Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Canard à l'Orange des Landes
  • Le Canard à l'Orange des Landes
  • : Le Canard à l'Orange des Landes est un journal d'expression libre d'une simple adhérente du Mouvement Démocrate. Il vous offre sa plume pour vous exprimer vous aussi.
  • Contact

Profil

  • Françoise Boulanger
  • Ne jamais tout prendre trop au sérieux mais dire des mots vrais, ceux qui veulent améliorer notre société parce qu'ils amènent à la réflexion. A travers la plume du Canard à l'Orange des Landes.
  • Ne jamais tout prendre trop au sérieux mais dire des mots vrais, ceux qui veulent améliorer notre société parce qu'ils amènent à la réflexion. A travers la plume du Canard à l'Orange des Landes.

Orange & Vert

logo-modem2.jpg

"C’est grâce à un globe en carton bouilli que j’ai appris à aimer cette terre et ai compris sa fragilité : quand les morceaux se décollaient !

Je rêve d'un pays qui offrirait à chacun  de ses petits citoyens un globe terrestre.

Pour leur donner conscience que cette terre ils la reçoivent en héritage, en indivision."

Thierry P

clipart_objets_266.gif 

  

GooglEarth 

 

Google Traduction

  

Echelle de l’Univers

 

 JOURNAL OFFICIEL

 

HATVP

Haute Autorité de la Transparence pour la Vie Publique

 

Drapeau européen

 

La France à Vol d’Oiseau

 

Le Calendrier 

 

 Recherche & Technologie  

       

Les Instruments du Monde

 

worldometers

  Statistiques mondiales en temps réel

     

Journée mondiale 

 

Juke-Box 

 

Le Palais de la Découverte

 

 f e s t

l’agenda des festivités

 

Giga Presse

 

revue2presse.fr

toutes les unes avant l’heure


L'actu des dessinateurs

 

la fête des voisins 

immeubles en fête

 

IFranceI

I24IIII

L’actualité

Internationale 

24H / 24

 

Les horaires

 

Vacances scolaires 

 

Insee

Institut national de la statistique et des études économiques 

Mesurer pour comprendre

 

Vignette Fréquence Orange

 

Université Populaire  

Pour démocratiser le savoir

 

Tous les blogs du MoDem

   

Jeunes Démocrates

 

Affiche Bayrou 2012  De la vérité en politique  

Recherche

Aquitaine

 logo-aquitaine-orang-.jpg

 

Musique de Campagne

LESEUROPÉENS

 

Robert-Rochefort.jpg

Robert Rochefort "A coeur ouvert"

sur "Fréquence Orange"

saison 2009/2010


Itinéraire MICHELIN

 

Chargemap

Carte des points de charge électrique

 

MoDem 64

      
Forces.Aquitaine

 

Logo Journal Sud Ouest   

  

Logo AQUI bis

Partageons l'information en Aquitaine et bien au delà.

 

ARL

Aquitaine Radio Live


AEC

L’agence des initiatives numériques


 france-bleu-gascogne 

 

Nouveau logo Sud Radio

 

SOUVENIRS FM du Grand Dax

 

 

40 - Les Landes

 

Préfecture des Landes

 

Les Pages Landaises

 

 Les Landes avec Bayrou

 

RDTL voyages

 

Empreintes

landaises

rétrospective des Landes en vidéo

  carte-landes.jpg

Conseil Général des Landes

 

 Association des maires des Landes

 

Conseil Départemental d'Accès au Droit des Landes

 

Archives départementales des Landes


Chambre du Commerce et de l'Industrie des Landes

 
Chambre de Métiers et de l'Artisanat des Landes


Collectif des Commerçants Landais

 

TV Landes 

+ qu’une Web TV !

 

F G L

 Fréquence Grands Lacs

LA RADIO QUI A LA CÔTE !

89.3 Nord des Landes

91.1 Mimizan & Littoral

93.7 Ste-Eulalie-en-Born

94.7 Grand Dax

98.3 Plages Océanes


 Pulseo logo

ce que l'on fait naître ici

pousse plus haut


Conseil des Prud'hommes


CADA


Infogreffe


CGA

Centre de Gestion Agréé

des Landes de Gascogne

  

genevieve-darrieussecq.jpg

Geneviève Darrieussecq
Maire de Mont de Marsan

Conseiller régional d'Aquitaine

 

Dax dans les Landes

Météo Dax

 

Fontaine-Chaude-de-Dax.jpg

Webcam Fontaine chaude


 

Fréquences radios sur Dax

 

U.S.DAX

 

Office de Tourisme et du Termalisme de Dax

 

 « Regia semper »

 

.Grand Dax.

 

CONCERTATION « LE PONT DE L’AGGLO »

 

Société  de Borda

  

Centre hospitalier de Dax

 

Ciné Dax

 

Ze Mag Dax

 


Avril 2008 : 33 élus... Election municipale Dax 2008

...au service de tous les dacquois ?!...

Dax Bilan d'Etape 3

Supplément Dax Le Magazine

Décembre 2011 : 26 élus !?? 

 

31 décembre 2008 3 31 /12 /décembre /2008 02:08
« Comme vous êtes beau François Bayrou ! »
 
     
 
 
 
Cher François,
 
L’autre jour chez Arlette Chabot, Jean-François Copé prétendait -uniquement pour vous faire enrager à mon avis- que très certainement bien des militants de votre Parti devaient vous dire à vous aussi :
- « Comme vous êtes beau François Bayrou ! »
 
A quoi vous avez rétorqué :
- « Je trouve qu’ils ne le disent pas assez… »
 
Alors je crois qu’il est grand temps, mon cher François, de mettre enfin et courageusement la vérité au grand jour !
 
