Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Canard à l'Orange des Landes
  • Le Canard à l'Orange des Landes
  • : Le Canard à l'Orange des Landes est un journal d'expression libre d'une simple adhérente du Mouvement Démocrate. Il vous offre sa plume pour vous exprimer vous aussi.
  • Contact

Profil

  • Françoise Boulanger
  • Ne jamais tout prendre trop au sérieux mais dire des mots vrais, ceux qui veulent améliorer notre société parce qu'ils amènent à la réflexion. A travers la plume du Canard à l'Orange des Landes.
  • Ne jamais tout prendre trop au sérieux mais dire des mots vrais, ceux qui veulent améliorer notre société parce qu'ils amènent à la réflexion. A travers la plume du Canard à l'Orange des Landes.

Orange & Vert

logo-modem2.jpg

"C’est grâce à un globe en carton bouilli que j’ai appris à aimer cette terre et ai compris sa fragilité : quand les morceaux se décollaient !

Je rêve d'un pays qui offrirait à chacun  de ses petits citoyens un globe terrestre.

Pour leur donner conscience que cette terre ils la reçoivent en héritage, en indivision."

Thierry P

clipart_objets_266.gif 

  

GooglEarth 

 

Google Traduction

  

Echelle de l’Univers

 

 JOURNAL OFFICIEL

 

HATVP

Haute Autorité de la Transparence pour la Vie Publique

 

Drapeau européen

 

La France à Vol d’Oiseau

 

Le Calendrier 

 

 Recherche & Technologie  

       

Les Instruments du Monde

 

worldometers

  Statistiques mondiales en temps réel

     

Journée mondiale 

 

Juke-Box 

 

Le Palais de la Découverte

 

 f e s t

l’agenda des festivités

 

Giga Presse

 

revue2presse.fr

toutes les unes avant l’heure


L'actu des dessinateurs

 

la fête des voisins 

immeubles en fête

 

IFranceI

I24IIII

L’actualité

Internationale 

24H / 24

 

Les horaires

 

Vacances scolaires 

 

Insee

Institut national de la statistique et des études économiques 

Mesurer pour comprendre

 

Vignette Fréquence Orange

 

Université Populaire  

Pour démocratiser le savoir

 

Tous les blogs du MoDem

   

Jeunes Démocrates

 

Affiche Bayrou 2012  De la vérité en politique  

Recherche

Aquitaine

 logo-aquitaine-orang-.jpg

 

Musique de Campagne

LESEUROPÉENS

 

Robert-Rochefort.jpg

Robert Rochefort "A coeur ouvert"

sur "Fréquence Orange"

saison 2009/2010


Itinéraire MICHELIN

 

Chargemap

Carte des points de charge électrique

 

MoDem 64

      
Forces.Aquitaine

 

Logo Journal Sud Ouest   

  

Logo AQUI bis

Partageons l'information en Aquitaine et bien au delà.

 

ARL

Aquitaine Radio Live


AEC

L’agence des initiatives numériques


 france-bleu-gascogne 

 

Nouveau logo Sud Radio

 

SOUVENIRS FM du Grand Dax

 

 

40 - Les Landes

 

Préfecture des Landes

 

Les Pages Landaises

 

 Les Landes avec Bayrou

 

RDTL voyages

 

Empreintes

landaises

rétrospective des Landes en vidéo

  carte-landes.jpg

Conseil Général des Landes

 

 Association des maires des Landes

 

Conseil Départemental d'Accès au Droit des Landes

 

Archives départementales des Landes


Chambre du Commerce et de l'Industrie des Landes

 
Chambre de Métiers et de l'Artisanat des Landes


Collectif des Commerçants Landais

 

TV Landes 

+ qu’une Web TV !

 

F G L

 Fréquence Grands Lacs

LA RADIO QUI A LA CÔTE !

89.3 Nord des Landes

91.1 Mimizan & Littoral

93.7 Ste-Eulalie-en-Born

94.7 Grand Dax

98.3 Plages Océanes


 Pulseo logo

ce que l'on fait naître ici

pousse plus haut


Conseil des Prud'hommes


CADA


Infogreffe


CGA

Centre de Gestion Agréé

des Landes de Gascogne

  

genevieve-darrieussecq.jpg

Geneviève Darrieussecq
Maire de Mont de Marsan

Conseiller régional d'Aquitaine

 

Dax dans les Landes

Météo Dax

 

Fontaine-Chaude-de-Dax.jpg

Webcam Fontaine chaude


 

Fréquences radios sur Dax

 

U.S.DAX

 

Office de Tourisme et du Termalisme de Dax

 

 « Regia semper »

 

.Grand Dax.

 

CONCERTATION « LE PONT DE L’AGGLO »

 

Société  de Borda

  

Centre hospitalier de Dax

 

Ciné Dax

 

Ze Mag Dax

 


Avril 2008 : 33 élus... Election municipale Dax 2008

...au service de tous les dacquois ?!...

Dax Bilan d'Etape 3

Supplément Dax Le Magazine

Décembre 2011 : 26 élus !?? 

 

19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 22:58

... ou vivre pour lire ?!


