Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Canard à l'Orange des Landes
  • Le Canard à l'Orange des Landes
  • : Le Canard à l'Orange des Landes est un journal d'expression libre d'une simple adhérente du Mouvement Démocrate. Il vous offre sa plume pour vous exprimer vous aussi.
  • Contact

Profil

  • Françoise Boulanger
  • Ne jamais tout prendre trop au sérieux mais dire des mots vrais, ceux qui veulent améliorer notre société parce qu'ils amènent à la réflexion. A travers la plume du Canard à l'Orange des Landes.
  • Ne jamais tout prendre trop au sérieux mais dire des mots vrais, ceux qui veulent améliorer notre société parce qu'ils amènent à la réflexion. A travers la plume du Canard à l'Orange des Landes.

Orange & Vert

logo-modem2.jpg

"C’est grâce à un globe en carton bouilli que j’ai appris à aimer cette terre et ai compris sa fragilité : quand les morceaux se décollaient !

Je rêve d'un pays qui offrirait à chacun  de ses petits citoyens un globe terrestre.

Pour leur donner conscience que cette terre ils la reçoivent en héritage, en indivision."

Thierry P

clipart_objets_266.gif 

  

GooglEarth 

 

Google Traduction

  

Echelle de l’Univers

 

 JOURNAL OFFICIEL

 

HATVP

Haute Autorité de la Transparence pour la Vie Publique

 

Drapeau européen

 

La France à Vol d’Oiseau

 

Le Calendrier 

 

 Recherche & Technologie  

       

Les Instruments du Monde

 

worldometers

  Statistiques mondiales en temps réel

     

Journée mondiale 

 

Juke-Box 

 

Le Palais de la Découverte

 

 f e s t

l’agenda des festivités

 

Giga Presse

 

revue2presse.fr

toutes les unes avant l’heure


L'actu des dessinateurs

 

la fête des voisins 

immeubles en fête

 

IFranceI

I24IIII

L’actualité

Internationale 

24H / 24

 

Les horaires

 

Vacances scolaires 

 

Insee

Institut national de la statistique et des études économiques 

Mesurer pour comprendre

 

Vignette Fréquence Orange

 

Université Populaire  

Pour démocratiser le savoir

 

Tous les blogs du MoDem

   

Jeunes Démocrates

 

Affiche Bayrou 2012  De la vérité en politique  

Recherche

Aquitaine

 logo-aquitaine-orang-.jpg

 

Musique de Campagne

LESEUROPÉENS

 

Robert-Rochefort.jpg

Robert Rochefort "A coeur ouvert"

sur "Fréquence Orange"

saison 2009/2010


Itinéraire MICHELIN

 

Chargemap

Carte des points de charge électrique

 

MoDem 64

      
Forces.Aquitaine

 

Logo Journal Sud Ouest   

  

Logo AQUI bis

Partageons l'information en Aquitaine et bien au delà.

 

ARL

Aquitaine Radio Live


AEC

L’agence des initiatives numériques


 france-bleu-gascogne 

 

Nouveau logo Sud Radio

 

SOUVENIRS FM du Grand Dax

 

 

40 - Les Landes

 

Préfecture des Landes

 

Les Pages Landaises

 

 Les Landes avec Bayrou

 

RDTL voyages

 

Empreintes

landaises

rétrospective des Landes en vidéo

  carte-landes.jpg

Conseil Général des Landes

 

 Association des maires des Landes

 

Conseil Départemental d'Accès au Droit des Landes

 

Archives départementales des Landes


Chambre du Commerce et de l'Industrie des Landes

 
Chambre de Métiers et de l'Artisanat des Landes


Collectif des Commerçants Landais

 

TV Landes 

+ qu’une Web TV !

 

F G L

 Fréquence Grands Lacs

LA RADIO QUI A LA CÔTE !

89.3 Nord des Landes

91.1 Mimizan & Littoral

93.7 Ste-Eulalie-en-Born

94.7 Grand Dax

98.3 Plages Océanes


 Pulseo logo

ce que l'on fait naître ici

pousse plus haut


Conseil des Prud'hommes


CADA


Infogreffe


CGA

Centre de Gestion Agréé

des Landes de Gascogne

  

genevieve-darrieussecq.jpg

Geneviève Darrieussecq
Maire de Mont de Marsan

Conseiller régional d'Aquitaine

 

Dax dans les Landes

Météo Dax

 

Fontaine-Chaude-de-Dax.jpg

Webcam Fontaine chaude


 

Fréquences radios sur Dax

 

U.S.DAX

 

Office de Tourisme et du Termalisme de Dax

 

 « Regia semper »

 

.Grand Dax.

 

CONCERTATION « LE PONT DE L’AGGLO »

 

Société  de Borda

  

Centre hospitalier de Dax

 

Ciné Dax

 

Ze Mag Dax

 


Avril 2008 : 33 élus... Election municipale Dax 2008

...au service de tous les dacquois ?!...

