Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Canard à l'Orange des Landes
  • Le Canard à l'Orange des Landes
  • : Le Canard à l'Orange des Landes est un journal d'expression libre d'une simple adhérente du Mouvement Démocrate. Il vous offre sa plume pour vous exprimer vous aussi.
  • Contact

Profil

  • Françoise Boulanger
  • Ne jamais tout prendre trop au sérieux mais dire des mots vrais, ceux qui veulent améliorer notre société parce qu'ils amènent à la réflexion. A travers la plume du Canard à l'Orange des Landes.
  • Ne jamais tout prendre trop au sérieux mais dire des mots vrais, ceux qui veulent améliorer notre société parce qu'ils amènent à la réflexion. A travers la plume du Canard à l'Orange des Landes.

Orange & Vert

logo-modem2.jpg

"C’est grâce à un globe en carton bouilli que j’ai appris à aimer cette terre et ai compris sa fragilité : quand les morceaux se décollaient !

Je rêve d'un pays qui offrirait à chacun  de ses petits citoyens un globe terrestre.

Pour leur donner conscience que cette terre ils la reçoivent en héritage, en indivision."

Thierry P

clipart_objets_266.gif 

  

GooglEarth 

 

Google Traduction

  

Echelle de l’Univers

 

 JOURNAL OFFICIEL

 

HATVP

Haute Autorité de la Transparence pour la Vie Publique

 

Drapeau européen

 

La France à Vol d’Oiseau

 

Le Calendrier 

 

 Recherche & Technologie  

       

Les Instruments du Monde

 

worldometers

  Statistiques mondiales en temps réel

     

Journée mondiale 

 

Juke-Box 

 

Le Palais de la Découverte

 

 f e s t

l’agenda des festivités

 

Giga Presse

 

revue2presse.fr

toutes les unes avant l’heure


L'actu des dessinateurs

 

la fête des voisins 

immeubles en fête

 

IFranceI

I24IIII

L’actualité

Internationale 

24H / 24

 

Les horaires

 

Vacances scolaires 

 

Insee

Institut national de la statistique et des études économiques 

Mesurer pour comprendre

 

Vignette Fréquence Orange

 

Université Populaire  

Pour démocratiser le savoir

 

Tous les blogs du MoDem

   

Jeunes Démocrates

 

Affiche Bayrou 2012  De la vérité en politique  

Recherche

Aquitaine

 logo-aquitaine-orang-.jpg

 

Musique de Campagne

LESEUROPÉENS

 

Robert-Rochefort.jpg

Robert Rochefort "A coeur ouvert"

sur "Fréquence Orange"

saison 2009/2010


Itinéraire MICHELIN

 

Chargemap

Carte des points de charge électrique

 

MoDem 64

      
Forces.Aquitaine

 

Logo Journal Sud Ouest   

  

Logo AQUI bis

Partageons l'information en Aquitaine et bien au delà.

 

ARL

Aquitaine Radio Live


AEC

L’agence des initiatives numériques


 france-bleu-gascogne 

 

Nouveau logo Sud Radio

 

SOUVENIRS FM du Grand Dax

 

 

40 - Les Landes

 

Préfecture des Landes

 

Les Pages Landaises

 

 Les Landes avec Bayrou

 

RDTL voyages

 

Empreintes

landaises

rétrospective des Landes en vidéo

  carte-landes.jpg

Conseil Général des Landes

 

 Association des maires des Landes

 

Conseil Départemental d'Accès au Droit des Landes

 

Archives départementales des Landes


Chambre du Commerce et de l'Industrie des Landes

 
Chambre de Métiers et de l'Artisanat des Landes


Collectif des Commerçants Landais

 

TV Landes 

+ qu’une Web TV !

 

F G L

 Fréquence Grands Lacs

LA RADIO QUI A LA CÔTE !

89.3 Nord des Landes

91.1 Mimizan & Littoral

93.7 Ste-Eulalie-en-Born

94.7 Grand Dax

98.3 Plages Océanes


 Pulseo logo

ce que l'on fait naître ici

pousse plus haut


Conseil des Prud'hommes


CADA


Infogreffe


CGA

Centre de Gestion Agréé

des Landes de Gascogne

  

genevieve-darrieussecq.jpg

Geneviève Darrieussecq
Maire de Mont de Marsan

Conseiller régional d'Aquitaine

 

Dax dans les Landes

Météo Dax

 

Fontaine-Chaude-de-Dax.jpg

Webcam Fontaine chaude


 

Fréquences radios sur Dax

 

U.S.DAX

 

Office de Tourisme et du Termalisme de Dax

 

 « Regia semper »

 

.Grand Dax.

 

CONCERTATION « LE PONT DE L’AGGLO »

 

Société  de Borda

  

Centre hospitalier de Dax

 

Ciné Dax

 

Ze Mag Dax

 


Avril 2008 : 33 élus... Election municipale Dax 2008

...au service de tous les dacquois ?!...

Dax Bilan d'Etape 3

Supplément Dax Le Magazine

Décembre 2011 : 26 élus !?? 

 

21 novembre 2013 4 21 /11 /novembre /2013 22:51

Promouvoir la « quintessence » dacquoise… 3/4

―Comment démontrer l’arnaque de certains du PS à Dax ? Par l’observation !―

 

 

 

 

blason-dax.jpg 

 

Avertissement…

Ce billet est un réquisitoire ciblé sur deux personnes. Il est traité comme un dossier. Avec des liens venant étayer ce que j’affirme ou que je subodore. Amis dacquois, que vous soyez de gauche, de droite, du centre, de l’écologie ou « sans étiquette », il vous est destiné.

 

Petit clin d’œil !

Ayant annoncé quatre billets pour cette série « quintessence dacquoise », j’aurais dû logiquement publier le N°2 avant le N°3… Des informations inattendues m’ont obligé à faire autrement !