Doublement taguée par Vincent et L'hérétique sur une chaîne initiée par Nemo (je crois), j'ai pris grand plaisir à répondre à ces questions !

Agatha_Christie_plaque_-Torre_Abbey_portret.jpg

Agatha Christie
 

1 – Plutôt corné ou marque page ?

Corner une page, il me semble l’avoir fait deux ou trois fois mais finalement je me sentais tellement honteuse que cela n’a pas duré. Il faut dire qu’un livre pour moi est un objet sacré et qu’en aucun cas je ne tiens à le souiller sciemment. (J’ai un livre de médecine qui a reçu un coup de cafetière un jour et son nouveau teint cireux m’a tellement choquée, que je le cache soigneusement au-dessous des autres.)

Alors j’ai deux solutions, trois en fait :

- Soit je me trouve un marque-page, un vrai de vrai, un beau et cher, acheté pour cela, ou que l’on m’a offert, que bien sûr je perds dès le livre suivant. Donc il me faut trouver n’importe quoi, du moment que cela n’abime pas le livre… Ce qui me tombe sous la main. Un élastique, un trombone, une feuille de bloc note, un ticket de bus, un mouchoir en papier ou même une fois une feuille de papier toilette ! Si, si j’ai osé. Et alors ?! Bien pliée en deux pour avoir plus de tenue, ce n’est que du papier après tout. A l’usage d'une purification du corps aussi noble que ce qui vous instruit ou vous divertit l’esprit non ?!

- Soit je retiens le numéro de la page mais franchement, ça va bien un temps, pour épater la galerie éventuellement ou pour me prouver que je ne suis pas encore trop gâteuse mais bon, d’ordinaire cette solution ne dure jamais bien longtemps !

- Parce que, je vais vous dire finalement, je m'interromps tellement souvent que la plupart du temps je ne prends pas le temps de marquer quoi que ce soit. Je me contente de chercher ma page au jugé de ce qu’il me semble avoir déjà lu et -croyez-moi ou pas- en général, je tombe juste « à une page près » ! Je vais encore vous dire pourquoi : je suppose que le livre est légèrement déformé à la dernière page lue, suffisamment pour s’y ouvrir tout seul… Il ne s'agit pas de hasard ici. Juste de physique. Déçu(e), hein ?!

 

2 – As-tu déjà reçu un livre en cadeau ?

Oh que oui et de toute ma famille ! Mes enfants en particulier. Ils savent que c’est pour moi toujours un plaisir. C’est aussi, et sans doute l’ont-ils deviné très tôt, que ce livre me rapproche d’eux. Chaque livre choisi par eux est comme une lettre de leur part. Ce sont des objets-liens qui nous relient au-delà de la distance et du temps. Les objets ne vieillissent pas aussi vite que nous. Les livres sont fidèles. Ils peuvent passer de mains en mains sans perdre de leur âme.

 

3 – Lis-tu dans ton bain ?

Certainement pas. Et qui me tournera les pages sans les mouiller ?! Et puis, je déteste prendre un bain de toute façon ; rien ne vaut une bonne douche revigorante.

 

4 – As-tu déjà pensé à écrire un livre ?

Oui ; deux même ! Je les écrirai sûrement. Les éditer aussi ? Cela, pas sûr. Le premier sera plutôt une réflexion sur les influences des personnes réelles et des personnes virtuelles, celles des livres justement, sur notre « construction ». Probablement la mienne. Le second est top secret. Si je vous révèle le titre, vous saurez tout.

 

5 – Que penses-tu des séries de plusieurs tomes ?

Le plus grand bien ! Mon premier roman a été une révélation. Un roman policier en réalité qui m’a fait découvrir le personnage d’Hercule Poirot ; si je vous dis qu’il ne me manque que 4 tomes de tous les livres d’Agatha Christie (plus de 80), vous me croyez n’est-ce pas ?! C’est, je crois, la seule série presque entière que je possède. J’ai la chance de posséder une série me venant de mon grand-père maternel : 75 livres de la « collection Nelson », ancêtre du Livre de Poche (qui en compte en réalité plusieurs centaines) de Victor Hugo à Alexandre Dumas (le père, le fils et l’esprit des deux) en passant par Alphonse (j’adore ce prénom !) de Lamartine, Emile Souvestre (qui connaît encore ce breton ?!) ou encore Honoré de Balzac, Théophile Gautier et même Francisque Sarcey (un journaliste et critique des plus impertinents, homme remarquable et talentueux ; si vous ne le connaissez pas du tout je vous recommande de trouver absolument une parution du recueil « Le Siège de Paris ». Morceau choisi, la toute fin, écrite le dimanche 12 février 1871 : « … Si ce petit livre, en faisant connaître Paris à nos frères de Province, en leur donnant de nouveaux sujets de l’estimer, jusque dans ses erreurs, qui ne partent point d’un mauvais naturel, contribue, pour son humble part, à maintenir la concorde et la paix, je ne regretterai pas de l’avoir écrit. Il a été commencé, je ne dirai pas gaiement, mais avec une vive et franche allégresse, en des jours d’espérance et de fierté. Il s’est assombri peu à peu ; il s’achève au milieu des plus noirs présages. Tâchons de les écarter, et faisons chacun notre devoir, les yeux fixés sur cette devise de Paris, dont il faut faire celle de la France : Fluctuat nec mergitut. Balloté souvent, jamais englouti. »).

