existe-t-il une différence entre le cerveau d’un homme et celui d’une femme ?

- Seulement dans les fonctions cérébrales qui sont en relation aux émotions liées au système endocrinien. Mais quant aux fonctions cognitives, il n’y a aucune différence.

 

- Pourquoi n’y a-t-il encore que très peu de femme scientifiques ?

- Non, ce n’est pas vrai ! Plusieurs découvertes scientifiques attribuées à des hommes furent en vérité l’oeuvre de leurs soeurs, épouses ou filles.

 

- C’est vrai ?

- On n’admettait pas l’intelligence féminine, on la laissait dans l’ombre. Heureusement aujourd’hui il y a plus de femmes que d’hommes dans l’investigation scientifique: Les héritières d’Hypatia. (2)

 

- La sage Alexandrine du IVème siècle…

- Certainement quelque chose s’est amélioré dans le monde.

 

- Personne n’a essayé de vous nuire ?

- Durant le fascisme, Mussolini voulut un temps imiter Hitler dans la persécution juive…, je dus me cacher un temps. Mais n’ai pas cessé mes recherches : j’ai monté mon laboratoire dans ma chambre à coucher… et c’est en ce temps que j’ai découvert l’apoptosis (3), c’est-à-dire la mort programmée des cellules.

 

- Pourquoi y a-t-il un pourcentage si élevé chez les juifs de scientifiques et d’intellectuels ?

- L’exclusion a provoqué chez les juifs le travail intellectuel : on peut tout prohiber, mais non ce qu’on pense. C’est certain qu’il y a plusieurs prix Nobel parmi les juifs.

 

- Comment vous expliquez-vous la folie nazi ?

- Hitler et Mussolini surent parler aux foules, là c’est le cerveau émotionnel qui prédomine toujours sur le cerveau néocortical, l’intellectuel. Ils manipulèrent les émotions, non la raison.

 

- Est-ce encore ainsi aujourd’hui ?

- Pourquoi croyez-vous que dans plusieurs écoles des États-Unis on enseigne le créationnisme au lieu de l’évolutionnisme ?

 

- L’idéologie est émotion, elle est sans raison ?

- La raison est fille de l’imperfection. Chez les invertébrés tout est programmé: ils sont parfaits. Nous, non ! Étant imparfaits, nous avons recours à la raison, aux valeurs éthiques : discerner entre le bien et le mal c’est le plus haut grade de l’évolution darwinienne !

 

- Vous ne vous êtes jamais mariée, vous n’avez pas eu d’enfant ?

- Non. Je suis entrée dans la jungle du système nerveux. Je suis demeurée fascinée de sa beauté et j’ai décidé de lui dédier tout mon temps, toute ma vie.

 

- Parviendrons-nous un jour à guérir l’Alzheimer, le Parkinson, la démence sénile ?

- Guérir… ? Nous parviendrons à freiner, retarder, minimiser toutes ces maladies.

 

- Quel est aujourd’hui votre grand rêve ?

- Qu’un jour nous parviendrons à utiliser au maximum la capacité cognitive de notre cerveau.

 

- Quand avez-vous cessé de vous sentir un vilain petit canard ?

- Encore, je demeure consciente de mes limites.

 

- Qu’est-ce qui fut le meilleur de votre vie ?

- Aider les autres.

 

- Que feriez-vous aujourd’hui si vous aviez 20 ans ?

- Ce que je suis en train de faire !

 

 

M’appuyant sur les propos de Rita Levi-Montalcini, plus que jamais je reste persuadée que l’on peut transformer une frustration en action.

 

Paradoxalement, l’exclusion d’une personne -à condition qu’elle ait eu la chance de rencontrer une ou des personnes tuteurs lui+ ayant donné confiance en elle- peut justement lui permettre de se réfugier dans un domaine intellectuel profitable. Profitable à cette « exclue » mais aussi aux personnes de son entourage. A qui elle aura réussi à faire comprendre la nécessité de la solidarité (4) et de la réciprocité. 

