Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Canard à l'Orange des Landes
  • Le Canard à l'Orange des Landes
  • : Le Canard à l'Orange des Landes est un journal d'expression libre d'une simple adhérente du Mouvement Démocrate. Il vous offre sa plume pour vous exprimer vous aussi.
  • Contact

Profil

  • Françoise Boulanger
  • Ne jamais tout prendre trop au sérieux mais dire des mots vrais, ceux qui veulent améliorer notre société parce qu'ils amènent à la réflexion. A travers la plume du Canard à l'Orange des Landes.
  • Ne jamais tout prendre trop au sérieux mais dire des mots vrais, ceux qui veulent améliorer notre société parce qu'ils amènent à la réflexion. A travers la plume du Canard à l'Orange des Landes.

Orange & Vert

logo-modem2.jpg

"C’est grâce à un globe en carton bouilli que j’ai appris à aimer cette terre et ai compris sa fragilité : quand les morceaux se décollaient !

Je rêve d'un pays qui offrirait à chacun  de ses petits citoyens un globe terrestre.

Pour leur donner conscience que cette terre ils la reçoivent en héritage, en indivision."

Thierry P

clipart_objets_266.gif 

  

GooglEarth 

 

Google Traduction

  

Echelle de l’Univers

 

 JOURNAL OFFICIEL

 

HATVP

Haute Autorité de la Transparence pour la Vie Publique

 

Drapeau européen

 

La France à Vol d’Oiseau

 

Le Calendrier 

 

 Recherche & Technologie  

       

Les Instruments du Monde

 

worldometers

  Statistiques mondiales en temps réel

     

Journée mondiale 

 

Juke-Box 

 

Le Palais de la Découverte

 

 f e s t

l’agenda des festivités

 

Giga Presse

 

revue2presse.fr

toutes les unes avant l’heure


L'actu des dessinateurs

 

la fête des voisins 

immeubles en fête

 

IFranceI

I24IIII

L’actualité

Internationale 

24H / 24

 

Les horaires

 

Vacances scolaires 

 

Insee

Institut national de la statistique et des études économiques 

Mesurer pour comprendre

 

Vignette Fréquence Orange

 

Université Populaire  

Pour démocratiser le savoir

 

Tous les blogs du MoDem

   

Jeunes Démocrates

 

Affiche Bayrou 2012  De la vérité en politique  

Recherche

Aquitaine

 logo-aquitaine-orang-.jpg

 

Musique de Campagne

LESEUROPÉENS

 

Robert-Rochefort.jpg

Robert Rochefort "A coeur ouvert"

sur "Fréquence Orange"

saison 2009/2010


Itinéraire MICHELIN

 

Chargemap

Carte des points de charge électrique

 

MoDem 64

      
Forces.Aquitaine

 

Logo Journal Sud Ouest   

  

Logo AQUI bis

Partageons l'information en Aquitaine et bien au delà.

 

ARL

Aquitaine Radio Live


AEC

L’agence des initiatives numériques


 france-bleu-gascogne 

 

Nouveau logo Sud Radio

 

SOUVENIRS FM du Grand Dax

 

 

40 - Les Landes

 

Préfecture des Landes

 

Les Pages Landaises

 

 Les Landes avec Bayrou

 

RDTL voyages

 

Empreintes

landaises

rétrospective des Landes en vidéo

  carte-landes.jpg

Conseil Général des Landes

 

 Association des maires des Landes

 

Conseil Départemental d'Accès au Droit des Landes

 

Archives départementales des Landes


Chambre du Commerce et de l'Industrie des Landes

 
Chambre de Métiers et de l'Artisanat des Landes


Collectif des Commerçants Landais

 

TV Landes 

+ qu’une Web TV !

 

F G L

 Fréquence Grands Lacs

LA RADIO QUI A LA CÔTE !

89.3 Nord des Landes

91.1 Mimizan & Littoral

93.7 Ste-Eulalie-en-Born

94.7 Grand Dax

98.3 Plages Océanes


 Pulseo logo

ce que l'on fait naître ici

pousse plus haut


Conseil des Prud'hommes


CADA


Infogreffe


CGA

Centre de Gestion Agréé

des Landes de Gascogne

  

genevieve-darrieussecq.jpg

Geneviève Darrieussecq
Maire de Mont de Marsan

Conseiller régional d'Aquitaine

 

Dax dans les Landes

Météo Dax

 

Fontaine-Chaude-de-Dax.jpg

Webcam Fontaine chaude


 

Fréquences radios sur Dax

 

U.S.DAX

 

Office de Tourisme et du Termalisme de Dax

 

 « Regia semper »

 

.Grand Dax.