    

* * *

    

Observation, déductions, interrogations !

 

Exact, tout le monde me parle. De droite comme de gauche. De l’extérieur de la mairie comme « de l’intérieur ». Certains me mentent sûrement, prêchant le faux(1) pour savoir le vrai. Mais en final j’obtiens pratiquement toujours les infos que je voulais.

1 (Comme celui qui l’autre jour -bien avant l’annonce de candidature de Jean-Pierre Bastiat- m’a dit qu’il savait par « quelqu’un dont il ne pouvait pas me donner le nom » que j’étais déjà sur une liste et que ce serait bien s’il pouvait en connaître la tête. Avec beaucoup d’aplomb -et donc de malice !- je lui ai répondu que ce serait sûrement moi. Voici ce qu’il m’a dit : « Je ne voudrais pas te faire offense mais tu n’as ni la notoriété ni l’aura qu’il faut. »… Amusant, vous ne trouvez pas, ce compliment venant de quelqu’un qui, à ma connaissance, ne me lit… jamais ?!)

 

Les têtes de listes du Parti Socialiste ont été désignées un peu partout en France. Pour les Landes, le journal Sud Ouest avait fait un petit tour d’horizon préliminaire.

 

Lorsque j’ai appris qu’à Dax le maire actuellement en poste, Gabriel Bellocq, avait l’intention de repartir alors qu’il avait annoncé en 2008 ne vouloir faire qu’un seul mandat, je me disais qu’il n’en aurait quand même pas le culot avec des promesses majeures non tenues !

 

A commencer par clamer « être le maire de tous les dacquois », lui qui a sans cesse ignoré et même méprisé l’équipe d’opposition. Allant jusqu’à la faire disparaître purement et simplement du magazine municipal de « bilan d’étape »... A l’exclure de la gestion par rétention d’informations, refusant obstinément de la faire rentrer dans l’EPIC du Tourisme et du Thermalisme ! Et à la moquer pratiquement à chaque conseil municipal. Se servant systématiquement de certaines fragilités individuelles pour stigmatiser tout un groupe politique et à travers lui la plus grande partie des dacquois !

 

Eh bien je me trompais dans les grandes largeurs : en dépit de ses promesses, Gabriel Bellocq se représente.

 

Mince alors !

 

Passée la première indignation je me suis vite reprise et contrairement à ce que vous pourriez penser, je suis aujourd’hui « vachement contente » de ce choix ! Et quand moi je parle de « vaches », ce n’est généralement pas bon signe…

 

Car c’est finalement le meilleur moyen pour l’opposition -dont je fais maintenant partie comme vous le savez, tel François Bayrou- de mettre en évidence les contradictions de la plupart des dirigeants au PS.

 

Gabriel Bellocq étant probablement l’exemple type de ce fonctionnement hypocrite, en tout cas tragiquement désordonné, du Parti Socialiste. Le plus beau parangon, la « figure de proue » en quelque sorte dans les Landes…

 

Oui, contradictions flagrantes lorsque ce Parti prône avant tout le social et « ne se l’applique pourtant pas à lui-même » en interne : c'est-à-dire chez les responsables d’abord ! Je l’ai déjà dit plusieurs fois et en particulier dans ce billet(2) sur l’éthique :

2 (Extrait : « Dites-moi, connaissez-vous un seul responsable du PS qui ait déjà refusé ses honoraires -en fait il faudrait plutôt parler "d’indemnités"- et qui ne soit pas propriétaire de sa maison ou de sa voiture ? Un seul ! Donnez-moi son nom. Vous n’en trouverez aucun. Parce que "les socialistes" sont bel et bien devenus "libéraux". Comme ceux de droite. »)

 

En effet, comment peut-on prétendre défendre les plus pauvres, réclamer la décence pour tous, si l’on se gave sans vergogne de deniers publics (au passage, il y a à ce jour 161 commentaires sur cet article…). Sans avoir goûté auparavant aux labeurs, aux saveurs parfois douces-amères de la vie réelle. Faites de précarité de l’emploi, y compris pour les cadres supérieurs. Ou, pour le chef d’entreprise, de chutes brutales des commandes cependant abondantes quelques semaines auparavant. Malgré une gestion de bon père de famille. Juste par la faute d’une décision politicienne insouciante, imaginée souvent par un simple fonctionnaire, rond-de-cuir évidemment inconscient des véritables enjeux de la compétitivité...

 

Plus que jamais, le cumul exagéré de mandats -et donc des apports financiers qui s’y rattachent- est à proscrire !

    

* * *

 

Bien heureusement, il existe quelques maires PS exemplaires. Qui tranchent par leurs actes et leur attitude. J’en ai rencontré au moins un.

Ou plutôt « une » ! Nous avions convenu toutes les deux que je n’en parlerai pas sur mon blog… Mais comme cette personne pensait que cela risquait de me porter tort à moi et ne pensait donc pas d’abord à elle, je ne vois pas pourquoi je ne décrirais pas les choses telles qu’elles se sont passées.

 

Alors je vous raconte.

 

C’est lors d’une réunion à la CCI de Dax que j’ai encore repéré Cathy Delmon. Oui, « encore » car j’avais déjà eu une très agréable surprise en découvrant les premiers propos de celle qui a succédé à Dany Michel après sa démission.

 

Quel plaisir -presque de la jubilation tant cela correspondait à mes convictions(3) que de lire cette interview d’Audrey Ludwig !

A mes yeux, Cathy Delmon y démontrait enfin que l’on peut parfaitement rester modeste à un poste de responsabilité ! Que l’on peut véritablement être au service de la collectivité sans pour autant se prétendre « au-dessus » du lot. Supérieur(e)(4) aux autres. De plus j’ai adoré les excellentes questions de cette journaliste(5) !