(lien rajouté le 3/11/12)

 

Nous sommes tous semblables et notre seule revendication devrait être celle de l’accès à la connaissance !

 

Scientifiquement, ce qui à mes yeux est très important à retenir, c’est cette réponse de Rita Levi-Montalcini :

- Nous jouissons d’une grande plasticité neuronale : même si des neurones meurent, ceux qui restent se réorganisent afin de maintenir les mêmes fonctions, mais encore faut-il les stimuler.

 

Aussi, vous comprendrez que je ne puisse qu’approuver et suivre sans hésitation toute personne politique donnant la priorité à l’éducation et à l’accès au savoir.

 

Ou que, de la même manière, je me montre méfiante lorsqu’un responsable politique s’adresse systématiquement au cerveau archaïque pour manipuler les différents groupes et les faire s’opposer entre eux. Afin de conserver le pouvoir à leurs dépens.

 

Comme Rita Levi-Montalcini, je suis convaincue que la priorité doit être donnée à l’éducation des fillettes en Afrique. Ou à la libération des femmes de l’oppression masculine dans certaines religions. Il nous faut pour cela préserver le principe de laïcité tel que l'a toujours décrit François Bayrou. Laïcité politique... calquée sur la laïcité religieuse. C’est une préoccupation qui ne doit jamais nous lâcher. Elle ne peut se faire qu’en commençant dans nos quartiers et nos cités.

 

Allez, laissez-moi conclure par une seule phrase, celle qui est porteuse du plus bel espoir pour l’humanité toute entière. Notre vie durant nous pouvons nous cultiver et défendre la paix grâce à la connaissance partagée. De tout cœur, j’espère que vous la ferez vôtre.

« Le corps se ride, c’est inévitable, mais pas le cerveau. »

 

A bientôt !

Françoise Boulanger

Militante MoDem très au centre

 

* * *

 

Annexes

 

1 Note de la blogueuse : j’ai vu sur une autre page 1952…

 

2 Hypatie d'Alexandrie était une mathématicienne et une philosophe grecque.    

L'historien chrétien Socrate le Scolastique rapporte dans son Histoire ecclésiastique (vers 440) :

« Il y avait à Alexandrie une femme du nom d’Hypatie ; c’était la fille du philosophe Théon ; elle était parvenue à un tel degré de culture qu’elle surpassait sur ce point les philosophes, qu’elle prit la succession de l’école platonicienne à la suite de Plotin, et qu’elle dispensait toutes les connaissances philosophiques à qui voulait ; c’est pourquoi ceux qui, partout, voulaient faire de la philosophie, accouraient auprès d’elle. La fière franchise qu’elle avait en outre du fait de son éducation faisait qu’elle affrontait en face à face avec sang-froid même les gouvernants. Et elle n’avait pas la moindre honte à se trouver au milieu des hommes ; car du fait de sa maîtrise supérieure, c’étaient plutôt eux qui étaient saisis de honte et de crainte face à elle. »*

* (Paragraphe rajouté le 30 octobre 2012)

 

3 L’apoptose

Extraits :

On nomme apoptose (ou mort cellulaire programmée) le processus par lequel des cellules déclenchent leur auto-destruction en réponse à un signal. C'est l'une des voies possibles de la mort cellulaire, qui est physiologique, génétiquement programmée, nécessaire à la survie des organismes multicellulaires. Elle est en équilibre constant avec la prolifération cellulaire. Contrairement à la nécrose, elle ne provoque pas d'inflammation : les membranes plasmiques ne sont pas détruites, du moins dans un premier temps, et la cellule émet des signaux (en particulier, elle expose sur le feuillet externe de sa membrane plasmique de la phosphatidylsérine, un phospholipide normalement constitutif de son feuillet interne) qui permettront sa phagocytose par des globules blancs, notamment des macrophages.

Une cellule normale a constamment besoin que le corps lui confirme son utilité, aux moyens de facteurs de croissance. La perte de ces signaux peut déclencher un processus apoptotique.