Dax Bilan d'Etape 3

Supplément Dax Le Magazine

Décembre 2011 : 26 élus !?? 

 

24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 21:00

Lassalle a sauvé le centre !

D'accord, et après ça ?!

 

 



 


pict0732-copie-1.jpg

Entre deux urnes, j’ai vu que j’étais taguée par L’hérétique puis par Claudio pour le même sujet :

 

  

- Si je pouvais remonter le temps, où irai-je ? Dans quel lieu, à quelle époque ? Qu’y faire ?! Dans quel dessein ?

 

Sans hésiter, avec tout ce que j’ai appris à ce jour, je retournerai à Abère ! Pas vraiment si lointain dans le temps et l’espace !

 

Abère est un petit village des Pyrénées où j’ai fait la connaissance, le 30 juin 2007, de plusieurs personnes à la fois : François Bayrou, Jean Lassalle et plusieurs membres de l’UDF des Landes.

 

Parmi eux, quelques personnes qui ne se sont pas levées pour saluer les nouveaux arrivants. Cela m’avait intriguée. Je sais maintenant pourquoi. J’ai compris que le projet qu’elles préparaient pour leur région -depuis plusieurs années déjà- demandait… que l’équipe ne change absolument pas !!! Ne pas y inclure la moindre personne nouvelle, surtout si elle avait quelques compétences et un souci de rassemblement… Ne pas former de nouveaux. Les laisser hors d'état de nuire (enfin, je voulais dire de « faire autrement » naturellement…) !

 

En Aquitaine, c’est l’équipe UDF de 2004, s’appuyant sur Jean Lassalle (Ah non, je n'ai pas dit dans son dos !!!) qui a fait obtenir le score que l’on connaît. La campagne est restée bien locale et plutôt orientée vers la droite, malgré les déclarations d’indépendance des discours. Si, si ! C’est bien ce que j’ose dire : le staff de Jean Lassalle a vraiment réclamé l’autonomie mais plutôt l’autonomie par rapport... au siège national du MoDem !

 

Si je pouvais revenir à Abère -et d'autres de mes amis avec moi-, sachant tout ce que je sais aujourd’hui, c’est peut-être le MoDem qui aurait gagné ces élections régionales-là et c’est peut-être Jean Lassalle qui en serait bel et bien le président*. Parce que Jean Lassalle est non seulement resté membre de l’UDF mais il a aussi parfaitement compris la nouvelle voie que le Mouvement Démocrate pouvait tracer. Cet homme est effectivement un exemple à suivre sans aucune crainte.

*[Ajout du 31 mars : en me relisant, je me suis demandée si mes propos ne pouvaient pas porter à confusion... Je précise donc que je voulais parler juste de l'Aquitaine. J'aurais voulu Jean Lassalle président du Conseil Régional d'Aquitaine et n'ai pas voulu dire qu'il remplace François Bayrou, bien entendu, à la tête du MoDem. Ce que je veux formuler clairement, c'est que nous aurions pu faire strictement la même campagne des Régionales, basée sur la personnalité atypique (novatrice dans sa conception de l'écoute) de Jean Lassalle sans nous démarquer pour autant du Siège. Sous prétexte que dans certaines régions, les sondages n'étaient pas bons ?!! Car il me semble que les conseillers élus sont bien étiquetés MoDem n'est-ce pas ?! Et cela ça me gêne pour certains, restés trop UDF et pas encore avec le fonctionnement MoDem. Malgré tout, l'interférence avec par exemple la mairie de Bordeaux ne m'a jamais troublée, puisque c'était une situation claire depuis les dernières Municipales. François Bayrou a toujours dit son amitié pour Alain Juppé !]

 

Et je suis même persuadée que plusieurs milliers de personnes nouvellement arrivées en 2007 en politique pensent comme moi. Elles ont choisi de rejoindre le « projet d’espoir » de François Bayrou, parce qu’il est le seul apte à redresser la situation catastrophique de la France. Robert Rochefort le dit très bien : j’aime sa lettre de rassemblement.

 

Tout comme l’analyse lucide et positive de Marielle de Sarnez. 

 

Nous avons eu dernièrement le départ de Corinne Lepage, députée européen. L’ayant personnellement interviewée, j’ai regretté amèrement cette dispersion de compétence. Certains d’entre nous se sont montrés sévères avec elle. Nous sentant trahis, délaissés, nous avons pu avoir des mots durs, trop durs. A ce sujet, j’apprécie la lettre d’Hubert Cornil de ce jour également, sur Agora Vox…

   

Faire de la politique autrement, c’est écouter. Tenir compte de tous. C’est réunir les différences autour d’un projet.

 

Faire de la politique autrement, c’est comprendre comme le fait Jean Lassalle, que l’on peut parfaitement se réunir pour une action enfin vigoureuse sur la revalorisation des campagnes. Même issus de Partis différents.

