Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Canard à l'Orange des Landes
  • Le Canard à l'Orange des Landes
  • : Le Canard à l'Orange des Landes est un journal d'expression libre d'une simple adhérente du Mouvement Démocrate. Il vous offre sa plume pour vous exprimer vous aussi.
  • Contact

Profil

  • Françoise Boulanger
  • Ne jamais tout prendre trop au sérieux mais dire des mots vrais, ceux qui veulent améliorer notre société parce qu'ils amènent à la réflexion. A travers la plume du Canard à l'Orange des Landes.
  • Ne jamais tout prendre trop au sérieux mais dire des mots vrais, ceux qui veulent améliorer notre société parce qu'ils amènent à la réflexion. A travers la plume du Canard à l'Orange des Landes.

Orange & Vert

logo-modem2.jpg

"C’est grâce à un globe en carton bouilli que j’ai appris à aimer cette terre et ai compris sa fragilité : quand les morceaux se décollaient !

Je rêve d'un pays qui offrirait à chacun  de ses petits citoyens un globe terrestre.

Pour leur donner conscience que cette terre ils la reçoivent en héritage, en indivision."

Thierry P

clipart_objets_266.gif 

  

GooglEarth 

 

Google Traduction

  

Echelle de l’Univers

 

 JOURNAL OFFICIEL

 

HATVP

Haute Autorité de la Transparence pour la Vie Publique

 

Drapeau européen

 

La France à Vol d’Oiseau

 

Le Calendrier 

 

 Recherche & Technologie  

       

Les Instruments du Monde

 

worldometers

  Statistiques mondiales en temps réel

     

Journée mondiale 

 

Juke-Box 

 

Le Palais de la Découverte

 

 f e s t

l’agenda des festivités

 

Giga Presse

 

revue2presse.fr

toutes les unes avant l’heure


L'actu des dessinateurs

 

la fête des voisins 

immeubles en fête

 

IFranceI

I24IIII

L’actualité

Internationale 

24H / 24

 

Les horaires

 

Vacances scolaires 

 

Insee

Institut national de la statistique et des études économiques 

Mesurer pour comprendre

 

Vignette Fréquence Orange

 

Université Populaire  

Pour démocratiser le savoir

 

Tous les blogs du MoDem

   

Jeunes Démocrates

 

Affiche Bayrou 2012  De la vérité en politique  

Recherche

Aquitaine

 logo-aquitaine-orang-.jpg

 

Musique de Campagne

LESEUROPÉENS

 

Robert-Rochefort.jpg

Robert Rochefort "A coeur ouvert"

sur "Fréquence Orange"

saison 2009/2010


Itinéraire MICHELIN

 

Chargemap

Carte des points de charge électrique

 

MoDem 64

      
Forces.Aquitaine

 

Logo Journal Sud Ouest   

  

Logo AQUI bis

Partageons l'information en Aquitaine et bien au delà.

 

ARL

Aquitaine Radio Live


AEC

L’agence des initiatives numériques


 france-bleu-gascogne 

 

Nouveau logo Sud Radio

 

SOUVENIRS FM du Grand Dax

 

 

40 - Les Landes

 

Préfecture des Landes

 

Les Pages Landaises

 

 Les Landes avec Bayrou

 

RDTL voyages

 

Empreintes

landaises

rétrospective des Landes en vidéo

  carte-landes.jpg

Conseil Général des Landes

 

 Association des maires des Landes

 

Conseil Départemental d'Accès au Droit des Landes

 

Archives départementales des Landes


Chambre du Commerce et de l'Industrie des Landes

 
Chambre de Métiers et de l'Artisanat des Landes


Collectif des Commerçants Landais

 

TV Landes 

+ qu’une Web TV !

 

F G L

 Fréquence Grands Lacs

LA RADIO QUI A LA CÔTE !

89.3 Nord des Landes

91.1 Mimizan & Littoral

93.7 Ste-Eulalie-en-Born

94.7 Grand Dax

98.3 Plages Océanes


 Pulseo logo

ce que l'on fait naître ici

pousse plus haut


Conseil des Prud'hommes


CADA


Infogreffe


CGA

Centre de Gestion Agréé

des Landes de Gascogne

  

genevieve-darrieussecq.jpg

Geneviève Darrieussecq
Maire de Mont de Marsan

Conseiller régional d'Aquitaine

 

Dax dans les Landes

Météo Dax

 

Fontaine-Chaude-de-Dax.jpg

Webcam Fontaine chaude


 

Fréquences radios sur Dax

 

U.S.DAX

 

Office de Tourisme et du Termalisme de Dax

 

 « Regia semper »

 

.Grand Dax.

