Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Canard à l'Orange des Landes
  • Le Canard à l'Orange des Landes
  • : Le Canard à l'Orange des Landes est un journal d'expression libre d'une simple adhérente du Mouvement Démocrate. Il vous offre sa plume pour vous exprimer vous aussi.
  • Contact

Profil

  • Françoise Boulanger
  • Ne jamais tout prendre trop au sérieux mais dire des mots vrais, ceux qui veulent améliorer notre société parce qu'ils amènent à la réflexion. A travers la plume du Canard à l'Orange des Landes.
  • Ne jamais tout prendre trop au sérieux mais dire des mots vrais, ceux qui veulent améliorer notre société parce qu'ils amènent à la réflexion. A travers la plume du Canard à l'Orange des Landes.

Orange & Vert

logo-modem2.jpg

"C’est grâce à un globe en carton bouilli que j’ai appris à aimer cette terre et ai compris sa fragilité : quand les morceaux se décollaient !

Je rêve d'un pays qui offrirait à chacun  de ses petits citoyens un globe terrestre.

Pour leur donner conscience que cette terre ils la reçoivent en héritage, en indivision."

Thierry P

clipart_objets_266.gif 

  

GooglEarth 

 

Google Traduction

  

Echelle de l’Univers

 

 JOURNAL OFFICIEL

 

HATVP

Haute Autorité de la Transparence pour la Vie Publique

 

Drapeau européen

 

La France à Vol d’Oiseau

 

Le Calendrier 

 

 Recherche & Technologie  

       

Les Instruments du Monde

 

worldometers

  Statistiques mondiales en temps réel

     

Journée mondiale 

 

Juke-Box 

 

Le Palais de la Découverte

 

 f e s t

l’agenda des festivités

 

Giga Presse

 

revue2presse.fr

toutes les unes avant l’heure


L'actu des dessinateurs

 

la fête des voisins 

immeubles en fête

 

IFranceI

I24IIII

L’actualité

Internationale 

24H / 24

 

Les horaires

 

Vacances scolaires 

 

Insee

Institut national de la statistique et des études économiques 

Mesurer pour comprendre

 

Vignette Fréquence Orange

 

Université Populaire  

Pour démocratiser le savoir

 

Tous les blogs du MoDem

   

Jeunes Démocrates

 

Affiche Bayrou 2012  De la vérité en politique  

Recherche

Aquitaine

 logo-aquitaine-orang-.jpg

 

Musique de Campagne

LESEUROPÉENS

 

Robert-Rochefort.jpg

Robert Rochefort "A coeur ouvert"

sur "Fréquence Orange"

saison 2009/2010


Itinéraire MICHELIN

 

Chargemap

Carte des points de charge électrique

 

MoDem 64

      
Forces.Aquitaine

 

Logo Journal Sud Ouest   

  

Logo AQUI bis

Partageons l'information en Aquitaine et bien au delà.

 

ARL

Aquitaine Radio Live


AEC

L’agence des initiatives numériques


 france-bleu-gascogne 

 

Nouveau logo Sud Radio

 

SOUVENIRS FM du Grand Dax

 

 

40 - Les Landes

 

Préfecture des Landes

 

Les Pages Landaises

 

 Les Landes avec Bayrou

 

RDTL voyages

 

Empreintes

landaises

rétrospective des Landes en vidéo

  carte-landes.jpg

Conseil Général des Landes

 

 Association des maires des Landes

 

Conseil Départemental d'Accès au Droit des Landes

 

Archives départementales des Landes


Chambre du Commerce et de l'Industrie des Landes

 
Chambre de Métiers et de l'Artisanat des Landes


Collectif des Commerçants Landais

 

TV Landes 

+ qu’une Web TV !

 

F G L

 Fréquence Grands Lacs

LA RADIO QUI A LA CÔTE !

89.3 Nord des Landes

91.1 Mimizan & Littoral

93.7 Ste-Eulalie-en-Born

94.7 Grand Dax

98.3 Plages Océanes


 Pulseo logo

ce que l'on fait naître ici

pousse plus haut


Conseil des Prud'hommes


CADA


Infogreffe


CGA

Centre de Gestion Agréé

des Landes de Gascogne

  

genevieve-darrieussecq.jpg

Geneviève Darrieussecq
Maire de Mont de Marsan

Conseiller régional d'Aquitaine

 

Dax dans les Landes

Météo Dax

 

Fontaine-Chaude-de-Dax.jpg

Webcam Fontaine chaude


 

Fréquences radios sur Dax

 

U.S.DAX

 

Office de Tourisme et du Termalisme de Dax

 

 « Regia semper »

 

.Grand Dax.

