Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Canard à l'Orange des Landes
  • Le Canard à l'Orange des Landes
  • : Le Canard à l'Orange des Landes est un journal d'expression libre d'une simple adhérente du Mouvement Démocrate. Il vous offre sa plume pour vous exprimer vous aussi.
  • Contact

Profil

  • Françoise Boulanger
  • Ne jamais tout prendre trop au sérieux mais dire des mots vrais, ceux qui veulent améliorer notre société parce qu'ils amènent à la réflexion. A travers la plume du Canard à l'Orange des Landes.
  • Ne jamais tout prendre trop au sérieux mais dire des mots vrais, ceux qui veulent améliorer notre société parce qu'ils amènent à la réflexion. A travers la plume du Canard à l'Orange des Landes.

Orange & Vert

logo-modem2.jpg

"C’est grâce à un globe en carton bouilli que j’ai appris à aimer cette terre et ai compris sa fragilité : quand les morceaux se décollaient !

Je rêve d'un pays qui offrirait à chacun  de ses petits citoyens un globe terrestre.

Pour leur donner conscience que cette terre ils la reçoivent en héritage, en indivision."

Thierry P

clipart_objets_266.gif 

  

GooglEarth 

 

Google Traduction

  

Echelle de l’Univers

 

 JOURNAL OFFICIEL

 

HATVP

Haute Autorité de la Transparence pour la Vie Publique

 

Drapeau européen

 

La France à Vol d’Oiseau

 

Le Calendrier 

 

 Recherche & Technologie  

       

Les Instruments du Monde

 

worldometers

  Statistiques mondiales en temps réel

     

Journée mondiale 

 

Juke-Box 

 

Le Palais de la Découverte

 

 f e s t

l’agenda des festivités

 

Giga Presse

 

revue2presse.fr

toutes les unes avant l’heure


L'actu des dessinateurs

 

la fête des voisins 

immeubles en fête

 

IFranceI

I24IIII

L’actualité

Internationale 

24H / 24

 

Les horaires

 

Vacances scolaires 

 

Insee

Institut national de la statistique et des études économiques 

Mesurer pour comprendre

 

Vignette Fréquence Orange

 

Université Populaire  

Pour démocratiser le savoir

 

Tous les blogs du MoDem

   

Jeunes Démocrates

 

Affiche Bayrou 2012  De la vérité en politique  

Recherche

Aquitaine

 logo-aquitaine-orang-.jpg

 

Musique de Campagne

LESEUROPÉENS

 

Robert-Rochefort.jpg

Robert Rochefort "A coeur ouvert"

sur "Fréquence Orange"

saison 2009/2010


Itinéraire MICHELIN

 

Chargemap

Carte des points de charge électrique

 

MoDem 64

      
Forces.Aquitaine

 

Logo Journal Sud Ouest   

  

Logo AQUI bis

Partageons l'information en Aquitaine et bien au delà.

 

ARL

Aquitaine Radio Live


AEC

L’agence des initiatives numériques


 france-bleu-gascogne 

 

Nouveau logo Sud Radio

 

SOUVENIRS FM du Grand Dax

 

 

40 - Les Landes

 

Préfecture des Landes

 

Les Pages Landaises

 

 Les Landes avec Bayrou

 

RDTL voyages

 

Empreintes

landaises

rétrospective des Landes en vidéo

  carte-landes.jpg

Conseil Général des Landes

 

 Association des maires des Landes

 

Conseil Départemental d'Accès au Droit des Landes

 

Archives départementales des Landes


Chambre du Commerce et de l'Industrie des Landes

 
Chambre de Métiers et de l'Artisanat des Landes


Collectif des Commerçants Landais

 

TV Landes 

+ qu’une Web TV !

 

F G L

 Fréquence Grands Lacs

LA RADIO QUI A LA CÔTE !

89.3 Nord des Landes

91.1 Mimizan & Littoral

93.7 Ste-Eulalie-en-Born

94.7 Grand Dax

98.3 Plages Océanes


 Pulseo logo

ce que l'on fait naître ici

pousse plus haut


Conseil des Prud'hommes


CADA


Infogreffe


CGA

Centre de Gestion Agréé

des Landes de Gascogne

  

genevieve-darrieussecq.jpg

Geneviève Darrieussecq
Maire de Mont de Marsan

Conseiller régional d'Aquitaine

 

Dax dans les Landes

Météo Dax

 

Fontaine-Chaude-de-Dax.jpg

Webcam Fontaine chaude


 

Fréquences radios sur Dax

 

U.S.DAX

 

Office de Tourisme et du Termalisme de Dax

 

 « Regia semper »

 

.Grand Dax.