Ma mère possède tout le reste de la bibliothèque de mon grand-père. Pas mal de sélection du Reader’s Digest aussi, sélection d’extraits de magazines édités en kiosque à partir de 1922. C’est grâce à tous ces livres que j’étais heureuse de partir en vacances chez mes grand-parents. Parce que chez moi, ou à la bibliothèque municipale, j’avais déjà lu toute la bibliothèque rose, verte et rouge et or. Toute la série de la Comtesse de Ségur avait été lue et relue depuis belle lurette. Alors oui, j’aime les séries !

   

6 – As-tu un livre culte ?

Difficile de choisir, et à part « les dix petits nègres » qui serait mon livre révélateur d’une forme de lecture active, que décidément j’adore, je pense que -tout comme Florent encore- je vais vous citer… « le dictionnaire » ! Il faut dire que lorsque je suis rentrée en Internat dans un pensionnat tenu par des religieuses, j’ai dû me soumettre à la censure impitoyablement instaurée pour toutes, de la 6ème à la terminale, qui était que seul le dictionnaire était autorisé en salle d’étude. Vous pensez bien que j’en ai profité pour lire en toute impunité, au nez et à la barbe (si, si, il y en avait une qui avait quelque poil au menton) de mes gentilles geôlières, les pires horreurs pour une gamine de 11 ans. Images de luxure étalée (« le déjeuner sur l’herbe » de Manet par exemple ou certains Apollons bien musclés…). Mais aussi certains gros mots enfin révélés. Vous savez tous ces mots que l’on ne peut écrire qu’en lettres parcimonieusement choisies entre elles. C’était l’époque où je n’avais droit qu’au seul « mer…credi » !

Blague à part, le dictionnaire* est réellement le seul livre que je consulte sans cesse. Dictionnaire papier, et le Larousse seulement ! Plusieurs fois par jour.

* (Au risque de décevoir mes admirateurs, c'est juste pour vérifier le sens d'un mot ou son orthographe mais surtout la conjugaison. Par habitude, je vais plus vite que sur Internet, c'est tout. Et puis, comme je suis assez nulle en géographie...)
 

7 – Rencontrer ou non l’auteur du livre ?

Ah oui, rencontrer l’auteur c’est important ! Il en est certains que j’irai voir par tous les temps et quelle que soit la longueur de la file d’attente. La preuve, pour Corinne Lepage, François Bayrou et Jean Lassalle, j’avais leur livre dans mon sac jusqu’à ce que je finisse par les rencontrer ! Ce n’est pas une façon de s’approprier l’auteur, de le manger en quelque sorte, que de demander une dédicace pour un livre que l’on a aimé. C’est se rendre compte par soi-même que l’on a bien compris l’esprit de ses écrits. Une simple confirmation de ce que l’on a pressenti de sa personnalité. Découvrir une écriture manuscrite, des mots choisis pour vous, selon le seul regard échangé peut-être, ou une petite phrase complice. Oui, rencontrer l’auteur est pour moi un vrai dessert. Celui qui vient couronner le festin d’une note délicate, parfaitement délectable.

La rencontre la plus marquante, réellement, a été celle de Bernard Pivot, un homme dont j’admire au plus haut point l’intelligence et l’humanisme. C’était à Nancy en 2005, le mercredi 15 septembre. Il y a quatre ans déjà ! J’aurais aimé pouvoir faire dédicacer un livre de Boris Cyrulnik ou de Marie-France Irigoyen. Un jour peut-être aurais-je cette chance.

 

8 – Aimes-tu parler de tes lectures ?

Il me semble que la longueur de mes commentaires en est la preuve ! Oui, j’aime partager. Et un livre plus que tout. Jusqu’à les prêter. Cependant, j’ai tellement de mal à récupérer les livres ainsi donnés, sous l’enthousiasme de la découverte et en toute confiance, que je me demande si je ne vais pas dorénavant m’abstenir de succomber à ce penchant naturel…

 

9 – Comment choisis-tu tes livres ?

Je n’ai aucune règle établie en ce domaine. Il suffit d’une information entendue ici ou là, me créant alors l’envie impérieuse de me procurer tel ou tel ouvrage, pour que je parte illico presto à sa quête. Je vais souvent en bibliothèque mais ai tellement de mal à rendre le livre lu s’il m’a plu, que finalement je préfère grandement l’acheter. Pas trop les moyens en ce moment. J'ai d'ailleurs un livre de François Bayrou en ma possession qui est toujours la propriété de la ville de Dax, que personne ne m'a encore réclamé, parce qu'ils n'ont en principe aucun livre politique. Mais qu'il va me falloir leur racheter loyalement en leur payant une amende. Je serai enfin tranquille. Quant aux lectures du Web, qui sont quasiment incessantes, je commence à mettre tout ce qui me plaît en favoris et souvent je finis par en imprimer beaucoup je l’avoue. Je ne devrais pas, je le sais ! C’est cependant trop tentant de pouvoir toucher les pages en même temps qu’en lire les lignes. Et puis j’aime quelquefois l’odeur de l’encre et du papier ! Je rassure toutefois les écolos : je n'ai pas imprimé les récentes chroniques de Corinne Lepage (400 pages !) promptement téléchargées ces jours-ci.