 

CONCERTATION « LE PONT DE L’AGGLO »

 

Société  de Borda

  

Centre hospitalier de Dax

 

Ciné Dax

 

Ze Mag Dax

 


Avril 2008 : 33 élus... Election municipale Dax 2008

...au service de tous les dacquois ?!...

Dax Bilan d'Etape 3

Supplément Dax Le Magazine

Décembre 2011 : 26 élus !?? 

 

4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 17:28

 

Neuvaine 2010 : n° 1

 

   023.gif


 

Durant toute cette année 2009, j’ai écrit sur ce blog avec une certaine culpabilité dans l’esprit. Un thème me revient en effet régulièrement. De façon lancinante, épuisante. Un thème que je vous avais promis de développer point par point. Je n’en ai rien fait ! Aussi, le seul moyen de me libérer de ce sentiment déplaisant est-il d’en faire le sujet de ce premier billet de neuvaine 2010.

 

Je crois au management par la bonté. Je vous l’ai dit par deux fois. Je suis intimement convaincue qu’une simple attitude de moralité viendra à bout de tous nos tourments.

 

Pourquoi l’honnêteté intellectuelle serait-elle le seul comportement gagnant ? Tout simplement parce qu’elle-seule permet de regarder nos failles comme nos atouts.

 

Dans toute résolution de problème, il nous faut faire deux colonnes : les bons points et les mauvais points.

- A ne voir que les bonnes choses, nous risquons de tomber dans un idéalisme dangereux, naïf et tout bonnement impossible à concrétiser.

- A ne voir que le pire, nous nous condamnons à l’absence de tout espoir de changement.

 

Nous devons donc être conscients de notre particularité d’humain qui est celle d’être faillible. Cependant être faillible -dramatiquement fragile quelquefois-, ne sous-entend pas une impossibilité à nous dépasser. Notre imagination est capable de nous conduire bien au-delà des ressources que nous croyons détenir.

 

Nous sommes faillibles mais nous sommes perfectibles !

 

Lorsque l’on fait l’analyse des conséquences de toute action indélicate, invariablement, cette escroquerie montre ses limites. A court terme elle peut être gagnante (à vrai dire rarement)... à long terme jamais ! Mathématiquement, c’est prouvé : c’est ce que démontrent -et certains se gardent bien de les mettre en avant- les plus grands formateurs en finances ! Tout particulièrement les… mathématiciens chercheurs.

 

La plupart des grandes entreprises se sont rendu compte de la nécessité d’une éthique et d’une bonne communication, d’un bon management pour garantir une culture d’entreprise.

C’est cette préoccupation de psychosociologie des organisations qui semble devoir s’installer définitivement en politique. Si nous voulons améliorer notre société. Les structures administratives et politiques doivent enfin calquer les organisations de la société civile !

 

Je voudrais donc revenir sur les différentes qualités que nous devrions dorénavant développer en nous. Oui en nous-mêmes, pas chez les autres. En vous rappellant les douze points listés « pour notre bien mutuel » par certains consultants américains ; que cite entre autre Evelyne Sevin* dans un article publié sur les colonnes du Figaro en septembre 2008 et de l’Express en octobre 2008.

*(consultante dans un cabinet de chasseurs de têtes/cadres dirigeants)

 

 

- l’authenticité

- l’excellence

- le courage

- la responsabilité

- la juste attitude

- la confiance

- l’amitié

- l’intégrité

- la résilience

- la compassion

- le service

et

- la tolérance

 

Permettez-moi de commenter certains de ces termes.

