Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Canard à l'Orange des Landes
  • Le Canard à l'Orange des Landes
  • : Le Canard à l'Orange des Landes est un journal d'expression libre d'une simple adhérente du Mouvement Démocrate. Il vous offre sa plume pour vous exprimer vous aussi.
  • Contact

Profil

  • Françoise Boulanger
  • Ne jamais tout prendre trop au sérieux mais dire des mots vrais, ceux qui veulent améliorer notre société parce qu'ils amènent à la réflexion. A travers la plume du Canard à l'Orange des Landes.
  • Ne jamais tout prendre trop au sérieux mais dire des mots vrais, ceux qui veulent améliorer notre société parce qu'ils amènent à la réflexion. A travers la plume du Canard à l'Orange des Landes.

Orange & Vert

logo-modem2.jpg

"C’est grâce à un globe en carton bouilli que j’ai appris à aimer cette terre et ai compris sa fragilité : quand les morceaux se décollaient !

Je rêve d'un pays qui offrirait à chacun  de ses petits citoyens un globe terrestre.

Pour leur donner conscience que cette terre ils la reçoivent en héritage, en indivision."

Thierry P

clipart_objets_266.gif 

  

GooglEarth 

 

Google Traduction

  

Echelle de l’Univers

 

 JOURNAL OFFICIEL

 

HATVP

Haute Autorité de la Transparence pour la Vie Publique

 

Drapeau européen

 

La France à Vol d’Oiseau

 

Le Calendrier 

 

 Recherche & Technologie  

       

Les Instruments du Monde

 

worldometers

  Statistiques mondiales en temps réel

     

Journée mondiale 

 

Juke-Box 

 

Le Palais de la Découverte

 

 f e s t

l’agenda des festivités

 

Giga Presse

 

revue2presse.fr

toutes les unes avant l’heure


L'actu des dessinateurs

 

la fête des voisins 

immeubles en fête

 

IFranceI

I24IIII

L’actualité

Internationale 

24H / 24

 

Les horaires

 

Vacances scolaires 

 

Insee

Institut national de la statistique et des études économiques 

Mesurer pour comprendre

 

Vignette Fréquence Orange

 

Université Populaire  

Pour démocratiser le savoir

 

Tous les blogs du MoDem

   

Jeunes Démocrates

 

Affiche Bayrou 2012  De la vérité en politique  

Recherche

Aquitaine

 logo-aquitaine-orang-.jpg

 

Musique de Campagne

LESEUROPÉENS

 

Robert-Rochefort.jpg

Robert Rochefort "A coeur ouvert"

sur "Fréquence Orange"

saison 2009/2010


Itinéraire MICHELIN

 

Chargemap

Carte des points de charge électrique

 

MoDem 64

      
Forces.Aquitaine

 

Logo Journal Sud Ouest   

  

Logo AQUI bis

Partageons l'information en Aquitaine et bien au delà.

 

ARL

Aquitaine Radio Live


AEC

L’agence des initiatives numériques


 france-bleu-gascogne 

 

Nouveau logo Sud Radio

 

SOUVENIRS FM du Grand Dax

 

 

40 - Les Landes

 

Préfecture des Landes

 

Les Pages Landaises

 

 Les Landes avec Bayrou

 

RDTL voyages

 

Empreintes

landaises

rétrospective des Landes en vidéo

  carte-landes.jpg

Conseil Général des Landes

 

 Association des maires des Landes

 

Conseil Départemental d'Accès au Droit des Landes

 

Archives départementales des Landes


Chambre du Commerce et de l'Industrie des Landes

 
Chambre de Métiers et de l'Artisanat des Landes


Collectif des Commerçants Landais

 

TV Landes 

+ qu’une Web TV !

 

F G L

 Fréquence Grands Lacs

LA RADIO QUI A LA CÔTE !

89.3 Nord des Landes

91.1 Mimizan & Littoral

93.7 Ste-Eulalie-en-Born

94.7 Grand Dax

98.3 Plages Océanes


 Pulseo logo

ce que l'on fait naître ici

pousse plus haut


Conseil des Prud'hommes


CADA


Infogreffe


CGA

Centre de Gestion Agréé

des Landes de Gascogne

  

genevieve-darrieussecq.jpg

Geneviève Darrieussecq
Maire de Mont de Marsan

Conseiller régional d'Aquitaine

 

Dax dans les Landes

Météo Dax

 

Fontaine-Chaude-de-Dax.jpg

Webcam Fontaine chaude


 

Fréquences radios sur Dax

 

U.S.DAX

 

Office de Tourisme et du Termalisme de Dax

 

 « Regia semper »

 

.Grand Dax.

 

CONCERTATION « LE PONT DE L’AGGLO »

 

Société  de Borda

  

Centre hospitalier de Dax

 

Ciné Dax

 

Ze Mag Dax

 


Avril 2008 : 33 élus... Election municipale Dax 2008

...au service de tous les dacquois ?!...

Dax Bilan d'Etape 3

Supplément Dax Le Magazine

Décembre 2011 : 26 élus !?? 

 

11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 14:22

Si, si, vous avez parlé d’apparatchiks, Bellocq !

―Je crois que vous auriez dû regarder le dictionnaire avant.

 

 

 

 Canard rouge

Vous allez trouver ci-dessous, l’intégralité du discours de Gabriel Bellocq, alors maire sortant et candidat à sa propre succession, discours prononcé le vendredi 21 mars 2014, quelques heures avant la clôture de la campagne du premier tour. Cela représente pas mal d’heures de saisie ; un travail dont je me serais bien passée je vous l’avoue… Je l’ai fait pour Dax.

