Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Canard à l'Orange des Landes
  • Le Canard à l'Orange des Landes
  • : Le Canard à l'Orange des Landes est un journal d'expression libre d'une simple adhérente du Mouvement Démocrate. Il vous offre sa plume pour vous exprimer vous aussi.
  • Contact

Profil

  • Françoise Boulanger
  • Ne jamais tout prendre trop au sérieux mais dire des mots vrais, ceux qui veulent améliorer notre société parce qu'ils amènent à la réflexion. A travers la plume du Canard à l'Orange des Landes.
  • Ne jamais tout prendre trop au sérieux mais dire des mots vrais, ceux qui veulent améliorer notre société parce qu'ils amènent à la réflexion. A travers la plume du Canard à l'Orange des Landes.

Orange & Vert

logo-modem2.jpg

"C’est grâce à un globe en carton bouilli que j’ai appris à aimer cette terre et ai compris sa fragilité : quand les morceaux se décollaient !

Je rêve d'un pays qui offrirait à chacun  de ses petits citoyens un globe terrestre.

Pour leur donner conscience que cette terre ils la reçoivent en héritage, en indivision."

Thierry P

clipart_objets_266.gif 

  

GooglEarth 

 

Google Traduction

  

Echelle de l’Univers

 

 JOURNAL OFFICIEL

 

HATVP

Haute Autorité de la Transparence pour la Vie Publique

 

Drapeau européen

 

La France à Vol d’Oiseau

 

Le Calendrier 

 

 Recherche & Technologie  

       

Les Instruments du Monde

 

worldometers

  Statistiques mondiales en temps réel

     

Journée mondiale 

 

Juke-Box 

 

Le Palais de la Découverte

 

 f e s t

l’agenda des festivités

 

Giga Presse

 

revue2presse.fr

toutes les unes avant l’heure


L'actu des dessinateurs

 

la fête des voisins 

immeubles en fête

 

IFranceI

I24IIII

L’actualité

Internationale 

24H / 24

 

Les horaires

 

Vacances scolaires 

 

Insee

Institut national de la statistique et des études économiques 

Mesurer pour comprendre

 

Vignette Fréquence Orange

 

Université Populaire  

Pour démocratiser le savoir

 

Tous les blogs du MoDem

   

Jeunes Démocrates

 

Affiche Bayrou 2012  De la vérité en politique  

Recherche

Aquitaine

 logo-aquitaine-orang-.jpg

 

Musique de Campagne

LESEUROPÉENS

 

Robert-Rochefort.jpg

Robert Rochefort "A coeur ouvert"

sur "Fréquence Orange"

saison 2009/2010


Itinéraire MICHELIN

 

Chargemap

Carte des points de charge électrique

 

MoDem 64

      
Forces.Aquitaine

 

Logo Journal Sud Ouest   

  

Logo AQUI bis

Partageons l'information en Aquitaine et bien au delà.

 

ARL

Aquitaine Radio Live


AEC

L’agence des initiatives numériques


 france-bleu-gascogne 

 

Nouveau logo Sud Radio

 

SOUVENIRS FM du Grand Dax

 

 

40 - Les Landes

 

Préfecture des Landes

 

Les Pages Landaises

 

 Les Landes avec Bayrou

 

RDTL voyages

 

Empreintes

landaises

rétrospective des Landes en vidéo

  carte-landes.jpg

Conseil Général des Landes

 

 Association des maires des Landes

 

Conseil Départemental d'Accès au Droit des Landes

 

Archives départementales des Landes


Chambre du Commerce et de l'Industrie des Landes

 
Chambre de Métiers et de l'Artisanat des Landes


Collectif des Commerçants Landais

 

TV Landes 

+ qu’une Web TV !

 

F G L

 Fréquence Grands Lacs

LA RADIO QUI A LA CÔTE !

89.3 Nord des Landes

91.1 Mimizan & Littoral

93.7 Ste-Eulalie-en-Born

94.7 Grand Dax

98.3 Plages Océanes


 Pulseo logo

ce que l'on fait naître ici

pousse plus haut


Conseil des Prud'hommes


CADA


Infogreffe


CGA

Centre de Gestion Agréé

des Landes de Gascogne

  

genevieve-darrieussecq.jpg

Geneviève Darrieussecq
Maire de Mont de Marsan

Conseiller régional d'Aquitaine

 

Dax dans les Landes

Météo Dax

 

Fontaine-Chaude-de-Dax.jpg

Webcam Fontaine chaude


 

Fréquences radios sur Dax

 

U.S.DAX

 

Office de Tourisme et du Termalisme de Dax

 

 « Regia semper »

 

.Grand Dax.