 

 10 – Aimes-tu relire ?

Oui, il m’arrive de relire certains romans policiers…parce que je ne me souviens parfois plus de l'intrigue ! J’ai d’ailleurs appris que François Bayrou le fait quelquefois lui aussi et surtout qu’il fait, tout comme moi, une chose que j’avais du mal à avouer : quand il achète le livre il faut que la fin lui plaise ! Extrait d’un article du JDD début septembre : Cet été, le président du Modem s’est aussi réfugié dans la lecture: "Je lis un polar par jour, j’en ai plein à la maison, vous pouvez les relire cinq ans après, vous ne vous souvenez de rien. Je lis des polars américains, je les achète par douzaines, il faut qu’ils finissent bien, alors je lis la dernière page. J’aime l’humour de Westlake ou la bonne vision de l’âme humaine d’Ed McBain." Des lectures plus utiles aussi: les discours de guerre de Churchill, "en anglais", tient-il à préciser, des livres d’économie et la dernière encyclique du pape, Caritas in veritate, "l’Amour dans la vérité", où Benoit XVI condamne le capitalisme financier. Bayrou a écrit, tous les jours – il ne sait pas ce qu’il en fera –, il a parlé avec des intellos, et il a eu une conversation, brève "parce qu’il est âgé", avec Maurice Allais, le Prix Nobel d’économie français.

Mais il y a une raison (grave à mes yeux !) pour laquelle je regarde systématiquement la dernière page de tout livre : il m’est arrivé une mésaventure au Qatar, il y a vingt ans déjà, qui m’a réellement traumatisée. Pour vous dire, hein ?! Mon mari avait récupéré toute une petite série de livres policiers, ou autres romans de gare, d’un français qui repartait en France. Ravie donc de trouver une telle lecture supplémentaire (le choix de la bibliothèque du centre culturel français n’était pas terrible), j’ai commencé la lecture d’un livre passionnant que j’ai lu d’affilée en quelques heures sans m’interrompre. Moi qui n’aime d’ordinaire pas trop la science-fiction, je dois reconnaître que ce livre-là m’avait vraiment tenu en haleine. Hélas… il manquait la dernière page ! Elle avait été arrachée ! Depuis, n’est-ce pas, je ne manque plus de vérifier. On ne sait jamais.

 

11 – Une lecture inavouable ?

Non, aucune, j’estime que tout est bon à lire ; à mon âge ça va. J’assume la lecture des pires bêtises. Je n’en achète évidemment pas, mais si je vois quelque chose d’idiot, de puéril, de moche ou de vulgaire, je suis tout à fait capable d’y jeter un œil quand même, en belle curieuse que je suis aussi !

 

12 – Des endroits préférés pour lire ?

Non, aucun, je lis partout, dans toutes les conditions. Assise, allongée, au calme, dans le vacarme, en voyage, à la plage, dans ma chambre ou dans le salon, partout. Télé allumée aussi bien. Enfants bruyants ou musique à proximité, peu m’importe. Si la lecture me plait, je fais abstraction de tout le reste s’il le faut. Ou j’écoute autre chose en même temps. N’oubliez pas Messieurs que les femmes savent (culturellement ou de façon innée ?) faire plusieurs tâches à la fois. Question d’organisation. On apprend vite. Une seule impossibilité : lire au soleil ! D’ailleurs Mesdames, protégez votre peau. Pas de soleil, pas de ride. Enfin, moins. Allez, on va dire : moins vite !

 

13 – Un livre idéal serait pour toi ?

Certains ouvrages m’ont arraché des larmes, forcément ils sont attachants et je voudrais qu’ils durent plus longtemps. Mais, d’un autre côté, ne lire qu’un seul livre, le croyant « idéal », ce serait me condamner à risquer de passer à côté d’une autre merveille. Au contraire j’aime lire vite pour découvrir autre chose.

 

14 – Lire et manger ?

Non, en général je mange très vite pour me remettre encore plus vite à la lecture. Il m'arrive tout de même de grignoter quelques petits gâteaux secs (surtout pas gras !) en lisant et buvant mon café, mais suffisamment loin du livre et de l'ordinateur. On ne sait jamais…

 

15 – Lecture en silence, en musique, peu importe ?

Comme dit précédemment, le bruit ne me gêne pas et ce serait plutôt signe de vie. La musique, les cris, les rires et même les pleurs sont pour moi normaux. Le silence complet n’est pas désagréable parfois (me tenir assise seule dans une cathédrale, quelle émotion !) mais pas essentiel. Certains silences peuvent même être assez pesants. Je crois que le bruit, c’est la vie ! La lecture aussi.

 

16 – Le Livre te tombe des mains, tu vas quand même jusqu’au bout ?

