Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Canard à l'Orange des Landes
  • Le Canard à l'Orange des Landes
  • : Le Canard à l'Orange des Landes est un journal d'expression libre d'une simple adhérente du Mouvement Démocrate. Il vous offre sa plume pour vous exprimer vous aussi.
  • Contact

Profil

  • Françoise Boulanger
  • Ne jamais tout prendre trop au sérieux mais dire des mots vrais, ceux qui veulent améliorer notre société parce qu'ils amènent à la réflexion. A travers la plume du Canard à l'Orange des Landes.
  • Ne jamais tout prendre trop au sérieux mais dire des mots vrais, ceux qui veulent améliorer notre société parce qu'ils amènent à la réflexion. A travers la plume du Canard à l'Orange des Landes.

Orange & Vert

logo-modem2.jpg

"C’est grâce à un globe en carton bouilli que j’ai appris à aimer cette terre et ai compris sa fragilité : quand les morceaux se décollaient !

Je rêve d'un pays qui offrirait à chacun  de ses petits citoyens un globe terrestre.

Pour leur donner conscience que cette terre ils la reçoivent en héritage, en indivision."

Thierry P

clipart_objets_266.gif 

  

GooglEarth 

 

Google Traduction

  

Echelle de l’Univers

 

 JOURNAL OFFICIEL

 

HATVP

Haute Autorité de la Transparence pour la Vie Publique

 

Drapeau européen

 

La France à Vol d’Oiseau

 

Le Calendrier 

 

 Recherche & Technologie  

       

Les Instruments du Monde

 

worldometers

  Statistiques mondiales en temps réel

     

Journée mondiale 

 

Juke-Box 

 

Le Palais de la Découverte

 

 f e s t

l’agenda des festivités

 

Giga Presse

 

revue2presse.fr

toutes les unes avant l’heure


L'actu des dessinateurs

 

la fête des voisins 

immeubles en fête

 

IFranceI

I24IIII

L’actualité

Internationale 

24H / 24

 

Les horaires

 

Vacances scolaires 

 

Insee

Institut national de la statistique et des études économiques 

Mesurer pour comprendre

 

Vignette Fréquence Orange

 

Université Populaire  

Pour démocratiser le savoir

 

Tous les blogs du MoDem

   

Jeunes Démocrates

 

Affiche Bayrou 2012  De la vérité en politique  

Recherche

Aquitaine

 logo-aquitaine-orang-.jpg

 

Musique de Campagne

LESEUROPÉENS

 

Robert-Rochefort.jpg

Robert Rochefort "A coeur ouvert"

sur "Fréquence Orange"

saison 2009/2010


Itinéraire MICHELIN

 

Chargemap

Carte des points de charge électrique

 

MoDem 64

      
Forces.Aquitaine

 

Logo Journal Sud Ouest   

  

Logo AQUI bis

Partageons l'information en Aquitaine et bien au delà.

 

ARL

Aquitaine Radio Live


AEC

L’agence des initiatives numériques


 france-bleu-gascogne 

 

Nouveau logo Sud Radio

 

SOUVENIRS FM du Grand Dax

 

 

40 - Les Landes

 

Préfecture des Landes

 

Les Pages Landaises

 

 Les Landes avec Bayrou

 

RDTL voyages

 

Empreintes

landaises

rétrospective des Landes en vidéo

  carte-landes.jpg

Conseil Général des Landes

 

 Association des maires des Landes

 

Conseil Départemental d'Accès au Droit des Landes

 

Archives départementales des Landes


Chambre du Commerce et de l'Industrie des Landes

 
Chambre de Métiers et de l'Artisanat des Landes


Collectif des Commerçants Landais

 

TV Landes 

+ qu’une Web TV !

 

F G L

 Fréquence Grands Lacs

LA RADIO QUI A LA CÔTE !

89.3 Nord des Landes

91.1 Mimizan & Littoral

93.7 Ste-Eulalie-en-Born

94.7 Grand Dax

98.3 Plages Océanes


 Pulseo logo

ce que l'on fait naître ici

pousse plus haut


Conseil des Prud'hommes


CADA


Infogreffe


CGA

Centre de Gestion Agréé

des Landes de Gascogne

  

genevieve-darrieussecq.jpg

Geneviève Darrieussecq
Maire de Mont de Marsan

Conseiller régional d'Aquitaine

 

Dax dans les Landes

Météo Dax

 

Fontaine-Chaude-de-Dax.jpg

Webcam Fontaine chaude


 

Fréquences radios sur Dax

 

U.S.DAX

 

Office de Tourisme et du Termalisme de Dax

 

 « Regia semper »

 

.Grand Dax.