 

CONCERTATION « LE PONT DE L’AGGLO »

 

Société  de Borda

  

Centre hospitalier de Dax

 

Ciné Dax

 

Ze Mag Dax

 


Avril 2008 : 33 élus... Election municipale Dax 2008

...au service de tous les dacquois ?!...

Dax Bilan d'Etape 3

Supplément Dax Le Magazine

Décembre 2011 : 26 élus !?? 

 

10 mai 2009 7 10 /05 /mai /2009 02:08

10 mai : Journée de commémoration de l’abolition de l’esclavage

 

« La canne à pêche brisée » !

 

 

 

Il y a quelques mois je vous ai parlé des « pervers narcissiques ».

Je vous ai quasiment listé toutes les caractéristiques qui les définissent ; de manière à mieux vous faire appréhender le mécanisme assez fascinant de ces êtres destructeurs.

Oui « fascinant » -j’ose le dire ainsi- parce que vu de notre divan, il est presque passionnant, n’est-ce pas, de les observer (à prudente distance cependant) et même de les épier avec une certaine malice, la malice de ceux qui maintenant « savent ». Il est captivant de saisir la moindre des indications pouvant confirmer notre « diagnostic ». Du côté de notre écran protecteur, il ne nous est finalement pas trop désagréable de ressentir une certaine jubilation. Preuve de notre lucidité. Une revanche presque joyeuse car légitime. Formidable gratification pour les citoyens épris de paix, de justice et de fraternité que nous souhaitons tous être.

 

Lorsqu’ils sont du domaine public, il est donc relativement aisé de démasquer ces individus « narcissiques pervers ». Leurs actes sont en effet interceptés de toutes parts, de telle sorte que chaque geste, chaque déclamation et chaque déplacement constituent enfin un kaléidoscope fatal, révélateur ultime de ce projet de dévastation. Tôt ou tard, inévitablement, ils seront utilement écartés !

  

Et parce qu’aujourd’hui nous « commémorons » l’abolition de l’esclavage, j’avais envie de vous alerter sur une autre forme de sévices, celle qui se déroule la plupart du temps en toute impunité, car en totale invisibilité du non-initié. Œuvre de saccage organisé sous l’œil impavide de groupes ou groupuscules inconscients du péril qu’ils subissent pourtant sans le savoir !

 

Je voudrais vous faire comprendre que le mécanisme du racisme est souvent le même que celui utilisé par les tristes personnages décrits ci-dessous.

 

 

Les « pervers envieux », de la sphère privée, peuvent, leur vie durant, exercer une influence illimitée sur leur entourage et ce faisant, apporter la plus grande souffrance qu’il soit à quelques êtres désignés par eux. Ce sont des « harceleurs » !

 

Voici ce qui en est écrit sur Wikipedia.

 

Au carrefour de la sociologie des organisations et de la psychiatrie, le Dr Yves Prigent dans son livre La Cruauté ordinaire analyse le comportement de petits groupes menés par un pervers envieux. Ces phénomènes sont attestés par Gustave Le Bon dès la fin du XIXe siècle dans Psychologie des foules et par Sigmund Freud qui, lui, expose la violence d'un groupe piloté par un pervers envieux.

         

L'attaque se porte sur celui qui dispose d'une vie intérieure profonde ou de compétences affirmées selon le principe que « le clou qui dépasse connaîtra le marteau » (Li M'Hâ Ong). Le pervers agit sans intentionnalité claire, car il ne peut exprimer son manque par le logos*. Il transforme donc un souci impensable (l'envie qu'il ressent et ne peut s'avouer sans perdre la face à ses propres yeux) en un souci pensable à l'occasion d'un travail psychique. Il émet donc un double message :

Il se demande comment on ferait sans l'objet de sa haine.

Mais en même temps, il propage un message de persécution.

         

Livré à l'impensable, la pulsion de mort, il émet un message organo-dynamique. Le pervers s'efforce de détruire le lieu du langage, le « trognon » (selon Jacques Lacan) à savoir la base même de la personnalité humaine de la personne qu'il persécute.

Faute d'espace psychique intérieur, il dirige son action contre l'espace intérieur de l'autre, c'est-à-dire diffamant l'autre si celui-ci est un être éthique, tâchant de désoler (« de rendre désert ») l'autre de manière généralement cynique en s'affranchissant, pour ce faire, des règles de sociabilité ou de civilité les plus courantes qui ne sauraient être appliquées qu'aux autres, son public.

