Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Canard à l'Orange des Landes
  • Le Canard à l'Orange des Landes
  • : Le Canard à l'Orange des Landes est un journal d'expression libre d'une simple adhérente du Mouvement Démocrate. Il vous offre sa plume pour vous exprimer vous aussi.
  • Contact

Profil

  • Françoise Boulanger
  • Ne jamais tout prendre trop au sérieux mais dire des mots vrais, ceux qui veulent améliorer notre société parce qu'ils amènent à la réflexion. A travers la plume du Canard à l'Orange des Landes.
  • Ne jamais tout prendre trop au sérieux mais dire des mots vrais, ceux qui veulent améliorer notre société parce qu'ils amènent à la réflexion. A travers la plume du Canard à l'Orange des Landes.

Orange & Vert

logo-modem2.jpg

"C’est grâce à un globe en carton bouilli que j’ai appris à aimer cette terre et ai compris sa fragilité : quand les morceaux se décollaient !

Je rêve d'un pays qui offrirait à chacun  de ses petits citoyens un globe terrestre.

Pour leur donner conscience que cette terre ils la reçoivent en héritage, en indivision."

Thierry P

clipart_objets_266.gif 

  

GooglEarth 

 

Google Traduction

  

Echelle de l’Univers

 

 JOURNAL OFFICIEL

 

HATVP

Haute Autorité de la Transparence pour la Vie Publique

 

Drapeau européen

 

La France à Vol d’Oiseau

 

Le Calendrier 

 

 Recherche & Technologie  

       

Les Instruments du Monde

 

worldometers

  Statistiques mondiales en temps réel

     

Journée mondiale 

 

Juke-Box 

 

Le Palais de la Découverte

 

 f e s t

l’agenda des festivités

 

Giga Presse

 

revue2presse.fr

toutes les unes avant l’heure


L'actu des dessinateurs

 

la fête des voisins 

immeubles en fête

 

IFranceI

I24IIII

L’actualité

Internationale 

24H / 24

 

Les horaires

 

Vacances scolaires 

 

Insee

Institut national de la statistique et des études économiques 

Mesurer pour comprendre

 

Vignette Fréquence Orange

 

Université Populaire  

Pour démocratiser le savoir

 

Tous les blogs du MoDem

   

Jeunes Démocrates

 

Affiche Bayrou 2012  De la vérité en politique  

Recherche

Aquitaine

 logo-aquitaine-orang-.jpg

 

Musique de Campagne

LESEUROPÉENS

 

Robert-Rochefort.jpg

Robert Rochefort "A coeur ouvert"

sur "Fréquence Orange"

saison 2009/2010


Itinéraire MICHELIN

 

Chargemap

Carte des points de charge électrique

 

MoDem 64

      
Forces.Aquitaine

 

Logo Journal Sud Ouest   

  

Logo AQUI bis

Partageons l'information en Aquitaine et bien au delà.

 

ARL

Aquitaine Radio Live


AEC

L’agence des initiatives numériques


 france-bleu-gascogne 

 

Nouveau logo Sud Radio

 

SOUVENIRS FM du Grand Dax

 

 

40 - Les Landes

 

Préfecture des Landes

 

Les Pages Landaises

 

 Les Landes avec Bayrou

 

RDTL voyages

 

Empreintes

landaises

rétrospective des Landes en vidéo

  carte-landes.jpg

Conseil Général des Landes

 

 Association des maires des Landes

 

Conseil Départemental d'Accès au Droit des Landes

 

Archives départementales des Landes


Chambre du Commerce et de l'Industrie des Landes

 
Chambre de Métiers et de l'Artisanat des Landes


Collectif des Commerçants Landais

 

TV Landes 

+ qu’une Web TV !

 

F G L

 Fréquence Grands Lacs

LA RADIO QUI A LA CÔTE !

89.3 Nord des Landes

91.1 Mimizan & Littoral

93.7 Ste-Eulalie-en-Born

94.7 Grand Dax

98.3 Plages Océanes


 Pulseo logo

ce que l'on fait naître ici

pousse plus haut


Conseil des Prud'hommes


CADA


Infogreffe


CGA

Centre de Gestion Agréé

des Landes de Gascogne

  

genevieve-darrieussecq.jpg

Geneviève Darrieussecq
Maire de Mont de Marsan

Conseiller régional d'Aquitaine

 

Dax dans les Landes

Météo Dax

 

Fontaine-Chaude-de-Dax.jpg

Webcam Fontaine chaude


 

Fréquences radios sur Dax

 

U.S.DAX

 

Office de Tourisme et du Termalisme de Dax

 

 « Regia semper »

 

.Grand Dax.

 

CONCERTATION « LE PONT DE L’AGGLO »

 

Société  de Borda

  

Centre hospitalier de Dax

 

Ciné Dax

 

Ze Mag Dax

 


Avril 2008 : 33 élus... Election municipale Dax 2008

...au service de tous les dacquois ?!...

Dax Bilan d'Etape 3

Supplément Dax Le Magazine

Décembre 2011 : 26 élus !?? 

 

24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 23:56

… en même temps je vous demande de voter contre la candidate de gauche !

Et je vais vous expliquer pourquoi.

 

 

canard bleu panache 

  

Vendredi dernier, le 18 mars, j’ai assisté à la dernière réunion publique de Danielle Michel. Une réunion qui m’a réellement marquée. Car il s’y est tenu des propos qui m’ont véritablement choquée.  

Pourquoi ne pas en avoir parlé avant le premier tour ?! Tout simplement parce que cela aurait été parfaitement inutile, cette « dernière séance » ayant eu lieu juste avant le WE. Personne ne m’aurait lu à temps !!! Aujourd’hui j’ai un tout petit peu d’avance : une seule journée... mais elle fera date je crois.

 

(C’est en revenant du marché de Saint-Paul-lès-Dax, où je suis allée tracter aux côtés des candidats ce matin, que je me suis décidée. J'y ai pourtant de nouveau discuté avec Christian Berthoux, adjoint au maire de la ville, délégué à l'environnement. Je sais qu'il me lira ici comme il l'a déjà fait la semaine dernière. Malgré toutes les explications fournies sur le fonctionnement des commissions entre les conseillers de la majorité et de l'opposition, pour lesquelles je le remercie de tout coeur, je lui demande de bien vouloir comprendre mes arguments. Je peux en tout cas témoigner de sa parfaite loyauté à Madame Michel.)