Permettez-moi de reprendre à mon compte les propos exacts de Florent. Ils sont miens aussi : « En général oui, même si mes yeux se ferment j'essaye de le terminer, j'ai déjà fait des nuits blanches à cause de ça... surtout que je ne regarde plus l'heure une fois que je suis immergé dedans. » Demandez à ma petite sœur qui avait la malchance de partager ma chambre… Je l’ai bien ennuyée avec ma lampe de poche, alors qu’elle-même ne peut dormir que dans le noir et le silence le plus total. Je lui en demande rétrospectivement bien pardon.

17 – L’auteur que tu regrettes de ne pas avoir lu ?

Je ne sais pas. Je vais déjà lire les auteurs qui m’attendent encore dans ma bibliothèque. Le livre de Jean-François Kahn entre autre (tiens encore comme Florent). Gros pavé que je n’ai pas eu le courage d’entamer me connaissant. Normalement, j’essaye de lire un livre d’affilée, même s’il est épais. Je pense à celui de Jean Lassalle qui m’a beaucoup plu et que j’ai lu d’un trait. Certains méritent réellement beaucoup plus de concentration. Tel est le livre de Corinne Lepage par exemple, que je relis attentivement, Internet branché prêt à m’aider de précisions supplémentaires, pour en comprendre mieux certains passages.

 

18 – Ton livre de chevet tout de suite ?

Aucun ! Avant de m’endormir je fais… des Sudoku. Eh oui ! J’ai besoin aussi de ce jeu d’observation et de logique. Très révélateur de mon état d’esprit du moment d'ailleurs. S’il y a des ratures, il y a fort à parier qu’une préoccupation assez sérieuse est en cours. Je ne vous dis évidemment pas l’état de la grille d’hier soir ! Vous ne pensiez quand même pas que j'allais absolument tout vous dire...

 

 

Et maintenant, j’aimerais beaucoup que Chantal, JF le démocrate, Philippe le Mécano et BGR nous disent quel est leur rapport aux livres. Peut-être que Françoise Blanche et Thierry P seraient également partants ? J’aurais beaucoup de plaisir à connaître leurs goûts dans ce domaine en tout cas.

A très bientôt !

Françoise Boulanger

 

 

                                                                            

Partager cet article

Repost 0
Published by FB-40
commenter cet article

commentaires

Pangloss 18/10/2009 19:56


Je viens de chez Pascale et je ne résiste pas: "Salut mon canard!"
(Mais j'ai lu ton texte 'achment long!)


Pascale 18/10/2009 11:16


Bonjour Françoise,
J'avais perdu l'adresse de votre (excellent) blog. Ouf ! Merci à Google qui vient de me donner un sacré coup de pouce !
Vous avez mon adresse e-mail. Si vous souhaitiez à nouveau rencontrer Gilles, n'hésitez pas à me l'écrire. Je vous arrangerai ça !
Bises et à bientôt,
Pascale


Amexour 27/09/2009 17:27


2 – As-tu déjà reçu un livre en cadeau
? (sorry, mille excuses et ce sera ma dernière bafouille !)

Allez ! je vais dire non...comme ça, avec un peu de chance, peut-être va-t-on m'en offrir un ?


Amexour 27/09/2009 17:21


(Une chance d'avoir fini par comprendre et comment sauvegarder sur word !)

10 – Aimes-tu relire ?


Il y a tellement à découvrir que j'aurai l'impression de manquer de temps ; ce qui est déjà le cas, et pour relire ce qui l'a déjà été ! Pouvons nous être en l'ayant été
?


 


11 – Une lecture inavouable ?


A qui ?


 


12 – Des endroits préférés pour lire ?


Se référer à la réponse n°3.


 


13 – Un livre idéal serait pour toi ?


Au choix :
- celui qui serait "la vérité" ou le rire ! 
- celui que l'on ne pourrait lâcher pour aucun autre !
- celui qui n'aurait que pour autre prétention que celle de me plaire !
- celui qui livrerait le secret des secrets !
- celui qui serait écrit par Dieu lui-même !


 


14 – Lire et manger ?


Lire et manger…heu !!! Lire le manger ou manger le lire ? A moins que : lire la nourriture
spirituelle ou manger la littérature ? ou le contraire…ou… !!!


 


15 – Lecture en silence, en musique, peu importe ?


La réponse n'est-elle pas dans la question ?! OU alors se reporter à la réponse n°3.


 


16 – Le Livre te tombe des mains, tu vas quand même jusqu’au bout ?


Cela dépend de la raison, et s’il est question de...dormir, courir, mourir, pourrir...mais bon : la raison
ignore ce que le cœur pense ou le cœur a ses raisons et ignore ce que pensent le raisonnable ou…il est raisonnable de penser que le cœur a tord…ou à raison. Le raisonnable pense-t-il que le cœur
puisse s’autoriser à penser...


 


18 – Ton livre de chevet tout de suite ?