 

C’est, pourquoi pas, accepter de faire quelquefois du cumul de mandats, lorsqu’on réunit, en toute simplicité comme il sait si bien le faire, la gestion de maire d’un tout petit village de montagne avec la présidence (bénévole) d’une association regroupant presque 80 pays dans le monde. Inutile de savoir parler toutes les langues usitées sur terre pour cela. Tous les interprètes voulus sont là pour faciliter les échanges. Les troisièmes rencontres mondiales de l’APMM (Association des Populations des Montagnes du Monde) se dérouleront d’ailleurs cette année, à Oloron, du 25 septembre au 3 octobre 2010.

 

 

 

[ Lundi 22 mars 2010

Sud-Ouest : MODEM. Le parti obtient 15,65 % des voix et 10 élus

 Lassalle mieux que prévu.

Il est 19 h 57 quand Jean Lassalle arrive à sa permanence bordelaise. Selon les premiers résultats, l'équipe de campagne a déjà senti un petit frémissement et s'attend à un score d'au moins 14 % pour la liste Forces Aquitaine. Micros, caméras, toute la presse est là pour l'accueillir alors que la télévision annonce les résultats nationaux sans mentionner l'Aquitaine. Le candidat, très calme, répond d'une voix peu sonore au milieu du vacarme ambiant et se plaint d'emblée du sondage Ifop-« Sud Ouest » du début de semaine, qui, selon lui, l'a « assommé » alors qu'il s'apprêtait à partir « pour un nouveau match ». Il n'a pas eu le temps de développer son programme, qui devait, dit-il, redonner de l'espoir aux jeunes.

 

À 20 h 30, il file à l'hôtel de Région pour répondre en direct sur France 3. Là, il n'omet pas de féliciter Alain Rousset et de remercier aussi l'équipe de Xavier Darcos, ajoutant qu'il ne siégera pas au Conseil régional : « Ce n'est pas à mon âge que je vais tout recommencer. Je voulais seulement être président du Conseil régional. »

Il file ensuite vers les plateaux de TV7, où il apprend qu'il est désormais à plus de 16 %. Il laisse alors éclater sa joie et lance, s'adressant à son attaché de presse : « Quand la tension sera retombée, vous allez pouvoir prendre une cuite de plusieurs jours ! » Il est vrai que, finalement, à 15,65 %, le Modem obtient 10 élus, en assurant l'élection de Joan Taris en Gironde - puisque Jean Lassalle ne siégera pas.

Auteur : Jean-Pierre Deroudille ]

 


L’Aquitaine est donc la seule région détenant des conseillers MoDem. Dix personnes, ce n’est pas énorme, mais elles sont cependant tout à fait capables de faire infléchir les décisions en faveur du programme décrit par Jean Lassalle.

 

Parmi ces conseillers, des personnes politiciennes expérimentées, comme les têtes de liste Jean-Jacques Lasserre, Marc Mattera et Geneviève Darrieussecq… Pratiquant la politique à l’ancienne à mes yeux. Avec toujours les mêmes recettes traditionnelles du terroir gascon. Gagnantes à court terme certes. Mais pas forcément au long cours... Je ne les trouve finalement pas si ambitieuses que ça ces têtes pensantes-là ! Lorsque la porte donnant sur de nouvelles idées de management politique est restée juste entrebâillée, non, ces personnes ne sont pas aussi intrépides que moi je le voudrais en tout cas !

 

Heureusement il y a dans cette équipe de « véritables aventuriers » ! Tenez, Patrick Beauvillard entre autre, 47 ans, enfin récompensé de ses efforts. Comme le dit le journaliste de La Dépêche, Sébastien Dubos : « Balle au centre : C'est Patrick Beauvillard qui finalement réalise la bonne affaire. Lui qui avait été malmené au sein de son propre parti en début d'année (Jean Lassalle était descendu de ses montagnes béarnaises pour remettre de l'ordre dans la maison Modem) se bat depuis la scission avec le Nouveau Centre pour asseoir en Lot-et-Garonne le mouvement de François Bayrou. La ténacité a été récompensée. Avec 15 % des suffrages le Modem est désormais un acteur qui pèse. Et si on fait quelques projections, ce poids peut avoir des conséquences non négligeables dans un avenir proche. »

  

Personnellement, c’est l’un des hommes sur qui je compte le plus. J’aime son enthousiasme et sa simplicité. Son esprit d’entreprise. Pour tout vous avouer, j’avais au départ quelques doutes : le sachant exercer dans le domaine de l’innovation (domaine que je connais assez bien), je le croyais opportuniste comme beaucoup dans ce milieu-là. Pour l’avoir rencontré et avoir discuté avec lui au téléphone, j’ai tout de suite perçu son sens de l’écoute et la confiance qu’il inspire. Jean Lassalle ne s’est pas trompé en le défendant et le mettant en avant, je puis vous l’assurer. Cet homme est un véritable entrepreneur, tout à fait capable de réunir efficacement public et privé dans le même projet humaniste !

Je le crois notamment compétent pour mettre en place l’ingénierie anticipative et de participation dont parle Jean Lassalle dans son livre.