 

Je vous en ai parlé dans un billet juste avant le vote du second tour : les propos tenus et surtout le ton employé m’ont tellement choquée et bouleversée que je veux absolument porter à la connaissance du maximum de dacquois, ce que j’ai enregistré et retranscrit de celui qui, outre des agissements dénoncés avec juste raison par son principal adversaire, a peut-être réussi à se faire réélire sur ces propos finaux que j’estime manipulateurs. Une véritable « intoxication orale » !

 

Oui pour moi, Gabriel Bellocq est bel et bien un tricheur et s’il persiste dans ce système, celle de l’agressivité incessante, il risque de conduire notre belle ville de Dax dans une situation que ses habitants ne souhaitent évidemment pas.

 

Il est probable que je ne réussirai pas dans l’immédiat à vous convaincre, amis lecteurs, amis dacquois, vous qui venez fidèlement me lire pour certains. Mais gardez bien en mémoire ce que je vous dis aujourd’hui :

Si dans les six années qui viennent, cet homme parvient enfin à se maîtriser, à ne plus jamais s’emporter. A ne plus jamais mépriser systématiquement l’opposition comme il l’a constamment fait durant le mandat précédant, alors j’aurai atteint mon but.

 

Parce que ce n’est pas dans sa nature que d’être bienveillant, soyez sûrs que cette « bonne conduite » ne sera due qu’à mon avertissement ici sur ce blog. Oui, le maire de Dax est « sous surveillance » ! En tout cas la mienne et celle d'autres personnes, je le sais aussi.

 

Hier j’étais au premier Conseil Municipal, qui était assez fastidieux il faut le reconnaître, parce qu’il fallait installer les commissions et les délégations. L’opposition a-t-elle été respectée ? Non, pas suffisamment. J’y reviendrai.

 

Sachez que je continuerai à dénoncer les agissements délictueux des élus de ma ville s’il y a lieu. Oui, je suis ici une lanceuse d’alerte. Et j’assume. Que Monsieur Gabriel Bellocq et consorts portent plainte contre moi s’ils en ont le culot, j’y suis prête !

 

Françoise Boulanger

Petite dacquoise courageuse et fière d’être militante MoDem !

 

* * *

 

Vous constaterez que le discours du maire sortant est très très très… long ! Pour vous en rendre mieux compte, amusez-vous à le lire à quelqu’un à haute voix : vous verrez bien « sa tête ». Pensez au verre d’eau.

 

Il y a des passages de pure propagande politicienne, qui visent à endormir l’assistance. En première partie surtout : c’est répétitif, auto-laudatif évidemment. Assommant. C’était l’effet recherché. Endormir d’abord, pour réveiller l’attention ensuite, et manipuler les esprits faibles. Technique bien connue en communication…

 

Il y a d’autres moments, en seconde partie, volontairement violents, offensifs, agressifs, querelleurs. Négatifs. Un véritable « appel à la haine de l’adversaire » désigné comme « l’ennemi public N°1 ». Ennemi à abattre sans sommation !

 

Restez sur ces invectives-là et demandez-vous si c’est ce genre de discours que vous, vous auriez tenu. A mon avis non.

 

* * *

 

Ambiance, quelques heures avant le premier tour :

 

Ce meeting se déroulait à la Salle N° 1 des Halles de Dax. Je tiens à faire remarquer que le public a été invité1 à rentrer dans la salle en passant d’abord entre une haie formée de la plupart des candidats de la liste du maire sortant. Identifiés par leurs « voyants » de campagne : des écharpes rose fuchsia...

1(Contraint !)

 

Puis le maire a salué -presque en courant- toutes les personnes possibles rang par rang, sous les clichés de son photographe favori, Serge Lafourcade2. Il se trouve que j’étais à la première place de mon rang, lors du passage éclair du candidat… j’ai donc été, bien malgré moi, « empoignée de main » et « flashée »3 comme il se devait.

2(Photographe qui continue obstinément à ne pas vouloir me saluer. Alors qu’il y a quelques mois encore il me faisait la bise.)

3(Une façon de vérifier quelles étaient les personnes présentes ?!!)

 

Après les interventions très courtes de certains colistiers, puis le discours d’Elisabeth Bonjean, le chauffeur de salle a appelé sur l’estrade l’acteur principal : « Je vous demande de faire une ovation à Gabriel Bellocq !!! »

 

Le candidat-maire-sortant a donc pris la parole sous les applaudissements de la foule4 :

4(Pas plus nombreuse que pour Jean-Pierre Bastiat, plutôt moins d’ailleurs…)

 

 « Mesdames et Messieurs, et pour beaucoup chers amis, c’est vrai que ceux qui m’ont précédé ont évoqué le plaisir de se retrouver… Je dois dire que je partage totalement ce sentiment. Il y a bien sûr dans cette salle beaucoup de visages connus, que j’ai côtoyés, rencontrés dans de nombreuses occasions : activités politiques, activités syndicales, activités associatives… Et c’est un vrai réconfort de voir que dans cette période où nous avons à nous présenter à vous pour vous proposer un projet, vous êtes là, amis fidèles, pour beaucoup d’entre vous.

 

Je voudrais vous dire que dans cette soirée nous avons vécu des moments d’émotion… et le premier bien sûr m’a été donné par Jacques Pène. Je voudrais dire ici que, encore une fois, Jacques Pène avec l’élégance, l’intelligence qu’on lui connaît est venu nous témoigner un soutien et en même temps passer le flambeau… comme bien sûr nous le ferons quand notre tour viendra.