3 (Avant tout c’est la personne qui importe, bien plus que l’étiquette !)

4 (Là, mes amis, je vous entends penser à mon sujet, si, si ! Attendez s’il vous plaît mon billet N°2…)

5 [ Il faut aussi que je vous avoue avoir également rencontré Audrey Ludwig dont je parle dans ledit billet N°2 et qui d’ailleurs, à force, va sûrement s’appeler « l’arlésien »… Allez, je vous donne quand même le titre prévu :

Promouvoir la « quintessence » dacquoise… 2/4

―Comment faire monter Dax vers l’excellence ? Par l’innovation naturellement !― 

Alléchant, n’est-ce pas ?! Patience donc… ]

 

Morceaux choisis de l’interview de Cathy Delmon :   

- Être maire de Saint-Paul, est-ce un événement majeur de votre vie ?

- Oui, bien sûr. J'assume la responsabilité - j'ai voulu être candidate - je la mesure d'ailleurs.C'est un moment très important mais je ne suis pas toute seule. Je ne sais travailler qu'en équipe. Il y a des services et les élus. Pourquoi j'ai voulu être maire ? C'est un long chemin, finalement entamé il y a dix ans et même davantage. Entrée au Conseil municipal en 2001, mon champ d'actions n'a cessé de s'élargir. Depuis que Dany Michel est sénatrice (il y a un an, NDLR), j'ai beaucoup plus de responsabilités et c'est elle qui m'a proposé d'être candidate. J'ai dit oui, cela m'intéresse.    

- Dany Michel va rester conseillère municipale. Comment gérer ce changement de fonction entre vous ? Cela n'est-il pas à double tranchant ?

- Les choses sont claires pour elle et pour moi. J'entends qu'on évoque une « mise sous tutelle », mais ce n'est que de la transmission normale. C'est important sur certains dossiers que je puisse m'appuyer sur elle.

- Finalement, vos parcours se ressemblent : issues du monde associatif, pas une « vraie » politique au départ…

- Oui, c'est vrai, même si Dany Michel était en plus issue du monde syndical. C'est vrai que nous ne sommes pas d'abord des politiques. Je veux croire qu'on peut être maire dans le faire et pas trop dans le dire… Rester proche de tout le monde, je ne dis pas que les politiques ne le sont pas, mais être maire, c'est aussi faire du lien. 

- Certains estiment que vous êtes trop effacée pour un tel poste. Qu'en dites-vous ?

- Que je ne vais pas changer ! Je n'aime pas être devant. Bien sûr que je serai obligée de parler plus souvent mais je n'aime pas parler pour ne rien dire, ou répéter ce qu'il a été déjà dit… Les gens sont comme ils sont. J'essaie de travailler, de parler quand il faut, d'exprimer mes attentes. Mais avant, je n'étais pas maire…

- Vous pensez gagner à être connue ?

- Je pense. 

- Cette élection est-elle un tremplin pour les municipales de 2014 ?

- Je ne sais pas de quoi sera faite ma vie en 2014. Ce dont je suis en revanche certaine, c'est que j'ai toujours participé à la vie des Saint-Paulois et je continuerai, candidate ou pas.

 

C’est à la fin du « Petit déjeuner de conjoncture » du 7 juin dernier à la CCI de Dax que j’ai remarqué Cathy Delmon une deuxième fois. Précisément au moment où le sous-préfet, Serge Jacob, l’apercevant et s’avançant pour la saluer, lui a demandé « pourquoi elle ne s’était pas assise devant, aux côtés d’autres personnalités ». En toute simplicité, sans aucune fausse modestie, Cathy Delmon s’était en effet discrètement glissée au milieu de l’assistance.

 

Dieu que cela me plaît !

 

J’ai immédiatement repensé comme j’avais aimé cette saine attitude décelée chez certains de l’équipe de la majorité actuelle de Dax. Notamment lors de la fête des Oeillets au Sablar. Voilà des militants de base qui m’apparaissaient sincères et pas vraiment sectaires. Juste loyaux avec leur chefs. L’inverse est-il vrai ?! Pas sûr… Je vous recommande vivement la lecture de ce billet sur la communication. Surtout, ne manquez pas de découvrir ou relire la petite énigme de départ !!!

 

Convaincue que je serai bien accueillie, à mon tour je me suis avancée vers le maire de Saint-Paul-lès-Dax pour la saluer et me présenter. Autre agréable surprise : elle me connaissait et m’avait elle aussi « repérée ». Lui ayant exprimé mon désir de la rencontrer plus longuement et la croisant à nouveau le 13 juin -à la dernière réunion publique sur les transports se tenant sur sa commune- j’ai sollicité un rendez-vous à son cabinet(6) et l’ai eu quelques jours après ; juste avant les vacances d’été. Mon impression première était donc confirmée : le maire de Saint-Paul-lès-Dax est une femme de parole !

6 (L’occasion de vous dire que je n’ai par contre jamais obtenu le rendez-vous pourtant promis par Jacques Pène lui-même…)

 

Cathy Delmon m’a donc reçue à la mairie de Saint-Paul-lès-Dax. En présence bien entendu de son chef de cabinet, Valentin Fougre. En toute transparence. Il ne s’agissait nullement ici de tractations obscures, ni d’un côté, ni de l’autre, je vous rassure.

 

Pour quelles raisons voulais-je à tout prix cette rencontre ?

C’est très simple : je voulais lui exposer mon projet de réunir nos deux villes en une seule ; deux villes jumelles que je voudrais voir siamoises en les fusionnant dans la même administration(7). Voulant tester en quelque sorte sa réaction immédiate. Constater déjà si l’idée lui semblait viable, envisageable. Ou au contraire déceler l’éventuel rejet du moindre rapprochement. Voire du dédain. Tout ceci n’étant possible que si nous -l’une comme l’autre- faisions partie des futurs élus bien évidemment. Et alors même que nous n’étions pas de la même sensibilité politique.