 

CONCERTATION « LE PONT DE L’AGGLO »

 

Société  de Borda

  

Centre hospitalier de Dax

 

Ciné Dax

 

Ze Mag Dax

 


Avril 2008 : 33 élus... Election municipale Dax 2008

...au service de tous les dacquois ?!...

Dax Bilan d'Etape 3

Supplément Dax Le Magazine

Décembre 2011 : 26 élus !?? 

 

1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 23:27

Seulement cinq mais les plus marquants...



Françoise Picasso inversé orange

 

Me voilà taguée une nouvelle fois, bien trop vite à mon goût. Dès le premier jour de l'année, il y a un peu d'abus ! Tout à fait Thierry !

 

Cependant, vous ayant annoncé la venue de neuf billets successifs, je me vois dans l'obligation de me débarrasser au plus vite de ce pensum. Qui, au demeurant... me ravit pleinement ! Lorsqu'il s'agit de parler lecture, vous savez bien que je me régale.

 


Livre N° 1

 

Il se passe malgré tout un véritable drame dans ma tête en ce moment même : je ne retrouve pas mon livre préféré ! Le « hors concours ». LE livre !

 

Il me semble ahurissant qu'une telle chose ait pu se produire ! En effet, malgré le fouillis apparent de certaines de mes archives, je retrouve toujours le moindre objet. Et le livre en question est normalement rangé parmi les autres de même nature. Je suis donc, vous vous en doutez, bien contrariée !

 

Je crois vous avoir déjà parlé dans un précédent billet de mon admiration pour Agatha Christie. J'ai normalement en ma possession toute la série de ses romans, sauf quatre titres. Evidemment, bien que l'inventaire exact de tous mes livres n'ait pas été refait ces derniers temps, je vous le redis, je sais qu'il est absolument impossible de voir disparaître celui-ci. Sauf à avoir été déplacé à mon insu ! Il faudrait dans ce cas que ce soit le fait d'un esprit fort intrépide, inconscient du risque qu'il prend. Je ne manquerai pas de vous tenir au courant de mes recherches.

 

« Les dix petits nègres », écrit par Agatha Christie, a été le premier livre policier que j'ai lu avec un bonheur indicible. Je pense que je l'avais tout simplement emprunté à la bibliothèque municipale de mon village. Mais je sais aussi que ma mère avait quelques ouvrages sous clef. Alors, l'avais-je plutôt subtilisé parmi les interdits ? A vrai dire, je ne sais plus exactement. Toujours est-il que sa lecture a été pour moi une véritable révélation. Celui d'un monde nouveau. Comme si je sortais brusquement de l’univers du rêve, de l'imaginaire, celui de l'enfant innocente que j’étais encore à onze ans ; pour rejoindre en quelques heures un monde d’adultes, un monde où j’étais enfin autonome, capable de jugements. Apte à penser en mon nom, à faire des déductions, beaucoup mieux que l’apprentie détective que j’étais déjà sous le nom de « Fantômette »(Le premier ouvrage de Georges Chaulet date de 1961, année où j’ai quitté la région parisienne pour venir habiter dans les Landes et désolée de vous le divulguer mais Fantômette... c’était moi : elle se prénommait Françoise !)

 

Grâce à tous les romans d’Agatha Christie, je me suis toujours passionnée pour les enquêtes, telle un Hercule Poirot ou surtout une Miss Marple. Oui j’aurais aimé je crois être une vraie détective. J’ai failli l’être d’ailleurs. Si, si ! Allez, je vous raconte. C’était juste avant de partir au Qatar. J’avais donné ma démission de mon poste d’infirmière, afin de suivre mon époux dans sa nouvelle mutation, mais voyant qu’il me restait finalement quelques mois avant le départ, j’ai recherché un CDD. C’est comme cela que j’ai répondu à une annonce émanant d’un détective, le contactant au numéro de téléphone indiqué. Et figurez-vous, qu’à ma grande surprise, il m’a embauchée tout de suite ! Sans me voir, juste sur le son de ma voix et ma façon de m’exprimer. Car il cherchait quelqu’un pour faire des enquêtes par téléphone auprès des entreprises ! En définitive, le contrat étant trop long par rapport au temps dont je disposais, cela n’a donc pas pu se faire. Croyez que je l’ai regretté. J’avais appris en tout cas que ma voix passait bien au téléphone. Ce qui était étonnant mais bien gratifiant il faut le reconnaître. Il est vrai que lorsque l’on fait le même métier pendant de nombreuses années, il est difficile de s'imaginer que l’on puisse en faire un autre.