Tout d’abord voici une photo que je voulais tenir secrète tant elle pouvait me trahir veux bien finalement dévoiler ! (photo prise « à mon insu » le 30 mai 2008 par un paparazzi, je le précise) :
 
DSCN4079.jpg
 
 
Tout le monde peut constater que je suis véritablement « amoureuse » n’est-ce pas ?!
 
Reprenons si vous le voulez bien le cours de « notre histoire » !
Un vrai roman photo… Et aussi un TAGage infligé par Frédéric LN qui me demande de bien vouloir participer à la chaîne initiée par Christophe Ginisty. Il me faut leur citer 2 « doutes » et 3 « espoirs ». Allons-y !
 
ll était une fois un homme politique -dont j’avais certes entendu parler mais d’assez loin- un homme politique donc, qui commence à m’intéresser avec des propos semblant enfin correspondre à mes propres convictions. Réellement intriguée j’achète son livre « Projet d’Espoir » par François Bayrou. Et là c’est le déclic.    
 
1er espoir : Il serait donc possible de faire de la politique honnêtement ?!
Complètement « conquise », je deviens une citoyenne responsable et suis avec enthousiasme toute la campagne des différents candidats. Pour la première fois de ma vie je prends une carte de membre d’un parti politique ! Malgré votre échec à la présidentielle, Monsieur Bayrou, je crois de plus en plus en votre vision : je tombe sous le charme. Je baigne dans le bonheur ! Une douce euphorie me gagne. Le monde entier est à mes pieds... Je crois bien que je me suis immédiatement entichée de vous ! Enfin un « honneste homme » comme on disait naguère ! Quelques semaines après, je soutenais même la campagne de Florence Defos du Rau (elle aussi de Dax) pour les législatives.
 
C’est donc en grande impatience que, le 30 juin 2007, je suis allée avec d’autres landais au pique-nique d’Abère, dans les Pyrénées, puisque par chance j’habite comme vous dans le sud-ouest… Je me suis habillée tout en orange pour l’occasion. Jusqu’au chapeau ! Je trouvais cela particulièrement sympa. Moi « femme bien sous tout rapport », moi qui, de toute ma vie, n’avais jamais adulé la moindre personne, telle une ado ce jour-là, j’osais arborer une tenue tout à fait ridicule. En orange de la tête aux pieds, cela me convenait. Ce n’est pas une preuve d’amour ça ?!! C’est à Abère que je vous ai vu de près pour la première fois, que je vous ai écouté parler avec attention mais n’ai pas alors osé vous saluer. Par contre j’ai fait la bise à Jean Lassalle et l’ai écouté chanter. Et puis... je vous ai photographié tous les deux :  
 
 pict0732-copie-1.jpgAbere2.jpg
 
 
Du 13 au 15 septembre 2007, j’étais ensuite au Forum des Démocrates à Seignosse. C’était la première fois que je participais à une université d’été, à un meeting politique ! Bien sûr, en parfaite inconnue qui veut se fondre dans la masse, je me suis encore toute vêtue d’orange… J’ai pu faire la bise à Jean Lassalle ! J’ai pu échanger un vrai sourire complice avec Corinne Lepage ! Et malgré la cohue, j’ai pu vous photographier : je ne voyais que vous, je n’écoutais que vous ! (En réalité j’ai participé à bien des ateliers évidemment…)

 Seignosse-FB-et-medias.jpg
Plus que jamais j’étais sous l’enchantement... 
 
 A la suite de cette université, une assemblée générale a eu lieu et un comité provisoire s’est constitué dans les Landes. Je n’ai pas pu en faire partie, malgré ma proposition insistante aux instances en place de faire le secrétariat (« instances » locales déjà parfaitement boulonnées sous la rouille, ce que j’ignorai de façon certaine à l’époque, bien que je l’aie plus ou moins subodoré assez vite) mais j’ai réussi à initier un petit journal de liaison pour les adhérents landais : le « Canard à l’Orange »* voyait le jour !
* [ Pour l'anecdote, il devait d’abord se nommer « l’Oranger » mais ce titre avait été refusé par le bureau provisoire. N’oublions point que le moindre petit pouvoir sert à prendre des décisions sans avoir à donner d’explication. L’important est de montrer qui commande. Non mais ! Pour qui elle se prend celle-là de vouloir faire du lien entre nous ?! Pour terminer la petite histoire de mon canard, le soir même de la réunion de Tercis, j’avais trouvé ce nouveau nom de « Canard à l’Orange ». Très fière de moi en plus. Sauf que… je me suis aperçue peu après que quelqu’un avait déjà ouvert un blog de ce nom et par chance qu’il venait juste de l’arrêter. Alors pour ne pas le plagier tout de même, j’ai rajouté « ...des Landes ».
D'ailleurs, je lance ici un appel : qui est le propriétaire du premier « Canard à l’orange », que je puisse le remercier de m’avoir laissé le champ libre ? Une précision : pour la naissance du « Canard à l’Orange des Landes », c’est ma petite sœur, l’artiste Anne Larose, qui m’a fait un modèle d'origami en accentuant les ombres, de manière à ce que je ne sois pas obligée de refaire un pliage. Le Canard est uniquement composé des tracts orange, astucieusement découpés, de la campagne des législatives de Florence Defos du Rau. Grâce à Florence -merci à elle !-  (à côté de moi sur la photo ci-dessous, l’autre femme étant le maire de Mont de Marsan, Geneviève Darrieussecq), mon Canard est bel et bien dacquois pur souche ! 
 