 

Je voudrais dire aussi que j’apprécie ce soir d’avoir devant moi des élus sortants qui ont travaillé pendant de nombreuses années et plus particulièrement pendant ce mandat : Francine Sanson qui a beaucoup travaillé dans le secteur social auprès des personnes âgées, des personnes handicapées et au sein du CCAS. Carmen Lesparre qui a porté à bouts de bras le jumelage avec la ville espagnole de Lorogno et qui a eu en charge tout le secteur difficile du personnel. Bernard Lauga, combattant de longue date de l’écologie ici à Dax et qui a participé avec moi à de nombreux combats militants et politiques, et qui est encore là aujourd’hui à nos côtés, et qui continue lui aussi à passer le flambeau pour que nous portions loin et haut les valeurs qu’il a défendues pendant tant d’années. Henri Jobard, qui pour des raisons professionnelles est obligé d’arrêter ce mandat, parce qu’il est très occupé dans son métier d’ingénieur ; Henri Jobard qui avait en charge tout le secteur de la Régie des Eaux et qui l’a bien sûr beaucoup beaucoup accompagné. Maryse Barada, qui est bien entendu, une militante convaincue, que l’on connaît, et qui nous a aussi beaucoup aidé. Et puis merci aussi à Jean-Marie Abadie, président de l’Agglomération et maire des communes voisines qui nous accompagne et avec qui nous travaillerons bien sûr au niveau de l’agglomération. Et puis je voudrais vous dire que même s’il y a beaucoup de visages, anciens, connus, je suis très agréablement surpris de voir des visages nouveaux. Visages jeunes, ce qui, très certainement, marque la confiance qu’ils portent en nous et en même temps, avec ce témoignage de confiance, ils nous obligent à porter loin et haut leurs attentes.

 

Et ce public ce soir, riche, diversifié, il est à l’image de cette liste, qui m’accompagne et que vous avez ce soir encore découverte. Une liste composée de militants, composée d’élus, anciens pour certains, récents pour d’autres. Composée de chefs d’entreprises mais aussi d’employés. Composée de retraités et aussi, et pour beaucoup, de jeunes. Cette liste elle est riche de cette diversité, elle est riche de ses compétences, elle est riche de son enthousiasme.

 

Alors aussi, avant d’avancer un peu plus en avant  dans ce qui est notre programme, je voudrais moi aussi à mon tour me féliciter de constater qu’une fois encore pour cette élection, nous avons rassemblé, rassemblé bien sûr les partis traditionnels de la gauche, le parti communiste, le parti socialiste, mais aussi la mouvance écologiste, pour représenter cette liste. Et aussi des mouvements citoyens, en tout cas des personnes issues de la société civile. Je dois vous dire que pour moi c’est une grande fierté de partir pour ce beau mandat avec cette idée qui est pour moi essentielle, l’idée de rassemblement. Et qui fait bien sûr pendant et qui s’oppose à la division et au service de clans que nous proposent d’autres listes.

 

Alors pour aller maintenant plus précisément dans ce qui nous rassemble, je vais vous parler de cette ville de Dax que nous aimons tous. Notre ville est une ville unique. Et cette singularité nous voulons bien sûr à la fois la valoriser et la protéger. Et cette ville unique nous voulons nous appuyer sur ses richesses et -Elisabeth Bonjean l’a dit tout à l’heure avec talent- nous voulons vivre avec l’ensemble de la population et bâtir avec vous la ville de demain. L’identité de Dax c’est ce trait d’union qu’il y a entre le passé et le futur. Ce trait d’union entre l’authenticité que nous revendiquons mais aussi le modernisme et le dynamisme que nous devons enclencher. Cette ville riche de ses traditions et de sa culture mais qu’il nous faut maintenant ancrer d’avantage dans la modernité. Nous voulons que Dax et les dacquois soient pleinement conscients de nos potentialités. Nous voulons être fiers de notre histoire et nous voulons résolument nous tourner vers l’avenir. Nous voulons faire de Dax une ville reconnue dans l’agglomération, reconnue dans le département et dans la région. Et nous voulons que cette ville soit attractive bien sûr pour les dacquois mais soit attractive aussi pour les curistes, pour les touristes et je l’espère aussi pour les investisseurs. Voilà le sens de notre candidature, voilà le défi que nous voulons porter et que je vous invite à partager avec nous. Pour se partager ce défi nous portons un projet, un projet à la hauteur d’une ambition. Il est le fruit de nos rencontres, de notre travail des six ans écoulés, de nos réflexions… Et bien entendu il est la continuité de ce que nous avons engagés depuis 2008. Mais dès 20014, dès le mois de mai prochain, nous voulons impulser un élan nouveau.

 

Ce projet tout à l‘heure mes colistiers l’ont résumé mais bien sûr trop brièvement. Il se décline, vous l’avez compris, autour de plusieurs axes.

Le premier axe qui doit constituer la continuité du mandat, celui de poursuivre la construction d’une ville qui rassemble tous les dacquois, une ville où chacun trouve à s’épanouir. Celui d’une ville pour tous qui place, on l’a dit, et on l’a dit avec insistance parce qu’il faut le dire, où le logement sera au cœur de nos priorités. Une ville qui sera riche de sa diversité sociale mais aussi générationnelle. Une ville qui sera plus accueillante pour les familles, les enfants, les jeunes et les seniors.

Dans cette campagne électorale, chaque liste bien sûr a ses priorités. Les nôtres, vous l’avez compris, ce sont celles de la solidarité et progrès social. De l’économie et de l’emploi. Du développement durable, de l’éducation et de la culture.