(Voici ce que j’écrivais il y a déjà plus de trois ans, en juin 2010. Etant donné que mon projet est toujours le même et que pas une seule virgule n’est à changer de mon argumentaire… je vous le remets ici in extenso :

- Tout d’abord, depuis que je suis revenue à Dax, je me suis fait la réflexion qu’une grande anomalie de territoire pourrait être facilement résolue. Deux difficultés en réalité que l'on pourrait aplanir. Ce qui m’a étonnée c’est de constater que l’hippodrome de Dax + -qui vient de fêter ses 150 ans- soit une parcelle dacquoise incluse dans le territoire de Saint-Paul-lès-Dax. Je n’ai pas réussi à connaître la cause exacte de cet état de fait. Peut-être devrais-je aller faire des recherches à la Société de Borda. Par ailleurs, la ville de Saint Paul-lès-Dax, située sur la rive droite de l’Adour, jouxte véritablement Dax et semble avoir une histoire parallèle et complémentaire. Tout en restant rivale.

+ (Lien rectifié le 24/11/13)

- Voici donc ma proposition : Pourquoi ne pas profiter de la sensibilité politique actuellement identique de ces deux villes pour les réunir dans la même cité, la même administration. Cela atténuerait beaucoup de complications. N’oublions pas que Dax avait été pressentie pour être le chef lieu des Landes après la révolution. Et que c’est cette même révolution qui a octroyé à Saint-Paul-les-Dax une bonne partie des territoires agricoles de Dax. (Est-ce à ce moment du premier partage, ou plus tard au cours des procès entre les deux maires, que la parcelle sur laquelle s’est construit l’hippodrome est restée « non attribuée à Saint-Paul » ?)

- A mon avis, transformer deux communes tellement proches comme Dax et Saint-Paul-lès-Dax en un grand Dax-Saint-Paul, serait la possibilité de faire une plus grande agglomération dans les Landes, ayant un bien meilleur rayonnement. C’est un point de vue qui me semble logique. En tout cas intéressant à creuser et analyser en matière de retombées économiques et sociales.)

 

Je lui avais au préalable expliqué que si je souhaitais être élue, je n’avais en aucun cas l’intention d’être le maire de ma ville. N’ayant de toute manière pas suffisamment de temps disponible, voulant me consacrer dans les années à venir essentiellement à la création d’emplois. Et puis probablement pas assez de connaissances sur la ville et toute son histoire.

 

Etant donné que je venais de parler dans le détail à Cathy Delmon de mon parcours et de certaines de mes réalisations, son unique question sur moi, si mes souvenirs sont bons, a été de me demander à quel poste d’adjointe je souhaitais agir. Ma réponse a fusé : « déléguée à la solidarité » ! Pour cette simple précision, à son sourire réjoui, j’ai immédiatement ressenti que nous étions en phase. Les premiers liens étaient créés. Aucune de nous deux n’a demandé à l’autre de la rejoindre dans son Parti. Nous nous sommes juste parlées. Avec respect.

 

J’avais donc confiance pour les investitures du PS concernant la tête de liste saint-pauloise (ceci dit sans jugement aucun pour l’autre candidat que je ne connaissais pas particulièrement…). Aussi vous imaginez la consternation que fut la mienne de constater qu’une telle femme avait été écartée par ses pairs ! Peu après, ayant lu dans les commentaires du journal Sud Ouest en ligne que certains espéraient la voir constituer une autre liste, intérieurement je le souhaitais également. Je n’osais pas l’exprimer ici même, ne voulant pas être accusée d’avoir pesé sur sa décision.

 

Puisqu’en définitive Cathy Delmon est soutenue par quantité de personnes qui ne sont pas encartées PS, vous voyez bien « qu’il ne s’agit plus de droite ou de gauche » mais sans conteste de « valeurs personnelles » !

J’ai d’ailleurs mis un commentaire en ce sens sur l’article en question (sous le pseudo « FranceOrange » naturellement…). Je vous le restitue :

Bien qu'habitante de Dax et bien que démocrate, je me réjouis de la décision de Cathy Delmon ! Ayant eu la chance de la rencontrer, je sais que cette personne est sincère, modeste, au service de sa ville avant tout. Et très courageuse puisqu'elle prend délibérément le risque d'être exclue du PS…

Je suggère même aux élu(e)s et sympathisants de l'opposition actuelle de la rejoindre sur une liste plurielle. Voilà qui ferait réfléchir les sectaires sur leurs motivations réelles : ambitions personnelles ou... souci de la collectivité ?

Françoise Boulanger

 

Sur ce sujet des valeurs morales, j’avais eu exactement la même impression le jour où j’ai eu la chance de rencontrer François-Xavier Benusiglio ! Je vais aussi vous parler de lui plus loin et vous comprendrez alors pourquoi. 

       

* * *

 

Revenons donc à Gabriel Bellocq…

 

Pourquoi avec lui n’ai-je pas du tout, mais alors pas du tout le même ressenti ?!

 

Vous le savez peut-être, j’ai été reçue deux fois par le maire. Principalement pour le projet industriel que je voudrais concrétiser à Dax. J’ai eu du mal à obtenir le premier rendez-vous mais je l’ai eu.

Ce qui m’avait particulièrement étonnée, et mise quel peu « mal à l’aise », c’est la demande qu’il m’aurait fallu effectuer obligatoirement en remplissant un imprimé à l’accueil. Alors que sous la mandature de Jacques Forté j’avais pu monter directement -et plusieurs fois- au premier étage sans être « inquiétée », juste en me présentant. A mon retour dans les Landes, c’est d’ailleurs le docteur Jean Peyreblanques, président de la Société de Borda, qui m’avait recommandé de rencontrer le maire ; qui lui-même m’avait envoyée vers son DGS, Jacques Kimpe.