   P9130661ter.jpg  
 
 
Les 1er et 2 décembre 2007, j’étais au congrès fondateur du Mouvement Démocrate ! Moment fabuleux s’il en est ! Unique et émouvant.
Quel bonheur de pouvoir encore faire la bise à Jean Lassalle. Je n’ai pas réussi à revoir Corinne Lepage mais j’ai pu saluer Marielle de Sarnez.
Et puis, je vous ai enfin parlé ! Pour la première fois.
Vers 22h le samedi 1er décembre, malgré l’heure tardive, vous m’avez serré la main tout à fait chaleureusement et vous avez même accepté de me dédicacer votre livre.  
 
 Dédicace François Bayrou 1er décembre 2007 Fondation MoD
   
2ème espoir : Le fait que vous soyez un homme politique abordable avait fini de me convaincre. J’étais maintenant persuadée que chaque personne, quel que soit son rang dans le parti, pouvait être utile. Que chacun avait une place respectable et respectée. Je suis alors visiblement rentrée en militantisme « acharné ! »
Le relatant d’ailleurs ici sur ce blog : « Au congrès fondateur j’étais tout au fond de la salle… »
  
 
 
Et puis notre lune de miel a connu quelques orages, cher François.
En janvier suivant ce fut un moment très tumultueux de ma nouvelle vie de militante ! M’étant présentée, en N°2, sur une liste pour le Conseil National (liste « Espoir démocrate »), j’étais loin d’imaginer la façon dont se déroulerait cette campagne. J’ai en effet découvert un terrain de bataille véritablement féroce et presque sanglant.
A cette période, le N°2 de mon journal -jugé tout à coup subversif- a été censuré ! (Vous rendez-vous compte que j’avais en effet osé présenter honnêtement les 4 listes en lice en Aquitaine et que pour la mienne, je n’avais pas respecté… la taille des lettres. Je vous assure que c’est une des raisons invoquées, outre le fait que j’avais mis une recette de cuisine. C’était, vous vous en doutez, la recette du canard à… l’orange. Quelle honte d’oser ce genre de sacrilège en politique ! Peut-être penserez-vous, comme moi, que la vraie raison de ma chute en disgrâce est plus probablement due au fait que j’avais osé organiser, avec le N°1 de ma liste (baptisée liste dissidente par une des listes autoproclamée, elle, liste officielle), une réunion d’information ! Un café démocrate quoi… Moi qui étais « nouvelle en politique »… quelle impudence ! Sans aucunes informations autres que celles émanant directement du siège, le vote de ces élections internes a été organisé sur plusieurs bureaux dans les Landes et j’ai été stupéfaite de constater des malversations dans l’un d’entre eux.
   
1er doute :
Complètement retournée, bouleversée de cette expérience lamentable, j’ai vu la politique sous un nouveau jour et ai connu alors mon premier doute, une sérieuse incertitude qui me ronge encore aujourd’hui. C’est donc cela votre politique, François Bayrou ?! Celle que l’on devait organiser « autrement » ?! Celle que nous devions appliquer en suivant simplement les Chartes. Ces engagements, nos engagements, se trouvent finalement bafoués dès la première occasion ?! Mais non, nous devons être une exception dans les Landes. Tout va s’arranger, allons ! Seulement dans les Landes ?
Pourtant Bordeaux et ses alentours, Pau et ses environs… ont beaucoup fait parler d’eux. Vous le savez.
Voici un commentaire fait à notre propos, nous les aquitains, qui semble bien le confirmer :
« En Aquitaine : "100 % Mouvement Démocrate" menée par Olivier Defossez, concurrence une "liste officielle" qui, "en Aquitaine, … exclut la majorité des nouveaux adhérents et ce qu’ils représentent, les 2/3 des électeurs de François Bayrou lors des présidentielles. C’est une stratégie sans avenir." » (France Démocrate début février 2008)

Bisounours ! Nous avons été traités de « bisounours » ! Voilà une des réponses reçues à nos indignations considérées comme naïves. Je vous ai de ce fait envoyé -quelques mois plus tard- une lettre révoltée pour protester vivement contre le vote par listes. Vous la retrouverez maintenant dans mes billets doux (« Attention : Danger ! »). Pardonnez-moi de dévoiler ainsi « notre correspondance privée ». Mais avouez, mon cher François, que notre contrat d’union avait pris ici un sérieux « coup de canif » ! (...) 

* * * 
 
 
Et pourtant, le 16 mars 2008, j’étais à Pau pour vous !
Arrivée dès le midi, il m’a fallu patienter jusqu’au soir, ce qui m’a valu quelques ampoules. J’en ai profité pour découvrir le siège du député UDF-MoDem, puis repérer les affichages de campagne vous concernant, comme ici près du funiculaire :
  
DSCN3872.jpg 
 
En compagnie de plusieurs amis (avec Patrick sur la photo) j’ai ensuite « souffert » de très longues heures. Je me suis postée dans votre QG favori, au Champagne, dans l’attente des résultats fatidiques. Juchée sur une chaise, je guettais votre arrivée, l’appareil photo bien armé. Oui j’ai véritablement communié avec vous : d’abord l’espoir sans faille, puis le doute et l’angoisse et enfin la souffrance du funeste résultat.
 