 

J’ai donc assisté à la réunion de Danielle Michel et j’y ai fait quelque chose qui, à ma connaissance, n’est pas interdit puisque la soirée n’était pas privée : j’ai enregistré les intervenants du début à la fin. Y compris les questions/réponses du débat ayant terminé la réunion. Je puis donc vous citer des extraits au mot près sans me tromper.

 

Rassurez-vous toutefois, je n’ai rien enregistré d’autre à l’issue de la rencontre. En particulier la conversation fort intéressante avec Jean-Pierre Dufau, député PS ; ou encore celle avec Gaby Bellocq, qui a eu la gentillesse de me ramener à Dax. (Que les choses soient claires, s’il y avait bien un peu de malice de ma part de solliciter le maire de Dax lui-même, il n’y avait par contre aucune manœuvre déloyale de séduction. Je vous en donne ma parole d’honneur. J’ai d’ailleurs fait ma requête devant plusieurs personnes.) Je sais que cela se pratique parfois, mais enregistrer quelqu’un à son insu est quelque chose que je ne me permettrais jamais de faire.

 

Pour en revenir à la réunion du 18 mars, celle de la candidate PS de Dax-Nord, je voudrais fort utilement vous donner transcription de certaines de ses paroles. Car elle faisait là -en quelque sorte- une réponse retardée (et non déguisée) aux tracts distribués par toute l’équipe de Jean du Val et sa suppléante, Maria-Filomèna Resende Labaste.

 

Mais auparavant, je vais vous donner la teneur des deux « faits » effectivement inscrits par Jean du Val au verso de ses imprimés.

 

1- Le premier concerne une affaire portée à la connaissance de tous par le journal Sud Ouest lui-même. Voici l’intitulé de « l’interrogation » de Jean du Val :  

 

Le jeu des 10 000 euros

La Mission Locale des Landes est une association créée par le Conseil général des Landes dans l’objectif de remplir une mission de service public dans le domaine de l’insertion professionnelle et sociale des jeunes.

En janvier 2011, l’ex-directeur de la structure a été mis en examen pour détournement de fonds publics. L’évènement est intervenu après que Monsieur le président du Conseil général, Henri Emmanuelli, a déposé une plainte parce qu’une somme de plus de 10 000 € avait été « égarée ».

Dans toute association, le trésorier ou le président signe directement les chèques. La Mission Locale, avec son statut associatif, ne fait pas exception (Sud Ouest du 15/01/2011).

Dès lors comment la trésorière, comment Madame Dany Michel est-elle dans l’incapacité de justifier la disparition de 10 000 euros, argent qu’elle devait gérer et dont elle était responsable ?

DISPARITION DE FONDS PUBLICS

NOTRE CONSEILLERE GÉNÉRALE DOIT S’EXPLIQUER !

 

 

   

2- Le second touche au problème du cumul de mandats… Formulé ainsi sur les tracts de Jean du Val :  

 

Cumul des Mandats

Nos concitoyens manifestent un grand dégoût vis-à-vis de certains responsables politiques d’envergure nationale et menacent de le manifester en s’abstenant massivement ou en votant pour les extrêmes.

C’est dans ce contexte que madame MICHEL se présente aux élections cantonales en ayant la ferme intention de briguer, en suivant, un poste de sénatrice, en plus de sa fonction de maire.

Jean-Marc Ayrault, président du groupe socialiste à L’Assemblée Nationale, avait annoncé mercredi 9 juin 2010 sur RMC le dépôt d’une proposition de loi sur le non-cumul des mandats. Selon lui, il est « important de montrer que le Parti Socialiste est le plus audacieux sur la réforme de la vie politique française ». Malgré son étiquette PS, Madame MICHEL ne semble pas concernée par les mêmes préoccupations et gère ses ambitions carriéristes.

Frappée par le cumul des mandats, madame MICHEL a fait le choix d’abandonner le Conseil Général des Landes. C’est politiquement irresponsable et intellectuellement malhonnête.

REFUSEZ CE HOLD-UP ÉLECTORAL.

VOTEZ POUR CELUI QUI VOUS REPRÉSENTERA.

 

 

Ce que moi je rajoute personnellement et qui ne figure pas dans le tract de Jean du Val c’est ce que Jean-Marc Ayrault a également dit -relevé sur LCP, le site de l’Assemblée Nationale elle-même- ! A mes yeux, c'est ce qui démontre de manière flagrante (et consternante !) quels sont les calculs intégralement politiciens employés par la plupart des grands responsables du Parti Socialiste :

Il s’est aussi félicité du "compromis qui a été trouvé" avec les sénateurs socialistes qui ne voulaient pas d’une application avant les sénatoriales de 2011 pour ne pas, selon eux, hypothéquer la possibilité d’un basculement à gauche de la Haute-assemblée.

Par ailleurs, à propos des primaires pour 2012, MAyrault a conseillé à Dominique Strauss-Kahn de ne pas révéler ses intentions trop tardivement.

"Si tu es candidat, n’attends pas la dernière minute pour le dire parce que ça ne peut pas marcher", lui a-t-il lancé.

Cette forme de pratique est très grave pour notre démocratie ! Parce que cela risque d'aboutir à la fameuse hégémonie que François Bayrou dénonce fermement. Comme lui, je réclame salutairement pour la France la représentativité de tous les Partis à l'Assemblée Nationale. Y compris les plus minoritaires. C'est rétablir un équilibre.

 

Voilà pourquoi je n'approuve pas du tout la façon de faire des responsables du Parti Socialiste landais. S'enorgueillir d'une victoire par le Grand Chelem est plutôt méprisant pour les électeurs, eux qui ne leur appartiennent pas. La politique n'est pas un jeu de cirque ! La politique doit être au service de tous et ne peut pas imposer une pensée unique. Ce serait favoriser le clientélisme.

 

Voici maintenant les propos de Danielle Michel après sa présentation :  

- « Je rappelle que je suis la seule des candidats à être passée dans toutes les communes et à avoir tenu des réunions dans chaque commune du canton.

Dans le canton on commence à me connaître, les témoignages le prouvent, je pense, on me connaît bien et c’est pour ça qu’il ne me semble pas utile de répondre aux propos et écrits nauséabonds de certains, qui -sans étiquette- semblent également être sans proposition pour notre canton. Au point de préférer la démagogie et la polémique à la démocratie et au débat d’idées. Et nous n’avons pas l’intention de céder à la tentation de l’immonde. Nous nous contentons de rappeler que c’est dans les étoiles que se joue l’avenir de nos sociétés et non dans le caniveau. (…) »

   

Je constate finalement que Madame Michel n’a pas daigné répondre aux mises en cause.