 

Je l’associe aussi à Philippe Meynard, auteur d’un ouvrage qui l’a fait mieux connaître. Cet homme, que j’ai découvert l’an dernier lors de la campagne des Européennes, m’inspire beaucoup d’admiration, tant son courage est grand. J’ai rarement vu un homme aussi généreux. Tout aussi dynamique que Patrick et ayant d’ailleurs fait le meilleur score MoDem en Gironde je crois. Score qu’il mérite amplement. Voilà un autre homme porteur d’espoir pour le MoDem.

   

Un des conseillers de Gironde, Martine Moga, issue du milieu universitaire, a également mon entière sympathie. Je prendrai le temps de mieux la découvrir, car j’ai beaucoup apprécié ses interventions brillantes et chaleureuses.

 

Dans les Landes, j’aurais aimé rencontrer personnellement Pascale Requenna, adjointe au maire d’Hagetmau, dont le score au 2ème tour a également été particulièrement remarqué. Cette personne se bat pour préserver les emplois de sa très belle cité. C’est du concret. J’aime sa pugnacité.

 

Tout comme je voudrais saluer l’excellent résultat de sa ville, largement mérité lui aussi, de notre président des jeunes MoDem landais, Philippe Mouhel, conseiller municipal de Castets. J’ai pour lui beaucoup d’affection, il le sait ; Il m’a confié avoir vécu une aventure unique pour laquelle il ne regrette en rien l’immense effort fourni. Je crois qu’avec lui le Mouvement Démocrate est assuré d’une très bonne relève. Tout comme Vincent Dayon, animant « chez nous à Dax » une équipe de tractage et de boîtage d’enfer. Même sa maman s’y est mise m’a-t-il dit. C’est d’ailleurs lui qui a été le délégué des bureaux de vote de Dax cette fois-ci.

 

Pour ma part, j’étais assesseur au bureau N°1 et j’y ai passé deux journées vraiment intéressantes, passionnantes. Entre les votes j’ai pu discuter avec plusieurs personnes de sensibilité politique différente. C’est très enrichissant.

Comme le fait de rencontrer dans la bonne humeur les différents concurrents de la ville sur le marché ou… au bar ! Je remercie ceux qui se sont prêtés de bonne grâce à mes séances de photographie, qui m’ont écrit ou qui m’ont téléphoné. Je crois que tout le monde a bien compris l’esprit dans lequel je le faisais. Ce n’était pas tout à fait de la provocation. Juste de la malice. J’aime braver les conventions établies !

 

Ce que je voudrais redire, c’est qu’à Dax j’ai ressenti comme toutes les personnes sont vraiment respectueuses les unes des autres. Je tenais à le souligner. Cela me conforte dans cette idée innovante, la même que celle de Jean Lassalle. L’idée révolutionnaire qui est de ne plus nous considérer en politique comme « ennemis » mais uniquement comme « candidats rivaux, juste le temps d’une élection ». Militants complémentaires et vigilants ensuite.

 

Je regrette cependant que certaines personnes ne se soient pas montrées loyales dans cette campagne. (Sur le site de campagne de Ph. Meynard, aller sur la page du 17 mars 2010 et télécharger le média afin d'écouter Jean Lassalle répondant à Alain Rousset...)


- Si globalement la gauche en Aquitaine semble avoir gagné (parce que si l’on compte les abstentions, la gauche n’a finalement été élue que par environ le quart des électeurs inscrits seulement : ça relativise le triomphe non ?!), je déplore que ce soit aussi sur certains mensonges véhiculés sciemment. Je pense entre autre à la ligne de chemin de fer Pau-Confranc. Objet de combat inégal entre l’impitoyable Alain Rousset et celui qu’il éreinte depuis des années, Jean Lassalle… Cet homme a fait croire que le projet de réouverture de la ligne au-delà des 36 km existants était imminent. Or, ce n’est pas tout à fait vrai ! Il me semble qu’une enquête de journalistes honnêtes, n’hésitant pas à aller voir eux-mêmes sur le terrain, le fameux débroussaillage effectué, permettrait de se rendre compte de la véritable situation. De l’avancement du projet. Il y a encore loin des promesses aux réalisations m’a confié à Bordeaux un habitant de la vallée d’Aspe…

   

- Pourquoi non plus n’a-t-on pas dénoncé publiquement le nombre de personnes (plus de 20…) ayant fait la campagne d’Alain Rousset, salariées du Conseil Régional, payées par l’Etat donc, et non pas par le candidat Rousset lui-même ?!

 

- Pourquoi, le sondage IFOP-Sud-Ouest ne proposait-il en réalité que le choix entre deux votes pour le second tour : celui de la gauche OU celui de la droite. Gommant cyniquement toutes les autres tendances et orientant ainsi carrément les votes. Ne serait-ce pas ici de la véritable manipulation organisée ?!!

La presse ne serait-elle pas aussi indépendante qu’elle le prétend ?!