 

Vous pensez bien que je n’ai pas rempli cet imprimé et que j’ai préféré écrire une lettre adressée personnellement au maire.

 

Le premier contact avec Gabriel Bellocq a été sympathique, ça je ne peux pas dire le contraire. Pas mal surprise tout de même de ses compliments(8) sur mon physique, ce qui me semblait presque déplacé dans ce contexte.

8 (D’après lui je ne faisais pas mon âge. Bon… Je suis toujours déçue et méfiante lorsqu’une personne me jauge d’abord sur mon apparence plutôt que sur un travail que je présente ou le contenu de mes paroles. C’est une attitude classiquement machiste qui heurte douloureusement la féministe que je suis.)

Mais concernant Gabriel Bellocq, sous l’éclairage des évènements successifs, je me suis demandée ces jours-ci, si dès ce premier rendez-vous, il ne me flattait pas pour espérer me voir… rejoindre le PS ?! Auquel cas, j’aurais sûrement mérité d’être aidée pour tout mon dévouement à une noble cause : entendez « la sienne » bien sûr... Souvenez-vous de ses « reproches acerbes » à mon égard pour avoir commenté sur un blog déclaré « ennemi » par lui !

 

L’un de mes nombreux défauts -ou qualités, c’est comme on veut- est de faire confiance(9) d’emblée…

9 (Au fait, certains m’accusent d’être « paranoïaque » tandis que d’autres me traitent de rêveuse ou de naïve… D’autres encore, les deux à la fois : voyez l’incohérence ! C’est qu’ils n’ont pas compris que je suis plutôt audacieuse, voire intrépide, parce que résolument optimiste et imaginative tout à la fois. Mon caractère me porte à vous assurer qu’il y a toujours une solution à trouver ! Il faut juste la chercher avec obstination. Sans jamais se prendre trop au sérieux non plus…)

   

… aussi ai-je fait avec le maire de Dax une démarche inhabituelle -donc en elle-même déjà « innovante »- celle de lui confier une petite partie du cahier des charges(10) de mon produit industriel ! Puisque je m’adressais là au « maire de tous les dacquois ». C’est bien ce qu’il nous avait solennellement annoncé en mars 2008, n’est-ce pas ?! Gabriel Bellocq a instantanément adhéré à ma proposition. Me montrant sur le plan de la ville l’emplacement où il verrait bien mon usine : sur « les Terrains Darrigade ». Dans mon esprit, il était clair que, venant de s’approprier le projet, Gabriel Bellocq allait tout faire pour m’aider à le concrétiser…  

10 (Il me faut préciser qu’en application du principe de précaution, -non ce n’est pas de la défiance, c’est une procédure normale en innovation !- j’avais tout de même donné le même document à Christine Basly, conseillère à la CCI et également élue dans la majorité. La connaissant depuis longtemps. Elle fait partie des personnes de gauche à qui je fais une totale confiance, la considérant elle et son mari comme des amis.)

 

… et qu’il avait compris l’enjeu de mon idée. A la fois très simple et ambitieuse : construire un produit de centre-ville permettant à toute personne de mieux y circuler. Comme je voulais également l’aide de ma fédération, j’en avais également parlé à Jean Lassalle, demandant à Gabriel Bellocq de bien vouloir rentrer en contact avec lui par l’intermédiaire d’un courrier. C’est là que son directeur de cabinet, François-Xavier Benusiglio est intervenu. Le courrier a été rédigé et envoyé sans tarder. Jean Lassalle l’a reçu. Il n’y a pas eu de suite concrète de son côté, mais ça c’est une autre histoire… 

  

François-Xavier Benusiglio : avez-vous connu cet homme ?! J’ai eu le privilège de le rencontrer. Une seule fois hélas. Il est rare que l’on puisse ressentir en quelques minutes la valeur d’une personne. Mais chez lui il y avait une indéniable élégance… Un raffinement dans le maintien même ! Difficile de vous l’expliquer en quelques mots. D’abord les excuses qu’il m’a présentées tout en me saluant parce qu’il osait manger un sandwich dans la rue faute de temps… Puis un simple haussement de sourcils accompagnant une réponse laconique à l’une de mes questions piquantes : « Vous en doutiez ?! »… Je vous garantie que ces quelques échanges m’ont suffi à mieux appréhender toute l’influence « vertueuse » qu’il exerçait sur son entourage et dont on m’avait parlé : cet homme avait très certainement une attitude irréprochable. Et de ce fait une grande exigence.  

 

Je me demande donc si cette exigence n’en aurait pas gêné quelques uns ?! 

 

* * * 

 

Pour revenir à Christine Basly et Michel Lapegue, j’avais doublement apprécié leur vive et saine réaction lors de l’affaire du « Dax Thermal ». Je m’étonne d’ailleurs qu’ils n’aient pas donné leur démission comme l’avait fait en son temps Véronique Bailleux. Ou qu’ils n’aient pas plutôt choisi de rester élus par respect pour leurs électeurs tout en constituant un groupe d’indépendants… Devançant le récent et nouveau positionnement des trois élus écologiques

 

A ce sujet, j’ai assisté au Conseil Municipal du 23 octobre dernier, au cours duquel Jean-Marie Vignes a eu l’occasion de s’exprimer à nouveau sur la corrida. Sur la vidéo de retransmission de ce jour-là, ne manquez pas de revoir et d’écouter son intervention (aller directement à 55 mn) puis d’écouter ensuite le commentaire cinglant du maire : « Je vous approuverai sur l’idée que l’éclectisme est un enrichissement et la répétition ne l’est pas. »

Il est clair que Gabriel Bellocq manifeste ainsi de nouveau sa colère et un véritable rejet d’un élu ayant osé lui tenir tête. Même si je ne pense pas toujours comme lui, Jean-Marie a naturellement toute ma grande sympathie ! 