 

Autant je suis partante pour l’excellence en elle-même, autant je me méfie d’elle lorsqu’elle donne lieu à des combats sans merci ! Elle entraîne souvent des comportements pernicieux de rivalités excessives. Il ne s’agit pas pour nous d’être meilleurs que tous les autres. Non, chercher l’excellence, c’est chercher l’amélioration de soi-même, la progression des connaissances, des savoir-faire, des savoir-être. Il s’agit d’émulation. Cela rejoint tout à fait la principale devise des Compagnons du Devoir et du Tour de France, dont je vous ai également parlé plusieurs fois : apprendre des autres et enseigner aux suivants.

A ce sujet, en entreprise, je trouverais… excellent que, dans la création des deux emplois sans charges -idée si chère à François Bayrou- l’on puisse réunir impérativement (en les embauchant ensemble) « un couple d’un senior et d’un junior ». Avec les salaires correspondants de cadre pour l’un et de débutant pour le second. L’un formant l’autre et tous deux y trouvant ce fameux souci d’amélioration dans un épanouissement tout à fait gratifiant pour les uns et les autres. En finale, pour l’entreprise toute entière !

De la même manière, ce souci d’excellence devrait être installé dès l’enfance en supprimant les notes révélées à tous et brandies comme un moyen de comparaisons écrasantes et méprisantes pour certains. La note de chaque élève ne devrait être connue que de lui. Il s’agit de lui avec lui. En progression avec lui-même !

 

Le terme courage renvoie à un concept quelque peu ringard. Autrefois, cette qualité était mise en valeur au travers de tous les récits familiaux de faits d’arme ou d’une carrière, d’une réussite arrachée à la sueur de son front… Les garçons devaient être ces futurs hommes virils et courageux, sauveurs de toute la famille, tandis que les petites filles se sentiraient éternellement protégées par ces époux si chevaleresques. Aujourd’hui, tout est dans l’instantané, la jouissance des biens matériels qui ne demandent pas forcément le moindre mérite. Le vrai courage ne serait-il pas finalement cette volonté tout à fait sensée de résister enfin au véritable piège présent ?! Celui de la consommation immodérée. Parce qu’obtenir tout et tout de suite, c’est s’exposer à en demander toujours plus. Et d’en être alors invariablement malheureux.

 

En ce qui concerne la responsabilité, là sans doute est une des principales lacunes de notre société actuelle. Dans les très grandes entreprises, du fait de leur taille, les responsabilités sont diluées au fil de la hiérarchie descendante. Les orientations ou les décisions sont souvent prises unilatéralement. Dans les familles beaucoup de parents délèguent aux professeurs la tâche de l’éducation. Chacun se renvoie la balle et accuse l’autre d’un mauvais résultat. Se sentir responsable c’est accepter de se remettre en cause, de modifier une attitude sachant qu’elle pèsera sur celle des autres. Être libre et rester indépendant tout en étant solidaire et attentif c’est je crois cela se sentir responsable. Il me semble que seul un objectif commun clairement identifié puisse restaurer les responsabilités de chacun !

 

A cette liste des 12 qualités à développer, il y manque encore un groupe de quatre points à mon avis indispensable et même vital : simplicité, transparence, humour et respect !

 

- la simplicité

Etre simple, c’est effectivement être authentique mais c’est agir en toute lucidité. Cela signifie qu’il faut s’examiner d’abord avec bienveillance ; accepter ses défauts comme ses qualités. Faire la fameuse introspection si chère à nos professeurs du… siècle dernier ! Se connaître soi permet d’être naturel, de ne pas s’obliger à jouer un rôle nous piégeant inévitablement dans nos relations mutuelles. Accepter un défaut, ce n’est pas l’imposer à l’entourage avec arrogance, ou avec fatalité, c’est au contraire vouloir s’en corriger dans la mesure du possible, tout en s’autorisant enfin à reconnaître une qualité que l’on peut ainsi mettre en avant. Sans vanité ou sans prétention excessive.

 

- la transparence

Lorsque nous choisissons d’être transparents, nous prenons conscience de dévoiler aussi bien nos défauts que nos qualités. C’est quelquefois devoir faire preuve d’un certain courage au départ. Mais seule la transparence permet d’éviter les malentendus et les rumeurs, les injustices et les échecs. (Si je prends mon cas, comme je vous en parlais dans un précédent billet, je sais par exemple être mauvaise en langues étrangères… Sur mon CV, je me sens pourtant capable de l’avouer, puisqu’en contrepartie je mets en exergue une grande créativité. Et que j’espère pouvoir améliorer un jour mon anglais.)

