Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Canard à l'Orange des Landes
  • Le Canard à l'Orange des Landes
  • : Le Canard à l'Orange des Landes est un journal d'expression libre d'une simple adhérente du Mouvement Démocrate. Il vous offre sa plume pour vous exprimer vous aussi.
  • Contact

Profil

  • Françoise Boulanger
  • Ne jamais tout prendre trop au sérieux mais dire des mots vrais, ceux qui veulent améliorer notre société parce qu'ils amènent à la réflexion. A travers la plume du Canard à l'Orange des Landes.
  • Ne jamais tout prendre trop au sérieux mais dire des mots vrais, ceux qui veulent améliorer notre société parce qu'ils amènent à la réflexion. A travers la plume du Canard à l'Orange des Landes.

Orange & Vert

logo-modem2.jpg

"C’est grâce à un globe en carton bouilli que j’ai appris à aimer cette terre et ai compris sa fragilité : quand les morceaux se décollaient !

Je rêve d'un pays qui offrirait à chacun  de ses petits citoyens un globe terrestre.

Pour leur donner conscience que cette terre ils la reçoivent en héritage, en indivision."

Thierry P

clipart_objets_266.gif 

  

GooglEarth 

 

Google Traduction

  

Echelle de l’Univers

 

 JOURNAL OFFICIEL

 

HATVP

Haute Autorité de la Transparence pour la Vie Publique

 

Drapeau européen

 

La France à Vol d’Oiseau

 

Le Calendrier 

 

 Recherche & Technologie  

       

Les Instruments du Monde

 

worldometers

  Statistiques mondiales en temps réel

     

Journée mondiale 

 

Juke-Box 

 

Le Palais de la Découverte

 

 f e s t

l’agenda des festivités

 

Giga Presse

 

revue2presse.fr

toutes les unes avant l’heure


L'actu des dessinateurs

 

la fête des voisins 

immeubles en fête

 

IFranceI

I24IIII

L’actualité

Internationale 

24H / 24

 

Les horaires

 

Vacances scolaires 

 

Insee

Institut national de la statistique et des études économiques 

Mesurer pour comprendre

 

Vignette Fréquence Orange

 

Université Populaire  

Pour démocratiser le savoir

 

Tous les blogs du MoDem

   

Jeunes Démocrates

 

Affiche Bayrou 2012  De la vérité en politique  

Recherche

Aquitaine

 logo-aquitaine-orang-.jpg

 

Musique de Campagne

LESEUROPÉENS

 

Robert-Rochefort.jpg

Robert Rochefort "A coeur ouvert"

sur "Fréquence Orange"

saison 2009/2010


Itinéraire MICHELIN

 

Chargemap

Carte des points de charge électrique

 

MoDem 64

      
Forces.Aquitaine

 

Logo Journal Sud Ouest   

  

Logo AQUI bis

Partageons l'information en Aquitaine et bien au delà.

 

ARL

Aquitaine Radio Live


AEC

L’agence des initiatives numériques


 france-bleu-gascogne 

 

Nouveau logo Sud Radio

 

SOUVENIRS FM du Grand Dax

 

 

40 - Les Landes

 

Préfecture des Landes

 

Les Pages Landaises

 

 Les Landes avec Bayrou

 

RDTL voyages

 

Empreintes

landaises

rétrospective des Landes en vidéo

  carte-landes.jpg

Conseil Général des Landes

 

 Association des maires des Landes

 

Conseil Départemental d'Accès au Droit des Landes

 

Archives départementales des Landes


Chambre du Commerce et de l'Industrie des Landes

 
Chambre de Métiers et de l'Artisanat des Landes


Collectif des Commerçants Landais

 

TV Landes 

+ qu’une Web TV !

 

F G L

 Fréquence Grands Lacs

LA RADIO QUI A LA CÔTE !

89.3 Nord des Landes

91.1 Mimizan & Littoral

93.7 Ste-Eulalie-en-Born

94.7 Grand Dax

98.3 Plages Océanes


 Pulseo logo

ce que l'on fait naître ici

pousse plus haut


Conseil des Prud'hommes


CADA


Infogreffe


CGA

Centre de Gestion Agréé

des Landes de Gascogne

  

genevieve-darrieussecq.jpg

Geneviève Darrieussecq
Maire de Mont de Marsan

Conseiller régional d'Aquitaine

 

Dax dans les Landes

Météo Dax

 

Fontaine-Chaude-de-Dax.jpg

Webcam Fontaine chaude


 

Fréquences radios sur Dax

 

U.S.DAX

 

Office de Tourisme et du Termalisme de Dax

 

 « Regia semper »

 

.Grand Dax.