 

Parce qu’en définitive, ce que je veux rappeler c’est que dans chaque Parti, il se trouve quasiment le même pourcentage d’imbéciles (pas trop graves ça…) ou de brebis galeuses. Et là c’est bien plus dramatique : même en tout petit groupe, ces personnes sont redoutables de persuasion et donc de nuisance pour la société toute entière. Par leur comportement elles peuvent discréditer tout un Parti, composé pourtant de militants sincères et talentueux. Nous en avons fait les frais au MoDem ces dernières semaines ! Un vrai désastre qui a peut-être été orchestré de main de maitre par le pouvoir en place. Personnellement j’en ai l’intime conviction. Mais comment le prouver ?!!

 

A Dax, je maintiens que le maire est d’une belle humanité. Si, si. Gabriel a par exemple beaucoup d’humour. Savez-vous que le petit « bouquet de fleurs » demandé par mon vilain petit canard à Gaby (plutôt que le burnous offert à Jean Lassalle), je l’ai finalement obtenu ! Bon, pas vraiment un bouquet : juste une seule fleur. Pas une rose non plus (j’aurais bien aimé pourtant, la rose n’est-elle pas le symbole du PS ?!) mais un œillet (au profit des paralysés de France). Et puis, pas pour moi toute seule non plus : les jeunes femmes du bureau de vote en ont eu une, elles aussi ! Un geste élégant dont j’ai apprécié le clin d’œil malicieux en direction de ce blog.

  

Demain jeudi 25 mars, le conseil d’administration de la municipalité va se réunir. J’y serai. Il est probable que Gabriel Bellocq parle du résultat des régionales. Il est prévisible aussi que les discussions entre certains conseillers s’enflamment encore, comme par le passé (aïe, je crois bien que l’on va parler du budget…). Eh bien j’aime cela ! C’est principalement de la confrontation des oppositions que naissent les meilleures décisions. Surtout pas dans le copinage !

 

Aussi, Gaby, quelle que soit l’amitié que j’ai pour toi… sachez, Monsieur le Maire, que tant que vous n’aurez pas intégré au moins deux membres de l’opposition au conseil d’administration de l’EPIC du Tourisme et du Thermalisme de Dax, je vous en ferai la réclamation. Sans une présence systématique mais saine de l'opposition dans votre fonctionnement, vous risquez de ne pas obtenir la totale confiance de vos administrés dacquois. A la longue, vous perdriez la mienne et je vous le rappellerai si nécessaire. Reproduire un comportement que vous dénonciez avant votre propre arrivée dans la majorité n’est pas recevable !

 

Par contre, tout ce que vous ferez de bien, je le dirai fièrement ! Et pour ceux de votre opposition actuelle aussi. Ce n’est pas de la flagornerie. Je crois que cela s’appelle tout bonnement de l’honnêteté intellectuelle.

 

N’ayez crainte, « j’inflige sans hésiter le même traitement à mon propre Parti », parce que j’ai toujours considéré indispensable le contre-pouvoir en interne. Nous ne devons pas tolérer la moindre compromission lorsqu’il s’agit de service public et collectif.

 

Puisque notre nature humaine nous condamne à rester faillibles, il nous suffit juste de corriger l’écart de direction avant de continuer...

Principe que je m’applique à moi-même bien sûr. Si je devais me tromper dans une affirmation, je serai -je l’espère- toujours prête à le reconnaître.

 

Alors, avec ma machine à remonter le temps, ai-je toujours envie de retourner au 30 juin 2007 ? Au fameux grand  « pique-nique orange d’Abère » ?!

Inutile je crois ! Maintenant que les choses sont dites.

 

J’ai confiance dans l’intelligence humaine et je crois que tout le monde se souviendra du passage du député Jean Lassalle au Conseil Régional d’Aquitaine. A travers ses conseillers démocrates, sa présence perdurera, je le sais !

 

Avec lui, une nouvelle façon de voir la politique a enfin été comprise ! 

 

Nous serons minoritaires encore durant quelques mois, quelques années sans doute… Un jour viendra, un jour proche, où cette « manière d’être et d’agir » sera enfin majoritairement adoptée.

 

Parce qu’elle est l’unique solution mathématiquement viable pour notre civilisation toute entière !

 

A très bientôt !

Françoise Boulanger


 
oeuillet-rouge-de-Gaby-bis.jpg

 

Durant quelques jours, l'oeillet de Gaby
a détrôné mon orchidée...
au centre de la table !

Partager cet article

Repost 0
Published by FB-40
commenter cet article

commentaires

FrédéricLN 19/04/2010 19:25



Trop forte, Françoise !


et moi je sous-estime encore le pouvoir d'internet ... !



Françoise Boulanger 19/04/2010 17:07



Trouvé l'extrait en question ! Effectivement un peu trop compliqué à raconter... aussi je fais un copié/collé :


Les oiseaux noirs et les oiseaux blancs


Ce jour-là, Tierno avait commenté ce verset : « Celui qui a fait le poids d’un atome de bien le verra ; celui qui a fait le poids
d’un atome de mal, le verra » (Coran XC, 7 et 8).»