Son seul argument a été de dire que tout le monde la connaissait… Et alors ?! Est-ce une réponse recevable ? Est-ce faire preuve de responsabilité que de se soustraire à la vérité ? En éludant d’un revers de main dédaigneux ce qui gêne. En tournant délibérément la tête ou fermant les yeux ?

Entendons-nous bien, Jean du Val n’accusait pas personnellement Madame Michel de malversation. Il demandait seulement -comme n’importe quel citoyen du canton ou du département- une explication claire sur ce qui a pu se produire. De la simple transparence. Tout le monde est faillible et une erreur peut se produire sans que l’on en soit puni pour autant. Aussi bien une personne a pu déjouer habilement la surveillance de la trésorière qui était donc de toute bonne foi.

 

Ne pas répondre sur ce sujet délicat expose Madame Michel à une suspicion bien plus dangereuse pour sa carrière que celle de l’aveu d’une erreur comptable, d’un manque de disponibilité ou d’un trop grand laxisme.

 

De plus, les mots de Madame Michel  employés à l’égard de Jean du Val ont été durs et profondément choquants : « nauséabond », « immonde » et « caniveau » sont ni plus ni moins des injures que je désapprouve vigoureusement.

Je me permets d’ailleurs de faire le parallèle avec des propos similaires tenus sur le blog du PS, auxquels j’avais justement répondus en son temps. Les mots de « malsain » et « caniveau » me semblaient déjà outranciers. Même s’ils faisaient eux-mêmes réponse à des interpellations quelque peu polémiques de l’opposition.

   

En ce qui concerne l’accusation mensongère d’absence de proposition, je suis particulièrement navrée de voir ce genre de propagande. C’est de la facilité ! C'est manipuler les honnêtes gens qui prennent pour parole d’évangile tout ce qui sort de la bouche d’une élue de longue date. On peut tout à fait être en désaccord sur des propositions (une solution profitable à tous ne vient-elle justement pas de la confrontation saine des idées opposées ?!) mais dire qu’il n’y en a pas est un réel abus de pouvoir ! Et cela je le condamne, parce que c’est de la mauvaise propagande. Terriblement décevante.

 

Pour le cumul des mandats, la réponse de Danielle Michel a été du même acabit. Je constate encore que la conseillère n’a pas répondu au fait qu’être maire et conseillère générale constituait déjà un réel cumul de mandats.

  

Le sujet a justement été abordé par une personne de l’assistance :

- « Bonsoir, c’est tout d’abord pour la légitimité de votre candidature. Dans la mesure où vous allez être amenée à démissionner dans quelques mois puisque vous allez être candidate au Palais Bourbon pour le poste de Sénatrice. Vous l’avez annoncé par voix de presse… Je trouve que c’est dommage parce que vous auriez pu laisser Monsieur Bedat se présenter directement. Et puis c’est la parité qui va en prendre un coup puisqu’il y aura une femme de moins dans le Conseil Général. »

 

A laquelle Danielle Michel a répondu ceci :

- « Par rapport à ma candidature, moi je suis candidate, je ne suis pas élue ! Une élection n’est jamais gagnée d’avance ! Moi je n’ai pas des certitudes comme vous… Et je pense que chaque chose se règle en son temps. Voilà. Après, qui vous dit que je vais démissionner du Conseil Général ?! Qui vous dit ?! Le journaliste l’a dit et je lui ai dit le contraire. Quand un journaliste m’a interrogée, je lui ai dit : si je suis élue conseillère générale, si je suis élue sénatrice, je me mettrai en conformité avec la loi et j’abandonnerai un des deux mandats locaux. Mais j’ai pas dit lequel. C’est en réflexion. Bien. Il se trouve que si j’abandonne le conseil général, la loi a prévu ce cas de figure, et je suis en totale conformité, il n’y aura pas de nouvelles élections, c’est le suppléant qui sera élu. Mais si j’abandonne la mairie je resterai conseillère générale. J’ai dit que j’étais en réflexion et c’est pas une stratégie ni une tactique, c’est parce que vous savez très bien que les successions ça se gère. Et ça pose des problèmes et il faut le temps de la réflexion. Voilà. Je vous signale également que cette question vous n’auriez pas pu me la poser dans les Pyrénées Atlantiques puisque le Parti Socialiste dans les PA a demandé à choisir les candidats aux sénatoriales après les cantonales ; ça n’aurait pas pu se poser. Mais moi je vois pas quelle difficulté il y a. Je me suis toujours mise en conformité avec la loi. Et d’autre part, le candidat, mon suppléant, on est sur les mêmes valeurs, on a la même étiquette. Si c’est lui, il n'y aura aucun problème avec les électeurs. En se présentant ensemble les électeurs le connaitront autant que moi. »

 

C’est là justement où je ne suis pas du tout d’accord. Monsieur Bedat "aussi connu" que Madame Michel ?! Oui, de moi peut-être, parce que sa mise à l’écart m’a presque fait de la peine et que j’ai cherché à le rencontrer. Pour lui avoir serré la main par trois fois, je puis vous dire que ce Monsieur est très réservé, trop à mon avis, et aurait mérité de s’exprimer plus longuement. Personnellement, lors de la réunion du 18 mars, j’aurais aimé l’entendre sur des sujets de société précis ou sur ses combats personnels, plutôt que l’entendre lire son CV ou une louange à la gloire de Dany Michel.

 

Tenez, je vous propose de comparer tout simplement les affiches respectives des deux candidats de droite et de gauche. Ainsi que leurs blogs. 

 

Jean du Val et sa suppléante sont sur le même plan, en parfaite égalité et en respect mutuel. Au point que si l’on ne voit pas le texte (dont la hauteur de police est d’ailleurs la même pour les deux noms), personne ne peut distinguer le titulaire de la suppléante. C’est tout de suite ce que j’ai fait remarquer au candidat de droite et l’en ai félicité.

 

Sur ses affichages à elle, Danielle Michel est toute seule, en très gros plan, tandis que son suppléant est à côté, en format réduit. Ou en retrait. Et cela me gêne. C’est plutôt incohérent avec les propos de solidarité et d’égalité mis en exergue. Comme l’est la dimension de ses tracts, dont le papier luxueux est un affront pour tous ceux qui vivent dans les restrictions quotidiennes.