         

Le pervers laisse entendre de façon répétée que les mesures qu'il prend pour brimer sa victime sont souhaitables selon les dires des autres, mais aussi, il essaye de détruire ce qui rend l'autre spécifique, ce pourquoi il est apprécié. « Méfie-toi car c'est ce que tu as de meilleur » est la règle de l'exclusion du bouc émissaire.

 

Le pervers envieux hait la singularité parce que lui-même en est dépourvu ; de ce fait, elle lui fait ombrage. Il projette sur autrui les difficultés qu'il pourrait avoir lui-même parce qu'il est démuni des outils pour les résoudre. L'objectif consiste à annihiler l'identité sociale de l'autre ou la reconnaissance sociale dont serait susceptible de bénéficier le sujet de sa haine ; cette reconnaissance qui, selon le pervers envieux, ne serait due qu'à lui-même.

         

Le groupe, en le suivant, émet une reconnaissance de la parole du pervers, lui accorde un brevet de séduction, afin de procéder à l'éviction du « trop vertueux » ou du « trop compétent ».

La perversité est contagieuse. Ce phénomène préside à l'ostracisme de Thémistocle dont le point de départ est l'envie, dans la constatation que l'autre a quelque chose en soi d'éminent.

         

Si le sujet de haine cède à l'injonction du pervers, par exemple s'il se défend contre chaque diffamation (qui précède immanquablement le jeu pervers), il recevra un traumatisme second. Plus l'objet de la haine perverse se défend, plus le groupe se dit qu'il n'y a pas de fumée sans feu, le traite de paranoïaque** ; si celui-ci ne se défend pas, le groupe considère que le pervers a raison.

         

Le jeu pervers a pour but de dépouiller le sujet de sa dignité.

         

Le pervers s'attaque aux forces de liaisons, spécifiquement au lien entre la pulsion de vie et la pulsion de mort.

Le déni de l'autre est la base du jeu du pervers envieux : « Tu n'existes pas séparément à moi ».

L'exclusion conforte le pervers dans son pouvoir de séduction : « Tu n'as aucun rapport avec les autres ni avec toi-même ».

         

L'emprise et la manipulation se font alors sentir tant sur le bouc émissaire que sur le groupe qui demeure inconscient des évènements.

         

* Logos, dérive du grec λόγος, lógos « parole, discours » et désigne le discours (textuel ou parlé). Par extension, logos désigne également la « rationalité » (l'intelligence), conséquente à la capacité à utiliser une langue (γλῶσσα, γλῶττα « langue »). Logos est un terme utilisé notamment en philosophie, en rhétorique, en théologie chrétienne, et en psychologie.

           

** La paranoïa (du grec παρά pará « à côté » et νοῦς noûs « esprit ») est au sens premier une maladie mentale chronique du groupe des psychoses, caractérisée par un délire d'un type particulier dit délire paranoïaque pour lequel il existe plusieurs thèmes récurrents. Il faut en différencier la personnalité paranoïaque, qui est un caractère particulier chez certains sujets, mais sans développement d'un délire (même si une personnalité paranoïaque peut évoluer vers une authentique paranoïa). Dans un sens dérivé, le terme paranoïa est aujourd'hui dans le langage commun ou journalistique utilisé pour rendre compte d'états comme la méfiance, la suspicion ou le scepticisme, qui ne sont pas en eux-mêmes pathologiques.

 

 


Il peut être particulièrement douloureux, pour des victimes de « pervers envieux », de devoir s’exprimer sur un tel sujet. Certaines d’entre elles ne parviennent jamais à se libérer de l’emprise de leur bourreau. A moins de couper définitivement les ponts. La plupart n’ont absolument pas réussi à comprendre ce qu’il leur arrivait. La souffrance infligée l’est souvent leur vie durant, ou sur une très longue période, généralement « la dernière », celle qui ne peut aboutir qu’à la mort

Pour un souffre-douleur, un bouc émissaire, il y a cette interrogation insoutenable qui ne trouve jamais de réponse : « Pourquoi moi ? »

 

Je trouve que le processus que je viens de vous décrire correspond tout à fait à celui que certaines personnes déploient pour justifier de leur attitude raciste. Celles qui affichent une haine violente et dévastatrice sont souvent incapables de donner le moindre argument logique...