DSCN3879.jpg DSCN3881.jpg
 
A votre arrivée, dans un silence rythmé par les éclats de lumière, j’ai vu passer à quelques centimètres de mes yeux désolés : la couleur brique de votre front, le regard sombre, les lèvres crispées, la démarche rapide. J’ai ressenti, en complète osmose, la colère retenue du Béarnais. Je pense même être la seule à avoir saisi au vif le noir de votre regard. Vous prépariez déjà la revanche, j’en suis presque certaine :

P3160786.jpg 
 
Et puis, lorsque vous êtes reparti après votre intervention télévisée, je vous ai arrêté pour essayer de vous réconforter par deux trois mots et là, à ma grande surprise, c’est vous qui avez tenu à me faire la bise ! Je me souviens très bien que les flashs ont d’ailleurs crépité avec empressement.
Définitivement convaincue que vous aviez maintenant besoin d’un sérieux coup de main. Finalement ravie de vous savoir de nouveau libre pour tous les adhérents et non pas seulement ceux de Pau… Mais oui je le pensais sincèrement tant je suis contre le cumul des mandats (voir la lettre ouverte à François Bayrou du 20 mars 2008). Je me suis moi-même interpellée : « Il est temps ma fille de reprendre toi aussi les opérations réactives dont ton héros a parlé ! »  
 
 
Forte de votre détermination j’ai initié un petit groupe de réflexion autour de Dax et nous avons apporté notre contribution aux propositions du Règlement Intérieur débattu à la réunion du 8 mai 2007.
Certaines de ces contributions étaient très longues certes, mais d’une qualité particulièrement exemplaire et réconfortante.
La mienne a découlé du travail de plusieurs membres des Landes qui avaient réuni leurs réflexions aux miennes. Nous avions principalement travaillé sur la séparation impérative du législatif et de l’exécutif. Notre proposition n’a pas eu l’heur de vous plaire mais nous étions fiers d’avoir participé. Je vous l’ai d’ailleurs envoyée en même temps qu’au siège, vous le savez.
 
 
Proposition RI Mouvement Démocratre juin 2008  
   
Nous aurions aimé qu’elle figure parmi celles proposées à la lecture collective. Mais bon, ma présentation n’était pas forcément évidente il est vrai. Trop imagée donc pas sérieuse. Vous pensez, faire tenir une proposition ardue dans un croquis en forme de maison ! Vraiment pas assez compliqué pour des gens comme vous, habitués à des textes plus classiques...
Mais la véritable incompréhension pour vous, cher François, est que j’avais osé faire une proposition de séparation de pouvoirs au niveau des bureaux, aussi bien départemental que… national ! Quelle idée ! On n’a jamais vu cela en France. Ce n’est pas maintenant que les mentalités sont presque prêtes que l’on va commencer ! Faire de la politique « autrement » ne concernait absolument pas « la tête ». Ou l’avais-je ?! (la tête) Elle concernait uniquement « les membres » ! Et encore, pas tous. Pas ceux cachés sous le manteau, sous cape si vous préférez. Cette nouvelle politique n’était juste bonne que pour les « petites mains », celles qui n’ont aucune force dans leurs poignets, celles qui n’ont pas le bras long ou la main lourde. « Petites têtes » qui elles ne peuvent dire que des « c… ».
 
Morceaux choisis (sur l’excellent CR de France Démocrate) :
17h40…..
- Claire O’Petit : "Les adhérents qui se sont regroupés en Seine-Saint-Denis sont pour une présidence collégiale, mais qui peut se présenter ? Les adhérents voudraient que les Maires, députés ou sénateurs ne peuvent pas se présenter au Bureau."
- François Bayrou : "Et que le Président National ne puisse être député ? Il arrive que les adhérents disent des c…, c’est le devoir des responsables de leur dire que ce n’est pas sérieux ! Si la majorité est de cette avis, elle votera pour quelqu’un qui n’est pas élu."
- Childéric Müller, Marseille : "Je me souviens de Seignosse, de Villepinte, d’un Mouvement que nous souhaitions créer sans dissidences, sans courants. Il y a des départements dans lesquels l’option ’a’ fonctionnera bien mieux. L’option pourrait être laissée au choix des départements."
- François Bayrou : "Je pense que c’est impossible pour deux raisons principales. Quelle instance légitime décidera ?" Plusieurs personnes dans la salle : "L’assemblée générale !".  FB : "Une partie des gens qui sont pour l’option ’a’ veulent trancher les têtes…"  
- Pierre Creuzet : "L’option uninominale c’est simple, clair, net. Une personne est obligée de constituer un bureau, entre guillemets une liste, pour avancer. Plus on discute, plus je vois qu’il y a cette demande de direction collégiale. Mais comme pour le Conseil National, tout le monde va faire une liste pour espérer récupérer un siège. La Présidence c’est stratégique, car être Président est un moyen de se faire connaître dans la presse, pour peut-être gagner des villes…".
- Pierre Le Guérinel, Yvelines : "Je crois qu’en réalité c’est tranché, la sociologie de notre mouvement fait qu’il sera difficile de faire passer la 1ère option. Mais alors il faut rendre la 2ème opératoire. La présidence tournante, je suis en complet désaccord. Nous avons besoin d’être identifiés et durer. De ne pas tomber dans le Directoire, de ne pas finir dans le Consulat"...