 

CONCERTATION « LE PONT DE L’AGGLO »

 

Société  de Borda

  

Centre hospitalier de Dax

 

Ciné Dax

 

Ze Mag Dax

 


Avril 2008 : 33 élus... Election municipale Dax 2008

...au service de tous les dacquois ?!...

Dax Bilan d'Etape 3

Supplément Dax Le Magazine

Décembre 2011 : 26 élus !?? 

 

12 mai 2017 5 12 /05 /mai /2017 18:55
Bayrou et son "incorporation"…

Le pluralisme !

 

Il y a une particularité de François Bayrou que j’adore, c’est son sens des nuances et sa recherche minutieuse, méticuleuse, scrupuleuse presque, dans le choix et l’emploi de chacun des termes de ses écrits. C’est une caractéristique que j’essaye, ou que "je m’efforce" en tout cas d’appliquer, et qui me réjouit à chaque fois que je la décèle chez des auteurs ou des journalistes aussi talentueux que lui. Au-delà des idées, j’aime bien les écrits originaux, percutants et parfois flamboyants de Philippe Bilger, Jean-Paul Brighelli, Bernard Pivot, ma copine Agnès Maillard ou mes amis journalistes tels Joël Aubert, Bruno Dive et Jean-François Bège notamment…

 

Personnellement, étant lectrice compulsive, ce qui me remplit d’allégresse la plupart du temps, rarement de honte, c’est de découvrir des mots de la langue française que je ne connaissais pas encore.

 

Aussi lorsque François Bayrou a parlé "d’incorporation" dans son livre "Résolution française" au sujet de l’accueil des immigrés -plutôt que "d’intégration" ou "d’assimilation"-, je me suis sentie investie d’une mission : puisque le mot m’apparaissait à moi génial, c’était aussi à moi d’expliquer pourquoi je le pensais tout à fait approprié, parfaitement adapté à notre pays construit de multiples apports culturels.

 

Il me semble que j’ai trouvé une image ou plutôt un symbole qui réussira à mieux faire comprendre la subtile différence entre ces trois acceptions. Bien sûr je ne suis pas Boileau*, ni agrégée de Lettres, ni lauréate d’un quelconque prix du mérite mais je suis par contre -et ça je le revendique avec fierté- une véritable "experte ès vie réelle" ! Ce qui m’autorise, n’est-ce pas, à donner …quelques leçons de cuisine.

* ("Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément.")

 

Imaginons donc que nous comparions notre pays, la France, à un merveilleux et immense laboratoire de pâtisserie.

Et dans ce laboratoire chaque ingrédient prendrait tour à tour la parole :

 

- Je suis le meilleur, dit le sucre et par conséquent sans moi pas de délice ! Sans moi la vie ne serait pas drôle. Elle manquerait de douceur, de réconfort et de chaleur.

 

- Non, c’est moi la meilleure, dit la farine ! Le sucre tout seul ne fait pas le gâteau et au bout de deux cuillerées, il vous lasserait, vous gaverait et même vous dégoûterait. Je suis née du soleil dans les champs de blé. Je vous apporte la consistance et la stabilité.

 

- C’est faux, répliqua le sel ! C’est moi le maître dans cette cuisine. Une seule petite pincée, et votre recette en est transfigurée… Je suis l’unique ingrédient à me faire remarquer par mon absence !

 

- Absolument pas, coupa l’eau ! Je suis "la vie-même" : sans moi vous mourriez et vous n’auriez pas pris corps. D’ailleurs, sans moi personne ici n’existerait !

 

- Dans ce cas c’est moi le plus indispensable, dit le lait ! Je suis le seul qui vous nourrit de la naissance à la mort. De moi est tiré la crème ou le beurre : je suis le seul nécessaire ! Sans sucre, sans sel, sans farine je vous maintiens tous en vie !

 

- Ne m’oubliez pas, cria l’œuf ! Qui de la poule ou de l’œuf est né le premier, hein ?! Qui parmi vous est capable de se scinder en deux comme moi et de vous offrir ce que vous préférez ? Je suis le plus généreux et le plus imaginatif !

 

- Question imagination, personne ne me vaut, s’écria le chocolat ! Connaissez-vous le nombre de spécialités qui se revendiquent de moi ? Il existe même des confréries depuis ma naissance qui ne cessent de me porter aux plus hautes distinctions.