- Des signaux émis à la suite des dommages subis par l'ADN (par exemple suite à une irradiation aux rayons UV ou aux rayons X) sont capables de déclencher l'apoptose : en effet c'est alors soit une cellule potentiellement cancéreuse, soit une cellule totalement dysfonctionnelle. Dans les deux cas, cette cellule doit être éliminée sans dommage pour le reste du tissu adjacent.

- Des signaux hormonaux, notamment par les glucocorticoïdes, peuvent déclencher l'apoptose. C'est un mécanisme important de régulation du système immunitaire.

Stress du réticulum endoplasmique : lorsqu'une cellule a un problème dans la conformation d'une protéine, qui aboutit à une accumulation de cette protéine dans le réticulum endoplasmique, elle peut entrer en apoptose.

La perte des contacts entre certaines cellules, ou bien entre ces cellules et leur matrice extracellulaire environnante induit de façon extrêmement rapide un processus apoptotique appelé anoïkose.

L'apoptose peut aussi être causée par la dégradation des télomères des chromosomes. Elle peut être inhibée par les télomérases. Ce processus est aussi appelé horloge biologique.

 

4 Garder le moral en se serrant les coudes

« Les Français n’ont donc pas le moral… Mais comment l’aurait-il en ces temps où le chômage s’envole et où la nouvelle équipe au pouvoir tarde à trouver ses marques ? La profondeur de la crise dont François Hollande vient de reconnaître qu’elle était d’une "gravité exceptionnelle" avait été quelque peu mise entre parenthèse le temps d’une campagne électorale qui sembla bien longue.

Le pays est au bord de la récession et les Français n’ont pas attendu qu’il le soit pour retenir leurs dépenses et gonfler, quand ils le pouvaient, leur épargne. Le niveau très élevé de celle-ci témoigne de ce qu’ils s’attendent à des jours très difficiles au sein d’une Europe malade qui peine à serrer les rangs, alors qu’elle devrait être le creuset d’une relance économique. Et de la confiance retrouvée.

Le chef de l’Etat, au retour de vacances qui semblaient bienheureuses, a compris qu’il était urgent de reprendre la main. Il l’a fait sur le thème du discours de la méthode, tout en voulant accélérer la mise en route des mesures en faveur de l’emploi. La réponse à travers le lancement des emplois d’avenir et des contrats de génération était attendue ; l’était moins le rappel de réformes annoncées et qui font déjà grincer dans les rangs du PS, celle du cumul des mandats. La crédibilité de l’équipe au pouvoir reposera, certes, sur sa capacité à être active contre le chômage même si la clé se trouve du côté des entreprises ; elle dépendra pour beaucoup de sa volonté de respecter des promesses qui valideront les belles envolées du printemps sur la nécessaire "moralisation de la vie politique".

L’exemplarité, sans démagogie, sera une des clés du quinquennat qui s’engage et plus largement de toutes les années à venir, tant il ne fait plus aucun doute qu’il faudra du temps, beaucoup de temps, pour rénover et relancer une économie globalement atone et structurellement déséquilibrée.

Ce constat, les Français le font naturellement. Et comme ils sont très sceptiques quant au pouvoir de leur classe politique face à la mondialisation, ils s’organisent ou tentent de le faire du mieux qu’ils peuvent pour résister à la crise. Ils l’anticipent afin de se préparer à digérer les potions amères dont ils ont compris qu’elles ne tarderont pas à leur être administrées, CSG en tête.

Nous entrons donc, tous, dans une période où il faut savoir, aussi, se serrer les coudes, accepter des efforts de solidarité et cultiver l’altérité comme une valeur à la portée bien plus grande que nous ne l’imaginons. Les échos qui nous parviennent de l’Espagne voisine, où la crise est infiniment plus grave que chez nous, confirment l’importance d'une solidarité de proximité en ces temps de récession et de chômage énorme. Les Espagnols qui ne cèdent pas facilement au désespoir et savent le prix de la démocratie serrent les rangs sans rien perdre de leurs dispositions naturelles à faire la fête, à cultiver la convivialité. Ils s’entraident… Un mot à redécouvrir et à opposer à l’individualisme forcené dont notre société est toujours capable. » Joël Aubert, édito du 2 septembre 2012, Aqui.fr 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by FB-40
commenter cet article

commentaires

Françoise Boulanger 13/12/2012 21:33


Un grand merci Mireille pour votre visite et surtout pour votre aide de ce midi. Amicalement.