Comme nous le questionnions sur les bonnes actions, il nous dit :


- La bonne action la plus profitable est celle qui consiste à prier pour ses ennemis. - Comment ! m’étonnai-je. Généralement, les gens ont
tendance à maudire leurs ennemis plutôt qu’à les bénir. Est-ce que cela ne nous ferait pas paraître un peu stupides que de prier pour nos ennemis ? - Peut-être, répondit Tierno, mais
seulement aux yeux de ceux qui n’ont pas compris. Les hommes ont, certes, le droit de maudire leurs ennemis, mais ils se font beaucoup plus de tort à eux-mêmes en les maudissant qu’en les
bénissant. - Je ne comprends pas, repris-je. Si un homme maudit son ennemi et si sa malédiction porte, elle peut détruire son ennemi. Cela ne devrait-il pas plutôt le mettre à l’aise ? - En
apparence, peut-être, répondit Tierno, mais ce n’est alors qu’une satisfaction de l’âme égoïste, donc une satisfaction d’un niveau inférieur, matériel. Du point de vue occulte, c’est le fait de
bénir son ennemi qui est le plus profitable. Même si l’on passe pour un imbécile aux yeux des ignorants, on montre par là, en réalité, sa maturité spirituelle et le degré de sa sagesse.» -
Pourquoi ? lui demandai-je. C’est alors que Tierno, pour m’aider à comprendre, parla des oiseaux blancs et des oiseaux noirs. - Les hommes, dit-il, sont les uns par rapport aux autres,
comparables à des murs situés face à face. Chaque mur est percé d’une multitude de petits trous où nichent des oiseaux blancs et des oiseaux noirs. Les oiseaux noirs, ce sont les mauvaises
pensées et les mauvaises paroles. Les oiseaux blancs, ce sont les bonnes pensées et les bonnes paroles. Les oiseaux blancs, en raison de leur forme, ne peuvent entrer que dans des trous d’oiseaux
blancs et il en va de même pour les oiseaux noirs qui ne peuvent nicher que dans des trous d’oiseaux noirs.


Maintenant, imaginons deux hommes qui se croient ennemis l’un de l’autre. Appelons-les Youssouf et Ali. Un jour, Youssouf, persuadé que Ali lui
veut du mal, se sent empli de colère à son égard et lui envoie une très mauvaise pensée. Ce faisant, il lâche un oiseau noir et, du même coup, libère un trou correspondant. Son oiseau noir
s’envole vers Ali et cherche, pour y nicher, un trou vide adapté à sa forme.


Si, de son côté, Ali n’a pas envoyé d’oiseau noir vers Youssouf, c’est-à-dire s’il n’a émis aucune mauvaise pensée, aucun de ses trous noirs ne
sera vide. Ne trouvant pas où se loger, l’oiseau noir de Youssouf sera obligé de revenir vers son nid d’origine, ramenant avec lui le mal dont il était chargé, mal qui finira par ronger et par
détruire Youssouf lui-même.


Mais imaginons qu’Ali a, lui aussi, émis une mauvaise pensée. Ce faisant, il a libéré un trou où l’oiseau noir de Youssouf pourra entrer afin
d’y déposer une partie de son mal et y accomplir sa mission de destruction. Pendant ce temps, l’oiseau noir d’Ali volera vers Youssouf et viendra loger dans le trou libéré par l’oiseau noir de ce
dernier. Ainsi les deux oiseaux noirs auront atteint leur but et travailleront à détruire l’homme auquel ils étaient destinés. Mais une fois leur tâche accomplie, ils reviendront chacun a son nid
d’origine car, est-il dit: « Toute chose retourne à sa source. » Le mal dont ils étaient chargés n’étant pas épuisé, ce mal se retournera contre leurs auteurs et achèvera de les
détruire.


L’auteur d’une mauvaise pensée, d’un mauvais souhait ou d’une malédiction est donc atteint à la fois pas l’oiseau noir de son ennemi et par son
propre oiseau noir lorsque celui-ci revient vers lui.


La même chose se produit avec les oiseaux blancs. Si nous n’émettons que de bonnes pensées envers notre ennemi alors que celui-ci ne nous
adresse que de mauvaises pensées, ses oiseaux noirs ne retrouveront pas de place où loger chez nous et retourneront à leur expéditeur. Quant aux oiseaux blancs porteurs de bonnes pensées que nous
lui aurons envoyés, s’ils ne trouvent aucune place libre chez notre ennemi, ils nous reviendront chargés de toute l’énergie bénéfique dont ils étaient porteurs.


Ainsi, si nous n’émettons que de bonnes pensées, aucun mal, aucune malédiction ne pourront jamais nous atteindre dans notre être. C’est pourquoi
il faut toujours bénir et ses amis et ses ennemis. Non seulement la bénédiction va vers son objectif pour y accomplir sa mission d’apaisement, mais encore elle revient vers nous, un jour ou
l’autre, avec tout le bien dont elle était chargée.