 

Quant au blog de Jean du Val, il est plutôt discret et concis. Il va à l’essentiel.

Tel n’est pas le cas de celui de Danielle Michel qui est en effet bien plus documenté. Cependant je ne peux m’empêcher de juger curieux l’absence totale de dates des différents articles mis en ligne (de très bonne qualité, je le redis pour une personne qui se reconnaîtra). Je suis étonnée que sur un blog d'une personnalité si connue localement, aucun échange ne soit inscrit. Pas un seul commentaire de soutien. Pas une seule contradiction. Aucun mouvement ! Le silence total.

 

J’en reviens donc à ce qui m’avait paru comme étonnant et angoissant. Le fait d'être la seule personne de l’assistance du conseil municipal du 30 novembre dernier.

 

Faire en sorte de ne trouver aucune opposition en face de soi, ne serait-ce pas là ce qu’on appelle imposer la « pensée unique » ?!!

 

Parmi les deux autres sensibilités politiques qui se sont présentées dimanche dernier (et alors que je soutiens de toutes mes forces le candidat de droite ; droite modérée et responsable je le souligne), je voudrais préciser que j'y ai des amis. Dont je respecte les points de vue.

 

Oui j'ai beaucoup d'amitié pour Roland Ramis, fervent défenseur de la laïcité et courageux pourfendeur des injustices. Sa loyauté l'a conduit à demander de voter contre la droite naturellement. Mais il se peut que, dans l'isoloir, certaines personnes ayant voté pour Sylvie Péducasse, utilisent le bulletin blanc...

 

Mes amis d'EELV des Landes ont eux aussi fait un communiqué qui prouve leur indépendance et leur cohérence. L'écologie n'appartient évidemment à aucun Parti ! J'en profite pour saluer Jean-Marie Vignes et toute la très généreuse et dynamique équipe des Landes. Voici la teneur du dernier billet de leur site.

 

COMMUNIQUE EELV40 2ème tour – 24 Mars 2011

Le PS des Landes a utilisé dans sa propagande de deuxième tour des cantonales, l’appel national (logos inclus) de l’ensemble des partis de gauche appelant à faire barrage à la droite et au FN.

Considérant que la problématique FN ne concerne pas le département Landais et que les principes Inscrits dans les textes fondateurs d'EELV, laissent le groupe départemental seul juge du soutien éventuel qu'il peut apporter aux candidats de 2e tour.

Nous rappelons donc, qu'Europe Ecologie les Verts Landes NE DONNE AUCUNE CONSIGNE DE VOTE et laisse les électeurs libres de leur choix, ce qu'ils sont de toute façon.

Dans nos négociations de précampagne, le PS nous a fait savoir que les différences d’appréciations entre nos deux formations (infrastructures, budget, etc…) empêchaient toute alliance pour ces élections.

Il est donc logique de ne pas nous prononcer pour ce second tour.

Europe Ecologie Les Verts - Landes

   

Une dernière chose... Avant que Jean du Val me fasse découvrir le site d’Abesse, j’avoue bien humblement que je ne le connaissais pas encore. J’en avais certes entendu parlé mais pensais que c’était privé. Je suis allée visiter ce magnifique lieu avec lui et toute son équipe : j’ai eu un véritable choc en constatant l’état de délabrement du « château », belle maison de maître dont le toit est malheureusement entièrement à refaire. Tout le reste est à l'avenant. Alors que toute la structure intérieure que j'ai eu la possibilité d'admirer est une promesse de beauté à restituer au plus vite. Entre autre  une montée d'escalier dont la clef de voûte est une pure merveille. Pour le moment cette demeure n'est qu'une plaie béante dans la forêt laissée elle aussi à l’abandon. Il est encore temps de la suturer si l'on veut éviter la gangrène fatale.

 

Je vais vous confier que ce qui m’a cependant le plus interpellée, c’est un tout autre point. Bien plus grave. (Il se trouve que j’ai doublé l’ingénieur sécurité dans une usine où j’avais créé le poste d’infirmière. J’ai également fait une formation en qualité/sécurité/environnement et je connais assez bien toutes les normes requises.) Il s’agit ici d’une véritable urgence pour laquelle je lance une alerte ! L’accès à ce château est laissé parfaitement libre. Je n’ai eu, nous n'avons eu, absolument aucune difficulté à y rentrer. Pas de pancartes d’interdiction. Peut-être -et même sans aucun doute- ont-elles été arrachées. Un barbelé sectionné et surtout des portes d’accès pas ou plus condamnées. Or, à l’intérieur de la bâtisse, il m'aurait été très facile de recevoir un élément de charpente si je m’étais aventurée plus haut vers les combles.

 

Vous qui me lisez, que feriez vous si l’un de vos jeunes décidait d’y faire une expédition et se tuait dans ce lieu laissé libre d’accès ?

 

Comme moi, vous porteriez plainte* contre le maire n’est-ce pas ?! Ou contre la conseillère générale...

*(au choix : 20 % contre le maire mais 80 % contre la conseillère générale !) 

 

Dimanche 27 mars 2011, le plus sérieusement du monde, je vous demande de voter « pour » Jean du Val mais en même temps de voter « contre » Danielle Michel.

 

A très bientôt !

Françoise Boulanger

Militante active et réactive du Mouvement Démocrate

 

=> Samedi 26 mars 2011, 21 h

Commentaires modérés jusqu'à demain dimanche soir après les résultats du second tour.

=> Dimanche 27 mars 2011, 23 h

Commentaires libres 

    

Partager cet article

Repost 0
Published by FB-40
commenter cet article

commentaires

Françoise Boulanger 02/05/2011 10:36



Une nouvelle et dernière réponse à votre précédent commentaire, "Jeancouleurs", puisque vous ne comprenez toujours pas quelle est la philosophie de François Bayrou :


- Je ne vois pas pourquoi le président du MoDem devrait tourner le dos aux "valeurs traditionnelles de la droite" -comme vous les nommez- si elles sont justement bonnes ?! C'est là je crois
que vous faites la confusion. Car il existe indubitablement une réelle valeur dans les partis de droite modérée, qui est celle de la responsabilité individuelle. Maintenant, si
certains de droite prônent la recherche du profit personnel au détriment de tous les autres, il faut le dénoncer bien évidemment.