Françoise

mireille glad 13/12/2012 19:36


bravo,vous ètes formidable

Françoise Boulanger 06/12/2012 18:49


A "Fouquier Tinville", votre commentaire publié cet après-midi a été effacé car je ne peux pas contrôler sa provenance par une adresse de messagerie qui ne s'affiche pas dans mon administration.
Ce qui avait d'ailleurs été le cas des commentaires précédents, effacés eux aussi.


Je veux bien que vous employiez un pseudo -même si je préfère malgré tout la transparence- à la condition que je puisse connaître l'adresse d'envoi. Tout simplement parce que
chez moi je suis responsable de vos propos. Merci de bien vouloir jouer le jeu de la réciprocité !


Cordialement.


 

Petits rappels utiles...

Quelles sont vos relations avec l'opposition ?

« L'opposition municipale est ce qu'elle est. Le débat n'est pas à la hauteur de ce que je souhaiterais. Le climat n'est pas non plus ce que j'attends. Pourtant, je crois à l'intérêt d'une opposition. Elle est là pour relever des erreurs, faire des critiques et des propositions et à ce jour, il n'y a pas eu une seule proposition. Le débat est médiocre. Mais ce n'est pas vers ça que je me laisserai entraîner. J'ai été élu avec la volonté d'apaiser le climat dans cette ville, de renouer des échanges normaux entre les Dacquois, entre les sensibilités politiques. Et lorsqu'il s'est agi de désigner des représentants dans les commissions des fêtes, j'ai désigné des gens dont je sais bien qu'ils ne partagent pas ma sensibilité politique, et certains étaient même sur des listes adverses. Mais ils ont des qualités et des compétences et moi je pense qu'une ville doit s'enrichir de sa diversité et de ses compétences. » 

 

* * *

  

Êtes-vous un maire de gauche ?

« Je suis le maire de tous les Dacquois et je m'efforce de le démontrer. Je pense être quelqu'un de tolérant. J'ai des convictions politiques, elles sont connues de tous, je suis attaché à des valeurs humanistes, de solidarité, que l'on qualifie plutôt de gauche, mais je constate souvent que ces mêmes valeurs sont portées aussi par des gens qui ne sont pas de la même sensibilité que moi... Quand par exemple, je défends le dossier des logements sociaux, on dit : « Bellocq fait ça parce qu'il est de gauche ! » Non. Je le fais parce que c'est un besoin à Dax. Et ce n'est pas une question de droite ou de gauche. On pourrait dire la même chose dans d'autres domaines comme la culture, le sport etc. Si l'on travaille sur un projet de rénovation du stade Maurice-Boyau, ce n'est pas un projet de gauche ou de droite... Mon prédécesseur s'était isolé derrière ces remparts. Moi, je travaille pour tous les Dacquois, avec tout le monde, et en harmonie avec la Communauté d'agglomération du Grand Dax, le Conseil général et je peux vous assurer qu'avec le Grand Dax comme avec le département, il n'y a pas de passe-droit. On monte les dossiers le mieux possible et on fait en sorte que ces dossiers soient recevables auprès de ces deux institutions... »

Propos recueillis par Jefferson Desport et Didier Piganeau le 16/03/09

L'Union Européenne

 RADIO - HOME

 


L'hymne Européen

 

Commentez ou écrivez-moi !

Dénoncez sans problème les agissements contraires à la démocratie !
Pas d'attaque trop personnelle toutefois. Ici l'on n'accuse pas sans preuve.
Ecrivez-moi ou envoyez un article de votre plume.

Je le publierai pour vous :
france.boulanger.m (puis)@(puis)orange.fr