 

- Eh, oh ! Ne la ramenez pas, dit la fraise. C’est moi la plus belle ici !

 

- Non c’est moi, sourit la cerise ! Je suis capable de couronner un gâteau à moi toute seule !

 

- Il est certain que je suis très utile moi aussi, répondit la levure. Sans moi pas de pain, pas de brioche, pas de madeleines, pas de …

 

- Oui mais sans moi vous n’auriez aucune distinction, lui susurra doucement la vanille. J’amène de l’exotisme et du panache, moi !

 

- Sublimé par dix avec moi, rappela le rhum d’une voix chantante !...

 

 

Tous se tournèrent alors vers le chef et supplièrent :

 

- François Bayrou, dites nous enfin qui est le meilleur d’entre nous ?!!

 

 

Le chef les regarda tour à tour, sourit… et se tourna alors vers son apprenti :

 

- Tu vois, Emmanuel, tu commences par lister tout ce qui se trouve dans notre immense cuisine et "en même temps" tu choisis ta recette du jour. Ne te contente pas, gamin, de casser des œufs et de les intégrer (de les mélanger ou de les écrabouiller !) au fouet en laissant les coquilles. Il faut délicatement et respectueusement choisir tes œufs : selon la couleur de la coquille, tu sauras de quelle provenance, de quel élevage, ils viennent ; cela a son importance tu sais, pour le goût unique que tu veux donner. Ensuite tu rajouteras si besoin -au milligramme près, selon ta recette- de la farine blanche ou rousse. Bio ou pas. Oui, tiens, plutôt bio… Tu mesureras le sucre bien entendu. Préfèreras-tu le raffiné ou la cassonade pour sa couleur bronzée ? Ne commence surtout pas sans savoir la température du four, que tu devras programmer avec méthode. C’est la loi ! Trop chaud, tu brûles ton coup, trop froid et trop long ce sera peut-être un soufflé qui retombera sitôt gonflé...

 

Non, prends le temps d’observer ceux qui ont fait les meilleures recettes. Ne t’assimile pas trop vite aux autres chefs toutefois : ils auraient tôt fait de te faire disparaître dans la masse des chefaillons qui se croient arrivés dans les étoiles, alors qu’ils stagnent toujours dans les souillardes !

 

Ce que tu dois faire, mon grand, c’est incorporer adroitement chaque ingrédient dans l’ordre, avec attention, avec empathie, en le nommant : oui, en lui disant des mots d’amour ! Il ne s’agit pas de le flatter bien sûr mais de lui reconnaître ses qualités à nulles autres pareilles. C’est ça un chef, dit François Bayrou ! Du dosage précis de chacun, de l’apport de telle ou telle particularité, tu auras un magnifique résultat. Ou pas. Allez, je te laisse le laboratoire : il est à toi maintenant ! Et n’oublie surtout pas le sel : ni trop peu, ni trop…

 

Sur ces mots, le patron du MoDem s’éclipsa, content de lui ma foi. Sans oublier de vérifier toutefois -par le trou de la serrure- que le nouveau chef avait bien assimilé… ah non pardon, "incorporé", sa propre recette sur la carte du jour.

Il sut plus tard qu’elle s’intitulait : "le pluralisme" !

 

Françoise Boulanger

Malicieuse militante du MoDem

Petite "apprentie" au centre de sa ville, de sa région et de son pays !

 

Annexe :

 

Extrait du livre "Résolution française" de François Bayrou :

Pages 127-128 :

« (…) Cette concentration dans un contexte de tensions culturelles et sociales fait fuir les familles qui ne se sentent plus chez elles y compris les plus volontaires et les plus dévouées. C’est un mal.

 

Mais elle est également néfaste pour les enfants originaires de ces quartiers désormais ghettoïsés : ils ne connaîtront plus autre chose que la langue du quartier que son accent, que ses manières d’être. Eux-mêmes seront de fait cruellement privés du pluralisme qui fait vivre. Et sortis du quartier, ils se sentiront immanquablement discriminés.

 

►La question de l’intégration, c’est donc la question de l’équilibre des populations.◄

 

Comment a-t-on pu concentrer une politique aussi lourde en investissements sur les murs et le béton et oublier à ce point les réalités humaines ? Il y a longtemps pourtant que nous savons que les seuls édifices qui comptent sont bâtis "de pierre vive, ce sont hommes".