 

Il est en effet indéniable, flagrant, qu’il existe plusieurs courants de pensée autour du maire ! Je le vois dans les échanges (ou devrions-nous plutôt dire les « non-échanges » ?) durant les conseils municipaux. Je ne retrouve plus du tout cette allégresse si sympathique du début de mandat. Le désenchantement l’a supplantée.

 

De surcroît l’agressivité du maire contre deux conseillers de l’opposition, José Ardanuy et Edmond Caubraque, est maintenant systématique ! A chacune des délibérations. Le mépris devient permanent… Oui, je le dis, cette constante animosité est intolérable. 

 

* * *  

 

Alors que s’est-il passé à votre avis pour qu’à partir d’un certain moment l’opposition ait été annihilée par des procédés destructeurs hors du commun ?! Du jamais vu !

   

Vous qui me lisez, auriez-vous imaginé possible qu’un maire ose exclure des élus en les rayant, les effaçant, les gommant purement et simplement d’une photo officielle ?!! Sans craindre la moindre sanction !

Comment le préfet a-t-il pu accepter cet état de fait ?!

    

Eh bien c’est tout simple. Parce qu’à ma connaissance aucun maire n’avait osé le faire jusqu’à présent. Et que le préfet n’a pas été alerté par les citoyens dacquois, tant le clientélisme est devenu chose courante dans les Landes. Au point même de créer une sorte de fatalisme parmi l’équipe de l’opposition. Ou peut-être du découragement ? 

 

Ce que j’ai constaté, c’est que je semble la seule à m’être insurgée de cet état de fait. Sans doute parce que je suis revenue sur Dax après de nombreuses pérégrinations. Par conséquent avec un autre regard.

 

* * *  

 

Je vais vous proposer une thèse basée sur la coïncidence de faits et de dates. De faits généraux et d’autres qui me sont arrivés personnellement.

 

Souvenez-vous de ce billet que je voulais « spirituel » dans lequel je prétendais que le maire avait été remplacé par un sosie ! J’y réclamais à cor et à cri que l’on nous rende le « vrai maire », et avec lui « toute l’équipe municipale pour qui nous avions voté »…

 

Eh bien je reconnais que je m’étais trompée ! En réalité pas tout à fait. Car si l’on peut toujours parler d’une sorte d’usurpation, la tromperie ne s’est pas faite après le conseil municipal de fin novembre 2009, mais… avant !

 

Le « vrai maire », hélas, c’est bien maintenant que nous l’avons !

 

Et cela depuis le moment où personne ne le contraignait plus à jouer la comédie du « maire exemplaire de tous les dacquois ».

 

Je sais que je prends quelques risques à exprimer aussi brutalement mes réflexions mais je suis confiante dans les soutiens que je vais avoir. Il n’est plus possible de continuer dans une telle atmosphère ! 

 

Parce que j’ai cherché à comprendre ce qui s’était passé « juste avant » la séance du 30 Novembre 2009, celle qui a vu le premier départ des conseillers municipaux de l’opposition. 

 

Il y a trois questions conjointes à se poser :

- Quelles étaient les personnes qui gravitaient autour du maire à cette époque et qui n’y étaient plus ensuite ?

- Quelles étaient celles qui constituaient sa garde rapprochée et qui le sont encore ?

- Quelles sont celles qui se sont écartées de lui ?

 

* * *

 

Eh bien, à ce jour, parmi les élus, je n’inclus plus dans cette « garde très rapprochée » du maire qu’un seul homme : l’adjoint aux finances++ André Drouin.

++ (Lien ajouté le 24/11/13 - merci à Dax Horizon !)   

 

Je ne veux surtout plus englober dans mes soupçons Jacques Pène, et Marie-Jo Henrard ; ni même Elisabeth Bonjean contre laquelle j’ai pourtant exprimé par le passé un sérieux(11) grief. Ils m’ont prouvé dernièrement qu’ils étaient capables de dialogue et d’amabilité en venant me saluer de leur propre chef. Et je ne crois pas que ce soient des manœuvres ou des feintes à visée politicienne. Je veux croire à un sursaut de lucidité de leur part.

11 (Je tiens à redire que cette malheureuse affaire a été soulevée par José Ardanuy et non pas par moi. Je n’ai fait qu’exploiter ce qu’il avait mis en lumière. Je le félicite et le remercie de sa vigilance et sa clairvoyance.)

 

Alors quelle sorte d’homme est André Drouin ?! Lui qui ne m’a serré la main qu’une seule fois… Peut-être deux ? Uniquement parce qu’il ne pouvait pas faire autrement j’en suis persuadée….

La seule poignée de main dont je me souvienne c’est justement lorsque je suis venue présenter mon « outil-qualité d’aide à la décision ». Celui que j’avais utilisé avec succès à la mairie de Nancy sur un panel de 350 personnes.

 

Ayant repris des études dans les années 2000, mais ayant dû interrompre le cursus en innovation avant sa validation pour suivre mon mari à l’étranger, je souhaitais en effet refaire une autre année de formation, pour approfondir le « Lean Management » cette fois-ci, de manière à obtenir le niveau Master d’une part et reconstituer un réseau professionnel plus local d’autre part.

 

Ayant reçu une réponse favorable de la direction du CESI de Pau, il me fallait juste trouver un stage en alternance d’une année entière, que je souhaitais faire en collectivité territoriale. Et je proposais donc à celle qui m’aurait accueillie durant cette année d’étude de lui réaliser un audit organisationnel, en contrepartie de données utiles à ma thèse ou mon mémoire. (La méthodologie employée, très performante, obtient des résultats particulièrement pointus et nuancés, réduisant les risques d’erreurs d’interprétation des réponses…)

 

Etant militante MoDem j’avais naturellement sollicité en priorité la mairie de Mont-de-Marsan. Puis le Conseil Général. Puis la Communauté d’Agglomération du Grand Dax. Il est d’ailleurs à noter que la seule réponse écrite que j’ai obtenue a été celle du regretté Jacques Anthian. Je tenais à le souligner.