 

- l’humour

Le rire ou la dérision est un très bon moyen de se sentir vivant. L’humour relativise notre place dans la société. Chacun est seulement humain : il naît, il vit, il meurt… L’humour est la seule drogue gratuite n'amenant aucune accoutumance ni aucun risque d’effets secondaires ! Et l’autodérision est de plus la seule arme auto-protectrice. Capable de désarmer deux adversaires sans leur faire perdre la face !

 

 

Pour ce qui est de la tolérance, listée plus haut, l’idée de ce qu’elle entraine comme désastres me semble absolument insupportable et même insoutenable. Je me suis exprimée plusieurs fois à ce sujet mais je ne me lasserai pas de le répéter. Lorsque nous prêchons la tolérance, cela induit parfaitement et intentionnellement l’idée que la personne tolérante aurait raison contre tous. Et cela provoque précisément et malheureusement l’intolérance !

 

- le respect

Lorsque nous aurons rayé ce mot de tolérance de notre esprit, le remplaçant par celui de respect, l’humanité toute entière pourra enfin progresser !

 

Tolérer quelqu’un, c’est vivre malgré sa présence : faire contre mauvaise fortune bon cœur… C’est se vouloir supérieur. C’est avoir peur des uns et des autres tout simplement. Peur de l’inconnu.

 

Seules la transparence, la simplicité et l’humilité parviennent à provoquer le respect.

Respecter une personne, c’est seulement vivre avec elle. Quelle que soit sa différence avec nous ou avec d’autres. Se respecter soi-même, c’est savoir que nous serons toujours et inévitablement changeants, différents de nous-mêmes au fil de notre vie.

 

Et que nous pouvons toujours devenir meilleurs !

 

Quant à

- l’amitié (ou l’affection)

j’y reviendrai dans un billet tout entier. C’est la seule source de richesse pouvant se partager ! Nous alimenter notre vie durant, sans crainte de la voir un jour se tarir.

 

A très bientôt !

Françoise Boulanger

   

Partager cet article

Repost 0
Published by FB-40
commenter cet article

commentaires

Juntos 09/01/2010 18:49


"Manager, c'est être cruel à temps". Est-ce compatible avec le management par la bonté ? Malheureusement, j'ai oublié le nom de l'auteur de cette citation.


Françoise Boulanger 06/01/2010 13:39


Merci de ta réflexion, JF !
Oui, tu as tout à fait raison, nous ne sommes pas ces êtres parfaits qu'une telle liste de qualités  semble vouloir faire croire. Heureusement, car nous serions alors trop semblables, ce
serait ennuyant (ou ennuyeux ?) de "clonerie" (euh non, ce mot n'exite pas encore mais pourtant il va le devenir si nous continuons à nous formater de la même consommation imposée par la
mode).
Alors tous "gris" ou tous" blanc" ou tous "noir" ? Multicolore serait amusant tiens. Très joyeux mais un peu trop voyant... Ou, mieux, incolore pour se colorer selon notre humeur ! N'est-ce
pas ce que nous faisons en nous bronzant artificiellement ?! Décidément j'aime bien ta réflexion JF !


JF le démocrate 05/01/2010 23:07


C'est intéressant, je trouve ce que tu écris Françoise. C'est intéressant humainement parlant, mais ce n'est pas forcément naturel non plus...

Je m'explique: il y a plusieurs types de comportements. Il y a celui qui pourra rassembler toutes ces qualités de façon "naturelle". C'est l'oiseau rare, il existe peut-être s'il ne s'est pas fait
croquer entretemps par un vautour... A l'opposé, il y a celui qui ne possède quasiment aucune de ces qualités, mais qui va jouer l'acteur. Tôt ou tard on le remarquera, pour certains il faudra
beaucoup de temps pour cela (ce n'est ni plus ni moins que la conséquence de l'art de la manipulation). Les autres se situent généralement entre ces deux extrêmes.