 

CONCERTATION « LE PONT DE L’AGGLO »

 

Société  de Borda

  

Centre hospitalier de Dax

 

Ciné Dax

 

Ze Mag Dax

 


Avril 2008 : 33 élus... Election municipale Dax 2008

...au service de tous les dacquois ?!...

Dax Bilan d'Etape 3

Supplément Dax Le Magazine

Décembre 2011 : 26 élus !?? 

 

15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 13:33

Promouvoir la « quintessence » dacquoise… 2/4 (3ème partie)

―Comment faire monter Dax vers l’excellence ? Par l’innovation naturellement !―

 

 

 


 

 

Usine DRT 1932 Vielle Saint Girons

Usine DRT* (Dérivés Résiniques et Terpéniques) à Vielle-Saint-Girons

 

 

 

Que pourrais-je mettre en avant pour le démontrer ?

Ceci par exemple :

    

 

► Dans ma famille il y a eu et il y a toujours des entrepreneurs. Notre père ayant été garagiste, installé en Charente Maritime, puis vendeur à Dax chez Citroën, ma fratrie et moi avons été baignés dans la culture automobile. Surtout lorsqu’il nous avons su que c’était notre grand-oncle, Pierre Boulanger, le frère de notre grand-père qui avait inventé la 2CV, voiture mythique s’il en est ! Bien évidemment ma première voiture a été une 2CV et par la suite j’en ai eu plusieurs. Ayant même été la trésorière de l’Association des 2CV Clubs de France durant deux ans.

 

Mes frères et mes cousins sont toujours des mordus de cette voiture mais personnellement j’ai aussi une fervente admiration pour mon grand-père, Marcel Boulanger, lui qui a fondé à Dax, en 1921, le « Comptoir de Vente des Fabricants landais de Produits Résineux » (...devenu en 1932 la DRT, toujours en activité à ce jour). Et qui était également élu au Conseil Municipal de Dax, aux côtés du député Joseph Defos du Rau. Cet homme reste un de mes modèles.  

* (Photo communiquée par Kévin Laussu,

extraite de la Revue « SUD-OUEST ÉCONOMIQUE »

Hors-série « LE PIN MARITIME » ‒ éditions DELMAS, 1932)   

   

   

► Le projet industriel de centre-ville dont je vous ai déjà parlé a suscité -et suscite encore- l’intérêt d’un très grand patron dans l’industrie automobile6. Il a été mon patron en Lorraine, lorsque je lui ai créé le poste d’infirmière en entreprise, et il me connaît donc personnellement. Il sait que je suis avant tout au service de la personne et que ce que j’ai inventé est adapté aux besoins actuels. C’est un produit moderne, faisant appel à toutes les avancées technologiques possibles, y compris satellitaires, et capable de générer de très nombreux emplois. Parce que le marché est mondial. D’ailleurs, parmi le tout petit nombre de personnes7 connaissant le cahier des charges, aucune d’entre elles ne s’est moquée de moi. Elles ont conscience toutefois que la mise en œuvre sera complexe. Je fais l’ardent vœu qu’elles continuent courageusement à me soutenir. Je peux déjà vous dire que j’aimerais participer au concours de l’appel à projets d’Aquitaine Euskadi.

  

(PSA Peugeot Citroën pour ne pas la nommer.)

 

(Heureusement que le maire actuel ne connaît qu’une seule des charges ! Vous pouvez comprendre que je me sois interrogée avec consternation sur le comportement belliqueux de Gabriel Bellocq à mon égard, lui qui n’y entend strictement rien du domaine industriel ou de l’entreprise en général et qui aurait dû se réjouir de ma proposition. Il n’en a plus rien été dès lors que je ne voulais pas être de son bord, c'est-à-dire socialiste ! N’est-ce pas la preuve que cet homme n’est pas le maire de tous les dacquois ?! Et il ne le sera jamais, soyez en certains, malgré toutes les personnes brillantes qu’il a pu séduire pour composer sa nouvelle liste… Quelques semaines après notre entrevue dans son cabinet, quelle n’avait pas été ma surprise de l’entendre me demander si mon projet avait déjà « démarré ». Croit-il que cela se fait d’un simple claquement de doigt si je n’ai aucune aide  ?!! Je sais d’ailleurs que c’est mon idée qui a été à l’initiative de la piétonisation du centre ville… Outre l’étude organisationnelle que je lui avais présentée en 2008. J’y pense tout d’un coup… j'espère que ma méthodologie n’a pas servi à d’autres consultants.)