Tout de suite…, euh…mais je ne suis pas au lit, ni d'ailleurs en train d'attendre je ne sais quoi..., mais dès ce soir car je suis dans "l'action" le
reste du temps en général..., je ne sais encore si je continuerai : "à l'ouest rien de nouveau" de Remarque (forte envie de le lire après m’être « tapé » trois semaines de reportages
sur la guerre mondiale de 39-45) ou peut-être "demain, les retraites : contrat entre les générations" préfacé par Rocard ou encore, si je ne suis pas devant un bon film ou une émission politique
ou autre chose encore...??? j’sais pas.


Mais comme le dirait l’humoriste au pouvoir nordiste «  il faut lire ! » car en plus cela permet en prime de faire bosser Grasset et
Galimard and’co et après avoir engraisser le comité de lecture des « immortels » de remettre le Goncourt à un politiquement correct des minorités bien pensantes ! Menfin
quoi ?




Amexour 27/09/2009 15:40



Bien,
allez, je m'y colle à mon tour, cela en essayant de laisser toute trace de snobisme, de conformisme et d'auto complaisance de côté, et de laisser cela à ceux qui excellent dans l'exercice. Pour
se faire et par facilité, je reprends le canevas dans l'ordre qui est proposé :





1 – Plutôt corné ou marque page
?

Alors là, très franchement, étant assez médiocre et imparfait comme la plus part d'entre-nous, j'avoue facilement être matérialiste mais  je me soigne, et n'hésites pas un seul instant à
marquer "mon" bouquin. Cela en ayant parfois même aucun scrupule à souligner une phrase au surligneur, ou à l'aide de toute mine et qui me passerait par la main, dès lors que j'estime devoir
marquer le territoire, un mot, une réflexion particulière de l'auteur...Bref pour exprimer que seul l'idée importe et que l'on peut brûler toutes les bibliothèques (comme les nazis en Russie et
tous les dictats de l'histoire). L'important étant ailleurs, et dans le partage de la connaisance, l'échange d'idées, le don de soi, le plaisir d'apprendre, le voyeurisme, la gratuité, l'humour, la
projection, la vie, l'amour, la haine, la mort, l'intemporalité, la fiction...

 


3 – Lis-tu dans ton bain
?


Peut-on seulement faire correctement quelque
chose en essayant d'en faire une autre simultanément, parallèlement ? Dans le doute je préfère probablement encore l'abstinence !


 


4 – As-tu déjà pensé à écrire un livre
?


Bien sûr et pour ce qui pourrait concerner
l'autobiographique, mes prises de position, mes coups de gueule, mes convictions...je n'en vois pas l'intérêt, du moins pour l'instant. A mon sens, se serait comme donner un coup de pied dans
l'eau...de ce vaste océan "littéro-manufacturé", déjà par trop embouteillé de tellement de complaisance ! Par contre, l'idée selon laquelle je pourrais envisager une chronique, localement, par
exemple bande-déssinée, est en train de faire son chemin...Forme à l'étude !


 


5 – Que penses-tu des séries de
plusieurs tomes ?

Pas vraiment cyclothymique mais assurément  éclectique, ce n'est donc pas pour moi. J'éprouve quelque fois quelque difficulté à me supporter moi-même, pour aller attendre, je ne sais quelle
suite, qui de toute façon, au final, ne sera jamais à la hauteur de mes espérances. Carpe diem, voilà le maître mot !

   


6 – As-tu un livre culte
?

Tout comme pour son premier enfant, le septième Art : pas 1 mais 100, en bloc,  dans le désordre, tout le grand oeuvre de Voltaire à Hemingway, de Tocqueville à Céline, de Steinbeck à
Dostoïevski, de Dumas à Dich, d'Hugo à Kipling...

 


7 – Rencontrer ou non l’auteur du livre
?

C'est fait ! mais dans le désordre, car j'étais ami longtemps déjà avant qu'Ahmed Dich écrive son premier roman, "Ernest" ; que je vous conseille de lire, bien sûr ! Vous le
trouverez dans toute bonne librairie, aux éditions Carrière. Et après, eh bien il y aura aussi :"Quelqu'un qui vous ressemble", "Un guide aveugle et sourd", "Autopsie d'un complexe", "La Note pour
les cannibales" pas au pilon mais aux Rocher je crois.

8 – Aimes-tu parler de tes lectures
?


Tout dépend de
ton interlocuteur n'est-ce pas ?


 


9 – Comment choisis-tu tes livres
?





Le "Bouche à bouche" étant des fois assez délicat le "bouche à oreille" souvent peu ragoûtant, le meilleur pour la fin reste encore de faire confiance à son instinct...



 



Françoise Boulanger 25/09/2009 23:32


Amitiés à toi aussi cher Amexour ! Tu es toujours le bienvenu sur mon blog même si je ne te réponds pas tout de suite. J'apprécie beaucoup ton style à nul autre pareil, tu le sais.