 

 

Livre N° 2

 

Celui-ci est un livre rare. C’est mon livre préféré de petite fille. Je l’ai récupéré dans les livres que mes parents avaient gardés de notre enfance ! (Comme j’ai encore moi-même toute la bibliothèque jeunesse de mes trois enfants, qu’ils pourront reprendre lorsqu’ils le voudront.)

 

Ce livre de mes jeunes années, je l’ai posé à côté de moi, pendant que je vous écris. Il s’intitule « Les jumelles », livre traduit de l’anglais et datant de 1955. Ecrit par Ruth et Harold Shane, illustré par Eloïse Wilkin et paru aux éditions Cocorico, 25, boulevard des Italiens dans le 2ème à Paris. De la collection Les Petits Livres d’Or (en 1955, il y avait 102 titres). De toute évidence cette maison d’édition a maintenant disparu.

 


Pourquoi avais-je jeté mon dévolu sur ce livre-là ? Je pense qu’il m’avait été offert à l’école, peut-être pour un prix. Je me souviens d’une année où je n’étais pas du tout parmi les premières mais j’avais repéré un cadeau que je trouvais superbe. Au fur et à mesure que chacune de mes camarades choisissait son propre présent, dans l’ordre des mérites respectifs je suppose, je me disais que le mien allait m’échapper. Mais lorsque je fus enfin appelée, mon trophée était toujours là et je me suis précipitée pour m’emparer d’un beau tableau noir sur trépied. Quelle fierté le long du chemin vers la maison !
Pour ce livre des Jumelles, je pense que je l’avais reçu soit en cadeau d’une personne que j’aimais bien, soit en récompense de ma valeur. J’y ai inscrit mon nom en entier, sur la deuxième page. D’après l’écriture, je devais avoir dans les 6/7 ans, car je ne savais visiblement pas encore faire la « cédille » de mon prénom… Au début du livre les deux jumelles se ressemblent tellement que personne ne peut les distinguer l’une de l’autre. Même leurs parents. Assises côte à côte sur un banc, elles portent de magnifiques robes rouges, avec les mêmes poupées sur les genoux. Après plusieurs aventures, à la longue, elles décident de se différencier. L’une d’entre elles se coupe les cheveux et les deux petites filles ne souhaitent plus s’habiller pareil. Les jumelles Anne-Suzette deviennent enfin Anne et Suzette. Oh, je l’ai bien lu une centaine de fois ce livre !

 

 

Livre N° 3

 

Comme je l’ai dit plusieurs fois sur ce blog, le dictionnaire est sans conteste le livre que je consulte le plus souvent. Il est sous le clavier, à main droite. D’ailleurs accompagné de trois autres : dictionnaire allemand, espagnol mais surtout anglais ! Je n’aime pas le Robert. Je préfère « le Petit Larousse », parce qu’il sépare « noms communs » et « noms propres » ! Je l’aime, tel un ami fidèle. Hem, je prétends connaître presque tous les mots de la langue française mais en réalité j’adore en découvrir de nouveaux. L’adjectif « inane » par exemple, lu hier chez Thierry, est un terme que je ne connaissais pas encore. J'ignorais que l'inanité (ce qui est vain, inutile) avait un adjectif qui lui correspondait.