Personnellement, je ne crois ni à un idéal de perfection (je mets de côté Soeur Emmanuelle ou l'Abbé Pierre) ni à son équivalent côté méchanceté ou sournoiserie (hors certains psychopathes). Je
préfère voir le monde plutôt en gris qu'en blanc ou en noir, même si certains veulent se faire passer pour "tout blancs" (ce qui est souvent le cas, et souvent au détriment des autres) ou peuvent
paraître "tout noirs" (parfois quand ils ont échoué à se faire passer pour des "tout blancs") - au passage il n'y a bien sûr aucune connotation raciste dans cette parabole -, je tiens à le
préciser.

JF


Françoise Boulanger 05/01/2010 20:17



Cher Thierry, je te propose plutôt les définitions du Petit Larousse…


1- Admettre à contrecœur la présence de quelqu’un ; supporter avec plus ou moins de patience quelque chose de
désagréable ; endurer.


2- Laisser subsister ; ne pas empêcher, ne pas interdire, par indulgence ; supporter, permettre.


3- Physiologie : Supporter quelque chose sans réaction pathologique.


 


Comme tu le vois, ce terme concerne toujours quelque chose de désagréable pour lequel il faut faire contre mauvaise fortune bon cœur. Lorsqu’on
tolère un médicament ça veut dire qu’on craignait des effets néfastes !



Je pense que lorsque je respecte une personne, j’établis un lien avec elle. Lorsque je la tolère seulement, j’installe ou je maintiens une barrière.



Thierry P. 05/01/2010 19:05


Le lien n'a pas marché, voici un extrait du TLF pour tolérer:

1. Ne pas user, souvent avec condescendance, du pouvoir, de l'autorité que l'on détient pour interdire quelque chose, pour empêcher de faire quelque chose.
2. Faire preuve de mansuétude, d'indulgence.
3. Supporter avec patience, souffrir, endurer, admettre.


Thierry P. 05/01/2010 19:00


@ Françoise
Ce que tu dis est vrai mais tu réduirais dans ce cas, le verbe "tolérer" qu'à son troisième niveau de sens.
Reporte-toi au sens premier sur le TLF (en espérant que le lien t'y conduise directement)

http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/tlfiv5/advanced.exe?8;s=1169867325;


Françoise Boulanger 05/01/2010 18:29


Oui moi aussi Martine je t'aime bien !


Françoise Boulanger 05/01/2010 15:51



Merci de ta visite, Thierry !  
J'ignore si dans les autres langues, il existe une nuance entre "tolérance" et "respect" mais en français, il est clair que "tolérer" une chose sous-entend que l'on est dans son for-intérieur
"pas d'accord". Tolérer la présence de quelqu'un est vraiment explicite. On tolère un SDF au bas de chez soi mais si on le respectait on ne parlerait pas de SDF en le cataloguant dans une "caste"
d'intouchables. Le problème est là. Il nous faut "ranger", "cataloguer" les gens de manière peut-être à nous protéger. Je regrette mais pour moi le mot tolérance n'a pas du tout le même sens que
respect.
Lorsque dans la religion catholique ou juive par exemple on parle d'élus, les autres sont forcément  païens ou mécréants, donc nous les méprisons !... Cela induit bien une supériorité.
Non, le mot tolérance n'est pas bon. Je respecte toute personne dans ses croyances, j'entends que l'on respecte les miennes mais je ne comprends pas que l'on puisse parler de "peuple élu" ou
de personnes "élues".
Nous sommes tous frères, semblables mais avec des différences de culture et d'histoire de vie. Cela ne devrait pas nous amener à nous comparer en terme de valeur mais devrait juste nous donner
l'envie de nous enrichir de nos diversités.



Thierry P. 05/01/2010 15:18


Tu fais de bonnes remarques.
il n'y a qu'un point sur lequel j'émettrais une légère nuance. C'est quand tu écris :
"Lorsque nous prêchons la tolérance, cela induit parfaitement et intentionnellement l’idée que la personne tolérante aurait raison
contre tous. Et cela provoque précisément et malheureusement l’intolérance ! "
Je ne pense pas que la personne tolérante cherche à tout prix à avoir raison, ou à faire un sermont, auquel cas alors, ce serait la marque d'une forme d'intolérance et de supérioté.
La tolérance, justement que j'associe au respect, sans chercher à substituer un terme par l'autre, est de "tolérer" les avis divergents même si personnellement, on estime, à tort ou à raison (à
chacun ses lunettes), que notre avis va dans le bon sens. Mais qu'est-ce que le "bon sens" pourrait-on se semander ?