 

Le second axe c’est celui d’une ville bienveillante, qui renforcera les liens entre les générations, qui luttera contre l’exclusion, l’isolement, la solitude, qui existe à Dax. Et elle sera bien entendu, cette ville bienveillante, plus particulièrement attentive aux personnes âgées, ceux qui peuvent encore vivre chez eux, mais aussi ceux qui devront être accueillis dans des établissements pour personnes âgées dépendantes. Dans cet objectif, vous le savez sans doute, nous inaugurerons dès le mois de juillet prochain, un nouvel établissement pour personnes âgées dépendantes rue André Malraux à Dax, qui comprendra 80 studios, dont 14 destinés à des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Et puis nous restructurerons et réhabiliterons complètement l’Ehpad des Camelias. Et dans la foulée nous réaliserons une résidence pour seniors publique pour les personnes qui comme vous et moi peuvent souhaiter à un moment donné dans un établissement offrant des services à des tarifs accessibles.

 

Et puis nous voulons bien sûr, ça a été dit, une ville à taille humaine, une ville qui gère son cadre de vie et son environnement, Et une ville qui prend soin d’elle-même et de ses habitants. Pour cela il faut qu’elle soit propre et qu’elle soit sûre. Nous l’avons dit, nous ferons une police municipale de nuit, parce qu’aujourd’hui, j’ai le regret de le dire et de le constater, la police nationale n’a pas les moyens suffisants pour intervenir lorsqu’il a des incivilités, des nuisances, voire parfois plus. Donc nous nous substituerons à la police nationale et nous interviendrons la nuit dans tous les quartiers, et il y aura un numéro d’appel d’urgence pour tous ceux qui à un moment donné auraient une inquiétude.

 

Une ville à taille humaine c’est une ville aussi qui sait se rénover sur le plan urbain. Vous le savez nous avons entrepris la piétonisation de l’esplanade Charles de Gaulle et de la Place de la Fontaine Chaude. Eh bien nous poursuivrons dans le mandat qui vient la piétonisation et nous irons jusqu’ici, jusqu’à la Place Roger Ducos, qui deviendra piétonnier, dès que nous aurons réalisé un parking souterrain en lieu et place du parking semi enterré de la Place de la Cathédrale. Lequel deviendra en surface un espace lieu de vie et de promenade pour des activités commerciales ou festives.

 

Nous voulons que les quartiers, qui parfois, je le sais, se sentent un peu délaissés, nous voulons que les quartiers reprennent une juste place. Et dans le mandat qui vient, après avoir réalisé tous ces équipements structurants que vous connaissez, les crèches, les espaces sportifs, les maisons de retraite, les logements sociaux, eh bien nos rapprocherons maintenant de nos citoyens pour réaliser des équipements et des services de proximité qui amélioreront la vie quotidienne. Ce sera bien entendu la réfection des rues et des trottoirs, qui sont, je le sais et je le reconnais, pour beaucoup d’endroits en mauvais état. Un effort tout particulier sera apporté sur les trottoirs et sur les rues. Et puis nous réaliserons également l’attente de beaucoup de nos concitoyens d’améliorer la mobilité. Nous le ferons avec l’agglomération en améliorant le service de Vitenville. Pour mieux desservir les quartiers qui aujourd’hui ne sont pas pourvus. Nous le ferons aussi pour des personnes âgées, parfois isolées, qui réclament des services de transport adapté, lorsqu’elles ont besoin d’aller chez un médecin, d’aller voir un conjoint hospitalisé, d’aller faire une visite ou une démarche administrative. Et nous créerons un système de transport personnalisé pour les plus de 65 ans.

 

Voilà ce que nous proposons pour nos concitoyens, et je le dis très clairement, cette volonté d’aller vers plus de proximité, vers plus de vie quotidienne, sera au cœur de notre mandat. Bien sûr une ville qui respire est une ville qui sait préserver son environnement. Une ville qui permet à ceux qui le souhaitent de se promener dans des espaces dédiés, au bord de l’Adour, au bord du Lac de l’Estey, vers le Bois de Boulogne et vers la Barthe de Saubagnac qui sera très prochainement ouverte à nos concitoyens, aux touristes et aux curistes. Et puis bien entendu, depuis tout à l’heure, cela a été dit par notre colistier Thierry Toniutti, nous voulons nous imposer des impératifs de développement durable, c'est-à-dire que nous voulons promouvoir une écologie du quotidien, à travers toutes les politiques que nous poursuivons, que ce soit celle du développement économique, que ce soit celle de l’emploi, que ce soit celle du respect de l’environnement, que ce soit la vie quotidienne de nos concitoyens.

 

Une ville rayonnante, eh bien c’est une ville tout simplement qui permet la création, ceux qui bien entendu veulent créer. Et qui permet à ceux qui veulent assister à des spectacles, à des concerts, de pouvoir le faire dans de bonnes conditions et à des tarifs accessibles. Et enfin une ville entreprenante, tout le monde le sait aujourd’hui, la priorité des priorités pour les élus, et nous serons de ceux-là, c’est l’emploi. Il y a trop de personnes aujourd’hui en situation de chômage. Il y a trop de personnes qui vivent la difficulté matérielle et morale de la perte d’emploi. Il y a trop de personnes qui sont dans des emplois saisonniers. Des emplois précaires, des emplois à temps partiel. Et il nous faut, les uns et les autres nous mobiliser. Certes c’est d’abord aux entreprises de créer de l’emploi. C’est d’abord aux entrepreneurs, aux commerçants. Mais nous, nous apporterons notre contribution. Tout d’abord, comme nous l’avons fait dans le mandat écoulé, à travers les constructions de commandes publiques, que ce soit sur la ville, que ce soit avec le CCAS, que ce soit avec les logements sociaux, nous exigerons qu’i y ait des clauses d’insertion qui vont permettre d’intégrer dans le travail des personnes jeunes ou parfois sans formation ou tout simplement qui ont perdu leur travail lors d’un accident de la vie.