 

CONCERTATION « LE PONT DE L’AGGLO »

 

Société  de Borda

  

Centre hospitalier de Dax

 

Ciné Dax

 

Ze Mag Dax

 


Avril 2008 : 33 élus... Election municipale Dax 2008

...au service de tous les dacquois ?!...

Dax Bilan d'Etape 3

Supplément Dax Le Magazine

Décembre 2011 : 26 élus !?? 

 

19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 00:45

C L A R T É

- - - - -

 

 


 

Marcel Boulanger portrait à Dax

Marcel Boulanger (1888-1929)

 

 

Nous entrons dans une période où chacun va devoir prendre ses responsabilités. La politique de Gribouille, qui n’a jamais été une attitude courageuse, devient aujourd’hui impossible, car il y va de l’avenir du pays, gravement compromis par les erreurs de la Chambre du 11 Mai.

 

Un peu partout, la question est posée, par les hommes les plus divers. Dans le parti radical lui-même, M. Franklin-Bouillon a courageusement dénoncé l’alliance équivoque avec les partis avancés et réclamé l’union de tous les républicains nationaux. Dans le cadre plus restreint des Landes, je réclame à mon tour une attitude nette de tous ceux qui, à un titre quelconque, exercent une influence sur la masse.

 

Quels sont vos amis, me dira-t-on. Avec qui voulez-vous faire l’union ? Oh, ma réponse ne sera pas ambiguë. J’ai souvenir de la dialectique enveloppante d’un rédacteur du Dax-Républicain qui, il y a quelque temps, à propos du Traité avec la Société Fermière1, me pressait d’avouer qu’au fond j’étais bien plus près de lui que du groupe qui défendit âprement les droits de la Ville en cette occasion.

 

Eh bien, non. Dans ce débat, ni moi ni mes amis n’avons voulu faire échec à des projets qui, par ailleurs, pouvaient présenter un certain attrait pour l’avenir de la Ville. Mais nous avons dénoncé la machination politique dont ces projets étaient le prétexte et le support.

 

Si le programme de la Société Fermière n’avait pas été une plate-forme politique, M. Milliès-Lacroix2 ne lui eût pas donné ce retentissement qui devait, croyait-il, lui concilier la sympathie des foules (aujourd’hui quelque peu défrisées, je pense). Il ne se serait pas fait photographier au milieu des ouvriers, comme un personnage de comédie. Nous n’eussions pas eu, plusieurs fois la semaine, des articles dithyrambiques qui faisaient de lui le rénovateur de la Cité, le protecteur des humbles, une espèce de génie bienfaisant et désintéressé. Il eût agi, tout bonnement, laissant à ses concitoyens le soin de reconnaître ses mérites.

 

Or quelle est la politique que poursuit M. Eug. Milliès-Lacroix ? Lisez son journal Dax-Républicain, et vous serez édifié.

 

"Union des gauches", dit la manchette, de toutes les Gauches. Nous les avons vus, ces hommes qui se prétendent modérés, mendier leur entrée dans le giron du groupe radical-socialiste des Landes, et devant le refus méprisant de M. Cazalis, protester contre l’intransigeance des gens en place dans une réunion qui leur permit de mesurer leur véritable influence. "Nous sommes cependant des purs, gémissaient-ils devant les quelques douzaines de curieux réunis ; à gauche nous le sommes autant qu’eux, plus qu’eux. Pourquoi nous ferment-ils la porte ?"

 

Cette porte qu’ils voulaient forcer, c’était celle par laquelle les Bouyssou, les Lassalle, les Deyris, les Cazalis, les Daru étaient entrés. C’était de ces hommes qu’ils se réclamaient, de M. Daru, benoit historien du Cardinal Lavigerie, qui écrivait cette semaine encore que les communistes sont "les vrais chrétiens d’aujourd’hui".