Merci de cette référence. Cela me fait penser à une jeune fille que j'ai rencontrée à Dax il y a quelques jours. Une jeune fille de Bordeaux qui vient de terminer
ses études à Sciences Po. Elle faisait partie d'un groupe de jeunes sensibilisant les passants à la cause des enfants. Nous avons parlé politique et échangé nos coordonnées. Cette jeune fille tu
la connais sûrement, c'est Rama Salla Dieng qui a été remarquée pour un livre que je n'ai pas encore lu mais que je me procurerai dès que possible : "La dernière
lettre". Une jeune femme tout simplement lumineuse !



FrédéricLN 19/04/2010 15:05



Excellent !


Ça me rappelle un apologue de Tierno Bokar, celui des oiseaux blancs et des oiseaux noirs ... il est un peu trop compliqué pour que je sache le raconter par coeur et j'ai "prêté" le livre ...
alors je recommande le livre ! "Vie et enseignement de Tierno Bokar", par Amadou Hampâté Bâ (Points Sagesse, je crois).



Françoise Boulanger 18/04/2010 23:21



Ah, une petite anecdote sur un petit moment qui s'est passé à Bordeaux. Je ne sais plus si c'était au dernier meeting de Jean Lassalle ou à l'avant dernier... Je m'étais avancée pour saluer
François Bayrou qui se trouvait encore sur l'estrade et comme Patrick Beauvillard s'y trouvait encore et qu'il avait fait une intervention vibrante de sincérité (nous étions nombreux à
avoir aimé son discours !) je me suis tournée vers une jeune femme, très jolie d'ailleurs, en lui désignant Patrick et lui disant d'un air entendu :


- "Lui, c'est mon préféré !". Elle me répondit aussitôt dans un grand sourire


- "Oui, moi aussi !". Nous nous sommes mises à commenter les propos de Patrick et avant tout sa simplicité et je lui demandais pour finir :


- "Vous le connaissez bien ?!"


- "Oui, c'est mon mari..." Heureusement que je n'en avais pas dit du mal !!!


Tu as raison, Frédéric, Patrick Beauvillard est vraiment un homme intéressant et très à l'écoute.



Françoise Boulanger 18/04/2010 22:48



Merci de ta visite, Frédéric !


Oui, j'ai bien aimé ce terme de "politique à l'ancienne", car il s'applique à tous les partis. Ce que je "range" sous cette appellation, ce sont les petites ruses, les tactiques, les
arrangements entre copains aussi quelquefois. Je ne dis surtout pas que j'aurais la seule vérité mais je sais par expérience personnelle que l'apport de nouvelles pratiques, de nouvelles
habitudes et outils peuvent créer une synergie sans égale.


De plus la franchise et la transparence, pour surprenantes et angoissantes qu'elles apparaissent au début, sont finalement toujours payantes. Il faut peut-être oser être précurseurs,
comme l'a fait Jean Lassalle. Je suis persuadée que l'avenir lui donnera raison. Les premiers résultats sont là et je m'en réjouis.


Mon seul voeu est que l'expérience de chacun profite à tous. Je ne demande qu'à apprendre.



FrédéricLN 18/04/2010 19:23



Bravo et merci pour ce billet très instructif !... (même si, pour reprendre ton expression, il me semble que nous avons aussi besoin de personnes maîtrisant la "politique à l'ancienne". La
nouvelle est encore loin de représenter 100% de l'activité politique ou des attentes des électeurs !).


A Seignosse, j'avais la chance de partager l'appartement de Patrick Beauvillard et d'un de ses camarades lot-et-garonnais, j'ai beaucoup apprécié leur engagement, leur témoignage et leur action.



Martine 04/04/2010 18:04



Escot est aussi le nom d'un village en vallée d'Aspe, riche en histoire et anecdotes.  Ce que je relate est véridique, et le fait d'irréductibles "verts", il y a eu aussi installations
de tipis en plastique et plateformes de guet dans les arbres.Cette époque fut loin d'engendrer la morosité .


 


 



Françoise Boulanger 04/04/2010 17:12



A dire vrai, Martine, je n'ai pas compris le coup du frigo près du Gave et par ailleurs, je te ferais remarquer qu'à Dax, c'est l'Adour ! Carte de géographie stp !


De très bonnes fêtes de Pâques à toi aussi !



Martine 04/04/2010 15:25



Escot, doit etre issu de la réserve d'indiens qui ont quitté les lieux en laissant réfrigérateurs et autres polluants aux abords du gave^^Alors effectivement sa parole ne peut etre mise en
doute... ;-)


Joyeuses Paques Francoise


 



Françoise Boulanger 04/04/2010 11:17



Ce n'est pas parce qu'il subsiste des personnes malhonnêtes ou d'autres avec encore des pratiques à l'ancienne, que je vais me laisser intimider ou décourager !