- Dans les partis de gauche, ce qui est mis surtout en exergue c'est la recherche de l'égalité. Ce que l'on appelle le "social". C'est très bien ! Ce faisant, si l'on s'aperçoit que pour y
parvenir, certains de gauche n'hésitent pas à manipuler les plus fragiles en appelant à la révolte massive et aveugle des foules, faisant de la rétention ou de la déformation
d'information pour cela, il faut aussi fermement le dénoncer. Ou si certains de gauche détournent à leur seul profit les subventions du collectif...


 


La pensée unique, à droite comme à gauche est un piège de facilité ! Nous devons redonner à nos enfants, à tous nos jeunes, une faculté de jugement lucide. C'est principalement par l'éducation
philosophique que nous y parviendrons et en nommant à la présidence de la République un gouvernement dont la valeur première ne sera plus celle de l'argent-roi.


François Bayrou est au centre, le vrai centre ! C'est à dire qu'il est indépendant et de la droite et de la gauche, en se sentant apte à les rassembler uniquement sur des valeurs communes.
Il n'a donc rien à craindre de tous ceux qui se disent du centre alors qu'ils ne le sont visiblement pas.


Ne vous inquiétez pas en tout cas, si certains se font remarquer par leurs méfaits, il y a des gens vraiment très bien à gauche, à droite, au centre et chez les écolos. Personnellement ce
sont ces personnes que je recherche !  



jeancouleurs 14/04/2011 13:20



M.Bayrou a absolument besoin :


1) de convaincre qu'il est au centre en tournant définitivement le dos aux valeurs traditionnelles de la droite .


2) d'attirer vers lui la frange de la gauche qui refuse l'alliance avec  l'extrême gauche .


L'arrivée de la concurrence de Borloo et de Villepin ,tous deux de la "majorité présidentielle " , devrait obliger Bayrou de montrer un positionnement de VRAI centre ....et pas de dissident de la
droite .



jeancouleurs 10/04/2011 21:02



Françoise , c'est un vrai plaisir d'échanger avec vous .


Je n'avais pas attendu votre dernier mot pour deviner que vous vous étiez posée les mêmes questions que moi-même .


L'extrait que vous citez prouve la sensibilité de FB .


Mais il confirme également , ou plutot la date de 2007 ,


que ce livre a été écrit  APRES  ce fameux 2002 .


Qu'à ce moment là , il était crucial pour lui de se différencier de Sarkozi .


Ensuite , je crois qu'il faut que je précise davantage ma position : je ne suis pas de droite , je ne défends pas du tout Sarkozy dont les méthodes , la présentation, les orientations  me
choquent .


Si dès avant 2002 je partageais déjà de nombreux points de vue avec F.B , ce n'était pas pour son opposition à N.S , mais pour les points de vue qu'il avançait .


Pourquoi alors n'ai-je pas adhéré à son mouvement ?


Je voyais déjà à cette époque une contradiction entre ses discours qui me plaisaient ...et ses votes réguliers pour la droite .


Or...je suis de sensibilité...à gauche .


De nombreux socialistes ont choisi de voter pour lui , mais je n'ai pu le faire car je ne peux avoir confiance envers une personne qui , pendant si longtemps , a tenu un discours...et voté à
l'Assemblée dans un autre esprit .


Je n'exclue pas la possibilité de voter un jour pour lui , mais il faudra alors qu'il donne une preuve irréfutable de sa sincérité .


 


Je vous remercie pour vos mots gentils envers mes photos .


Il y a peu de photos sur ce blog récent .Mon blog précédent en montre beaucoup plus .


En voici l'adresse :


http://jeancouleurs.blogspot.com/


Pour voir les photos qui correspondent à chaque mois , cliquer sur le nom du mois de la liste verticale à droite de l'écran .


En cliquant ensuite sur l'image  , vous l'obtenez en grand format .


Vous y reconnaitrez quelques photos du second blog .


Je vous souhaite une belle soirée ...et une bonne semaine .



Françoise Boulanger 10/04/2011 19:34



Des doutes moi aussi j'en ai eu et même très souvent. Il y a un livre qui m'a cependant entièrement convaincue, Jeancouleurs, c'est "Abus de pouvoir". Achetez-le, vous comprendrez. Nous
avons ici la preuve que FB est non seulement un véritable philosophe mais aussi un homme sensible. Et cultivé ! Ce que ne semble pas être le président actuel et certains
de ses ministres, n'est-ce pas ?!  


 


Extraits :


- Pages 33 et 34 :


« (…) En revanche, quelque chose accrocha mon regard, quelque chose qui me laissa comme un frisson glacé. Ce n’était
rien, à peine une fausse note, à peine une fêlure. Puisqu’il s’agissait de disserter sur les exclus, on nous avait ménagé un entretien avec celles ou ceux qui relevaient, j’imagine pour la
préfecture ou pour les services officiels, de cette catégorie. Nicolas Sarkozy s’était installé à l’avant-garde de notre délégation. On fit s’avancer nos interlocuteurs. La
première d’entre eux étaient une très jeune femme (…) Je me souviens qu’à son visage, qu’à sa bouche de jeune fille, il manquait trois dents, et derrière son visage, je voyais mes filles, et
j’avais la gorge serrée. (…) Alors Nicolas Sarkozy se lança pour la déclaration destinée au Journal de Vingt Heures et il commença par ces trois mots : "Vous les exclus"… Je vis en une seconde passer un tsunami de désarroi dans les yeux écarquillés de la jeune fille. Elle avait pensé
bien des choses d’elle-même au travers de ses jeunes années, elle savait bien qu’elle galérait, elle savait bien qu’elle en bavait, mais elle n’avait jamais pensé à elle, jeune femme, avec son
histoire, sous ce terme de catégorie au pluriel, "exclus", classée, bouclée. Elle était qui elle était, mais ce "vous les exclus" la frappait comme une
balle, lui révélant d’un coup de quels yeux, devant tous ces gens, le monde extérieur la regardait, et, en fait, à quel univers de bannis elle appartenait.
(…) »


- Page 38 :


« (…) Je n’ai jamais envisagé, à la différence de tant de mes amis, que je pourrais, après cette élection de 2007,
gouverner avec un président nommé Nicolas Sarkozy. Je n’aimais pas son programme, bien sûr même s’il y avait ici ou là, en matière économique par exemple, des choses avec
lesquelles je n’étais pas en désaccord. Simplement j’étais en opposition violente avec la sienne. Je l’avais dit pendant la campagne : ce qui me sépare de Ségolène
Royale c’est son programme ; ce qui me sépare de Nicolas Sarkozy, ce sont ses valeurs. Dans mon esprit, chacun le comprend bien, les valeurs c’est
plus grave que le programme. Le mot "valeurs" est d’ailleurs insuffisant, insatisfaisant. Il rend un son moralisateur qui m’agace moi-même lorsque
je l’emploie. En fait c’est beaucoup plus profond que ça, plus immédiat : j’ai l’impression que tout ce que j’aime il le déteste, et tout ce qu’il aime m’insupporte
(…). »


 


Personnellement j'ai toujours eu un avis très négatif sur NS que je trouve manipulateur au plus haut point. Mais cela ne m'empêche pas d'avoir beaucoup d'estime pour certaines personnes
de droite, y compris dans son entourage actuel lorsqu'elles s'émancipent de pratiques pas trop chouettes. Comme j'estime tout autant certains dirigeants de gauche.