Amexour 25/09/2009 22:37


Une réponse pour Philippe :
"bien que je n'ai en l'espèce ni aucune illusion ou encore, intention de vouloir expliquer ou même commenter telles ou telles de mes bien humbles réflexions, sur la toile, et cela avant toute chose
du fait de ma totale incertitude générale, je viens de lire ton interrogation à mon adresse. Et bien, permets-moi Philippe, de répondre à ton attente en t'écrivant ces quelques mots. Mais avant
cela, je précise être entièrement de ton avis et quand tu écris : "que l'action est aussi importante" et "qu'il ne suffit pas de se plaindre dans son coin"

En préambule, Françoise sur ce dernier "billet" vient nous livrer son sentiment sur sa littérature, vaste et précieux sentiment n'est-il pas ? Pour y participer, et juste faire montre d'un simple
partage de vue, j'exprime j'espère simplement, en tous les cas à ma manière, une vision de la littérature, en faisant évidement car ils sont étroitement liés le parallèle avec la politique, qui,
aujourd'hui comme hier, est détournée, comme confisquée par quelques nababs. Voilà toute la portée qu'il fallait, je crois, porter à cet image et encore une fois, à mon humble crédit !

Je ne veux ici, surtout pas et je m'en défends bien, aucunement me substituer à je ne sais quelle personnalité politique qui prêcherait pour telle ou telle"paroisse d'appareil" (nabab clientéliste
et autre professionnel de la chose publique). Au contraire, et en effet, je viens dénoncer comme tans d'autres et des plus illustres avant moi, le détournement d'esprits, l'accaparement par
spéculation, l'aveuglement par surmédiatisation, le complot interdisant l'indignation collective...en somme, le grand cirque de la realpolitique de ce début de XXIe siècle !

Pour revenir maintenant aux deux phrases soulignées de ton interrogation, encore une fois, je pense que tu as raison. Mais voilà, c'est tout le mal que je dénonce justement. Dès lors que l'on
voudrait passer dans l'action, dans la réalisation, et vouloir que, ne serait-ce qu'une infinitésimale portion de ses convistions, viennent à se concrétiser, voilà que le cirque commence. Que le
clown blanc reprend sa place au milieu de la piste ! Et ce clown blanc, vois-tu, eh bien, il est issue d'une lignée qui n'est pas prête de s'éteindre, et il n'est pas prêt, non plus, à se laisser
prendre sa place ! Maintenant que le clown soit blanc ou bien noir, que son faux nez soit celui du diable ou venant de neptune, je t'avoue que c'est le cadet de mes soucis.
Bien à toi Philippe
Mon amitié Françoise
Amexour


Françoise Boulanger 25/09/2009 08:03


Merci Florent de tes compliments, même s'il me faut les partager hélas avec Thierry...  
Tiens je ne t'ai pas dit, pour l'anecdote, j'étais la voisine de la soeur de C. Velot, dont tu viens de lire le livre sur les OGM ! Juste pour faire un "franche cancan"...


florent 24/09/2009 00:45


Françoise, Thierry... c'est un plaisir de vous lire :)


passage 23/09/2009 19:23


@ Thierry P

"Je dois l’avouer, je me suis quelquefois planté dans ces choix dus au hasard"

Moi aussi! Je me souviens d'une visite à la librairie avec mes enfants. Nous avons acheté une dizaine de livres et, au hasard, j'ai lu une quatrième de couverture: écriture élégante, scène douce,
lumineuse, portrait d'une femme surprise au réveil aperçue dans l'entrebaillement de la porte d'une chambre d'hotel...
Sitôt arrivée, je me suis jetée dans mon fauteuil et... Surprise ! Une horreur ! Je l'ai même découpé en quatre et jeté dans quatre poubelles différentes tellement j'avais peur qu'on sache qu'il
venait de chez moi et...  j'ai compris pourquoi les libraires avaient un petit air entendu en me voyant poser ce livre à la caisse, entre Montaigne et Rousseau...


passage 23/09/2009 19:11


@ Françoise

J'aime bien tes réponses, sincères, simples...  Tu lis beaucoup de livres politiques. En te relisant, je réalise que j'ai oublié une question... Peut-être que je n'ai pas de regrets encore
puisque j'ai tout à lire...
Mission accomplie !

(°i*...


Nemo 23/09/2009 17:01


Oui, Françoise. Vonric se trouve à Londres et moi près d'Oxford.
Tu as pu lire mon billet sur la nourriture anglaise...niveau contenu, la qualité s'est tout de même nettement amélioré depuis une dizaine d'années...mais niveau comportement, c'est toujours
catastrophique.
Heureusement que Madame est bonne cuisinière et qu'elle aime me préparer des bons petits plats ! :D


Françoise Boulanger 23/09/2009 16:41


Bonjour Nemo ! Merci de venir rétablir la vérité sur l'origine de ce Tag...
Tu as vu qu'il n'a pas plu de la même manière à tout le monde. Pour ma part, j'ai adoré en tout cas parce que tant qu'il s'agit de lecture j'ai toujours un truc, quelque chose à
dire.
(Tiens, par exemple, je n'ai pas dit que j'ai 3 loupes "pour le cas où" sous mon clavier : une petite loupe à manche, normale, une loupe plate pour lire le journal entre autre et des lunettes
grossissantes dans son étui stylo. Et que je... ne m'en sers pas !)

On pourrait faire le même style de Tag sur les blogs d'ailleurs; Pourquoi commencer ou finir par un tel. Pourquoi aller systématiquement chez les mêmes... Préférons-nous aller lire chez les gens
qui pensent comme nous pour nous rassurer sur nous-mêmes ou plutôt faire de l'opposition et essayer de convaincre ailleurs etc.