 

On parle "d’intégration". D’autres, pour aller plus loin, exigent "l’assimilation". Mais l’assimilation supposerait que l’on renonce à ce qu’on est, à sa propre histoire. Et personne ne s’y résoudra. Les Béarnais de Californie et d’Argentine, les basques du Chili, n’ont pas oublié qui ils étaient et d’oùù ils venaient… Et les pieds-noirs avec leur chagrin de déracinés qui ne s’éteindra pas ne l’ont pas oublié non plus.

 

►►Le vrai mot devrait être "incorporation". On vient avec son histoire, avec ses souvenirs, parfois avec l’idée d’un retour, le jour venu, avec le rêve de la maison que l’on fera construire un jour là-bas. Mais on fait l’effort de devenir pleinement membre de la nouvelle cité, du pays dont on devient citoyen et qui est un pays avec sa propre histoire, sa propre culture, ses propres coutumes, ses propres valeurs et modes de vie.

 

C’est pourquoi il n’y aura de véritable politique de renouvellement urbain que si elle s’adresse aux gens et pas seulement aux bâtiments. La clé d’une politique de renouvellement urbain par l’humain c’est la mixité. La mixité des milieux sociaux, des familles, et je n’hésite pas à l’écrire la mixité des origines et des cultures, avec l’objectif que soit respecté le caractère propre de la société française à laquelle tous doivent se voir incorporés. »

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Boulanger
commenter cet article

commentaires

Passage 14/06/2017 02:43

Je constate que tu vibres toujours autant pour Bayrou. C'est vrai qu'il écrit bien.. En même temps, entre ce qu'il écrit et ce qu'il fait.. (°_^..

Petits rappels utiles...

Quelles sont vos relations avec l'opposition ?

« L'opposition municipale est ce qu'elle est. Le débat n'est pas à la hauteur de ce que je souhaiterais. Le climat n'est pas non plus ce que j'attends. Pourtant, je crois à l'intérêt d'une opposition. Elle est là pour relever des erreurs, faire des critiques et des propositions et à ce jour, il n'y a pas eu une seule proposition. Le débat est médiocre. Mais ce n'est pas vers ça que je me laisserai entraîner. J'ai été élu avec la volonté d'apaiser le climat dans cette ville, de renouer des échanges normaux entre les Dacquois, entre les sensibilités politiques. Et lorsqu'il s'est agi de désigner des représentants dans les commissions des fêtes, j'ai désigné des gens dont je sais bien qu'ils ne partagent pas ma sensibilité politique, et certains étaient même sur des listes adverses. Mais ils ont des qualités et des compétences et moi je pense qu'une ville doit s'enrichir de sa diversité et de ses compétences. » 

 

* * *

  

Êtes-vous un maire de gauche ?

« Je suis le maire de tous les Dacquois et je m'efforce de le démontrer. Je pense être quelqu'un de tolérant. J'ai des convictions politiques, elles sont connues de tous, je suis attaché à des valeurs humanistes, de solidarité, que l'on qualifie plutôt de gauche, mais je constate souvent que ces mêmes valeurs sont portées aussi par des gens qui ne sont pas de la même sensibilité que moi... Quand par exemple, je défends le dossier des logements sociaux, on dit : « Bellocq fait ça parce qu'il est de gauche ! » Non. Je le fais parce que c'est un besoin à Dax. Et ce n'est pas une question de droite ou de gauche. On pourrait dire la même chose dans d'autres domaines comme la culture, le sport etc. Si l'on travaille sur un projet de rénovation du stade Maurice-Boyau, ce n'est pas un projet de gauche ou de droite... Mon prédécesseur s'était isolé derrière ces remparts. Moi, je travaille pour tous les Dacquois, avec tout le monde, et en harmonie avec la Communauté d'agglomération du Grand Dax, le Conseil général et je peux vous assurer qu'avec le Grand Dax comme avec le département, il n'y a pas de passe-droit. On monte les dossiers le mieux possible et on fait en sorte que ces dossiers soient recevables auprès de ces deux institutions... »

Propos recueillis par Jefferson Desport et Didier Piganeau le 16/03/09

L'Union Européenne

 RADIO - HOME

 


L'hymne Européen

 

Commentez ou écrivez-moi !

Dénoncez sans problème les agissements contraires à la démocratie !
Pas d'attaque trop personnelle toutefois. Ici l'on n'accuse pas sans preuve.
Ecrivez-moi ou envoyez un article de votre plume.

Je le publierai pour vous :
france.boulanger.m (puis)@(puis)orange.fr