 

Et puis nous soutiendrons les innovations. Tout à l’heure nous évoquions Pulseo  Pulseo la première pépinière d’entreprises d’agglomération qui a été créée sous la gauche et qui n’a jamais existé. Pulseo qui des technologies innovantes à partir d’Helileo avec tout ce qui concerne la géolocalisation et tout ce qui concerne la santé. Eh bien nous voulons développer autour de Pulseo des entreprises pour que les jeunes créateurs qui trouveront à Dax les conditions de travailler mais aussi des conditions de vie. Enfin bien entendu nous soutenons le développement de zones économiques sur Dax et sur les communes environnantes. Parce que là où il y a une zone économique il y aura des entreprises qui viendront s’installer, il y aura donc des offres d’emplois. Et puis maintenant que le Pôle multimodal de la gare a été superbement créé et amélioré nous souhaitons que cette jachère que constitue la ZAC de la gare devienne un vrai quartier d’affaires. Et que nous retrouvions près de la gare, à quelques encablures du centre ville de Dax, des bureaux des activités pour des personnes qui voudraient s’installer à Dax.

 

Et puis bien sûr, faire venir des entreprises nouvelles c’est bien, créer des emplois nouveaux c’est bien, mais il faut commencer par soutenir l’activité économique traditionnelle. La première d’entre elles, tout le monde le sait, ici à Dax c’est le thermalisme. Nous continuerons à soutenir le thermalisme, tout d’abord en défendant au niveau national le remboursement des cures des curistes qui viennent à Dax. Parce que vous le savez, de façon récurrente et quel que soit le gouvernement, il y a régulièrement des menaces de déremboursement et si cela devait un jour ce serait bien sûr un drame pour l’économie locale. Nous soutenons le thermalisme avec votre soutien permanent à la recherche de l’Institut du Thermalisme de Dax, avec votre soutien permanent au niveau du cluster thermal qui rassemble les professionnels, les élus, les collectivités. Et puis nous soutenons aussi le thermalisme à travers les actions de communication portées notamment par l’Office du Tourisme et du Thermalisme, dont au passage je vous signale que nous souhaitons qu’il devienne un office intercommunal. Parce que les frontières du tourisme ne peuvent pas s’arrêter au périmètre dacquois. Il y a sur notre territoire des richesses multiples et il faut les valoriser.

 

Et puis, je l’ai dit, pour les personnes exclues de l’emploi, nous continuerons à porter sur le ( ? mot inaudible) des chantiers ( ?...) qui permettrons à des personnes exclues de réaliser du travail et de se faire à ce moment-là une expérience et en même temps une expérience personnelle. Alors pour le commerce, j’ai aperçu tout à l’heure la présidente de Daxatou je la remercie de sa présence, bien sûr que nous sommes attentifs au commerce dacquois, bien sûr que nous souhaitons que le commerce retrouve sa vitalité !

 

N’oublions pas que la commerce n’a pas périclité depuis 2008 ou 2010, n’oublions pas que nous avons connu avec la création du Grand Mail le coup sévère qui a été porté au commerce dacquois, qui a perdu 20 à 30% de son attractivité et donc de son chiffre d’affaire. Nous avons tout au long du mandat écoulé multiplié, avec le Pôle économique du centre ville, nous avons multiplié les actions de soutien et nous les poursuivrons. Et nous sommes demandeurs maintenant de la création d’un office commun, qui pourrait être intercommunal et qui pourrait fédérer les énergies des commerçants et des associations mais aussi les énergies des collectivités. Alors nous ferons tout ce que nous pourrons mais je me permettrais de suggérer aux commerçants, et il y en a sans doute quelques uns, de faire là aussi un effort. Dans une ville comme la nôtre, ville thermale, en 2014, il n’est pas normal que nos boutiques soient fermées entre midi et 15 heures. Il faut réellement faire un effort ! (Applaudissements de la salle) et je vous dis, il faut partager les efforts. Et puis bien entendu nous sommes ( ?...) aux Halles et au rez-de-chaussée se trouvent les commerçants des Halles. Je m’y arrêterai un instant. Il se trouve que ce thème devient, est devenu un thème de notre campagne électorale. Mon adversaire principal a découvert depuis quelques semaines le marché couvert. On ne le voyait jamais et maintenant il n’en sort plus !

 

Monsieur Bastiat, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a découvert au mois de décembre, pardonnez moi, c’est lui qui le dit, je mets des guillemets « Aux Halles on se caille les miches. »… (rires dans la salle) Pardonnez-moi cette expression plus que familière, en tout cas ce langage peu raffiné dont il est coutumier mais effectivement en hiver il fait froid. Grande découverte (rires dans la salle) mais les Halles il y fait froid, effectivement ! Mais Monsieur Bastiat, il ne fait pas froid aux Halles depuis décembre 2014 ou 2013, il fait froid aux Halles depuis qu’elles ont été construites il y a trente ans ! (rires dans la salle) Et (applaudissements) que je sache, ses amis aux responsabilités n’ont pas supprimé le froid aux Halles durant les 14 ans où ils ont sévi dans cette ville. Alors aujourd’hui il nous fait une proposition mirifique : il veut reconstruire les Halles, il veut les reconstruire, tenez-vous bien, à la place du marché Couvert ! C’est sa proposition !...

 

Mais, a-t-il calculé combien cela allait coûter ?! Reconstruire des Halles, c’est au moins 25 millions d’euros ! Alors je lui pose la question : qui paiera ?! Sûrement pas le budget de la Ville car le budget de la Ville ne peut pas supporter un tel investissement. J’imagine que les commerçants qui ont lu ce matin l’interview de Monsieur Bastiat auront été ravis d’apprendre que leurs loyers vont être multipliés par trois. Et qu’ils auront maintenant à payer 1500 euros si le projet de Monsieur Bastiat aboutit. (rires)

 

J’imagine que les commerçants qui entourent le Marché Couvert vont être ravis d’avoir un immeuble imposant venir empêcher leur activité et pour tout dire les asphyxier. Est-ce que réellement c’est ce qu’on veut ?! Est-ce qu’on veut tuer le petit commerce de quartier que l’on a autour du Marché Couvert et qui est un commerce particulièrement agréable et convivial ? Et unique dans Dax. Alors Monsieur Bastiat lance ce projet, j’espère qu’il n’aboutira pas. En tout cas, vous l’avez compris, ce n’est pas le nôtre !