 

 

► Le produit dans la signalétique que j’ai inventé dans les années 2000 a également intéressé la Maison Michelin. Elle qui avait été présente en innovant dans ce domaine durant 70 ans !

M’aurait-on fait déplacer deux fois8 si cela n’avait pas été le cas ?! Et pourquoi croyez-vous qu'après avoir déjà participé à deux concours en 2003, j’ai décidé de le présenter à nouveau au concours Puls’innov ? Tout simplement parce que c’est toujours un produit très utile qui génèrera de nombreux emplois. Et qui utilisera aussi Galileo.

 

(Petits clins d’œil aux personnes de ma famille qui ne croyaient pas en mon potentiel et qui avaient gobé les accusations lancées par certains escrocs sur ma prétendue « paranoïa ». Parce que c’était beaucoup plus simple de m’accuser moi... plutôt que de chercher à comprendre et me défendre. Comme vous le voyez, après avoir consulté de mon plein gré trois psychiatres, je suis toujours en liberté ! Sans avoir jamais pris un seul médicament. Ma famille a enfin changé son regard, sans aucun doute grâce à ce blog : je la remercie et j’en suis soulagée. Un jour j’écrirai un livre sur tout ce qui m’est arrivé. C’est encore trop tôt. Je peux juste vous révéler que j’ai eu l’écoute attentive -quatre heures d’affilée, complétées de deux autres rencontres plus courtes- d’une personne très haut placée dans l’armée, à qui j’ai absolument tout raconté, dans le moindre détail, et qui m’a prise très au sérieux. Me demandant même d’arrêter mon enquête ; ce que j’ai fait.)

 

  

► Comme je vous l’ai dit plus haut, j’ai eu l’occasion de travailler dans une entreprise de l’industrie automobile, en y créant -avec ardeur !- le poste d’infirmière tout en y doublant l’ingénieur de sécurité. Il se trouve qu’après un changement de direction cette entreprise a supprimé en toute illégalité mon poste et que je me suis retrouvée au chômage. Passée la première émotion, je me suis ressaisie, c'est-à-dire que j’ai « saisi la belle opportunité » qui s’offrait à moi de reprendre des études.

 

Je voulais me former en sécurité et j’ai finalement approfondi la qualité : l’amélioration continue, le « lean management » entre autre ! Durant cette année de formation j’ai effectué mon stage en entreprise à la mairie de Nancy et ai réalisé pour elle un audit organisationnel qui devait alimenter le mémoire soutenu devant un jury. A ma grande surprise -et celle de mon entourage- j’ai obtenu des résultats inhabituels. Des retours de questionnaires d’un pourcentage bien au-dessus de ce que j’attendais. Non seulement j’ai eu une « très bonne note » mais aussi une demande de la part du service qualité de la ville à faire une présentation de la méthodologie employée devant des personnes venues de différentes collectivités territoriales de France. L’un des auteurs de l’ouvrage édité par le MFQ dont je m’étais servi pour mon audit était d’ailleurs présent. Ce qui m’a convaincue de l’efficacité de mon travail, c’est que l’on m’ait considérée comme une véritable consultante et pas comme une petite stagiaire. J’aurais pu être rémunérée 80 000 ou 100 000 francs parait-il… Ça fait quoi en euros au fait ?

 

 

► Et pas seulement ! L’année suivante, ayant entamé une autre formation, en innovation cette fois-ci, je me suis vue proposer d’ouvrir une agence de consultants à Nancy par l’agence de communication de Bordeaux qui m’avait « conseillée à distance » lors de mon premier stage. Hélas, je n’ai pas pu réaliser ce projet, ayant suivi mon mari à Taiwan.