 

CONCERTATION « LE PONT DE L’AGGLO »

 

Société  de Borda

  

Centre hospitalier de Dax

 

Ciné Dax

 

Ze Mag Dax

 


Avril 2008 : 33 élus... Election municipale Dax 2008

...au service de tous les dacquois ?!...

Dax Bilan d'Etape 3

Supplément Dax Le Magazine

Décembre 2011 : 26 élus !?? 

 

2 décembre 2008 2 02 /12 /décembre /2008 02:38

Dépecer les pervers en politique ! Est-ce raisonnable ?

(2ème partie)

 

 

 

 

 

 

¢ En France, la seule personne ayant réussi à révéler au public la véritable personnalité des pervers est Marie-France Hirigoyen1.

« Il est possible de détruire quelqu’un juste avec des mots, des regards, des sous-entendus : cela se nomme violence perverse ou harcèlement moral. »

 

1- Marie-France Hirigoyen est docteur en médecine depuis 1978. Elle est aussi psychiatre et psychothérapeute familiale.

Formée aux États-Unis à la victimologie, c’est à elle que l’on doit le développement du principe de « harcèlement moral » en France.

Son essai « Le Harcèlement moral : la violence perverse au quotidien », paru en 1998, est devenu un best-seller et s’est vendu à 450 000 exemplaires. Il a, de plus, été traduit dans plus de 24 pays.

Elle y étudie les effets destructeurs (souffrance, dépression, traumatisme psychique, suicide, etc.) des pervers narcissiques et pervers paranoïaques identifiés à des prédateurs sur le psychisme de leurs victimes en milieu conjugal, familial, éducatif et professionnel.

Le succès fut tel qu’il a permis la création d’associations, de débats entre professionnels ou encore une certaine prise de conscience de la part des parlementaires.

Spécialisée en gestion du stress en entreprise, on lui doit notamment l’introduction d’un amendement de loi contre le harcèlement moral dans le Code du travail. Une notion qu’elle analyse dans son second ouvrage sur la violence psychologique au travail, « Malaise au travail. Harcèlement moral : démêler le vrai du faux » qui est paru en mars 2001.

Puis un troisième ouvrage consacré aux violences conjugales : « Femmes sous emprise. Les ressorts de la violence dans le couple. » est paru en avril 2005.

 

¢ Un autre psychiatre, Serge Hefez2, a fait le 7 mai 2007 une analyse plutôt intéressante de notre actuel président de la république.

 

 « Petite leçon de psychologie : le pervers narcissique et ses complices. »

Les pervers narcissiques n'éprouvent aucun respect pour les autres, qu'ils considèrent comme des objets utiles à leurs besoins de pouvoir, d'autorité, ou servant leurs intérêts. Ils font des promesses qu’ils ne tiendront pas, sachant que les promesses n’engagent que ceux qui y croient. Pris en flagrant délit de mensonge, ils sont capables de nier avec un aplomb hors du commun...

Charité bien ordonnée commençant toujours par soi-même, ils savent parfaitement et farouchement défendre leurs intérêts dont ils ont toujours une vision très claire. Ils essaient de profiter à chaque instant de toutes les opportunités, de toutes les personnes rencontrées, et ces personnes sont systématiquement instrumentalisées pour en tirer, autant que possible, avantage pour eux. Comme pour tous les narcissiques, tout leur est dû. Ils n'admettent aucune remise en cause et aucun reproche.

Les pervers narcissiques sont incapables d’aimer les autres. Dans leur immense majorité, ils n’ont aucune « humanité », aucun sentiment humain, aucun état d’âme, aucun affect. Ils sont froids et calculateurs, totalement indifférents à la souffrance d’autrui. Mais tout en étant, le plus souvent, incapables d’avoir des sentiments humains, ils simuleront le fait d’être emplis, en apparence, de bons sentiments et d’une sincère empathie pour autrui.

Les déceptions entraînent chez eux de la colère ou du ressentiment avec un désir de revanche. Cela explique la rage destructrice qui s'empare d'eux lors des séparations. Quand un pervers perçoit une blessure narcissique (défaite, rejet), il ressent un désir illimité d'obtenir une revanche. Ce n'est pas, comme chez un individu coléreux, une réaction passagère et brouillonne, c'est une rancune inflexible, implacable à laquelle le pervers applique toutes ses forces et ses capacités de raisonnement. Et alors, il n’aura de cesse d’assouvir son dessein de vengeance.