 

 

Livre N° 4

 

Il me faut absolument vous parler de ce livre-là aussi, car il m’a permis de progresser d’un seul bond vers la liberté. Oui, liberté d’être moi-même, car comprenant enfin les fonctionnements de certaines personnes, y compris le mien bien sûr. Il s’agit d’un ouvrage remarquable de Marie-France Hirigoyen sur le  « Harcèlement moral ». Sorti en août 98, ce livre a eu un succès retentissant, amplement mérité. En termes simples, se basant principalement sur des exemples réels, des témoignages parmi ses patients, la psychiatre Marie-France Hirigoyen, a su faire comprendre les processus employés par les pervers. Un style clair et vivant. Extraits : « Un processus pervers peut être utilisé ponctuellement par chacun de nous. Cela ne devient destructeur que par la fréquence et la répétition dans le temps. (…) Un individu pervers est constamment pervers ; il est fixé dans ce mode de relation à l’autre et ne se remet en question à aucun moment. (…) Ces individus ne peuvent exister qu’en cassant quelqu’un : il leur faut rabaisser les autres pour acquérir une bonne estime de soi, et par là même acquérir le pouvoir, car ils sont avides d’admiration et d’approbation. (…) La perversité ne provient pas d’un trouble psychiatrique mais d’une froide rationalité combinée à une incapacité à considérer les autres comme des êtres humains… »

 

 

Livre N° 5

 

Pour terminer, j’ai hésité : allais-je encore parler du premier livre de Boris Cyrulnik traitant de la résilience ?

 

Ou vais-je plutôt continuer à vous parler de Bernard Pivot et son livre « Le métier de lire », ce que j’ai commencé à faire sur le blog de Thierry P. ...

Décidément, je préfère aujourd’hui vous dire mon admiration et presque mon affection pour celui qui était mon animateur de télévision préféré. Ce que j’ai aimé dans ce livre, c’est le fait de découvrir enfin les coulisses d’Apostrophes, émission qui a duré tout de même quinze années, de 1975 à 1990. Bernard Pivot y répond en détail aux questions de Pierre Nora. C’est un vrai bonheur de se rendre compte du naturel d’un tel homme. De son honnêteté finalement.

 

Pierre Nora

- « …Le rôle d’interprète de la curiosité publique, l’avez-vous travaillé, mis au point, ou vous a-t-il été vraiment une première nature ? »

Bernard Pivot

- « Votre formule interprète de la curiosité publique me paraît être une excellente définition de la profession de journaliste. (…) mes aînés m’ont appris que les bonnes questions sont celles qui donnent aux lecteurs ou aux auditeurs la vivifiante impression qu’à votre place ils les auraient aussi posées. Qu’il y ait aussi là-dedans quelque don, c’est sûr. Pour chaque émission je pars de ce postulat : le public ne sait rien, moi non plus, et les intellectuels et les écrivains savent beaucoup de choses. Mais ayant lu leurs livres, j’en sais assez pour être le médiateur entre l’ignorance des uns -qui ne demandent qu’à apprendre- et la connaissance des autres -qui ne demandent qu’à transmettre leur savoir… »

 

Bernard Pivot a également fait dans ce livre une rétrospective de Bouillon de culture. Emission pour laquelle il a imaginé un questionnaire : « … qui n’emprunterait aucune des questions de celui, célébrissime, de Proust, et que je soumettrais in fine aux invités de référence ou d’honneur. »

En voici d'ailleurs le libellé ! Afin que vous puissiez à votre tour y répondre...


Dénouement : 

 

Thierry P ayant désigné pas mal des personnes que j’aurais volontiers taguées, il ne me reste plus qu’à infliger ce même pensum à quelques uns de mes souffre-douleur habituels ! Je n'ose plus nommer Vincent et Philippe naturellement, de peur de représailles ; par contre Pascale, Danielle et Isabelle, si elles ne me détestaient pas trop encore, seraient-elles prêtes à prendre le relais ?!!!

 

A très bientôt !

Françoise Boulanger

 

Partager cet article

Repost 0
Published by FB-40
commenter cet article

commentaires

Pascale 06/01/2010 11:33


Voilà, c'est fait ! J'espère que Philippe ne m'en veut pas trop...


Pascale 05/01/2010 13:13


Ah ouéééé ! Je n'avais pas vu mon nom dans le tag !  (l'effet kisscool du rosé de la Grande Motte ? )
bon, ok, je m'y colle.
Bises !


Françoise Boulanger 04/01/2010 22:22


Mais Philippe, tu peux très bien le faire ce Tag ! Seulement la dernière fois tu m'as presque assassinée alors... tu comprendras que maintenant je prends mes précautions.
Bises quand même.