 

Nous sommes pour restructurer les Halles, les Halles dans ce qu’elles sont aujourd’hui, en récupérant le carreau des Halles et dans cet espace élargi, permettre aux commerçants de venir discuter avec l’architecte-programmiste que nous désignerons dès le mois de mai prochain. Venir discuter de leurs attentes, de leurs besoins, afin qu’ils puissent trouver, à un loyer modéré, l’occasion d’exercer leur activité sans avoir à craindre d’être éparpillés loin du cœur de ville, parce que nous voulons que les Halles restent au cœur de vile, parce quelles font partie de l’activité et de l’attractivité et de l’identité du cœur de ville de Dax (applaudissements).

 

Je ne reviendrai pas sur l’autre proposition que nous faisons en matière de diversification de l’activité… le tourisme de santé qui accueillera sur le Splendid des curistes nouveaux, plus jeunes sans doute. Des curistes viendront se mettre en forme, se faire cocooner durant quelques jours, et qui profiteront de notre ville et qui obligatoirement apporteront un peu plus de richesse à l’activité et bien sûr, en parallèle du tourisme de santé, nous voulons développer le tourisme d’affaire, les congrès et les séminaires. Parce que nous avons une demande, une demande régulière, mais aujourd’hui nous n’avons pas les équipements suffisants. Et donc sur le Splendid, il y aura des salles de congrès, il y aura des salles de réunion qui pourront accueillir des groupes de 50 à 400. Et on sait aujourd’hui, parce que c’est une statistique connue et reconnue, qu’un congressiste dépense en moyenne 300 euros par jour, entre l’hébergement, la restauration et les petits achats. Et là c’est un atout supplémentaire que nous voulons donner à Dax.

 

Alors, chers amis, je m’en tiendrai là sur le programme. Vous avez bien compris que c’est un programme ambitieux mais en même temps je le dis très clairement c’est un programme réaliste, c’est un programme raisonnable. Nous avons chiffré l’ensemble de ces propositions et elles sont compatibles avec le budget de la ville et avec les possibilités d’investissement de notre collectivité. Nous avons fait des choix qui sont aujourd’hui des choix nécessaires aux dacquois et nécessaires pour permettre à notre ville de relever les défis de l’avenir. Je le dis très clairement parce que je veux être complètement transparent, en même temps que nous portons ce projet et ces propositions, j’ai avec mes collègues, la volonté de tenir la maîtrise budgétaire que nous avons obtenue en fin de mandat et ces trois dernières années.

 

Premier engagement, comme cela est le cas depuis trois ans, nous gèlerons le taux d’imposition durant toute la durée du mandat. C’est un engagement fort, c’est un engagement écrit que nous avons pris. Bien entendu quand je dis que nous avons des projets raisonnables, c’est parce que nous voulons contenir et maîtriser le niveau d’endettement. Et puis parce que c’est aujourd’hui une nécessité, tout le monde le sait, les crédits de l’Etat vont malheureusement se retreindre ; Et donc les collectivités, quelles qu’elle soient, régions département et élus, devront demain trouver le moyen de faire des économies. Et pour faire des économies aujourd’hui, toutes les collectivités doivent s’atteler à chercher des moyens de mutualiser les services. Mutualiser les services ça veut dire tout simplement que au lieu d’avoir à Dax un service juridique par exemple, un autre à Saint Paul ou un autre dans l’agglomération, il suffira qu’on est ait un seul. Et à terme, quand on aura mutualisé un certain nombre de services qui peuvent l’être, nous aurons fait des économies en matière de charges salariales. En tout cas, cette volonté nous l’avons. Nous la partageons avec d’autres élus de l’agglomération et bien entendu nous nous battrons pour que l’agglomération de même participe largement à la mutualisation. En tout cas pour nous c’est la garantie de l’utilisation de l’argent public. Et je répète, c’est indispensable.

 

Alors aujourd’hui, le candidat de la droite soit disant unie, laissez-moi rire un instant, ou sourire. Moi je lis comme vous les articles de journaux tout au long de l’année. Je me rappelle avoir vu Monsieur Defos du Rau dire « je jette l’éponge, il est impossible de faire une liste d’union ». Et aujourd’hui ils sont ensemble ! Ils se tiennent par la main, ils s’embrassent ! (applaudissements) Et puis sur cette liste, vous avez bien sûr le « grand » Jean-Pierre Bastiat (rires) qui cache derrière lui cette forêt de désunion, qui cache derrière lui quelques apparatchiks de l’UMP qui attendent leur heure. Et qui, le moment venu, espèrent reprendre les rênes ! En ville, à l’agglomération, et imposer ce qu’ils ont imposé jusqu’en 2008 !

 

Il y a derrière cette liste, des gens dont on me dit qu’ils ne sont pas forcément d’accord avec l’annonce faite par Bastiat de refuser l’alliance avec le Front National… Il y a dans cette liste des gens qui sont prêts à se rapprocher du Front National. Alors je vous le dis très clairement, mobilisez-vous pour empêcher ces alliances contre nature. Qui demain mettront, mettraient, des élus du Front National aux responsabilités dans cette ville qui jamais ne l’a fait. Et moi j’ai le souvenir avec Jacques Pène d’un Yves Goussebaire-Dupin qui était un démocrate chrétien et qui jamais n’aurait accepté cette honte pour la ville d’avoir l’extrême droite dans les responsabilités. Nous avons un héritage en matière de politique mais aussi en matière de respect que nous devons à nos concitoyens.

