Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Canard à l'Orange des Landes
  • Le Canard à l'Orange des Landes
  • : Le Canard à l'Orange des Landes est un journal d'expression libre d'une simple adhérente du Mouvement Démocrate. Il vous offre sa plume pour vous exprimer vous aussi.
  • Contact

Profil

  • Françoise Boulanger
  • Ne jamais tout prendre trop au sérieux mais dire des mots vrais, ceux qui veulent améliorer notre société parce qu'ils amènent à la réflexion. A travers la plume du Canard à l'Orange des Landes.
  • Ne jamais tout prendre trop au sérieux mais dire des mots vrais, ceux qui veulent améliorer notre société parce qu'ils amènent à la réflexion. A travers la plume du Canard à l'Orange des Landes.

Orange & Vert

logo-modem2.jpg

"C’est grâce à un globe en carton bouilli que j’ai appris à aimer cette terre et ai compris sa fragilité : quand les morceaux se décollaient !

Je rêve d'un pays qui offrirait à chacun  de ses petits citoyens un globe terrestre.

Pour leur donner conscience que cette terre ils la reçoivent en héritage, en indivision."

Thierry P

clipart_objets_266.gif 

  

GooglEarth 

 

Google Traduction

  

Echelle de l’Univers

 

 JOURNAL OFFICIEL

 

HATVP

Haute Autorité de la Transparence pour la Vie Publique

 

Drapeau européen

 

La France à Vol d’Oiseau

 

Le Calendrier 

 

 Recherche & Technologie  

       

Les Instruments du Monde

 

worldometers

  Statistiques mondiales en temps réel

     

Journée mondiale 

 

Juke-Box 

 

Le Palais de la Découverte

 

 f e s t

l’agenda des festivités

 

Giga Presse

 

revue2presse.fr

toutes les unes avant l’heure


L'actu des dessinateurs

 

la fête des voisins 

immeubles en fête

 

IFranceI

I24IIII

L’actualité

Internationale 

24H / 24

 

Les horaires

 

Vacances scolaires 

 

Insee

Institut national de la statistique et des études économiques 

Mesurer pour comprendre

 

Vignette Fréquence Orange

 

Université Populaire  

Pour démocratiser le savoir

 

Tous les blogs du MoDem

   

Jeunes Démocrates

 

Affiche Bayrou 2012  De la vérité en politique  

Recherche

Aquitaine

 logo-aquitaine-orang-.jpg

 

Musique de Campagne

LESEUROPÉENS

 

Robert-Rochefort.jpg

Robert Rochefort "A coeur ouvert"

sur "Fréquence Orange"

saison 2009/2010


Itinéraire MICHELIN

 

Chargemap

Carte des points de charge électrique

 

MoDem 64

      
Forces.Aquitaine

 

Logo Journal Sud Ouest   

  

Logo AQUI bis

Partageons l'information en Aquitaine et bien au delà.

 

ARL

Aquitaine Radio Live


AEC

L’agence des initiatives numériques


 france-bleu-gascogne 

 

Nouveau logo Sud Radio

 

SOUVENIRS FM du Grand Dax

 

 

40 - Les Landes

 

Préfecture des Landes

 

Les Pages Landaises

 

 Les Landes avec Bayrou

 

RDTL voyages

 

Empreintes

landaises

rétrospective des Landes en vidéo

  carte-landes.jpg

Conseil Général des Landes

 

 Association des maires des Landes

 

Conseil Départemental d'Accès au Droit des Landes

 

Archives départementales des Landes


Chambre du Commerce et de l'Industrie des Landes

 
Chambre de Métiers et de l'Artisanat des Landes


Collectif des Commerçants Landais

 

TV Landes 

+ qu’une Web TV !

 

F G L

 Fréquence Grands Lacs

LA RADIO QUI A LA CÔTE !

89.3 Nord des Landes

91.1 Mimizan & Littoral

93.7 Ste-Eulalie-en-Born

94.7 Grand Dax

98.3 Plages Océanes


 Pulseo logo

ce que l'on fait naître ici

pousse plus haut


Conseil des Prud'hommes


CADA


Infogreffe


CGA

Centre de Gestion Agréé

des Landes de Gascogne

  

genevieve-darrieussecq.jpg

Geneviève Darrieussecq
Maire de Mont de Marsan

Conseiller régional d'Aquitaine

 

Dax dans les Landes

Météo Dax

 

Fontaine-Chaude-de-Dax.jpg

Webcam Fontaine chaude


 

Fréquences radios sur Dax

 

U.S.DAX

 

Office de Tourisme et du Termalisme de Dax

 

 « Regia semper »

 

.Grand Dax.