Inutile de vous dire qu’à la suite de votre remarque, cher François, je vous ai écrit une sacrée lettre, dont vous ne pouvez pas vous souvenir, puisque… je ne vous l’ai pas envoyée ! Mais sur le coup de la colère, mes propos étaient très explicites eux aussi !

Allez, pour la transparence, un extrait : « Vous avez parlé, jeudi, d’adhérents ayant dit des « conneries » et là voyez-vous, je me suis sentie visée ! A vrai dire je suis même étonnée de vous entendre parler en ces termes. Vous deviez être très en colère. Je le suis quelque peu aussi ! Vous avez… (…) Cette lettre parlait de la nécessaire séparation des pouvoirs, sur le plan départemental et… national. Or cela ne signifiait pas que le Président (vous en l’occurrence) ne pouvait pas être député ! Il y a toujours moyen de trouver une solution de conciliation entre une avancée innovante présentée -sciemment- de façon brutale et une situation traditionnelle non satisfaisante ! Il suffit de voir les choses « AUTREMENT ». Avec un autre regard. (…) Avec tout le respect que je vous dois pour votre considérable travail, laissez-moi vous dire que vous avez certainement blessé d’autres personnes que moi, personnes qui ont consacré, tout autant que vous, beaucoup de leur temps. Elles ont le même but -mais c’est vrai moins d’expérience- et veulent juste vous aider à faire avancer la société, avec d’autres visions, d’autres méthodologies…(...) »
 
 
Le 30 mai 2008, quelques militants de la région d’Aquitaine ont pu participer à la réunion de Salies de Béarn. J’en étais ! Après la réunion j’ai encore fait la bise à Jean Lassalle et lui ai dit comme j’avais aimé son livre. Cette fois-ci c’est moi qui vous ai fait la bise et nous avons discuté un tout petit peu… (A l’époque j’étais encore assez… « amoureuse ». Revoir la photo témoin.)*
* (Photo prélevée de la première partie du billet et rajoutée ci-dessous le 8/11/2013, après l'annonce de candidature de François Bayrou aux municipales de Pau.)

Vous m’avez dit de continuer à vous écrire. Mais je me doutais bien que vous, vous continueriez à ne pas me répondre !

DSCN4079.jpg  
 
 
Et puis, début juin je suis allée passer un WE à Paris. J’en ai profité pour faire une petite visite au siège. En fait c’est le Canard à l’Orange qui a voulu faire un reportage (voir dans mes billets doux « le saint des Saints »).
Je suis allée à une conférence à Sciences Po ; puis à la maison de la Chimie pour la convention sur l’Europe le 8 juin 2008. Quelle émotion d’écouter Eva Joly et de participer à l’ovation qui lui a été faite (mais quelle déception par la suite de voir que nous ne l’aurons pas à nos côtés pour les élections européennes…).
Je suis passée aussi « dans l’antichambre », là où siège stagne tout un groupe de personnes bien pensantes qui n'ont que faire des discours de la conférence.
   
2ème doute : François Bayrou, lui aussi, aurait donc sa cour de courtisans ?!! J’ai vu, de mes yeux vu, les tractations de personnes « haut placées ». J’ai vu les faux semblants de sourires crispés et d’yeux tueurs. Les visages rouges de colère rentrée ou tout à coup livides d’une rencontre non souhaitée. J’ai touché les mains molles ou trop vite retirées. J’ai reçu les confidences de certains et les conseils des autres. J’ai même été invitée à boire le café, où l’on m’a expliqué, en bonne copine, qui était « bon » et qui était « méchant », que telle personne était ceci et telle autre faisait cela… J’ai bien compris, croyez-moi. J’ai compris que l’antichambre est une pièce plus fréquentée que le bureau ou la salle de concert !
 
Ce jour-là, le premier Conseil National avait lieu à l’issue de la conférence et j’espérais pouvoir y rester en tant qu’auditeur libre (bien que pas élue, N°2 de ma liste je voulais accompagner le N°1 qui lui avait été élu). Refoulée sans pitié, je tenais malgré tout, François à vous saluer avant de repartir.
Vous veniez alors de vous arrêter devant un tout petit groupe de personnes que vous connaissiez visiblement bien, dont un tout jeune homme que vous avez appelé « mon garçon ». J’ai senti une telle confiance, une telle ferveur chez ce jeune qui vous parlait pourtant avec timidité, que j’ai bien ressenti que vous possédiez une réelle bonté. Une véritable empathie. Vous ne pouviez pas être comédien à ce point ! En quelques secondes, toute ma conviction est revenue !
 
Soulagée de comprendre que seules certaines personnes de votre cercle proche avaient généré les comportements étranges que vous aviez pu quelquefois présenter ! Car comment, cher François, avez-vous pu laisser partir de la sphère du MoDem certaines personnalités ?! Je pense en particulier à Farid Taha, dont je n’ai certes pas approuvé les réactions épidermiques... mais qui était l'une de vos têtes les plus éminentes, les plus vigiles, les plus brillantes ?! Quel gaspillage de potentiel !!!
Comment avez-vous réussi à décourager Edith Guccini dont le travail était exemplaire ?!