 

Alors, aujourd’hui le candidat officiel de cette droite dacquoise nous annonce des projets. L’un d’entre eux, sur lequel il insiste lourdement, est le projet du contournement et du pont à l’ouest. Vous votez mais ça fait au moins 30 ans qu’on en parle. Mais s’il veut lancer ce projet, qu’il vienne ! Je vais vous donner une idée du chiffrage… le contournement à l’est est en train d’être finalisé, porté par le Conseil Général : 53 millions d’euros ! Le contournement à l’ouest d’après vous, on va nous le donner gratuitement ?! Evidemment que ce sera des montants équivalents ! Où va-t-il chercher l’argent ? Qui va payer ? Sûrement pas la ville… Sûrement pas l’agglomération du Grand Dax, sûrement pas le conseil Général qui en a maintenant assez fait ici. Alors monsieur Bastiat, dans ses ( ? mot inaudible…) nous dit, et je le cite : « qu’il ira chercher les subventions à l’Europe ! ». (rires moqueurs) Il ira « avec les dents, les ongles et les oreilles ! » (rires) Et comme si ce n’était pas suffisant, bien entendu on l’imagine, pour reprendre une expression qu’il a prise lors de sa première réunion publique, on l’imagine aller avec les dents, les ongles et les oreilles, et puis « l’os du jambon entre les dents ! »… (rires et applaudissements) Il l’a dit ! « L’os du jambon avec les dents !!! » ( ?...) Monsieur Barroso !!!

 

En vérité, vous l‘avez compris, c’est du grand n’importe quoi… C’est irresponsable pour quelqu’un qui prétend exercer des responsabilités. Et je le dis clairement, c’est irresponsable parce que financièrement c’est irréaliste. Alors, puisque Monsieur Bastiat sera sans doute notre adversaire, je vais lui conseiller de travailler encore pendant six ans. Il faut vraiment qu’il travaille ses dossiers parce que de toute évidence, il ne les connaît pas ! (applaudissements)

 

Quand il demande de créer à Dax, par exemple, un espace… Comment a-t-il dit, voyons… (rires) un espace botanique… un parc botanique ! S’il était plus souvent à Dax, alors qu’il habite à Heugas, (rires) il saurait que nous avons un parc botanique, c’est le parc du Sarrat ! (très longs applaudissements)

 

Et puis, puisqu’il a besoin de trouver de l’argent, 100 millions au moins, j’ai fait les comptes… quand vous regardez la dernière page de sa brochure, vous additionnez, on est au moins à 100 millions ! Je sais pas si l’Europe l’écoutera, peut-être trouvera-t-il des sponsors ?!! Mais je crois savoir que pour l’USD il n’en a pas trouvé beaucoup. (rires) Et donc je doute beaucoup de son engagement.

 

Voilà… voilà, les candidats qui nous affrontent, voilà « ces gens » qui veulent aujourd’hui nous évincer ! Parce qu’en réalité, leur seul objectif c’est jeter ces « malotrus » que sont les élus de gauche ! Et bien sûr, ils sont dans cet esprit revanchard, que nous vivons depuis maintenant six ans !

 

Nous avons eu, au conseil municipal, des sorties mémorables de monsieur Caubraque… relié aussi par monsieur Ardanuy… Nous avons gardé en mémoire et quand je serai à la retraite, je regarderai ça avec désespoir sans doute, (rires) mais aujourd’hui, je pense que c’est la vérité de cette droite dacquoise. Elle ne peut pas supporter d’avoir été dépossédée de ce qu’elle considère son bien ! La ville, le pouvoir à la mairie, si pouvoir il y a, c’est pour eux. Eh bien non ! Parce que nous ne voulons pas de candidats qui confondent l’intérêt public avec l’intérêt privé !

 

Et je me permets de rappeler pourquoi je dis ça. Le débat très agité ces derniers temps en ce qui concerne le Splendid, vous avez compris nous le gardons dans la propriété communale et nous avons un projet, un beau projet là-dessus. Monsieur Bastiat, lui, avait une autre solution, il s’en est vanté, tant pis pour lui ! Il avait dit « Il y aura un acquéreur et je revendique la paternité de la vente du Splendid ! » Et cet acquéreur je l’ai reçu… Et bien sûr c’était un copain de monsieur Bastiat, un copain promoteur. Un copain promoteur. Et qu’est-ce qu’il proposait ?! De reprendre le Splendid, de l’acheter, de le transformer en appartements qu’il aurait bien entendu, comme tous les promoteurs, revendu à la découpe. Est-ce que c’est ça que veulent les dacquois ?! Est-ce qu’ils veulent d’un maire qui vienne défendre ses petits copains ? Les servir et peut-être se servir lui-même.

 

Non, moi j’espère que dans cette ville nous serons nombreux à dire non à ces pratiques. Nous voulons une ville où les élus soient irréprochables. Une ville où les élus ont une morale et ont une éthique ! Et j’espère que pendant le mandat écoulé j’ai montré que j’avais cette éthique, et cette morale et mes collègues avec moi. (très longs applaudissements)

 

La campagne électorale a été assez atone, il faut le dire. J’ai vainement attendu le vrai débat. Le vrai débat sur des dossiers sur des idées, sur des projets… Rien n’est venu, si ce n’est ce document fumeux, verbiage où les candidats, oui ce sont des candidats de monsieur Bastiat, eux se sont déjà répartis les postes d’adjoints. Et oui ! Avant que les électeurs l’aient décidé, eux se sont déjà répartis les responsabilités. Quelle outrecuidance !