 

CONCERTATION « LE PONT DE L’AGGLO »

 

Société  de Borda

  

Centre hospitalier de Dax

 

Ciné Dax

 

Ze Mag Dax

 


Avril 2008 : 33 élus... Election municipale Dax 2008

...au service de tous les dacquois ?!...

Dax Bilan d'Etape 3

Supplément Dax Le Magazine

Décembre 2011 : 26 élus !?? 

 

9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 19:33

Plus que jamais, la lutte contre la corruption devient une condition vitale de notre avenir

Voici pour mémoire l'appel initié par Eva Joly, il y a déjà 5 ans.
Qui s'en souvient encore ?


Déclaration de Paris (2003)

 

 

(Tirée d’un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.)

 

La Déclaration de Paris 2003 est un appel rédigé par la magistrate Eva Joly * appuyé par une quinzaine de figures internationales et plusieurs ONG, rendu public le 19 juin 2003 à Paris.


Son objectif est de dénoncer " (...) les effets dévastateurs de la grande corruption, avec son corollaire, l’impunité.(...)" En donnant "(...) une impulsion décisive à la lutte contre la grande corruption dans les secteurs à risque (énergie, bâtiment, armement, aéronautique, industries minières…), notamment dans les pays occidentaux dont les banques et les grandes entreprises sont au cœur de ces trafics (...)."
 


Texte

" L’explosion des marchés a favorisé des pratiques de prélèvements, de commissions et de rétro-commissions, qui se sont développées de manière inquiétante au point d’envahir des secteurs entiers de l'économie. Les activités les plus sensibles sont l’énergie, les grands travaux, l’armement, l’aéronautique et l’exploitation des ressources minières. Sur ces marchés d’intérêt national, quelques grandes sociétés ont intégré la corruption comme un moyen d’action privilégiée. Ainsi, plusieurs milliers de décisionnaires à travers le monde échappent à tout contrôle. La grande corruption bénéficie de la complicité de banques occidentales. Elle utilise le circuit des sociétés off shores. Elle profite de la soixantaine de territoires ou d’Etats qui lui servent d’abri.''


La grande corruption est une injustice. Elle provoque une ponction de richesses dans les pays du Sud et de l’Est. Elle favorise la constitution de caisses noires ou de rémunérations parallèles à la tête des grandes entreprises. Elle rompt la confiance nécessaire à la vie économique.
Parce qu’elle a atteint parfois le cœur du pouvoir, la grande corruption mine les vieilles démocraties occidentales. Elle entrave le développement des pays pauvres et leur liberté politique.

Alors que la globalisation a permis la libre circulation des capitaux, les justices financières restent tenues par des frontières qui n’existent plus pour les délinquants. La souveraineté de certains Etats bancaires protège, de manière délibérée, l’opacité des flux criminels. Logiquement, les bénéficiaires de la grande corruption ne font rien pour améliorer la situation.


Il convient de tirer les conséquences de cette inégalité devant la loi dont profite la grande corruption. Il est indispensable de rétablir les grands équilibres de nos démocraties. Plutôt que d’espérer une vaine réforme de ces Etats, il est possible d’inventer de nouvelles règles pour nous-mêmes. A un changement de monde, doit correspondre un changement de règles."


Propositions :


1. Pour faciliter les enquêtes :

"- la suspension des immunités diplomatiques, parlementaires et judiciaires le temps des enquêtes financières (le renvoi devant un tribunal restant soumis à un vote sur la levée de l’immunité).

- la suppression des possibilités de recours dilatoires contre la transmission de preuves aux juridictions étrangères.

- l’interdiction faite aux banques d’ouvrir des filiales ou d’accepter des fonds provenant d’établissements installés dans des pays ou des territoires qui refusent, ou appliquent de manière purement virtuelle, la coopération judiciaire internationale.

- l’obligation faite à tous les systèmes de transferts de fonds ou de valeurs, ainsi qu’aux chambres de compensations internationales d’organiser une traçabilité totale des flux financiers, comportant l’identification précise des bénéficiaires et des donneurs d’ordre, de telle manière qu’en cas d’enquête pénale, les autorités judiciaires puissent remonter l’ensemble des opérations suspectes."