Ce sont les individualités qui comptent et personne ne peut soit qualifier soit stigmatiser un groupe tout entier ! Même le MoDem n'est pas toujours exemplaire je vous
l'accorde... Au moins nous avons certains chefs exceptionnels, vous en conviendrez !


Juste un dernier commentaire : je suis allée voir rapidement votre site de photographies, Jean. Dommage de l'avoir interrompu. Vous y avez fait de très beaux clichés !


Amicalement.



jeancouleurs 10/04/2011 17:22



Merci pour votre réponse.


Je persiste dans mes doutes .


Jusqu'en 2002, M. bayrou a toujours voté pour la droite .


Je suis convaincu que sa décision de se présenter à l'élection présidentielle de 2002 n'était pas la conséquence d'une nouvelle orientation de ses convictions , mais celle d'un différent
personnel avec Sarkozi .


D'ailleurs , jusqu'en 2007 , il a contibué de voter à l'Assemblée la grande majorité des projets de l'UMP .  Ce qui montre que son coeur est à Droite , que ce n'est qu'avec Sarkozy qu'il
s'oppose .


Le Centre n'a été qu'une opportunité qui semble crédible aux électeurs .



Françoise Boulanger 10/04/2011 16:09



Etant en train de préparer un billet assez fouillé, je tardais à vous répondre à nouveau, Jean.


Je voudrais rectifier ce que j'ai écrit au sujet de François Bayrou : en réalité Le président du MoDem (fondé les 1er et 2 décembre 2007) était déjà président de l'UDF et je sais qu'il
s'est toujours considéré en tant que centriste. Mais comme je vous l'ai dit il était déjà capable de travailler avec la droite. C'est bien avant 2002 qu'il a compris la nécessité de
sortir du bipartisme en s'affranchissant de la droite. Il ne l'a cependant clairement exprimé qu'après la séparation de l'UDF en deux groupes dont celui conduit par Douste-Blazy est
parti rejoindre l'UMP alors que le sien est devenu indépendant.


 


Voici ce qui est dit sur Wikipédia :


« Élection présidentielle de 2002


François Bayrou se présente comme candidat de l'UDF à l'élection présidentielle de 2002.


Sa campagne connaît des débuts difficiles ; les sondages le créditant longtemps d'environ 5 % des intentions de vote. Plusieurs
leaders de l'UDF appellent à voter pour Jacques Chirac dès le premier tour. Lors de la campagne présidentielle, à Strasbourg, et pendant une altercation verbale avec des jeunes qui avaient insulté le maire de Strasbourg,
Fabienne Keller, avec laquelle il se trouvait, il gifle un enfant de dix ans qui essayait de lui
faire les poches.


François Bayrou arrive en quatrième position du premier tour de scrutin, avec 6,84 % des voix, derrière Lionel Jospin. Il appelle Jacques Chirac, opposé au second tour à Jean-Marie Le Pen, à constituer une large coalition à partir de sa majorité de second tour. Le président
sortant tente au contraire, avec Alain Juppé, de fusionner la droite et le centre dans un unique parti, l'Union pour la majorité présidentielle, rebaptisé ensuite Union pour un mouvement populaire (UMP). La majorité des parlementaires UDF, emmenés par Philippe Douste-Blazy, quittent l'UDF pour l'UMP. Cependant, 30 députés UDF et apparentés sont élus
aux élections législatives de juin et constituent un groupe parlementaire pour la XIIe législature (2002-2007). Parmi eux, François Bayrou qui revient à l'Assemblée nationale, élu
dans la 2e circonscription des
Pyrénées-Atlantiques, et quitte donc le Parlement européen (remplacé par Jean-Thomas
Nordmann).


S'affirmant opposé à « l'État-UMP », dès la première question de confiance posée par le gouvernement Jean-Pierre Raffarin, il annonce l'intention de se prononcer librement sur chacun des actes du
gouvernement. »


 


Je ne suis pas d'accord avec vous, Jean, pour trouver "suspect" un changement d'orientation tel que le sien. D'autant que cela n'en est pas vraiment un.


Moi qui suis pratiquement du même âge que FB, je ne me suis investie en politique que depuis 2007. Tout comme lui j'ai gardé je pense ma cohérence mais suis prête à évoluer si des idées nouvelles
correspondent à mon éthique. Vouloir parler et coopérer avec des militants d'autres partis est certes nouveau et donc déconcertant mais personne ne peut accuser une autre personne
de se trahir si elle garde sincèrement ses convictions premières et n'en change qu'en expliquant son revirement.       


J'estime au contraire particulièrement admirable toute personne capable de se remettre en cause dans l'unique souci d'améliorer la société dans laquelle elle vit.



jean 07/04/2011 10:15



"Concernant la position de François Bayrou se revendiquant du centre, vous semblez être étonné. Ma réponse est très simple : il n'est pas opposant personnel de Nicolas Sarkozy mais opposant de
ses prises de position et de celles de son gouvernement actuel en général."


C'est précisément sur ce point que j'ai un grand doute .


Je partage la plupart des constats et conclusions du Modem ,mais je ne suis pas du tout convaincu que la motivation profonde de M. Bayrou soit de défendre les idées du centre .


Un pommier ne se met pas subitement à faire des oranges.


A trente ou trente cinq ans on peut évoluer , voir que les idéaux de nos vingt ans ne sont plas aussi réalistes que ce nous le pensions .


Mais changer de cap à l'âge de M . Bayrou ....précisément au moment où M. Bayrou n'est pas pris dans le gouvernement de droite après la défaite de Jospin ....