 

D’autres preuves de leur esprit politique, M. Eug. Milliès-Lacroix et ses amis nous en ont donné, abondantes. Aurait-on, à Dax, perdu le souvenir de la dernière campagne municipale, où les opposants, aujourd’hui réconciliés avec quelques-uns de leurs adversaires, firent de l’anticléricalisme le plus bas et de la démagogie la plus outrancière ?

 

Ne cessent-ils pas de nous répéter que la pierre de touche de leur république, c’est le laïcisme, entendez par là la lutte haineuse contre les forces spirituelles les plus respectables, l’oppression des consciences, la guerre intestine3 comme en Alsace ? Ils se réclament de M. Poincaré, mais comme M. Bouyssou, avec de prudentes réserves. Avec Poincaré4, qui a donné le coup de barre sauveur, mais en même temps avec ceux qui, sourdement, minent sa politique financière en pratiquant la surenchère électorale, avec ceux qui veulent l’équilibre du budget, une France forte, des fonctionnaires bien payés, mais qui réclament en même temps la suppression des impôts pour leurs électeurs, la disparition des charges militaires et veulent prendre l’argent "là où il est", sauf dans leurs poches.

 

Cela, c’est la politique du Cartel, dont ils se réclament sans parvenir à faire reconnaître leur orthodoxie. Ils ne renient rien du programme de leurs frères ennemis, leur "union des Gauches" n’est exclusive d’aucune fraction du parti qui, en maintes circonstances, accepta les voix communistes pour faire échec à d’authentiques républicains. Comprend-on pourquoi je ne suis pas de leurs amis ?

 

Et je demande à ceux qui, jusqu’à présent, ont hésité à prendre parti, par camaraderie, timidité ou ignorance des faits, êtes-vous convaincus que les Léo Bouyssou, Deyris et consorts, par leur surenchère, leur incapacité, ont failli nous mener à l’abime ? Pouvez-vous encore prétendre que ce sont, somme toute, de braves gens beaucoup moins dangereux qu’il ne parait ? La Chambre du 11 Mai, fruit de tant de compromissions, d’égarements, de défaillances, doit-elle présider plus longtemps à nos destinées ?

 

Cette question, je la répète, est posée partout avec angoisse. Les prochaines élections peuvent apporter le salut, à condition que tous ceux dont les yeux se sont ouverts sachent vouloir. Il faut remettre nos destinées en d’autres mains. Mais sont dignes de cet honneur, non pas ceux qui sont prêts à toutes les pirouettes pourvu qu’ils y trouvent avantage, mais les hommes qui, en toutes circonstances, sont restés fidèles à eux-mêmes et n’ont jamais flagorné la foule.

 

Lorsqu’il s’est agi de sortir du bourbier, on est allé chercher M. Poincaré, la grande victime du 11 Mai. Allons à ceux qui avaient dénoncé les fallacieuses promesses du 11 Mai et refusé d’y souscrire, quoi qu’il dût leur en coûter.

 

Soyons avec nos amis. Travaillons dans la clarté.

 

- - - - -

 

1 [ Aller à la date du 17 décembre 2011. Hubert Delpont, Dax et les Milliès-Lacroix : le temps d’Eugène (1907-1959) (2e partie) ]

2 (Comme toute bonne histoire d’amour, cela commence par de l’indifférence. Sauf qu’ici, le prétendant mettra près de trente ans pour enlever sa ville. Trente ans de cour assidue et de "cadeaux" dont le plus somptueux - véritable diamant de fiançailles - est le Splendid, que le prétendant offre à sa belle à la veille du mariage de 1929, date de l’accession d’Eugène Milliès-Lacroix au poste de maire. A cette longue phase de séduction succède une indéfectible fidélité entre l’homme et sa ville. Vilipendé de tous côtés, exclu par les Allemands puis par Vichy, déclaré inéligible par la Résistance et la République, Eugène puise dans la constance de ses électeurs dacquois les forces d’un retour que personne n’aurait pronostiqué, au lendemain des années noires de la guerre. À l’origine de la SIFED (Société Immobilière et Fermière des Eaux de Dax), il est le digne continuateur de son père dans l’aventure thermale de Dax.)