2. Pour juger effectivement les délinquants :

"- l’obligation légale faite aux dirigeants politiquement exposés de justifier de l’origine licite leur fortune. Si celle-ci ne peut être prouvée, elle pourra faire l’objet d’une “confiscation civile”.

- la création d’un crime de “grande corruption”, passible d’une peine similaire à celles prévues contre les atteintes aux intérêts fondamentaux de la nation."


3. Pour prévenir la grande corruption :

"- l’obligation faite aux sociétés cotées de déclarer dans leurs comptes consolidés, pays par pays, les revenus nets (impôts, royalties, dividendes, bonus, etc.), qu’elles payent aux gouvernements et aux sociétés publiques des pays dans lesquels elles opèrent.

- la compétence donnée à la Justice du pays où est établi le siège social des sociétés multinationales lorsqu’une de leurs filiales à l’étranger est suspectée d’un délit de corruption, et que le pays ou est commis le délit ne peut pas, ou ne souhaite pas, poursuivre l’affaire.

- la mise en place d’une veille bancaire autour de dirigeants politiquement exposés et de leur entourage. Par dirigeants politiquement exposés, nous entendons les hommes et les femmes occupants des postes stratégiques au gouvernement, dans la haute administration et à la direction générale des entreprises privées intervenants dans les secteurs “à risque”.

- les portefeuilles de titres et les comptes bancaires, des dirigeants politiquement exposés ainsi que ceux de leurs famille proche, ouverts dans leur pays où à l’étranger, sera soumis à une procédure d’alerte lors de tout mouvement important, avec l’instauration d’une obligation pénale de signalement pour les cadres bancaires et les gestionnaires de titres.

Combattre la grande corruption est un préalable à toute action politique authentique. Nous devons restaurer la confiance dans les élites politiques et économiques. A l’heure de la globalisation, la responsabilité de ceux qui nous dirigent est immense. Elle doit échapper au soupçon, pour permettre l’espoir."


Les signataires principaux

- Lloyd Axworthy, ancien ministre des Affaires étrangères, Canada. Il a dirigé la coalition d’Etat qui a permis l’instauration du Tribunal Pénal International.

- Cherif Bassiouni, président de l’Institut international des Hautes études en sciences pénales à Syracuse, président de l’Association internationale de droit pénal, Egypte.

- Nina Berg, avocate internationale, femme de Carlos Cardoso, journaliste assassiné. - Lucinda Cruz, avocate de la famille Cardoso et Isabel Rupia, procureur, responsable du département anti-corruption, Norvège et Mozambique.

- Bernard Bertossa, ancien Procureur de Genève, Suisse.

- Francesco Saverio Borrelli, ancien Procureur général, Milan, Italie.

- David M. Crane, Procureur général près du Tribunal exceptionnel de Sierra Leone, Etats-Unis.

- Peter Eigen, président de Transparency International, Allemagne.

- Baltasar Garzón, juge d’instruction, Espagne.

- John Githongo, conseiller du gouvernement, Kenya.

- Juan Guzman, conseiller à la Cour d’Appel, Chili.

- Kamal Hossain, ancien ministre de la Justice et ancien ministre des Affaires étrangères, Bengladesh.

- Frantisek Janouch, physicien, Président de la " Fondation de la charte 77 ", République tchèque et Suède.

- Eva Joly, Conseiller spécial du gouvernement, Norvège, ancien juge d’instruction, France.

- Pius N'Jawé, Journaliste, Le Messager, Cameroun.

- Fine Maema, procureur général, Ministre de la Justice et des Affaires constitutionnelles, Lesotho.

- Carlos Morelli, président de la VIIIème Conférence contre la corruption, Pérou.

- Adolfo Perez Esquivel, Prix Nobel de la Paix, Argentine.

- Antonio di Pietro, Député européen au Parlement de Strasbourg, Italie.

- John Charles Polany, Prix Nobel de chimie, Canada.

- Yolanda Pulecio, mère d’Ingrid Betancourt, otage des FARC, Colombie.

- Mary Robinson, ancien Présidente de l’Irlande et ancien Haut Commissaire aux Droits de l’Homme de l’ONU, Irlande.

- Arundhati Roy, fondatrice du mouvement pour les droits des ouvriers et des paysans, Inde.

- Wole Soyinka, Prix Nobel de littérature, Nigéria.

- Philip van Niekerk, ancien correspondant du Guardian à Johannesburg, chef de projet6.