Non, je le redis, ce n’est pas vous, François Bayrou, qui leur avez barré l’entrée. Ce sont eux. Les courtisans. Pas tous. Certains. Ils se reconnaîtront…
La « chasse à courre », je venais d’en faire l’ouverture, et ici-même je prends l’engagement de ne plus jamais la refermer. Il m’est devenu insupportable que des opportunistes puissent briser le travail des vrais démocrates. A commencer par le vôtre.
 
 
Pour finir, le 4 juillet 2008 fut une grande date pour moi : pour la première fois, je recevais une réponse de votre part !
   
3ème espoir : François Bayrou est tout à fait disposé à répondre en personne à ses adhérents… Le président du Mouvement Démocrate peut s’adresser à des gens qui ne sont pas encore élus ! Même si je sais que, faute de temps, vous ne me répondez que lorsque cela vous sied ou si mes écrits sont très très… courts, ou si je vous fais un cadeau. Puisque tel était le cas cette fois-ci (je vous avais envoyé votre concertation des adhérents en forme de piliers du temple).
 
Avec une si longue lettre, je prends donc le gros risque aujourd’hui que ma lettre ne soit évidemment jamais lue par l’intéressé.
 
Et pourtant, je l’ai tout de même écrite. Parce que je voulais témoigner d’un parcours semblable à bien d’autres parmi nous tous, vos militants. Dire mes joies et mes peines. Dire mes espoirs et mes doutes. (Frédéric, tu as lu jusqu’à la fin ?!)
Dire ma fragilité. Et ma force tout à la fois. La force de savoir que nous avons raison de vouloir l’honnêteté et que seule celle-ci triomphera du désespoir qui s’empare de bien des français.
Redire fortement qu’à mon sens, la probité élémentaire dans un parti politique est de procéder -avant toutes choses- à des élections internes exemplaires.
 
Inutile en effet de vous relater par le détail la triste réalité, chez nous, des élections du 27 septembre dernier. J’en ai déjà parlé et cela ne m’a rien rapporté d’autre que le soulagement de l’avoir dit. Ce fut juste une thérapie stérile venant alimenter… mon 1er doute !
 
Alors que faire pour y remédier ?
Continuer comme si de rien n’était, comme si la fondation d’un nouveau parti n’avait jamais eu lieu et que seul le nom de l’UDF ait été modifié ; rien d’autre ?
Ou rectifier le parcours, à l’endroit de la panne, celui où notre direction a failli de quelques degrés ?
Car il se pourrait que la déviation du départ aboutisse à une impasse ! Et là, voyez-vous, il sera probablement très périlleux de sauter en marche… avant le mur fatal !
 
Personnellement, Dieu sait si je vous aime bien, cher François… mais je n’ai pas envie d’entamer une procédure de divorce pour vous contraindre au changement. C’est bien vous qui m’avez proposé de faire « autrement » ! Pas l’inverse. En tout cas, moi, j'y suis prête !
 
A très bientôt !
Françoise Boulanger
 
PS
Ah, juste une petite chose encore : Veillez, à l’avenir, à ce que votre conseillère en communication fasse bien son travail et demandez-lui de toujours avoir sur elle une chemise unie pour vous. Surtout pas de « rayé » à la télévision. Cela attire les moires et détourne donc les regards de ce qui est important : vous et seulement vous ! Et si au maquillage, on ne vous a même pas proposé une autre chemise, moi à votre place, j’aurais crié au sabotage.

PS bis
En réalité, cher François, ne vous méprenez pas. Mon admiration est grande pour celui qui n’a que faire des artifices de l’apparence. Et qui de ce fait ne pense même pas à se préparer tel le comédien… qu’il n’est donc pas. Mais si vous voulez des conseils...
  

Partager cet article

Repost 0
Published by FB-40
commenter cet article

commentaires

Françoise Boulanger 07/01/2009 00:45

Merci cher Michel de ton analyse qui me rassure sur ma propre vision des évènements de ces derniers mois.Oui, nous avons chez nous trop de personnes à l'ego incompatible avec notre projet. pour ne pas dire pratiquement nuisibles à tout progrès durable.C'est vrai que nous ne pouvons absolument pas continuer à rester dans l'incohérence. Le comportement ne doit confirmer que le discours évidemment et chacun d'entre nous doit rester humble.Il me semble que notre plus grande force est celle de réunir des compétences réelles et multiples de la vraie vie. Celle qui ne fait que "raconter" point par point notre aspiration à la démocratie.Oui, Jean Lassalle est un modèle d'homme honnête que tout le monde voudrait avoir comme maire ou comme voisin. Pour le plaisir d'écouter sa voix si réconfortante aussi bien dans des discours passionnés que dans des chants colorés de sa belle montagne. (Comme tu l'as vu, je suis sans conteste une de ses fans !)D'accord avec toi aussi pour espérer beaucoup de Gilles Artigues. Je pense qu'il nous représentera brillamment aux Européennes. Lui aussi respire la sincérité la plus évidente.Encore merci de ton écoute et reçois toute mon amitié.Françoise