Françoise Boulanger 07/04/2011 04:06



C'est très gentil de votre part, Jean, tous ces compliments. Oui j'aime la franchise avant toute chose... même si cela peut quelquefois amener des propos hâtifs engendrant des erreurs
d'appréciation. Mais justement il faut avoir le courage de revenir sur des contre-vérités si nécessaire. Tout le monde est faillible, nous sommes humains...


Concernant la position de François Bayrou se revendiquant du centre, vous semblez être étonné. Ma réponse est très simple : il n'est pas opposant personnel de Nicolas Sarkozy mais opposant de ses
prises de position et de celles de son gouvernement actuel en général. Il n'est plus de droite, il a évolué et a su s'émanciper. Ce qui lui permet de dire à la fois ses accords et ses désaccords.
On l'a vu lors de la réforme des retraites par exemple.


Le MoDem est le seul Parti qui ose revendiquer une indépendance lui permettant de parler et travailler avec tous. Personne n'est obligé d'appartenir à un courant de pensée qui lui serait imposé !
Que devient dans ce cas la liberté individuelle ?!


Sur le sujet du centre, voici d'ailleurs la réponse de François Bayrou à un internaute lors de son interview Twitter. Elle est très claire :


- « Quelle stratégie pour une résurgence du centre ? Est-ce que l'aile centriste de l'UMP pourrait être un terrain de
chasse ? »


- « S'ils s'émancipent, ils seront non pas terrain de chasse mais partenaires. »


 


Cordialement.



jean 06/04/2011 13:15



Je viens de lire votre article .


Il montre de votre part une grande soif de pureté , de propreté .


J'aimerais donc que vous m'expliquiez comment Monsieur François Bayrou peut , de façon claire , nette , explicite , justifier son appartenance au Centre , alors que toute sa vie et jusqu'à une
date très très récente , il a toujours voté au Parlement avec la Droite ?


Le fait qu'il s'oppose depuis quelques années à Sarkozi ne justifie pas qu'il appartienne subitement au Centre .


Je partage de nombreux points de vue avec M.Bayrou , mais j'ai toujours été choqué par sa revendication d'être au centre après une vie entière à soutenir la Droite .


Une opposition personnelle avec Sarkozi suffit elle pour appartenir au Centre ?


Je compte sur votre soif de pureté manifestée dans votre article pour que je comprenne mieux la prétention de M.Bayrou .



luciolebrune 30/03/2011 08:42



Merci, je vais aller voir.



Françoise Boulanger 30/03/2011 08:34



Il me semble, Isa, que "l'oecuménisme politique" ne parle que des rapports des Partis politiques entre eux. La "laïcité politique" comme je la vois intègre aussi les personnes qui ne veulent
pas trancher pour un camp ou un autre. Ils n'ont pas de convictions précises.


(Les fameux abstentionnistes que nous déplorons en font partie. Leur point de vue d'être par exemple découragés ou dégoûtés est tout à fait respectable. Puisqu'il s'explique par le comportement
indigne de certains encartés.)


 


Je viens d'en parler chez l'Hérétique justement...



luciolebrune 30/03/2011 05:42



Oui, mais plutôt que de "laïcité politique", j'aurais parlé "d'oecuménisme politique" sur un projet ou un point bien précis.


De toute façon, on ne réclame pas de changer la date du calendrier si son adversaire politique vous dit que Noël tombe le 25 décembre, sauf si on est un imbécile.


 


 



Françoise Boulanger 29/03/2011 23:38



Tu as tout à fait raison, chère Isabelle !


Ce sont les actes qui comptent et qui prouvent la valeur des personnes. Ce soir j'étais à une conférence sur Haïti (très intéressante !) et il se trouve que j'y ai salué des personnes de gauche
qui ont lu mes derniers billets et qui ne m'attaquent pas pour autant. C'est cela le respect. Vouloir se parler en face et essayer de comprendre les points de vue respectifs.


Ce que tu as écrit :


"Élus locaux, grands et petits noms de la politique, de petits ou de grands partis, vous avez quasiment tous répondu à l'appel. Devant le désespoir des familles, vous avez choisi de donner votre
signature pour des enfants en difficulté, vous avez accepté de vous engager, courageusement, en allant contre des décisions prises d'en haut, vous avez respecté l'idée de justice plus que votre
hiérarchie politique. Que vous en soyez remerciés."


me réjouit tout simplement et me donne l'espoir que la "laïcité politique" soit enfin inventée et pratiquée ici en France ! C'est tellement simple à appliquer... La preuve, "chez nous à
Dax", nous pouvons nous parler de partis différents sans nous trahir le moins du monde.


Alors pourquoi pas partout ?!



luciolebrune 28/03/2011 20:56



Françoise, tu m'excuseras de préférer aux belles paroles, des actes :


http://dd91.blogs.apf.asso.fr/media/02/01/1888633352.pdf


Regarde quelle ville est numéro 1 au palmarès de l'accessibilité, si ce n'est la ville de Nantes, dont le maire est... Jean-Marc Ayrault.


Voici le "pedigree" d'une autre dame du PS du Sud-Ouest, contre qui s'était liée une coalition UMP/MoDem :


http://www.michele-delaunay.net/delaunay/index.php?pages/Biographie


Moi, je préfère les actes, peu m'importent, au fond, les paroles, les promesses, je ne veux considérer que les programmes tenus. Ce sont ces personnes que je supporterai, ces personnes qui me
permettent encore d'espérer dans la politique, celles pour qui j'ai interrompu une abstention de 23 années, il peut y en avoir à gauche, à droite, au centre, rouges, roses, vertes, oranges,
bleues... je m'en fiche.


Tous unis contre le tous pourris sera bientôt l'objet d'un de mes prochains articles, vous comprendrez pourquoi. Je remercierai ces élus du sud-est, tous partis confondus, de la gauche à la
droite, qui ont accepté d'engager leur nom pour une belle cause. À ma demande, et pour les enfants.


Élus locaux, grands et petits noms de la politique, de petits ou de grands partis, vous avez quasiment tous répondu à l'appel. Devant le désespoir des familles, vous avez choisi de donner votre
signature pour des enfants en difficulté, vous avez accepté de vous engager, courageusement, en allant contre des décisions prises d'en haut, vous avez respecté l'idée de justice plus que votre
hiérarchie politique. Que vous en soyez remerciés.