 

Paradoxalement -et heureusement- une victime de tels agissements (racisme de race, d’handicap, de richesse, d’intelligence, de religion...) peut se servir de ce harcèlement pour en faire une véritable force. Il lui suffit d’analyser la situation avec le détachement serein d’une observatrice sur son entourage et sur elle-même ! Elle sera alors capable de faire véritablement un acte libératoire.

 

Il lui faut admettre tout d’abord que les personnes racistes sont elles-mêmes prisonnières de leur propres gènes, de leur éducation et de ce fait d'une certaine carence de jugement. Considérer donc que ce n’est pas tout à fait de leur faute. 

 

Toute personne victime de racisme doit savoir qu’elle a le droit d’être aimée. Sans aucune condition compensatoire... Parce qu’aucune personne n’a besoin de prouver quoi que ce soit pour mériter de l’affection ! Il lui suffit de naître sur terre.

 

Pour terminer sur une image que je crois symbolique :

 

Lorsque l’on veut aider quelqu’un à se nourrir, on ne doit pas lui fournir de la nourriture toute cuite. Evidemment. Il est préférable, nous a-t-on toujours expliqué, de lui apprendre à pêcher par exemple, et de lui donner pour cela juste une canne à pêche.

 

Bien entendu, le « pervers envieux » (ou l’esclavagiste, ou le raciste), aux premiers rangs des donateurs, va offrir cette fameuse canne à pêche : mais lui, à sa victime, il va d’abord la lui « casser soigneusement »… pour lui apprendre que... « tout ce qu'elle subit elle le mérite bien ! »

 

De toutes les souffrances infligées, une victime peut devenir, peu à peu, toujours victorieuse !

 

Non seulement elle peut demander à quelqu’un d’autre de lui montrer avec quoi réparer sa canne à pêche mais elle peut réussir ensuite, et toute seule, à en améliorer les performances !

Cette canne à pêche… « soigneusement brevetée », je vous garantis que plus personne ne pourra la lui reprendre !

 

  A très bientôt !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by FB-40
commenter cet article

commentaires

Françoise+Boulanger 18/05/2009 10:14

Certaines amitiés sont aussi fortes et profondes que l'amour fraternel Martine. Merci de ton message qui me met en joie pour toute la journée !

Martine 18/05/2009 08:43

Bonjour Francoise,J'ai recu hier, par ton biais une belle preuve d'amour familiale, alors un énorme MERCI, je t'embrasse.A bientot

Martine 10/05/2009 23:43

:))))Oui je connais, cela peut aller jusqu'au vol identitaire, au déni de "l'etre" de" l'objet" des convoitises, déni du manque, déni du désir, ils sont tous complémentaires dans leurs travaux. Biz

Françoise Boulanger 10/05/2009 23:24

A Lacan, Martine, je préfère lire Marie-France Hirigoyen ("le harcèlement moral") et Boris Cyrulnik parce qu'ils ont une vision plus moderne de cette particularité perverse.En réalité un pervers envieux a de la haine pour sa victime uniquement parce qu'il l'aime trop, de façon démesuré, sans partage, comme un objet, et ne veut pas que d'autres puissent profiter de ce qu'il s'est approprié. Pour que personne ne touche à sa victime, il est prêt à l'écraser en quelque sorte, dans tous les sens du terme. C'est très complexe en effet.Il y a un autre livre qui n'est pas mal aussi sur le sujet de l'emprise, celle qui concerne plus spécifiquement les relations familiales "parents toxiques" de Susan Forward.  Je ne sais pas si tu connais.Pour ne pas rester que sur le seul sujet du harcèlement, j'aime beaucoup aussi les analyses de Caroline Eliacheff ("la famille dans tous ses états") et de Marcel Rufo ("Frères et soeurs, une maladie d'amour"). Grosses bises.

Martine 10/05/2009 15:52

Absence de manque donc de désir chez le pervers, qui est davantage au service de la jouissance.
Il dira plus volontiers: je sais combler le manque, je peux combler TON manque ;)Lis aussi Lacan

Françoise Boulanger 10/05/2009 14:30

Et bien Philippe, j'aime beaucoup ton démon "Manipuloras". Je pressens qu'il est le plus célèbre de ces petits démons qui nous cernent sans cesse en effet.Tout à fait d'accord avec toi pour penser que chacun d'entre nous a en lui-même des "aptitudes" de bonté mais aussi de défaillances pas trop chouettes. Il faut en effet avoir tout cela en tête, de manière à ne pas y succomber trop souvent.Il est normal que nous ayons de temps en temps des comportements agressifs, des pensées pas trop généreuses mais là où cela devient dangereux c'est la répétition systématique de telles attitudes, aux dépends d'une personne désignée bouc émissaire. (C'est un principe connu des manipulateurs, que pour "souder" un groupe il faut lui donner en pâture, en exutoire, une brebis innocente.)A nous en politique de bien y réfléchir avant de suivre quelqu'un.Sinon, pour rejoindre ce que tu dis concernant nos petits démons, voilà ce que j'ai choisi au dos de mes cartes de visite (une référence à l'attelage de Platon) :Platon compare l'âme humaine àUn attelage de deux chevaux : tandis queL'un s'élance dans la fougue et la passion,L'autre modère et maîtrise cette impétuosité.Grosses bises.