 

Mais, voilà, cette campagne se termine comme toujours avec la droite dacquoise, par un tract… indigne. Un tract fait de mensonges, de contrevérités et bien sûr d’injures. Un tract qui vient salir l’idée que nous nous faisons du débat politique. L’idée que nous avons d’une campagne électorale. Parce qu’une campagne électorale c’est l’occasion d’échanger avec les citoyens. C’est l’occasion de confronter un bilan, des projets, des propositions. Et peut-être parfois de trouver des points d’accord. Mais ce n’est pas le terrain qu’a choisi notre adversaire. Alors eux ne veulent pas débattre ou alors débattent avec des tracts.

 

Et puis, bien sûr, par cette plaie de notre société, les « réseaux sociaux » ! Où certains des amis de monsieur Bastiat se déversent de leurs insanités ! Depuis des années et encore maintenant, nous sommes quelques uns, n’est-ce pas cher Kakou, chère Elisabeth, et d’autres avec moi, à avoir subi des avanies, des insanités, des insultes. Des calomnies et parfois de la diffamation.

 

C’est une honte ! Que des candidats qui prétendent à des responsabilités, soient eux-mêmes, pour monsieur Defos du Rau directeur d’une publication qui a été poursuivie pour diffamation au tribunal5 de Dax. C’est une honte de venir se présenter devant les électeurs quand on a son costume souillé de « ce vomi » ! Parce que c’est ça : « c’est le vomi de leur mépris et de leur haine » !

 

Eh bien dimanche prochain nous avons l’occasion de leur dire non ce n’est pas comme ça que nous voulons que notre ville soit dirigée ! Ce n’est pas ce type de ville que nous voulons ! Nous voulons une ville rassemblée. Nous voulons une ville unie. Une ville où avec nos différences nous puissions être en capacité de cohabiter, de respecter, de vivre ensemble tout simplement.

 

Eh bien mes chers amis, dimanche prochain c’est aussi ce choix que nous allons faire. Le choix bien sûr par rapport à un bilan que vous avez bien sûr largement en tête. Le choix sur un projet que nous avons proposé. Et le choix aussi sur ceux qui vont porter ce projet. Sur les élus qui m’accompagnent sur cette liste, belle liste, qui m’accompagne, en face d’une liste divisée.

 

D’une liste de gens qui ont la rancœur et la haine dans la tête. Une liste qui n’a pas la morale que nous souhaitons pour conduire une collectivité comme la nôtre. Dimanche c’est ce choix que vous aurez à faire. C’est ce choix d’une ville unie que je vous invite à faire en votant pour la liste « Dax encore et mieux ». (standing ovation)

5(Délibéré au 28 avril 2014 - à 9h00...)

 

* * *

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by FB-40
commenter cet article

commentaires

Petits rappels utiles...

Quelles sont vos relations avec l'opposition ?

« L'opposition municipale est ce qu'elle est. Le débat n'est pas à la hauteur de ce que je souhaiterais. Le climat n'est pas non plus ce que j'attends. Pourtant, je crois à l'intérêt d'une opposition. Elle est là pour relever des erreurs, faire des critiques et des propositions et à ce jour, il n'y a pas eu une seule proposition. Le débat est médiocre. Mais ce n'est pas vers ça que je me laisserai entraîner. J'ai été élu avec la volonté d'apaiser le climat dans cette ville, de renouer des échanges normaux entre les Dacquois, entre les sensibilités politiques. Et lorsqu'il s'est agi de désigner des représentants dans les commissions des fêtes, j'ai désigné des gens dont je sais bien qu'ils ne partagent pas ma sensibilité politique, et certains étaient même sur des listes adverses. Mais ils ont des qualités et des compétences et moi je pense qu'une ville doit s'enrichir de sa diversité et de ses compétences. » 

 

* * *

  

Êtes-vous un maire de gauche ?

« Je suis le maire de tous les Dacquois et je m'efforce de le démontrer. Je pense être quelqu'un de tolérant. J'ai des convictions politiques, elles sont connues de tous, je suis attaché à des valeurs humanistes, de solidarité, que l'on qualifie plutôt de gauche, mais je constate souvent que ces mêmes valeurs sont portées aussi par des gens qui ne sont pas de la même sensibilité que moi... Quand par exemple, je défends le dossier des logements sociaux, on dit : « Bellocq fait ça parce qu'il est de gauche ! » Non. Je le fais parce que c'est un besoin à Dax. Et ce n'est pas une question de droite ou de gauche. On pourrait dire la même chose dans d'autres domaines comme la culture, le sport etc. Si l'on travaille sur un projet de rénovation du stade Maurice-Boyau, ce n'est pas un projet de gauche ou de droite... Mon prédécesseur s'était isolé derrière ces remparts. Moi, je travaille pour tous les Dacquois, avec tout le monde, et en harmonie avec la Communauté d'agglomération du Grand Dax, le Conseil général et je peux vous assurer qu'avec le Grand Dax comme avec le département, il n'y a pas de passe-droit. On monte les dossiers le mieux possible et on fait en sorte que ces dossiers soient recevables auprès de ces deux institutions... »

Propos recueillis par Jefferson Desport et Didier Piganeau le 16/03/09

L'Union Européenne

 RADIO - HOME

 


L'hymne Européen

 

Commentez ou écrivez-moi !

Dénoncez sans problème les agissements contraires à la démocratie !
Pas d'attaque trop personnelle toutefois. Ici l'on n'accuse pas sans preuve.
Ecrivez-moi ou envoyez un article de votre plume.

Je le publierai pour vous :
france.boulanger.m (puis)@(puis)orange.fr