 

En dernier recours je me suis adressée au maire de Dax. Mais c’est André Drouin qui m’a reçue, accompagné du futur DGS : Dominique Truy (12).

12 (Monsieur Truy n’avait pas encore le titre de DGS puisque Jacques Kimpe était encore en poste jusqu’en décembre 2008 : la réglementation des collectivités exigeant que le DGS d’un maire sortant soit maintenu durant les six mois succédant à la nouvelle élection, pour assurer la jonction entre les deux équipes.)

 

Pourquoi vous parler de ces trois hommes ?

J’ai fait un constat tout simple : parmi tous les élus, seuls deux d’entre eux, Gabriel Bellocq et André Drouin (M. Truy n’est pas élu…) connaissaient parfaitement mon parcours professionnel, puisque avec cette demande de stage en alternance d’une année, j’avais adressé mon C.V. complet et détaillé ! Or, je sais mon parcours atypique. Et à mon âge je connais mon potentiel évidemment. Un grand décideur de Dax m’avait d’ailleurs dit un jour que « mon C.V. faisait peur » ; je crois bien que c’était une sorte de compliment, dommage qu'il ne m'ait pas embauchée !

 

Ma grande interrogation est donc celle-ci :

« Si ces deux hommes –et eux seuls– m’ont si durement repoussée, ne serait-ce pas pour l’immense danger potentiel que je représentais pour eux-mêmes ? Autrement dit, s’ils ont si peur de moi, ont-ils eu et ont-ils toujours en cours des agissements malhonnêtes que je risquais de mettre au grand jour par mon audit ?!! » 

 

Comme vous pouvez le constater au fil de tous mes billets, la principale mission que je me suis assignée sur ce blog est de constamment chercher la vérité et dénoncer éventuellement les tricheries. Les magouilles avérées seulement. Comme l’ont fait Daxou sur Dax Libre ou comme Dax Horizon ou maintenant Dax Autrement.

 

La lutte contre les injustices, c’est mon fil rouge ! Les gens sincères n’ont strictement rien à craindre de moi ; si je devais faire des erreurs à leur encontre, je saurais les reconnaître. N’oubliez jamais que j’ai une formation et une mentalité d’infirmière et que le service (13) à la personne est pour moi la priorité. Jamais je ne chercherai à nuire inutilement à une personne, même si parfois la réciprocité serait pourtant largement justifiée. Ici, ce que je dénonce sciemment haut et fort sur ce blog, est uniquement destiné à servir ma ville. C’est ni plus ni moins de la prévention.

13 (Réunir solidarité et transparence permet de mêler sans crainte public et privé.)

 

Et comme la seule aptitude que j’ose brandir avec effronterie(14), c’est de savoir à peu près exprimer les choses, je n’hésite pas à l’utiliser !

14 (Il se trouve que j’ai appris par mon prof de français, 35 ans après avoir quitté le lycée de Borda, que j’étais sa meilleure élève. En tant que redoublante -eh oui j’ai passé le bac deux fois, n'ayant pas assez travaillé…- cela m’a vraiment fait plaisir de redécouvrir mes notes, car je ne le savais pas. Mais rien d’étonnant à cet amour des mots, puisque je lis sans discontinuer depuis l’âge de huit ans. Ma petite sœur en sait quelque chose, elle que je gênais souvent la nuit avec ma lampe de poche…)

 

Donc, depuis qu’il m’avait reçue à la mairie, jamais plus André Drouin n’a accepté de me saluer. Bien au contraire, « assisté » de deux autres conseillers manipulés(15) par lui, il a sans cesse œuvré à me porter tort. Pratiquant des méthodes d’intimidation indignes d’un élu de la République. Allant jusqu’à porter deux fois les mains sur moi (si, si le mot est approprié !). Et à me dénigrer publiquement plusieurs fois. Je vous ai déjà parlé de la première mais pas de la seconde.

15 (Voilà pourquoi je ne leur en veux pas trop, étant donné qu’ils étaient -j’en suis certaine- sincèrement loyaux avec un élu pratiquant lui de « l’abus de pouvoir ». Ils ne le savaient pas, j’espère qu’aujourd’hui ce n’est plus le cas. Les concernant on peut cependant craindre un certain clientélisme bien sûr. Première victimes en quelque sorte du système pervers installé dans les Landes depuis des décennies.)

 

La seconde fois s’est passée lors de la visite du chantier du PEM de la gare (Pôle d’Echanges Multimodal) organisée par le Grand Dax le 11 juillet dernier. Assistant maintenant à chaque conseil communautaire, vous pensez bien que je n’ai pas hésité à prendre l’invitation proposée par le président Jean-Marie Abadie. Lui qui m’avait également reçue pour mon projet industriel de centre-ville et qui savait de ce fait que j’avais également postulé (16) au concours Pulseo pour un autre projet, d’ailleurs assez similaire dans l’objectif final de géolocalisation .

16 (Bien que n’ayant pas fait partie des candidats primés, vous le savez maintenant, je compte toujours me faire accompagner dans quelques mois par Pulseo comme Sylvain Foix, le directeur, me l’a proposé. Après être passée devant le comité scientifique naturellement…) 

  

Le jour de la visite du PME, étant donné qu’il y avait beaucoup de circulation, le « Vitenville » avait pas mal de retard. Et du coup la visite organisée beaucoup d’avance sur moi… La personne de l’accueil m’ayant indiqué où rejoindre le groupe, je m’y suis naturellement précipitée ! Sauf que je n’avais pas le gilet de sécurité requis (voir la vidéo…) puisqu’il n’y en avait pas suffisamment. Et là ce qui s’est encore passé est tout à fait révélateur de la vraie nature d’André Drouin. Il a tout simplement attendu que le groupe commence à rentrer dans l’enceinte du chantier, s’est posté à l’entrée et au lieu de m’avertir verbalement et poliment que je n’avais pas la tenue de sécurité réglementaire, a attendu que je sois presque engagée pour me repousser sans ménagement ! C’est clair, cet homme avait encore une fois porté la main sur moi : c’était un geste agressif qu’il avait visiblement prémédité pour m’humilier publiquement.