Françoise Boulanger 10/05/2009 13:59

Bonjour Martine !Merci de me donner tes impressions. Tu sais qu'elles me sont précieuses. ;-)Grosses bises à toi aussi

philippe 10/05/2009 11:20





Doctoresse Freudine ;-)
Un truc en ajout:
Perversitus, Racistonémus, Manipuloras, Paranoïaquis, Harcelorus, sont des démons noirs qui nous habitent tous autant que nous sommes.
Ils ne demandent qu'à s'exprimer et nous tentent constamment. La meilleur façon de les vaincre et justement de ne pas les oublier, de savoir qu'ils habitent chez soi, de les regarder droit dans les yeux, sans honte, sans peur, connaissant leur nature, qui est en même temps la notre.
Pour vaincre nos démons, apprenons à les identifier, à les accepter comme naturel et puis à les mater!!

Martine 10/05/2009 11:03

Bonjour Francoise,Magnifique billet,De très grosses bises

Petits rappels utiles...

Quelles sont vos relations avec l'opposition ?

« L'opposition municipale est ce qu'elle est. Le débat n'est pas à la hauteur de ce que je souhaiterais. Le climat n'est pas non plus ce que j'attends. Pourtant, je crois à l'intérêt d'une opposition. Elle est là pour relever des erreurs, faire des critiques et des propositions et à ce jour, il n'y a pas eu une seule proposition. Le débat est médiocre. Mais ce n'est pas vers ça que je me laisserai entraîner. J'ai été élu avec la volonté d'apaiser le climat dans cette ville, de renouer des échanges normaux entre les Dacquois, entre les sensibilités politiques. Et lorsqu'il s'est agi de désigner des représentants dans les commissions des fêtes, j'ai désigné des gens dont je sais bien qu'ils ne partagent pas ma sensibilité politique, et certains étaient même sur des listes adverses. Mais ils ont des qualités et des compétences et moi je pense qu'une ville doit s'enrichir de sa diversité et de ses compétences. » 

 

* * *

  

Êtes-vous un maire de gauche ?

« Je suis le maire de tous les Dacquois et je m'efforce de le démontrer. Je pense être quelqu'un de tolérant. J'ai des convictions politiques, elles sont connues de tous, je suis attaché à des valeurs humanistes, de solidarité, que l'on qualifie plutôt de gauche, mais je constate souvent que ces mêmes valeurs sont portées aussi par des gens qui ne sont pas de la même sensibilité que moi... Quand par exemple, je défends le dossier des logements sociaux, on dit : « Bellocq fait ça parce qu'il est de gauche ! » Non. Je le fais parce que c'est un besoin à Dax. Et ce n'est pas une question de droite ou de gauche. On pourrait dire la même chose dans d'autres domaines comme la culture, le sport etc. Si l'on travaille sur un projet de rénovation du stade Maurice-Boyau, ce n'est pas un projet de gauche ou de droite... Mon prédécesseur s'était isolé derrière ces remparts. Moi, je travaille pour tous les Dacquois, avec tout le monde, et en harmonie avec la Communauté d'agglomération du Grand Dax, le Conseil général et je peux vous assurer qu'avec le Grand Dax comme avec le département, il n'y a pas de passe-droit. On monte les dossiers le mieux possible et on fait en sorte que ces dossiers soient recevables auprès de ces deux institutions... »

Propos recueillis par Jefferson Desport et Didier Piganeau le 16/03/09

L'Union Européenne

 RADIO - HOME

 


L'hymne Européen

 

Commentez ou écrivez-moi !

Dénoncez sans problème les agissements contraires à la démocratie !
Pas d'attaque trop personnelle toutefois. Ici l'on n'accuse pas sans preuve.
Ecrivez-moi ou envoyez un article de votre plume.

Je le publierai pour vous :
france.boulanger.m (puis)@(puis)orange.fr