Pourquoi ne pas m’être installée à Dax dès mon retour dans les Landes, me direz-vous ? J’ai essayé naturellement, envoyant maintes propositions dans les entreprises environnantes et les municipalités landaises. Dax, Mont-de-Marsan et d’autres bien sûr… Rencontrant d’autres consultants. Beaucoup de consultants. Des Landes et d’Aquitaine. Y compris la boîte qui m’avait sollicitée en 2000 mais qui avait changé d’objectifs cinq ans plus tard. J’avais oublié que personne ne me connaissait encore… La concurrence est redoutable dans tous les métiers, celle-ci en particulier !

En tout cas, cet outil-qualité « aux résultats lumineux » sera utilisé pour identifier les besoins de mon produit industriel lors de la phase de préparation.

 

 

► Les pièces de théâtre que j’ai réussi à monter au Qatar et à Taiwan ont été présentées sans appui initial. Personne n’y croyait. A commencer par mon ex-mari qui doutait sans doute de mes capacités. J’ai eu beaucoup de mal à convaincre les personnes de mon entourage à me rejoindre. Malgré les difficultés9 j’y suis pourtant parvenue et mes acteurs m’ont ensuite tous remerciée. Etonnés puis satisfaits et enfin très fiers de leur propre performance. N’ai-je pas fourni là « un certificat d’aptitude » en quelque sorte, attestant que l’on peut me faire crédit lorsque je vais « chercher quelqu’un avec insistance » ?

  

(Je repense notamment au fait que la personne qui devait faire les décors au Qatar se soit désistée 15 jours avant la date de la première représentation. Il a bien fallu que je m’y attelle moi-même, ce qui m’a permis de constater qu’outre la mise en scène, j’avais non seulement été capable de créer aussi l’environnement voulu -ce que je n’aurais jamais eu l’idée de faire sans cette contrainte imprévue- mais surtout d’avoir eu la confiance de personnes qui ne me connaissaient pas. Vous rendez vous compte qu’un petit coiffeur de quartier, qui n’avait que deux fauteuils dans son salon, a bien voulu me prêter l’un d’entre eux durant 15 jours, pour me permettre de faire un cabinet dentaire ! Je repense souvent à lui avec émotion.

Ainsi qu’avec grande colère par contre à cette personne qui, au moment de faire la photo pour la presse, a voulu peser sur une décision que je devais prendre à l’Ecole française au conseil d’administration dont je faisais partie. Menaçant de ne pas jouer. Or elle avait un rôle dans les deux pièces ! J’ai bien cru que toute la troupe avait travaillé pour rien. Vous vous en doutez, j’étais en pleurs… Tout s’est arrangé lorsque j’ai promis de faire ce qu’on me demandait. Promesse que je n’ai pas tenue par la suite bien entendu, puisqu’elle m’avait été arrachée sous la menace ! Vous voyez que je suis également capable de mentir en cas de nécessité impérieuse… Après tout, se remaquiller pour la photo n’était pas si terrible. Il faut dire que l’Hôpital de Doha m’avait également prêté gracieusement du matériel dentaire du début du 20ème siècle, matériel que j’avais repéré « exposé » en vitrine dans le hall d’entrée : quand j’y repense, je n’en reviens toujours pas de cette générosité. Il aurait été tellement dommage de tout annuler.

Allez je ne résiste pas non plus à vous dire, qu’à Taiwan, un directeur d’un magasin de mobilier m’avait prêté des meubles neufs en guise de sponsoring ! Et que le divan d’examen du Dr Knock était un authentique divan en cuir d’un vieux masseur chinois, qui lui aussi m’avait fait confiance, alors qu’il ne parlait ni l’anglais ni le français et moi évidemment pas le chinois… Heureusement j’avais une amie trilingue qui s’est fait l’interprète pratiquement de tous mes souhaits. Sans elle je n’y serais jamais arrivée et je lui en resterai éternellement reconnaissante. N’est-ce pas formidable de connaître d’autres peuples où les personnes sont aussi simples et généreuses ?!)

 

 

► Et puis, avant de revenir sur Dax, comme je vous l’ai déjà dit, j’habitais Nancy. Je repense souvent à mon engagement dans le comité de mon quartier. J’y étais vice-présidente et j’avais initié un petit journal, le Ginkgo, bulletin dont j’étais assez fière. Car c’était un lien qui réunissait tous les habitants. Tout le monde se connaissait. Comme dans un village ! Nous avions entre autre organisé la fête des voisins. De façon à ce qu’aucune personne ne se sente isolée. Cette belle manifestation, nous pouvons tout à fait l’organiser dans chaque ville. C’est en tout cas toujours un de mes projets pour Dax.