Françoise Boulanger 04/01/2010 22:13


Isabelle, j'ai bien fait je crois de te taguer car tes choix littéraires sont particulièrement originaux ! Merci d'avoir joué le jeu.
Grosses bises à toi, belle Luciole !


Françoise Boulanger 04/01/2010 22:03


Oui Thierry, ce livre des "10 petits nègres" est je crois l'un des plus connus d'Agatha Christie ! En tout cas je ne l'ai toujours pas retrouvé et cela me contrarie au plus haut point.
Parce qu'il est impossible que je puisse le prêter...
Miss Marple va devoir mener l'enquête !


Philippe, 03/01/2010 21:26


Ouf !!!!!
je l'ai échappé belle....


luciolebrune 02/01/2010 11:06


ah, tu m'as eue ! Non, 5 livres c'est une très bonne idée, je m'y mettrais assez vite, car le sujet est tentant.
laluciole


Thierry P. 02/01/2010 11:05



Et bé ! Félicitations pour ta rapidité à de libérer de ce pensum.
J'aime beaucoup le Petit Larousse. Avec ma grand-mère, avec qui je me suis livré à de mémorables parties de scrabble, c'était LA référence, le juge de paix parfois quand nous chinoisions sur
quelques mots exotiques.
Je relis encore par plaisir le Nouveau Larousse universel (édition de 1948) qu'elle m'a légué. 

Les 10 petits nègres ont été aussi le premier roman policier (ou de détective ?) que j'ai lu. 
Je colle le lien de ton billet sur mon blog.



Petits rappels utiles...

Quelles sont vos relations avec l'opposition ?

« L'opposition municipale est ce qu'elle est. Le débat n'est pas à la hauteur de ce que je souhaiterais. Le climat n'est pas non plus ce que j'attends. Pourtant, je crois à l'intérêt d'une opposition. Elle est là pour relever des erreurs, faire des critiques et des propositions et à ce jour, il n'y a pas eu une seule proposition. Le débat est médiocre. Mais ce n'est pas vers ça que je me laisserai entraîner. J'ai été élu avec la volonté d'apaiser le climat dans cette ville, de renouer des échanges normaux entre les Dacquois, entre les sensibilités politiques. Et lorsqu'il s'est agi de désigner des représentants dans les commissions des fêtes, j'ai désigné des gens dont je sais bien qu'ils ne partagent pas ma sensibilité politique, et certains étaient même sur des listes adverses. Mais ils ont des qualités et des compétences et moi je pense qu'une ville doit s'enrichir de sa diversité et de ses compétences. » 

 

* * *

  

Êtes-vous un maire de gauche ?

« Je suis le maire de tous les Dacquois et je m'efforce de le démontrer. Je pense être quelqu'un de tolérant. J'ai des convictions politiques, elles sont connues de tous, je suis attaché à des valeurs humanistes, de solidarité, que l'on qualifie plutôt de gauche, mais je constate souvent que ces mêmes valeurs sont portées aussi par des gens qui ne sont pas de la même sensibilité que moi... Quand par exemple, je défends le dossier des logements sociaux, on dit : « Bellocq fait ça parce qu'il est de gauche ! » Non. Je le fais parce que c'est un besoin à Dax. Et ce n'est pas une question de droite ou de gauche. On pourrait dire la même chose dans d'autres domaines comme la culture, le sport etc. Si l'on travaille sur un projet de rénovation du stade Maurice-Boyau, ce n'est pas un projet de gauche ou de droite... Mon prédécesseur s'était isolé derrière ces remparts. Moi, je travaille pour tous les Dacquois, avec tout le monde, et en harmonie avec la Communauté d'agglomération du Grand Dax, le Conseil général et je peux vous assurer qu'avec le Grand Dax comme avec le département, il n'y a pas de passe-droit. On monte les dossiers le mieux possible et on fait en sorte que ces dossiers soient recevables auprès de ces deux institutions... »

Propos recueillis par Jefferson Desport et Didier Piganeau le 16/03/09

L'Union Européenne

 RADIO - HOME

 


L'hymne Européen

 

Commentez ou écrivez-moi !

Dénoncez sans problème les agissements contraires à la démocratie !
Pas d'attaque trop personnelle toutefois. Ici l'on n'accuse pas sans preuve.
Ecrivez-moi ou envoyez un article de votre plume.

Je le publierai pour vous :
france.boulanger.m (puis)@(puis)orange.fr