Les pervers narcissiques ont souvent besoin de haïr pour exister. La haine peut être chez eux un moteur très puissant.

Souvent, le pervers narcissique est quelqu'un qui n'a jamais été reconnu dans sa personnalité propre, qui a été victime d’investissement narcissique important de la part de ses parents et qui a été obligé de se construire un jeu de personnalités (factices), pour se donner l'illusion d'exister.

Du fait d’une histoire personnelle, où ils ont été, par exemple le bras armé d’un de leurs parents, les pervers n'ont pas pu se réaliser. Ils observent alors avec envie ce que d'autres qu'eux ont pour y parvenir.

Les pervers narcissiques ne sont jamais sincères, toujours menteurs. Ils peuvent aussi bien dire la vérité que mentir avec aplomb. Le plus souvent, ils effectuent de sensibles falsifications de la vérité, qu'on ne peut pas vraiment qualifier de mensonges, et encore moins de constructions délirantes. Mélanger le mensonge, la sincérité et la franchise —ce qui est, pour l'autre, très déstabilisant— fait partie de leur jeu.

Le déni (de leurs défauts, de l'autre) leur permet de «s'aimer» (et de s’aimer toujours plus). Ils se mentent à eux-mêmes, sur leur vraie valeur, sur ce qu’ils sont réellement. A certains moments, ils finissent par croire à leur mensonge, à d’autres, ils en ont conscience. C’est toute l’ambivalence de la pathologie mythomane. Le pervers narcissique est un « comédien né ». Ses mensonges à force d’entraînement sont devenus chez lui une seconde nature.

Sa palette de personnalités, de personnages, d’émotions feintes est étonnante. L’éventail de son jeu d’acteur est infini, sans cesse renouvelé.

Il donne le plus souvent l’image d'une personne parfaitement calme, ne s’énervant jamais.

Le pervers narcissique est le plus souvent doté d’une combativité extrême et d’une capacité de rebond remarquable. Sa mégalomanie, son narcissisme, voire sa paranoïa, renforcent cette combativité. Souvent immensément orgueilleux, voire mégalomane, le pervers narcissique aime gagner, à tout prix, sans fin, et ne peut admettre, une seule fois, de perdre. Il est prêt à tout, même aux coups les plus retors, pour ne jamais perdre. Le pervers est comme un enfant gâté. S’il ne rencontre pas de résistance, il ira toujours plus loin.

A la longue cette tendance, qui peut lui assurer une dynamique du succès pendant un certain temps, devient une addiction. Signe de sa mégalomanie, elle la renforce en retour, et l'amène à ne plus pouvoir tolérer la moindre frustration ou contradiction.

« Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose ! » (Beaumarchais).

Le pervers narcissique a le talent de diffamer sans avoir l’air d'y toucher, prudemment, en donnant l’apparence de l’objectivité et du plus grand sérieux, comme s’il ne faisait que rapporter des paroles qui ne sont pas les siennes. Souvent il ne porte pas d’accusation claire, mais se contente d'allusions voilées, insidieuses. A la longue, il réussira à semer le doute, sans avoir jamais prononcé une phrase qui pourrait le faire tomber sous le coup d’une accusation de diffamation.

Situations cliniques :

• Le déni : «La France n’a jamais commis de génocide», en France, on a rien fait, la collaboration n’a pas existé, donc nous n’avons pas besoin de repentance (et on tue en même temps le Père en détruisant le remarquable travail de mémoire accompli par son prédécesseur).

• La diffamation sans y toucher : «ON égorge des moutons dans les baignoires », le ON anonyme du mépris et du colonialisme.

• Frapper l’autre d’inexistence pour le mépriser et le déstabiliser : je ne regarde pas mon adversaire au cours d’un débat, je dis «elle» en regardant un témoin.

• La jouissance du sous-entendu : « Je dis tout haut ce que tout le monde pense tout bas». Ce qu’on pense tout bas, ce n’est en général pas très beau, et justement, on ne le dit pas. Ou «en France, on ne peut pas dire les choses» : par exemple, les nègres nous emmerdent, foutons les dehors…

• Provoquer la sidération et l’adhésion de l’entourage en le confrontant à l’horreur absolue : par exemple parler longuement du calvaire de la mère de Sohane pour faire passer une loi sur la récidive.

• Etre mégalomane, ne pas supporter le moindre accro à sa propre image : faire virer un grand patron de presse pour avoir été montré sous les traits ridicules du cocu.

• Enfance : venger une mère abandonnée qu’on ne quitte qu’à l’âge de 28 ans.