 

- ONG signataires : Transparency International, Global Witness, Sherpa, Survie, African Network of Parliamentarians against corruption

à titre personnel : Nicholas R. Cowerdy, QC, Président of the International Association of Prosecutors, John Williams, Global Organization of Parliamentarians against Corruption


 

 


* Eva Joly,  de son nom de jeune fille Gro Eva Farseth, est une ancienne magistrate de nationalité franco-norvégienne, née le 5 décembre 1943 à Oslo (Norvège).
Retraitée de la magistrature française, e
lle a instruit des dossiers politico-financiers comme l'affaire Elf.

 

Du côté maternel, ses ancêtres étaient des producteurs de framboises. Sa famille paternelle était une lignée d'agriculteurs de montagne.

Gro Farseth passe une partie de son enfance dans le quartier ouvrier de Grünerløkka (blanchisseries, boulangeries, meuneries, fabriques de voiles pour bateaux…), et en fréquente les écoles.


À 18 ans, elle quitte la Norvège avant d'exercer divers métiers : fille au pair, secrétaire chez Eddie Barclay, styliste de mode. Elle devient ensuite conseillère juridique de l'hôpital psychiatrique d'Étampes puis se marie avec Pascal, le fils aîné (cousin de Sylvie Joly) de la famille qui l'accueillait au pair, malgré l'opposition de ses futurs beaux-parents.


À 38 ans, elle fait son entrée dans la magistrature. En 1981, elle est nommée substitute du procureur de la République à Orléans. En 1989, elle est détachée au Comité interministériel de restructuration industrielle (CIRI), organisme rattaché au Ministère des finances, qui épaule les entreprises en difficulté dans les zones sinistrées. Elle en devient la première secrétaire générale adjointe à ne pas sortir de l'ÉNA.

 

Affaire Elf

Nommée en 1990 juge d'instruction au pôle financier au Palais de Justice de Paris, elle instruit des affaires connues, comme celle de Bernard Tapie, puis hérite du dossier Bidermann, qui conduit via Elf-Gabon à l'affaire Elf, qu'elle instruit avec Laurence Vichnievsky.

Le 5 juillet 1996, elle fait incarcérer le patron Loïk Le Floch-Prigent, ancien PDG d'Elf et président en exercice de la SNCF.

Puis elle ouvre les dossiers de l'affaire des frégates de Taïwan et de l'affaire Dumas-Deviers-Joncour. Elle pousse à la démission le président du Conseil constitutionnel en 2000, qui sera condamné en 2001, puis relaxé en appel en 2003.

 

Retour en Norvège

En 2002, elle se met en disponibilité de la magistrature pour devenir conseillère du gouvernement norvégien dans la lutte contre la corruption et la délinquance financière internationale, déplorant au passage la complaisance en France avec les malversations financières. Elle explique son départ en Norvège comme un véritable exil pour se mettre à l'abri : « J'ai quitté la France. Je suis partie parce que je ne voulais laisser à personne les moyens et le temps de se venger. »

 

Son nom a été choisi par la promotion 2007 de l'École nationale de la magistrature. Dénonçant toujours la soumission de la magistrature au pouvoir politique, elle a critiqué le projet de Nicolas Sarkozy de dépénaliser le droit des affaires et l'immunité judiciaire durant la durée de son mandat du président de la république.

 

Engagement politique

À l'occasion de la convention sur l'Europe du Mouvement Démocrate, le 8 juin 2008, elle n'exclut pas de porter les couleurs du parti démocrate lors des élections européennes de 2009.

Le 15 septembre 2008, Daniel Cohn-Bendit annonce qu'Eva Joly sera en bonne position sur la liste des écologistes en Île-de-France pour l'élection européenne de juin 2009.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by FB-40
commenter cet article

commentaires

Thierry P. 14/10/2008 20:37

Itou pour l'impression qans la salle au moment où Eva Joly faisait son discours, moment très fort. A l'applaudimètre, il n'y a pas photo.Corinne Lepage rencontrée la première fois à Villepinte m'a fait une excellente impression. Confirmée par la suite en actes.

FB-40 14/10/2008 22:12


Oui je suis persuadée que c'est une femme de coeur et que le Mouvement Démocrate a de la chance de l'avoir en son sein.
J'ai eu la chance de rencontrer François Bayrou pour la première fois à Villepinte à 22 H le samedi soir et si tu te souviens la journée avait été très rude en discussions harassantes. J'ai eu le
culot de demander à FB de bien vouloir me signer son livre Projet d'Espoir. Il a accepté malgré sa fatigue et j'en ai été très touchée. C'est sa poignée de main et le regard chaleureux qui m'ont
réellement convaincue de sa sincérité. Je suis maintenant entièrement confiante dans son programme !
C'est ça la petite étincelle qui peut tout éclairer non ?