3 (La querelle religieuse menace de se rallumer après le succès du Cartel des gauches aux législatives du 11 mai 1924. Ce dernier décide en effet, dans un premier temps, d'étendre la loi de 1905 à l'Alsace-Lorraine. Les élus des trois départements concernés s'y opposent. Les évêques mobilisent les catholiques avec le concours du général de Castelnau, à la tête de la Fédération nationale catholique, et le gouvernement d'Édouard Herriot renonce à remettre en cause les arrangements antérieurs. L'anticléricalisme militant finit par décliner cependant que les Églises retrouvent, avec leur liberté, une nouvelle vigueur.)

4 [ À trente-six ans, il a déjà été trois fois ministre : de l'Instruction publique (1893), sous Dupuy, puis des Finances dans le second cabinet Dupuy, après la victoire électorale des modérés (1894-1895), et de nouveau chargé de l'Instruction publique, dans le cabinet Ribot, en 1895. Il est partisan de la laïcité mais éloigné de l'anticléricalisme radical. Il prône en effet une "école neutre", dont la vocation serait de produire de vrais patriotes. Poincaré devient alors l'un des leaders en vue des modérés, qui arborent l'étiquette progressiste qui a remplacé l'ancienne appellation d'opportunisme utilisée par Gambetta et Jules Ferry. Au fil du temps, ces « républicains progressistes » évoluent du centre gauche vers le centre droit, suivant le phénomène du sinistrisme. ]

 

Partager cet article

Repost 0
Published by FB-40
commenter cet article

commentaires

Petits rappels utiles...

Quelles sont vos relations avec l'opposition ?

« L'opposition municipale est ce qu'elle est. Le débat n'est pas à la hauteur de ce que je souhaiterais. Le climat n'est pas non plus ce que j'attends. Pourtant, je crois à l'intérêt d'une opposition. Elle est là pour relever des erreurs, faire des critiques et des propositions et à ce jour, il n'y a pas eu une seule proposition. Le débat est médiocre. Mais ce n'est pas vers ça que je me laisserai entraîner. J'ai été élu avec la volonté d'apaiser le climat dans cette ville, de renouer des échanges normaux entre les Dacquois, entre les sensibilités politiques. Et lorsqu'il s'est agi de désigner des représentants dans les commissions des fêtes, j'ai désigné des gens dont je sais bien qu'ils ne partagent pas ma sensibilité politique, et certains étaient même sur des listes adverses. Mais ils ont des qualités et des compétences et moi je pense qu'une ville doit s'enrichir de sa diversité et de ses compétences. » 

 

* * *

  

Êtes-vous un maire de gauche ?

« Je suis le maire de tous les Dacquois et je m'efforce de le démontrer. Je pense être quelqu'un de tolérant. J'ai des convictions politiques, elles sont connues de tous, je suis attaché à des valeurs humanistes, de solidarité, que l'on qualifie plutôt de gauche, mais je constate souvent que ces mêmes valeurs sont portées aussi par des gens qui ne sont pas de la même sensibilité que moi... Quand par exemple, je défends le dossier des logements sociaux, on dit : « Bellocq fait ça parce qu'il est de gauche ! » Non. Je le fais parce que c'est un besoin à Dax. Et ce n'est pas une question de droite ou de gauche. On pourrait dire la même chose dans d'autres domaines comme la culture, le sport etc. Si l'on travaille sur un projet de rénovation du stade Maurice-Boyau, ce n'est pas un projet de gauche ou de droite... Mon prédécesseur s'était isolé derrière ces remparts. Moi, je travaille pour tous les Dacquois, avec tout le monde, et en harmonie avec la Communauté d'agglomération du Grand Dax, le Conseil général et je peux vous assurer qu'avec le Grand Dax comme avec le département, il n'y a pas de passe-droit. On monte les dossiers le mieux possible et on fait en sorte que ces dossiers soient recevables auprès de ces deux institutions... »

Propos recueillis par Jefferson Desport et Didier Piganeau le 16/03/09

L'Union Européenne

 RADIO - HOME

 


L'hymne Européen

 

Commentez ou écrivez-moi !

Dénoncez sans problème les agissements contraires à la démocratie !
Pas d'attaque trop personnelle toutefois. Ici l'on n'accuse pas sans preuve.
Ecrivez-moi ou envoyez un article de votre plume.

Je le publierai pour vous :
france.boulanger.m (puis)@(puis)orange.fr