Françoise Boulanger 05/01/2010 11:30


Un immense merci Isabelle de ton soutien !

Oui, c'est le concept que je défends maintenant corps et âme, "becs et ongles" presque, car ce sont les guerres de religion qui nous opposent et nous mettent en combats, en rivalités
incessantes.
Il nous faudrait parvenir à comprendre que personne n'est supérieur en rien aux autres. nous sommes riches de notre diversité et nous nous enrichissons mutuellement de nos différences.C'est tout.
C'est un immense bonheur que d'être tous différents !
Je te fais une grosse bise ma Luciole !


luciolebrune 05/01/2010 11:19


Très riche billet, Françoise, à méditer plus longuement. J'aimerais que le plus de monde possible s'enrichisse de ton point de vue, je vais donc publier ton article sur mon mur facebook.
J'aime bien ce que tu dis sur la tolérance et le respect, justement j'avais remarqué depuis très jeune qu'à trop exiger la tolérance, on en devient intolérant...


Françoise Boulanger 05/01/2010 01:42


C'est sympa Vincent. Oui, reviens quand tu veux naturellement !


vincent15 04/01/2010 19:00


Billet très intéressant.

Je reviendrais quand j'aurais le temps de faire des commentaires intelligents.


Petits rappels utiles...

Quelles sont vos relations avec l'opposition ?

« L'opposition municipale est ce qu'elle est. Le débat n'est pas à la hauteur de ce que je souhaiterais. Le climat n'est pas non plus ce que j'attends. Pourtant, je crois à l'intérêt d'une opposition. Elle est là pour relever des erreurs, faire des critiques et des propositions et à ce jour, il n'y a pas eu une seule proposition. Le débat est médiocre. Mais ce n'est pas vers ça que je me laisserai entraîner. J'ai été élu avec la volonté d'apaiser le climat dans cette ville, de renouer des échanges normaux entre les Dacquois, entre les sensibilités politiques. Et lorsqu'il s'est agi de désigner des représentants dans les commissions des fêtes, j'ai désigné des gens dont je sais bien qu'ils ne partagent pas ma sensibilité politique, et certains étaient même sur des listes adverses. Mais ils ont des qualités et des compétences et moi je pense qu'une ville doit s'enrichir de sa diversité et de ses compétences. » 

 

* * *

  

Êtes-vous un maire de gauche ?

« Je suis le maire de tous les Dacquois et je m'efforce de le démontrer. Je pense être quelqu'un de tolérant. J'ai des convictions politiques, elles sont connues de tous, je suis attaché à des valeurs humanistes, de solidarité, que l'on qualifie plutôt de gauche, mais je constate souvent que ces mêmes valeurs sont portées aussi par des gens qui ne sont pas de la même sensibilité que moi... Quand par exemple, je défends le dossier des logements sociaux, on dit : « Bellocq fait ça parce qu'il est de gauche ! » Non. Je le fais parce que c'est un besoin à Dax. Et ce n'est pas une question de droite ou de gauche. On pourrait dire la même chose dans d'autres domaines comme la culture, le sport etc. Si l'on travaille sur un projet de rénovation du stade Maurice-Boyau, ce n'est pas un projet de gauche ou de droite... Mon prédécesseur s'était isolé derrière ces remparts. Moi, je travaille pour tous les Dacquois, avec tout le monde, et en harmonie avec la Communauté d'agglomération du Grand Dax, le Conseil général et je peux vous assurer qu'avec le Grand Dax comme avec le département, il n'y a pas de passe-droit. On monte les dossiers le mieux possible et on fait en sorte que ces dossiers soient recevables auprès de ces deux institutions... »

Propos recueillis par Jefferson Desport et Didier Piganeau le 16/03/09

L'Union Européenne

 RADIO - HOME

 


L'hymne Européen

 

Commentez ou écrivez-moi !

Dénoncez sans problème les agissements contraires à la démocratie !
Pas d'attaque trop personnelle toutefois. Ici l'on n'accuse pas sans preuve.
Ecrivez-moi ou envoyez un article de votre plume.

Je le publierai pour vous :
france.boulanger.m (puis)@(puis)orange.fr