Thierry P. 14/10/2008 19:15

Je te remercie de me faire connaître cette déclaration que je ne connaissais pas. S'agissant de Mme Joly, c'est une grande dame avec qui j'ai eu la chance d'échanger deux ou trois lieux-communs le 8 juin dernier.Qu'importe après tout qu'elle ne  fasse pas la route aux européennes en orange.

FB-40 14/10/2008 20:08


Salut Thierry,
Tu étais donc à la Maison de la Chimie pour la convention sur l'Europe ?! J'y étais aussi et j'ai trouvé son intervention très émouvante. Elle méritait grandement l'ovation qui lui a été faite
alors. Quel dommage pour le Mouvement Démocrate (ou CAP21, vert aussi !) qu'elle ne puisse nous représenter. J'aurais aimé pouvoir lui serrer la main. C'est sur une poignée de main et le regard qui
l'accompagne que je sens le courant passer... ou pas. Que la vraie personnalité se révèle. Plus que sur les mots. Oui une simple poignée de main en dit bien plus long que tout un discours ou un
livre entier. Chercher la lumière, la petite flamme dans les yeux, là est la vérité, j'en suis persuadée. C'est ce que j'ai eu la chance de percevoir dans le sourire de Corinne Lepage à
Seignosse l'an dernier. J'en ai encore un souvenir marquant.
Amitiés des Landes vers l'Ain. Françoise


Petits rappels utiles...

Quelles sont vos relations avec l'opposition ?

« L'opposition municipale est ce qu'elle est. Le débat n'est pas à la hauteur de ce que je souhaiterais. Le climat n'est pas non plus ce que j'attends. Pourtant, je crois à l'intérêt d'une opposition. Elle est là pour relever des erreurs, faire des critiques et des propositions et à ce jour, il n'y a pas eu une seule proposition. Le débat est médiocre. Mais ce n'est pas vers ça que je me laisserai entraîner. J'ai été élu avec la volonté d'apaiser le climat dans cette ville, de renouer des échanges normaux entre les Dacquois, entre les sensibilités politiques. Et lorsqu'il s'est agi de désigner des représentants dans les commissions des fêtes, j'ai désigné des gens dont je sais bien qu'ils ne partagent pas ma sensibilité politique, et certains étaient même sur des listes adverses. Mais ils ont des qualités et des compétences et moi je pense qu'une ville doit s'enrichir de sa diversité et de ses compétences. » 

 

* * *

  

Êtes-vous un maire de gauche ?

« Je suis le maire de tous les Dacquois et je m'efforce de le démontrer. Je pense être quelqu'un de tolérant. J'ai des convictions politiques, elles sont connues de tous, je suis attaché à des valeurs humanistes, de solidarité, que l'on qualifie plutôt de gauche, mais je constate souvent que ces mêmes valeurs sont portées aussi par des gens qui ne sont pas de la même sensibilité que moi... Quand par exemple, je défends le dossier des logements sociaux, on dit : « Bellocq fait ça parce qu'il est de gauche ! » Non. Je le fais parce que c'est un besoin à Dax. Et ce n'est pas une question de droite ou de gauche. On pourrait dire la même chose dans d'autres domaines comme la culture, le sport etc. Si l'on travaille sur un projet de rénovation du stade Maurice-Boyau, ce n'est pas un projet de gauche ou de droite... Mon prédécesseur s'était isolé derrière ces remparts. Moi, je travaille pour tous les Dacquois, avec tout le monde, et en harmonie avec la Communauté d'agglomération du Grand Dax, le Conseil général et je peux vous assurer qu'avec le Grand Dax comme avec le département, il n'y a pas de passe-droit. On monte les dossiers le mieux possible et on fait en sorte que ces dossiers soient recevables auprès de ces deux institutions... »

Propos recueillis par Jefferson Desport et Didier Piganeau le 16/03/09

L'Union Européenne

 RADIO - HOME

 


L'hymne Européen

 

Commentez ou écrivez-moi !

Dénoncez sans problème les agissements contraires à la démocratie !
Pas d'attaque trop personnelle toutefois. Ici l'on n'accuse pas sans preuve.
Ecrivez-moi ou envoyez un article de votre plume.

Je le publierai pour vous :
france.boulanger.m (puis)@(puis)orange.fr