Michel 07/01/2009 00:10

@Françoise,Très bel article, bien rédigé, tels que le font une MLT ou un Torchet !Je te comprends et te rejoins sur beaucoup de points, pas forcément sur Farid, qu'humainement j'apprécie, qui a effectivement un sens de la démocratie aigüe, mais qui n'est pas aisément prêt à obtenir un concensus. Mais là n'est pas le sujet.J'ai posé un trackback où sur mon blog j'évoque mes doutes et mes espoirs, et nous retrouvons des choses en commun. Je crois que François Bayrou n'a effectivement pas su faire confiance à la génération nouvelle qu'il a appelé à se lever ! Beaucoup ont été déçus. Mais je crois aussi que l'on ne peut pas laisser aller un mouvement dans tous les sens. Nous avons besoin de cohérence. Et trop souvent des prises de positions dans son coin ont été prises qui nous décrédibilisaient. A contrario, la fermeture de certains caciques, qui pour certains nous ont quittés (ou totu comme), vérouillaient tout, afin de conserver leur place, qui dans l'organigramme, qui pour son siège de sénateur, de Maire ou de conseiller général. Et quelque fois tout cela à la fois !Je ne parle pas des egos des uns et des autres et à tous les niveaux ! Même au niveau des sections, et là c'est encore plus déplorable !François Bayrou a un discours (lorsqu'il évoque son projet d'espoir, lorsqu'il évoque son opposition, lorsqu'il évoque son soutien au Gouvernement), toujours juste. Il faut le reconnaître. Mais il faut dépasser le discours. Nous avons dépenser trop de temps, et d'énergie à construire ce mouvement, et ce n'est pas fini. Si comme annoncé le 24 mai 2007 au Zenith, les statuts et Congrès avaient été pliés en septembre 2007, alors nous n'en serions pas là. Il n'y aurait pas eu autant de dissenssions, de querelles d'egos, etc... Nous nn'en aurions pas eu le temps et nous aurions été en meilleur ordre de bataille pour les municipales.A ce sujet, François Bayrou a fait une faute politique d'y aller à Pau. quand, quelques mois plutôt, au cours de la campagne présidentielle, on se bat conte le cumul des mandats, on ne fait pas l'inverse 6 mois plus tard ! De ce point de vue Ségolène Royal a marqué un point sur tous les autres. Au Caf dem à l'Imprévu, le 14 novembre 2007, j'ai justement posé cette question à François Bayrou. Et là il m'a sorti la métaphore selon laquelle on je joue pas au Rugby avec les règles du Football. Une semain plus tard j'étais reçu au siège aves les Adhérents Actif (une dizaine de personnes qui travaillaient sur les statuts, dont Quitterie Delmas, Eric Lafond Guillaume Haudebourg, Laurent Pardieu, Jérôme Charré, et quelques autres). L'un d'entre nous lui a reposé la question pour Pau, le mettant devant la contradiction. La il a utilisé la métaphore du pays ou l'on conduit à droite et où quelqu'un décide de rouler à gauche, qu'il a d'ailleurs reprise au Congrès.Cela peut être recevable, mais lorsque l'on fait de la politique autrement, et que l'on se veut différent, et bien justement on assume, et on ne part pas dans un combat incertain, dont même si on le gagne on se place en position de faiblesse par rapport à ce que l'on défend.Mais malgré tout cela, je pense que François Bayrou est dans la bonne voie en ce qui concerne le discours. Maintenant il va falloir aussi que le Mouvement apparaisse comme une force. Et ce n'est pas en tapant en interne comme trop de gens savent le faire que nous y arriverons. Il faudra aussi que certains, bien en place, mettent leur ego dans leur poche et acceptent de descendre du très petit piedestal où ils se trouvent. En tout cas, tu cites souvent Jean Lassalle, et je crois que nous ne devrions pas trouver beaucoup d'adhérents qui ne le soutiendraient pas. Je souhaiterais en situer un autre, qui est resté fidèle à François Bayrou et au MoDem, et pourtant pour qui le parcours fût plus compliqué que JEan : Gilles Artigues. JE pense que c'est avec des personnes de cette trempe que nous pourrons avancer.

Françoise Boulanger 02/01/2009 22:43

Quelle déception "Géotrouvetout" de ne toujours pas savoir quel est votre véritable nom ! De savoir que vous êtes un ami de Michel Hinard me va bien toutefois.Merci de venir me voir sur le "canard à l'orange des landes" puisque le vôtre (de canard à l'orange) était présent avant celui-ci. Comme je vous l'ai dit sur votre blog, j'étais persuadée que vous aviez arrêté son activité... d'après ce que vous aviez écrit en septembre de l'an dernier, date à laquelle celui des Landes a éclos.J'aime bien les péripéties de Mickey et Donald en tout cas.Amicalement.Françoise

géotrouvetout 02/01/2009 21:54

Bravo Françoise pour votre engagement auprès de François Bayrou. Pour ma part, si je suis déçu de ce qu'est quelquefois le MoDem au quotidien, je trouve que l'existence du MoDem est une excellente chose. Par ailleurs, je reste bayrouiste avant tout du fait de la confiance que m'inspire "François" dans toutes ses interventions et ce quelle que soit la réalité du MoDem localement.Mon arme prinicipale à moi est l'humour, la satire et l'ironie, principalement tournée contre cette saleté de petit MicKey qui veut la peau du chef des Canards à l'Orange, notre Donald béarnais préféré (cf. http://lecanardalorange.hautetfort.com/).