• Amour de la traîtrise : prendre pour porte-parole celui qui a trahi et calomnié son propre camp…

Mais vous avez sûrement en tête d’autres situations…

Allez, bonne continuation.

• Serge Hefez •

 

Une année et demie plus tard, notre regard a-t-il changé ? 

 

2- Serge Hefez, 52 ans, médecin, psychiatre à l’hôpital, anime l’émission « Famille Hebdo », chaque vendredi de 14h à 15h. Serge Hefez, exerce comme psychanalyste et thérapeute familial et conjugal. Responsable de l’unité de thérapie familiale dans le service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, il intervient dans de nombreux colloques nationaux et internationaux sur les problématiques du couple et de la famille. Il est également responsable d’un service de soutien psychologique pour les personnes touchées par le sida. Son essai sur les relations conjugales, « La Danse du couple » (Hachette Littératures, 2002), traduit dans plusieurs langues, a connu un très vif succès. Il est également auteur de « Sida et vie psychique » (La Découverte, 1998), « Quand la famille s’emmêle » (Hachette Littératures, 2004), « Un Écran de fumée », (Hachette Littératures, 2005), « La Famille adolescente » (Eres, 2006) et « Les nouveaux ados », (Bayard, 2007, avec Marcel Rufo et Philippe Jeammet). Il publiera en octobre « Dans le cœur des Hommes », psychologie du masculin, chez Hachette Littératures. Serge Hefez est l’auteur de plusieurs séries documentaires pour la télévision dont « Psyché » et « Accro » sur France 5 (nommé aux Sept d’Or 2001). Il intervient régulièrement dans la presse écrite et à la télévision et tient un blog qui analyse l’actualité « Famille, je vous haime ».   http://familles.blogs.liberation.fr

 

 

 

¢ J'attends vos impressions sur ce vaste programme... Car dans le fond, ne serions-nous pas tous un peu pervers ?!

 

A bientôt !  

Françoise Boulanger

Partager cet article

Repost 0
Published by FB-40
commenter cet article

commentaires

Françoise Boulanger 03/12/2008 15:08

C'est évident Michel. la plupart des hommes ou femmes politique sont des "purs". Ce sont ceux-là d'ailleurs qui ont justement quelques défauts assez voyants. Même François Bayrou, que j'ai toujours soutenu à fond tu le sais, a quelques failles. Mais c'est justement parce que dans le lot  des plus vertueux, se cachent parfois quelques individu(e)s très dangereux que nous devons être vigilants.Ceux que je cible personnellement (que "j'observe" de près ou de loin par les blogs, les réunions ou les interventions) ce sont les gens qui entourent le chef. Ou ceux qui veulent à tout prix rentrer dans des instances importantes. Qui disent des choses différentes suivant les interlocuteurs par exemple et qui à force de recoupements pourront être un jour démasqués...Comme je le disais et comme disait je ne sais plus de grand : "vaste programme !"Sinon, tu as raison Sherlok:  Martine avec Champomy ça m'a l'air pas mal comme première piste.Restons à l'affût !        Miss Marple

Spaulding 03/12/2008 14:23

Salut Françoise,juste un point sur les hommes politiques, je ne crois pas bien sûr que ce sont tous des pervers, j'en connais un paquet (des hommes politiques) qui bossent comme des "fous" ;)) pour essayer de faire avancer la chose publique.Mais justement ils subissent une telle pression sur leur ego que parfois, ils me semblent un peu limite ;)Mais il y aussi le double langage qui est,  je pense, une constante assez spécifique au monde politique.Tu as eu comme moi des responsabilités professionnelles, qu'aurait dit ton patron, si tu lui avais dis je vais faire cela et que quasi systématiquement tu nétais pas en mesure de le faire ? La sanstion serait immédiate. Et bien ce principe de responsabilité est absent chez nos hommes politiques qui sont élus sur des programmes qu'ils ne réaliseront pas ... et François Bayrou me semblait avoir un language différent et de vérité sur ce plan.PS: Je crois que les commentaires de Champomy et Martine sont un peu dans le même style et je les soupçonne de n'être qu'une seule et même personne ... l'étau se resserre :)))

Françoise Boulanger 03/12/2008 10:46

Zut, j'ai dérogé à la règle que je m'étais fixée qui est de ne pas accepter les pseudos.Tu m'a roulée "Champomy" ! "il" ou "elle" ?A dire vrai je te fais confiance parce que tu réponds souvent sur les blogs MoDem que je vais visiter...Et puis comme tu me fais un compliment, j'ai pris... Vanité, vanité !Je reste cependant sur ma faim. Un seul mot c'est court même pour contre-balancer un très long papier !Amicalement.  Françoise

Champomy 03/12/2008 09:39

Excellent Francoise !