 

 

► Pour terminer, je voudrais vous redire qu'il est bon de créer des évènements ou des projets sans se prendre trop au sérieux. Mais uniquement ceux qui font se rapprocher les générations entre elles. Qui donnent le simple plaisir de vivre en société. Sans se permettre d'humilier10 ceux qui ne trouvent pas grâce aux yeux des « puissants du moment » par une satire trop cruelle, sous prétexte de « liberté d’expression ». Ceux qui n’ont pas notre âge ; ou qui n’ont pas eu la même histoire que la nôtre…

 

10 (Désolée de revenir encore sur le festival Satiradax mais depuis sa création, jamais je n’avais ressenti « chez nous à Dax » une telle scission entre les clans ! N’était-ce pas « cracher dans la soupe » que d’avoir laissé maladroitement brocarder en bloc et insulter allègrement, sans penser aux conséquences, « les vieux, les bourgeois, les curistes et les retraités », eux qui font justement vivre Dax depuis des décennies ?! C’était stupide et ces personnes se sont de toute façon elles-mêmes sabordées. J’en reparlerai dans un prochain billet concernant le Splendid… Vous verrez qu’il y aura des grincements de dents en perspective ! Le 30 mars sera révélateur du fossé qu’elles ont elles-mêmes creusé entre les familles dacquoises...) 

 

 

* * *

 

La suite et fin demain matin dans le prochain billet…

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by FB-40
commenter cet article

commentaires

Petits rappels utiles...

Quelles sont vos relations avec l'opposition ?

« L'opposition municipale est ce qu'elle est. Le débat n'est pas à la hauteur de ce que je souhaiterais. Le climat n'est pas non plus ce que j'attends. Pourtant, je crois à l'intérêt d'une opposition. Elle est là pour relever des erreurs, faire des critiques et des propositions et à ce jour, il n'y a pas eu une seule proposition. Le débat est médiocre. Mais ce n'est pas vers ça que je me laisserai entraîner. J'ai été élu avec la volonté d'apaiser le climat dans cette ville, de renouer des échanges normaux entre les Dacquois, entre les sensibilités politiques. Et lorsqu'il s'est agi de désigner des représentants dans les commissions des fêtes, j'ai désigné des gens dont je sais bien qu'ils ne partagent pas ma sensibilité politique, et certains étaient même sur des listes adverses. Mais ils ont des qualités et des compétences et moi je pense qu'une ville doit s'enrichir de sa diversité et de ses compétences. » 

 

* * *

  

Êtes-vous un maire de gauche ?

« Je suis le maire de tous les Dacquois et je m'efforce de le démontrer. Je pense être quelqu'un de tolérant. J'ai des convictions politiques, elles sont connues de tous, je suis attaché à des valeurs humanistes, de solidarité, que l'on qualifie plutôt de gauche, mais je constate souvent que ces mêmes valeurs sont portées aussi par des gens qui ne sont pas de la même sensibilité que moi... Quand par exemple, je défends le dossier des logements sociaux, on dit : « Bellocq fait ça parce qu'il est de gauche ! » Non. Je le fais parce que c'est un besoin à Dax. Et ce n'est pas une question de droite ou de gauche. On pourrait dire la même chose dans d'autres domaines comme la culture, le sport etc. Si l'on travaille sur un projet de rénovation du stade Maurice-Boyau, ce n'est pas un projet de gauche ou de droite... Mon prédécesseur s'était isolé derrière ces remparts. Moi, je travaille pour tous les Dacquois, avec tout le monde, et en harmonie avec la Communauté d'agglomération du Grand Dax, le Conseil général et je peux vous assurer qu'avec le Grand Dax comme avec le département, il n'y a pas de passe-droit. On monte les dossiers le mieux possible et on fait en sorte que ces dossiers soient recevables auprès de ces deux institutions... »

Propos recueillis par Jefferson Desport et Didier Piganeau le 16/03/09

L'Union Européenne

 RADIO - HOME

 


L'hymne Européen

 

Commentez ou écrivez-moi !

Dénoncez sans problème les agissements contraires à la démocratie !
Pas d'attaque trop personnelle toutefois. Ici l'on n'accuse pas sans preuve.
Ecrivez-moi ou envoyez un article de votre plume.

Je le publierai pour vous :
france.boulanger.m (puis)@(puis)orange.fr