 

Tenez, voici un lien sur la proxémie. Chacun pourra se rendre compte du seuil de distance qu’il est prêt à tolérer. Pour ma part je défends assez âprement ma sphère d’intimité…

 

Et puis je ne vous parle pas d’un autre épisode qui a suivi de quelques jours celui-ci et dans lequel un autre élu pourrait témoigner des faits, car il me faudrait d’abord son accord.

 

* * *     

 

Il est évident que si le rejet intégral de l’équipe de l’opposition avait été compensée par des résultats spectaculaires, je ne me serais pas exprimée avec autant de véhémence. Mais est-ce le cas ? 

 

En résumé, que s’est-il passé avant le conseil municipal du 30 novembre 2009 ?!! 

 

Un évènement majeur : François-Xavier Benusiglio n’était plus au cabinet du maire. Son décès brutal ayant eu lieu le 2 octobre 2009. Malheureuse mort qui avait laissé le monde politique régional sous le choc. Je regrette d’ailleurs que l’on ne puisse plus écouter la retransmission de la séance de ce mémorable conseil municipal.

 

Vous ne m’enlèverez pas la certitude que la disparition de l’exigeant François-Xavier Benusiglio a laissé le champ libre à des comportements non conformes qui perdurent encore. A commencer par le remaniement du site Internet qui a notamment permis la disparition de certaines retransmissions. Et toutes les tractations conduites en secret de la plupart des conseillers de la majorité elle-même.

 

Pour clore cette véritable attaque, j’annonce aussi que je vais essayer de récapituler et lister les différentes anomalies relevées durant toutes ces années. 

     

Il est d'abord urgent que Gabriel Bellocq et André Drouin abandonnent leur place à ceux qui aiment leur ville et qui eux donneront je le sais la parole à tous les dacquois. De quelque sensibilité politique qu’ils soient : gauche, droite, écolo ou « sans étiquette ».

 

Et même à certaines dacquoises un peu « bêtes » !

 

Car oui, il faut le dire : parmi la gauche il y a beaucoup de gens sincères qui se sont juste trompés de leaders. Il est temps de prôner la solidarité entre nous. 

 

Faisons de Dax une ville exemplaire. J’y suis prête. Et vous ?

 

Françoise Boulanger

Dacquoise très au centre de l’honnêteté !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by FB-40
commenter cet article

commentaires

Petits rappels utiles...

Quelles sont vos relations avec l'opposition ?

« L'opposition municipale est ce qu'elle est. Le débat n'est pas à la hauteur de ce que je souhaiterais. Le climat n'est pas non plus ce que j'attends. Pourtant, je crois à l'intérêt d'une opposition. Elle est là pour relever des erreurs, faire des critiques et des propositions et à ce jour, il n'y a pas eu une seule proposition. Le débat est médiocre. Mais ce n'est pas vers ça que je me laisserai entraîner. J'ai été élu avec la volonté d'apaiser le climat dans cette ville, de renouer des échanges normaux entre les Dacquois, entre les sensibilités politiques. Et lorsqu'il s'est agi de désigner des représentants dans les commissions des fêtes, j'ai désigné des gens dont je sais bien qu'ils ne partagent pas ma sensibilité politique, et certains étaient même sur des listes adverses. Mais ils ont des qualités et des compétences et moi je pense qu'une ville doit s'enrichir de sa diversité et de ses compétences. » 

 

* * *

  

Êtes-vous un maire de gauche ?

« Je suis le maire de tous les Dacquois et je m'efforce de le démontrer. Je pense être quelqu'un de tolérant. J'ai des convictions politiques, elles sont connues de tous, je suis attaché à des valeurs humanistes, de solidarité, que l'on qualifie plutôt de gauche, mais je constate souvent que ces mêmes valeurs sont portées aussi par des gens qui ne sont pas de la même sensibilité que moi... Quand par exemple, je défends le dossier des logements sociaux, on dit : « Bellocq fait ça parce qu'il est de gauche ! » Non. Je le fais parce que c'est un besoin à Dax. Et ce n'est pas une question de droite ou de gauche. On pourrait dire la même chose dans d'autres domaines comme la culture, le sport etc. Si l'on travaille sur un projet de rénovation du stade Maurice-Boyau, ce n'est pas un projet de gauche ou de droite... Mon prédécesseur s'était isolé derrière ces remparts. Moi, je travaille pour tous les Dacquois, avec tout le monde, et en harmonie avec la Communauté d'agglomération du Grand Dax, le Conseil général et je peux vous assurer qu'avec le Grand Dax comme avec le département, il n'y a pas de passe-droit. On monte les dossiers le mieux possible et on fait en sorte que ces dossiers soient recevables auprès de ces deux institutions... »

Propos recueillis par Jefferson Desport et Didier Piganeau le 16/03/09

L'Union Européenne

 RADIO - HOME

 


L'hymne Européen

 

Commentez ou écrivez-moi !

Dénoncez sans problème les agissements contraires à la démocratie !
Pas d'attaque trop personnelle toutefois. Ici l'on n'accuse pas sans preuve.
Ecrivez-moi ou envoyez un article de votre plume.

Je le publierai pour vous :
france.boulanger.m (puis)@(puis)orange.fr