Je suis persuadée que nous sommes à un moment "charnière" et que de nouvelles pratiques en politique voient enfin le jour. Personne ne peut changer une manière d'être et d'agir
instantanément. A moins d'un miracle ou... d'une révolution. Il faut de la patience.


Certaines personnes claironnent leur sincérité mais ne montrent aucun courage, aucune constance. Elles ont bien fait de partir. Elles n'ont aucune envie de donner de leur personne.


Les autres, celles qui tapent lâchement sur le MoDem et en particulier François Bayrou, n'étaient que des opportunistes, avides de gloire et de pouvoir facile. Malgré leur air de bien
pensantes !


Moi je reste au MoDem  parce que je sais avoir raison : j'ai la conviction de pouvoir faire évoluer petit à petit les choses. Même et surtout à l'intérieur de mon propre
Parti. A Dax, personnellement, je suis parvenue à des relations cordiales avec toutes les sensibilités politiques. C'est cela changer la manière de vivre. Vivre parmi et avec les autres
quelles que soient nos différences.


J'ai eu la chance de rencontrer certaines personnes réellement honnêtes et talentueuses. C'est sur celles-là que je compte. Pas en les admirant béatement et attendant que tout m'arrive sans rien
faire. Non, je vais réellement agir avec elles ! J'estime que c'est à moi de me bouger pour mériter la société que je prône.



ESCOT 04/04/2010 01:03



Tu es encore au MoDem ?


Tu sais que les gens les plus impliqués dans l'élan du printemps 2007 ont été dégoûtés ou déboutés ...


Je n'ai pas voté aux régionales pour une équipe qui cumulait les mandats, qui privilégiais, comme avant, les intérêts politiques personnels plutôt qu'une idéologie annoncée, qui se fout de ses
militants et de leur avis, qui est contre la réinsertion des ours dans les Pyrénées etc ...


J'ai déserté comme Ginisty, Quitterie Delmas, Corinne Lepage et des milliers d'autres ... Des gens qui croyaient naïvement à une parole donnée !


Bonne chance à toi Françoise !



Petits rappels utiles...

Quelles sont vos relations avec l'opposition ?

« L'opposition municipale est ce qu'elle est. Le débat n'est pas à la hauteur de ce que je souhaiterais. Le climat n'est pas non plus ce que j'attends. Pourtant, je crois à l'intérêt d'une opposition. Elle est là pour relever des erreurs, faire des critiques et des propositions et à ce jour, il n'y a pas eu une seule proposition. Le débat est médiocre. Mais ce n'est pas vers ça que je me laisserai entraîner. J'ai été élu avec la volonté d'apaiser le climat dans cette ville, de renouer des échanges normaux entre les Dacquois, entre les sensibilités politiques. Et lorsqu'il s'est agi de désigner des représentants dans les commissions des fêtes, j'ai désigné des gens dont je sais bien qu'ils ne partagent pas ma sensibilité politique, et certains étaient même sur des listes adverses. Mais ils ont des qualités et des compétences et moi je pense qu'une ville doit s'enrichir de sa diversité et de ses compétences. » 

 

* * *

  

Êtes-vous un maire de gauche ?

« Je suis le maire de tous les Dacquois et je m'efforce de le démontrer. Je pense être quelqu'un de tolérant. J'ai des convictions politiques, elles sont connues de tous, je suis attaché à des valeurs humanistes, de solidarité, que l'on qualifie plutôt de gauche, mais je constate souvent que ces mêmes valeurs sont portées aussi par des gens qui ne sont pas de la même sensibilité que moi... Quand par exemple, je défends le dossier des logements sociaux, on dit : « Bellocq fait ça parce qu'il est de gauche ! » Non. Je le fais parce que c'est un besoin à Dax. Et ce n'est pas une question de droite ou de gauche. On pourrait dire la même chose dans d'autres domaines comme la culture, le sport etc. Si l'on travaille sur un projet de rénovation du stade Maurice-Boyau, ce n'est pas un projet de gauche ou de droite... Mon prédécesseur s'était isolé derrière ces remparts. Moi, je travaille pour tous les Dacquois, avec tout le monde, et en harmonie avec la Communauté d'agglomération du Grand Dax, le Conseil général et je peux vous assurer qu'avec le Grand Dax comme avec le département, il n'y a pas de passe-droit. On monte les dossiers le mieux possible et on fait en sorte que ces dossiers soient recevables auprès de ces deux institutions... »

Propos recueillis par Jefferson Desport et Didier Piganeau le 16/03/09

L'Union Européenne

 RADIO - HOME

 


L'hymne Européen

 

Commentez ou écrivez-moi !

Dénoncez sans problème les agissements contraires à la démocratie !
Pas d'attaque trop personnelle toutefois. Ici l'on n'accuse pas sans preuve.
Ecrivez-moi ou envoyez un article de votre plume.

Je le publierai pour vous :
france.boulanger.m (puis)@(puis)orange.fr