 


 


 


 



Françoise Boulanger 28/03/2011 20:16



Ravie de ta visite cher Paul ! Cela fait longtemps en effet que je n'avais pas eu de tes nouvelles. Je croyais même que tu avais quitté les Landes. N'hésite pas à venir commenter dès que tu le
peux. Mais j'espère aussi que tu auras le temps de venir à une prochaine réunion du MoDem avant 2012 ! Oui je sais que tu penses surtout aux présidentielles... Amicalement.



Paul SUDRAUD 28/03/2011 14:01



Bonjour Françoise


Suite à une ballade dans la blogosphere democrate ,je me retrouve sur ton blog que je n'avais pas lu depuis longtemps.


J'apprecie ta position sur le cumul des mandats qui est le vrai cancer de la vie politique en France. Et il est à mon sens dommage que sa suppression ne soit pas un objectif majeur du MoDem.


A un de ces jours , peut etre en 2012.......


Cordialement à toi


Paul


 



Françoise Boulanger 28/03/2011 08:30



http://www.sudouest.fr/2011/03/27/cantonales-dans-les-landes-dany-michel-reelue-sur-dax-nord-354835-3350.php?reagir=true&LoginError=1


Voilà, campagne des cantonales terminée et naturellement beaucoup de déception pour le candidat que je soutenais ici... Cependant terminer au second tour avec plus de 30 % de moyenne sur le
canton (mais 37,70 % pour le Sablar, seul quartier de Dax rattaché à ce canton) est tout à fait honorable pour une première candidature. Bravo à lui. Face à une candidate connue depuis plusieurs
mandadures, le combat pour lui était évidemment plus que difficile dès le départ. D'autant plus s'il a été utilisé de la tricherie manifeste. Ce qui a été le cas, j'ose le redire haut et fort.
Comme j'ose vous dire que je n'ai peur de personne.  


Pour ma part, je suis de plus en plus outrée de voir quelles sont les moyens employés par la presse locale. Oui, exact, je dénonce clairement le côté partisan du journal Sud Ouest ! Je
suis persuadée que certains journalistes ont tout bonnement peur de perdre leur place et je suis peinée pour eux. Quant à ceux qui sont convaincus de la suprématie du PS et qui
utilisent donc leur plume pour faire continuellement de la pure propagande... vous qui me connaissez savez ce que j'en pense !


Une petite compensation ce matin de constater que le journal n'a pas pu titrer le fameux "Grand Chelem" qu'il annonçait précédemment avec arrogance.


http://www.sudouest.fr/2011/03/27/landes-la-gauche-perd-presque-dix-points-entre-les-deux-tours-354869-4624.php


Je remercie toute l'équipe de Jean du Val et de Filomène (ah, quel beau prénom !) qui m'ont permis de démontrer que l'on pouvait parfaitement travailler ensemble sans que personne ne renie ses
propres convictions. Je l'avais déjà constaté avec l'équipe d'europe écologie des Landes à qui je redis toute mon amitié. Je redis également ma ferme intention de continuer à parler et réfléchir
avec toutes les personnes de gauche. Parmi elles de vraies généreuses et de parfaits "gais lurons" avec qui j'ai passé entre autre hier de très bons moments au bureau de vote de Dax (et merci à
François pour les croissants...).


Je redis que je n'ai pas d'ennemis à Dax, ni ailleurs. Il y a maintenant deux personnes qui refusent pourtant de me serrer la main. Peu importe, je ne m'en sens pas salie
pour autant. Je suis juste désolée pour elles (pour leur entêtement). C'est leur problème, pas le mien.


Et pour finir, je souhaite un bon rétablissement au maire de Dax ! (Non, ce n'est pas moi qui l'ai poussé dans l'escalier... Ceci-dit le Dujarier lui va très bien. Comme il le disait hier, du
moment qu'il peut encore signer...)



Petits rappels utiles...

Quelles sont vos relations avec l'opposition ?

« L'opposition municipale est ce qu'elle est. Le débat n'est pas à la hauteur de ce que je souhaiterais. Le climat n'est pas non plus ce que j'attends. Pourtant, je crois à l'intérêt d'une opposition. Elle est là pour relever des erreurs, faire des critiques et des propositions et à ce jour, il n'y a pas eu une seule proposition. Le débat est médiocre. Mais ce n'est pas vers ça que je me laisserai entraîner. J'ai été élu avec la volonté d'apaiser le climat dans cette ville, de renouer des échanges normaux entre les Dacquois, entre les sensibilités politiques. Et lorsqu'il s'est agi de désigner des représentants dans les commissions des fêtes, j'ai désigné des gens dont je sais bien qu'ils ne partagent pas ma sensibilité politique, et certains étaient même sur des listes adverses. Mais ils ont des qualités et des compétences et moi je pense qu'une ville doit s'enrichir de sa diversité et de ses compétences. » 

 

* * *

  

Êtes-vous un maire de gauche ?

« Je suis le maire de tous les Dacquois et je m'efforce de le démontrer. Je pense être quelqu'un de tolérant. J'ai des convictions politiques, elles sont connues de tous, je suis attaché à des valeurs humanistes, de solidarité, que l'on qualifie plutôt de gauche, mais je constate souvent que ces mêmes valeurs sont portées aussi par des gens qui ne sont pas de la même sensibilité que moi... Quand par exemple, je défends le dossier des logements sociaux, on dit : « Bellocq fait ça parce qu'il est de gauche ! » Non. Je le fais parce que c'est un besoin à Dax. Et ce n'est pas une question de droite ou de gauche. On pourrait dire la même chose dans d'autres domaines comme la culture, le sport etc. Si l'on travaille sur un projet de rénovation du stade Maurice-Boyau, ce n'est pas un projet de gauche ou de droite... Mon prédécesseur s'était isolé derrière ces remparts. Moi, je travaille pour tous les Dacquois, avec tout le monde, et en harmonie avec la Communauté d'agglomération du Grand Dax, le Conseil général et je peux vous assurer qu'avec le Grand Dax comme avec le département, il n'y a pas de passe-droit. On monte les dossiers le mieux possible et on fait en sorte que ces dossiers soient recevables auprès de ces deux institutions... »

Propos recueillis par Jefferson Desport et Didier Piganeau le 16/03/09

L'Union Européenne

 RADIO - HOME

 


L'hymne Européen

 

Commentez ou écrivez-moi !

Dénoncez sans problème les agissements contraires à la démocratie !
Pas d'attaque trop personnelle toutefois. Ici l'on n'accuse pas sans preuve.
Ecrivez-moi ou envoyez un article de votre plume.

Je le publierai pour vous :
france.boulanger.m (puis)@(puis)orange.fr