Françoise Boulanger 02/12/2008 19:54

Tu as vu juste sur un point cher ami, c'est que je ne suis pas trop copine avec les pervers mais par contre, détrompe-toi ils ne sont pas malheureux ou alors c'est qu'ils ne sont pas pervers.Sinon je n'aurais pas essayé de les "comprendre" mieux. Tu as tort je crois de penser que tous les hommes politiques sont pervers. La plupart du temps ce sont au contraire de "chics types" bien heureusement pour nous. Des gens intelligents avec des faiblesses et quelques défauts comme toi et moi (surtout comme moi ?) qui mentent quelquefois mais qui eux (ou elles) sont capables de se remettre en question. Là est la différence et elle est de taille.Les vrais pervers sont très rares mais extrêmement dangereux pour la société. C'est une réelle alerte que je voudrais donner.Sinon c'est vrai, c'est un article "très lourd"... visuellement aussi. Je viens de changer de résolution écran et me rends compte que les écrits actuels sont trop envahissants (et vais donc de ce pas baisser toutes les tailles de caractères). Voilà ce que c'est de passer de HP à Vista. Je ne m'étais pas rendue compte de l'impression donnée. désastreux !Amitiés.Françoise

Spaulding 02/12/2008 14:58

ouf ! C'est du lourd !
Mais tu as l'air d'en vouloir "un peu" aux pervers  ... à tendances narcissiques ;)
Tu sais ils doivent sans doutes être très malheureux d'être comme ça, et puis ils y en a tellement en poltique que je ne veux surtout pas me fâcher avec eux :))

Petits rappels utiles...

Quelles sont vos relations avec l'opposition ?

« L'opposition municipale est ce qu'elle est. Le débat n'est pas à la hauteur de ce que je souhaiterais. Le climat n'est pas non plus ce que j'attends. Pourtant, je crois à l'intérêt d'une opposition. Elle est là pour relever des erreurs, faire des critiques et des propositions et à ce jour, il n'y a pas eu une seule proposition. Le débat est médiocre. Mais ce n'est pas vers ça que je me laisserai entraîner. J'ai été élu avec la volonté d'apaiser le climat dans cette ville, de renouer des échanges normaux entre les Dacquois, entre les sensibilités politiques. Et lorsqu'il s'est agi de désigner des représentants dans les commissions des fêtes, j'ai désigné des gens dont je sais bien qu'ils ne partagent pas ma sensibilité politique, et certains étaient même sur des listes adverses. Mais ils ont des qualités et des compétences et moi je pense qu'une ville doit s'enrichir de sa diversité et de ses compétences. » 

 

* * *

  

Êtes-vous un maire de gauche ?

« Je suis le maire de tous les Dacquois et je m'efforce de le démontrer. Je pense être quelqu'un de tolérant. J'ai des convictions politiques, elles sont connues de tous, je suis attaché à des valeurs humanistes, de solidarité, que l'on qualifie plutôt de gauche, mais je constate souvent que ces mêmes valeurs sont portées aussi par des gens qui ne sont pas de la même sensibilité que moi... Quand par exemple, je défends le dossier des logements sociaux, on dit : « Bellocq fait ça parce qu'il est de gauche ! » Non. Je le fais parce que c'est un besoin à Dax. Et ce n'est pas une question de droite ou de gauche. On pourrait dire la même chose dans d'autres domaines comme la culture, le sport etc. Si l'on travaille sur un projet de rénovation du stade Maurice-Boyau, ce n'est pas un projet de gauche ou de droite... Mon prédécesseur s'était isolé derrière ces remparts. Moi, je travaille pour tous les Dacquois, avec tout le monde, et en harmonie avec la Communauté d'agglomération du Grand Dax, le Conseil général et je peux vous assurer qu'avec le Grand Dax comme avec le département, il n'y a pas de passe-droit. On monte les dossiers le mieux possible et on fait en sorte que ces dossiers soient recevables auprès de ces deux institutions... »

Propos recueillis par Jefferson Desport et Didier Piganeau le 16/03/09

L'Union Européenne

 RADIO - HOME

 


L'hymne Européen

 

Commentez ou écrivez-moi !

Dénoncez sans problème les agissements contraires à la démocratie !
Pas d'attaque trop personnelle toutefois. Ici l'on n'accuse pas sans preuve.
Ecrivez-moi ou envoyez un article de votre plume.

Je le publierai pour vous :
france.boulanger.m (puis)@(puis)orange.fr