Françoise Boulanger 31/12/2008 18:14

Merci infiniment Paul de tes encouragements.Certaines personnes, comme toi, comme BGR, comme bien d'autres sont toujours là pour donner. Et cela c'est le vrai bonheur. C'est l'amitié qui va au-delà des simples convictions politiques. Nos idées nous rapprochent mais nous renvoient vers les autres, sans enfermement.Merci de ta confiance en François Bayrou toujours aussi sereine. Bien sûr que je suis déçue quelquefois mais avec des gens comme toi, je suis rassurée.Oui je resterai réactive encore cette année, ne t'inquiète pas. Je voulais dire l'année prochaine évidemment.Je te souhaite un très bon réveillon à toi aussi. Avec toute mon amitié à toi et ton épouse.Françoise

Françoise Boulanger 31/12/2008 17:59

Cher Bernard,Tu me fais là un immense compliment ! Me considérer comme une femme honnête est la seule médaille que je voudrais détenir si un jour je devais en mériter une.Et me positionner ainsi sur un ruban de Moebius aux côtés de François Bayrou ! C'est me faire un grand honneur. Car je suis loin d'avoir toutes les connaissances qui sont les siennes. Il me semble que je suis seulement une mère (et une grand-mère !) remplie de l'expérience de la vraie vie et que cela amène à avoir un regard plutôt lucide. Je dois posséder un certain sens de l'observation aussi et un peu d'imagination. Tout cela ensemble m'aide à progresser... Mais le ruban de Moebius ! Ouah ! Merci de tout coeur.Très bon réveillon à toi Bernard et à toute ta famille.Grosses bises.Françoise

Paul SUDRAUD 31/12/2008 16:06

Bonjour Françoise,Encore un billet bien "costaud"Plein d'enseignements sur l'intensité de ton engagement auprés de F.B et sur les espoirs que la création du MoDem ont fait naitre en toi.Ces espoirs paraissent aujourd'hui décus.....En ce qui me concerne , mon adhésion au MoDem n'est que la concrétisation de mon engagement envers un homme et des valeurs, et à mon avis rien dans le discours et les actes de cet homme ne me permet de douter de son respect de ces valeurs.Le reste n'est que péripeties. Avant les elections de 2007 nous n'etions pas nombreux à l'UDF et cela n'a pas empeché F.B de réalser 19% au premier tour.Reste réactive et confiante.Merci encore pour tes articlesAmicalement,Paul

BGR 31/12/2008 09:24

Le parcours d'une femme honnête autour de celui d'un honnête homme m'est apparu comme un anneau de Möbius, cette construction étrange ou les deux faces s'opposent et se confondent perpétuellement.

Petits rappels utiles...

Quelles sont vos relations avec l'opposition ?

« L'opposition municipale est ce qu'elle est. Le débat n'est pas à la hauteur de ce que je souhaiterais. Le climat n'est pas non plus ce que j'attends. Pourtant, je crois à l'intérêt d'une opposition. Elle est là pour relever des erreurs, faire des critiques et des propositions et à ce jour, il n'y a pas eu une seule proposition. Le débat est médiocre. Mais ce n'est pas vers ça que je me laisserai entraîner. J'ai été élu avec la volonté d'apaiser le climat dans cette ville, de renouer des échanges normaux entre les Dacquois, entre les sensibilités politiques. Et lorsqu'il s'est agi de désigner des représentants dans les commissions des fêtes, j'ai désigné des gens dont je sais bien qu'ils ne partagent pas ma sensibilité politique, et certains étaient même sur des listes adverses. Mais ils ont des qualités et des compétences et moi je pense qu'une ville doit s'enrichir de sa diversité et de ses compétences. » 

 

* * *

  

Êtes-vous un maire de gauche ?

« Je suis le maire de tous les Dacquois et je m'efforce de le démontrer. Je pense être quelqu'un de tolérant. J'ai des convictions politiques, elles sont connues de tous, je suis attaché à des valeurs humanistes, de solidarité, que l'on qualifie plutôt de gauche, mais je constate souvent que ces mêmes valeurs sont portées aussi par des gens qui ne sont pas de la même sensibilité que moi... Quand par exemple, je défends le dossier des logements sociaux, on dit : « Bellocq fait ça parce qu'il est de gauche ! » Non. Je le fais parce que c'est un besoin à Dax. Et ce n'est pas une question de droite ou de gauche. On pourrait dire la même chose dans d'autres domaines comme la culture, le sport etc. Si l'on travaille sur un projet de rénovation du stade Maurice-Boyau, ce n'est pas un projet de gauche ou de droite... Mon prédécesseur s'était isolé derrière ces remparts. Moi, je travaille pour tous les Dacquois, avec tout le monde, et en harmonie avec la Communauté d'agglomération du Grand Dax, le Conseil général et je peux vous assurer qu'avec le Grand Dax comme avec le département, il n'y a pas de passe-droit. On monte les dossiers le mieux possible et on fait en sorte que ces dossiers soient recevables auprès de ces deux institutions... »

Propos recueillis par Jefferson Desport et Didier Piganeau le 16/03/09

L'Union Européenne

 RADIO - HOME

 


L'hymne Européen

 

Commentez ou écrivez-moi !

Dénoncez sans problème les agissements contraires à la démocratie !
Pas d'attaque trop personnelle toutefois. Ici l'on n'accuse pas sans preuve.
Ecrivez-moi ou envoyez un article de votre plume.

Je le publierai pour vous :
france.boulanger.m (puis)@(puis)orange.fr