Je suis allée sur le blog de Vonric. Si je comprends bien vous êtes tous les deux des "expatriés". (Ma fille travaille en ce moment à Londres justement. Elle a encore pas mal de semaines à faire
dans sa boite avant de revenir sur le Pays de Galles où elle habite. )
Vous semblez l'un comme l'autre être préoccupés par la nourriture anglaise; je vous comprends !
Amicalement.


Nemo 23/09/2009 12:13


Juste histoire de rendre à César (non pas l'Hérétique, le vrai) ce qui est à Auguste, la chaîne n'est pas de mon fait même s'il est vrai que c'est bien moi qui l'ai réintroduite dans la blogosphère
politique. :D (J'avais été initialement tagué par mon copain Vonric @ http://vonric.blogexpat.com).
Bravo pour ce billet en tous cas !


philippe 22/09/2009 22:01


Pourquoi la sphère, blog modem n'est elle pas attractive pour tous les modenistes ?


Philippe , 22/09/2009 20:23



IL est temps que cela change, Amexour!

Vaste programme, comme tu le fais si bien remarquer cela sonne comme un vieille rengaine.


Et maintenant, comment faire? Devant cette question point de réponse. Et maintenant, comment faire? As-tu une réponse Amexour?


Qui fait quoi et comment?  C'est en ces termes que pour moi se pose la question.


IL est temps que cela change, Amexour: Qui fait quoi et comment? L'action est aussi très importante. Il ne suffit pas de se plaindre dans son coin. Qui fait quoi et comment?


 


 






BGR 22/09/2009 08:50

Merci Françoise pour ce tag !Je vais essayer d'y répondre...

BGR 22/09/2009 08:50

Merci Françoise pour ce tag !Je vais essayer d'y répondre...

Philippe , 22/09/2009 00:04

Tag exécuté! Fusillé même.:-)Mais avec humour, j'espère....

JF le démocrate 21/09/2009 21:55

J'ai répondu à ton tag Françoise. Avec cynisme. Car j'en ai marre de ces tags pseudo-intello qui nous coupent de la réalité de nombre de nos concitoyens. Le MoDem ne doit pas devenir le Café de Flore...Bises.

Petits rappels utiles...

Quelles sont vos relations avec l'opposition ?

« L'opposition municipale est ce qu'elle est. Le débat n'est pas à la hauteur de ce que je souhaiterais. Le climat n'est pas non plus ce que j'attends. Pourtant, je crois à l'intérêt d'une opposition. Elle est là pour relever des erreurs, faire des critiques et des propositions et à ce jour, il n'y a pas eu une seule proposition. Le débat est médiocre. Mais ce n'est pas vers ça que je me laisserai entraîner. J'ai été élu avec la volonté d'apaiser le climat dans cette ville, de renouer des échanges normaux entre les Dacquois, entre les sensibilités politiques. Et lorsqu'il s'est agi de désigner des représentants dans les commissions des fêtes, j'ai désigné des gens dont je sais bien qu'ils ne partagent pas ma sensibilité politique, et certains étaient même sur des listes adverses. Mais ils ont des qualités et des compétences et moi je pense qu'une ville doit s'enrichir de sa diversité et de ses compétences. » 

 

* * *

  

Êtes-vous un maire de gauche ?

« Je suis le maire de tous les Dacquois et je m'efforce de le démontrer. Je pense être quelqu'un de tolérant. J'ai des convictions politiques, elles sont connues de tous, je suis attaché à des valeurs humanistes, de solidarité, que l'on qualifie plutôt de gauche, mais je constate souvent que ces mêmes valeurs sont portées aussi par des gens qui ne sont pas de la même sensibilité que moi... Quand par exemple, je défends le dossier des logements sociaux, on dit : « Bellocq fait ça parce qu'il est de gauche ! » Non. Je le fais parce que c'est un besoin à Dax. Et ce n'est pas une question de droite ou de gauche. On pourrait dire la même chose dans d'autres domaines comme la culture, le sport etc. Si l'on travaille sur un projet de rénovation du stade Maurice-Boyau, ce n'est pas un projet de gauche ou de droite... Mon prédécesseur s'était isolé derrière ces remparts. Moi, je travaille pour tous les Dacquois, avec tout le monde, et en harmonie avec la Communauté d'agglomération du Grand Dax, le Conseil général et je peux vous assurer qu'avec le Grand Dax comme avec le département, il n'y a pas de passe-droit. On monte les dossiers le mieux possible et on fait en sorte que ces dossiers soient recevables auprès de ces deux institutions... »

Propos recueillis par Jefferson Desport et Didier Piganeau le 16/03/09

L'Union Européenne

 RADIO - HOME

 


L'hymne Européen

 

Commentez ou écrivez-moi !

Dénoncez sans problème les agissements contraires à la démocratie !
Pas d'attaque trop personnelle toutefois. Ici l'on n'accuse pas sans preuve.
Ecrivez-moi ou envoyez un article de votre plume.

Je le publierai pour vous :
france.boulanger.m (puis)@(puis)orange.fr